Règle numéro 6 du trading : contrôler ses pertes

Toujours maitriser la situation - 12 12 2013 - 11 commentaires
ProRealTime

L'une des règles les plus importantes dans le trading est de savoir contrôler ses pertes et ne pas se laisser dépasser par les événements. C'est ce qui fera généralement la différence entre un trader perdant et un trader gagnant sur le court, moyen et surtout long terme.

Ne pas prendre ses pertes en bourse, c'est se condamner

Sur le forum de mon site de bourse, on voit presque chaque semaine des personnes nous dire qu'elles ont tout perdu, que leur compte est tombé à zéro parce qu'elles n'ont pas su prendre leurs pertes, qu'elles ont attendu un retournement du marché miraculeux qui pouvait sauver leur portefeuille. Il y a dans cette attitude une forme d'autisme où nous nous raccrochons à n'importe quoi qui pourrait nous donner un peu d'espoir, nous ne voyons  pas la réalité en face, nous avons alors une conduite irrationnelle au sens propre. Nous ne pouvons pas nous permettre de trader en espérant un événement de ce type, cela n'est pas tenable dans le temps. Nous pouvons être sauvé une fois, deux fois mais un jour ou l'autre, nous n'aurons plus cette chance avec nous. Il faut absolument se défaire de la chance en bourse, il n'y en a pas, elle n'intervient pas, il n'y a que des trades positifs ou négatifs.

Pourquoi n'arrivons nous pas à prendre nos pertes en bourse ?

Cette obstination à ne pas vouloir prendre sa perte peut s'expliquer pour de nombreuses raisons : prendre une perte, c'est bien souvent plus douloureux narcissiquement que pour notre portefeuille. En effet, c'est là que la psychologie prend toute sa place : le trading est peut-être la seule activité où nous avons en temps réel les conséquences de nos choix. Trader, c'est être en permanence face à un miroir qui nous renvoie ce que nous sommes réellement, il n'y a pas d'échappatoire. En psychanalyse, l'identité personnelle se compose de 3 choses : le ça (en simplifiant notre inconscient), le Moi (ce que nous sommes réellement à un moment T), le Surmoi (les limites que nous impose la société, notre éducation…). Et pour rajouter du piment à ce délicat équilibre de forces contradictoires qui font notre personnalité, il faut rajouter l'idéal du Moi qui est ce que nous aimerions être.

Le trading nous renvoie donc, parfois de manière violente, ce que nous sommes réellement et à chaque prise de position nous testons la réalité du trader que nous sommes, nous testons notre idéal du Moi fasse à notre Moi. C'est pour cela que beaucoup de traders vont tout perdre en ne cédant pas, en restant inflexible face au marché car prendre leurs pertes serait avoir tort et avoir tort casserait l'image qu'ils ont d'eux, cela briserait leur idéal du Moi, leur Ego. C'est pour cela que nous trouvons parfois des personnes qui ont été ruinées en bourse et qui ne vont cesser de vous expliquer qu'elles avaient raison, que leur analyse était la bonne et que le marché est soit totalement manipulé ou bien qu'il n'y a que des abrutis qui tradent. C'est tout simplement une réaction défensive pour protéger leur ego blessé, leur idéal du Moi foudroyé par la réalité. Ils ne veulent pas voir la réalité en face, ils fuient le miroir et pour cela il faut trouver un coupable : le broker, la méthode utilisée, l'indicateur… qui sont forcément mauvais.

Un exemple d'une perte maitrisée en bourse

bourse

Le trade numéro 1 a été pris sous le point pivot journalier du Dax 30 pour anticiper un rebond sur ce support. Le support S1 journalier servant de seconde zone de rebond possible pour sortir flat. L'intérêt de cette position était l'écart faible entre le point pivot journalier et le support 1 pouvant promettre une zone d'élasticité intéressante pour sortir sur un gain ou flat.

Une mauvaise nouvelle en Ukraine est tombée faisant perdre 60 points au Dax, le rebond espéré n'a pas eu lieu, dès la cassure de S1, la perte a été prise, soit - 22 points par lots. Le scénario ne s'est pas passé comme prévu, on sort pour profiter de nouvelles possibilités.

Si nous n'avions pas pris cette perte de 22 points, elle aurait été de - 82 points au paroxysme de la matinée et de -183 points en fin de séance, nous serions alors entré en mode "espoir" dans les deux situations.

Le fait de sortir, d'accepter sa perte a permis de se repositionner sur S2, de pouvoir à nouveau intervenir sur le marché et de réaliser un gain de + 68 points par lots. Accepter une perte de - 22 points a donc permis de se sortir d'une situation délicate et de pouvoir se repositionner sur une nouvelle opportunité graphique. Le bilan est de +46 points mais surtout, jamais le capital, le fond de roulement du trader, n'a été menacé par un mode "espoir" qui anéantit chaque jour de nombreux traders. Prendre sa perte c'est aussi un acte positif dans le trading, cela permet de rester dynamique et de ne pas rater une nouvelle opportunité car notre capital est mobilisé en mode "espoir".

 

Comment accepter de prendre ses pertes en bourse ?

Comme nous le voyons, l'aspect psychologique est au centre pour pouvoir accepter de prendre ses pertes lorsque nous tradons. Il n'y a pas de mystère, il faut travailler sur soi, sur la perte (symbolique et réelle)… Pour cela, une psychanalyse, une psychothérapie peuvent être d'un grand secours afin d'identifier les raisons de cette faille narcissique. Au-delà du trading, cela ouvre aussi des possibilités pour oser faire les choses, beaucoup de personnes sont inhibées, la peur de l'échec, de découvrir qu'elles ne pourront jamais atteindre leur idéal du Moi font qu'elles n'agissent pas… La société française ne valorise pas l'échec, elle le condamne même alors qu'aux États-Unis d'Amérique par exemple une personne qui a connu de nombreux échecs est valorisée, c'est un combattant, il a eu le courage d'essayer, il s'est relevé…

Il faut donc accepter, pour une personne c'est souvent l'exploit, de perdre, d'avoir tort. Je ne rencontre qu'exceptionnellement des gens capables de dire : j'ai eu tort, généralement le discours ambiant est : j'ai raison, les autres ont tort. Statistiquement, une personne qui peut vivre de son trading, c'est exceptionnel, 5% des traders. Ils ont accepté cette réalité, ils ne sont pas parfaits, ils ne le seront jamais, ils se tromperont encore des centaines, des milliers de fois…et cela n'a absolument aucune importance. Il faut se décomplexer totalement vis-à-vis de l'échec et quand on arrive à cela, l'acceptation de perdre en bourse et donc de respecter son stop, son management… est bien plus facile. Beaucoup trop de personnes associent leur statut social, leur métier, leurs résultats en bourse à ce qu'ils sont. Un cadre perdant son boulot, un trader faisant une grosse perte et nous nous retrouvons avec des gens à ramasser à la petite cuillère, toute leur structure psychologique s'effondre. Rappelons encore une fois de plus que nous sommes plus qu'un métier et que ce que nous gagnons à la fin du mois n'est pas notre identité. Je ne suis pas un homme meilleur et intelligent parce que j'ai gagné 10,000€ en bourse à la fin du mois et un minable et débile parce que j'en ai perdu autant. Il faut arrêter de s'identifier...

Vous saurez que vous aurez fait des progrès immenses le jour où une perte ne sera plus qu'une information comme une autre qui ne remettra pas en cause ce que vous pensez de vous. Idem pour un gain. Un trader doit tendre vers une solidité psychologique sans faille et pour cela il n'y a pas de mystère, il faut travailler sur vous-même. Plus que de devenir « riche », le trading peut être la voie pour devenir un homme plus équilibré, plus accompli. Je suis donc passé par une psychanalyse, cela a été mon chemin personnel mais il y en a autant que de personnes, pour comprendre, apprendre et tenter de maîtriser mes affectes, accepter mon idéal du Moi qui sera toujours défaillant et insuffisant… et ainsi prendre une perte, l'accepter, savoir reconnaître mon erreur sans que cela soit la fin de mon monde.

Ma technique pour prendre mes pertes en bourse

Techniquement, l'essentiel de mon trading se concentre sur la maîtrise totale de mes pertes, comme dirait Lacan, mes gains arriveront de surcroît. De ce fait, je me fixe une perte maximale journalière. Cette perte est une valeur monétaire fixe. Si dans la journée, j'attends ce niveau de perte, je clôture ma position, j'éteins mon ordinateur et je quitte mon domicile pour ne pas être tenté de continuer. C'est un confort absolument extraordinaire dans mon trading car je sais à l'avance la perte maximale que je pourrais avoir le mois prochain si je perdais pendant 22 séances d'affilés (ce qui ne m'est jamais arrivé 🙂 ). Il y a peu de traders capables de dire en janvier 2014 ma perte maximale sera de : X % ou X euros. Et pourtant, c'est un confort psychologique incroyable, je ne vis plus dans l'incertitude, je sais ce que je peux perdre chaque jour, chaque semaine, chaque mois. Je sais que cette perte potentielle maximum ne me mettra pas en danger, que je serai encore là le mois prochain et le mois suivant...

Cette technique pour prendre mes pertes en bourse à d'autres avantages :

Je ne vais pas aggraver ma perte journalière en essayant de « rattraper » les choses. 9 fois sur 10 parce que j'essayais de rattraper une perte importante, j'arrivais seulement à la multiplier à la fin de la journée.

Je ne vais pas perdre stupidement de l'énergie, me stresser et m'épuiser. Je serai frais le lendemain matin en pleine possession de mes moyens. La gestion de sa fatigue et de sa tension est un point essentiel pour le traders.

Je quitte un marché que je ne comprenais pas sur mon unité de temps, je le laisse agir sans moi me donnant ainsi la possibilité d'être à nouveau en phase avec lui le lendemain.

Ce système fonctionne avec une discipline de fer, je ne me comporte plus comme un enfant n'acceptant pas la perte ou de perdre à un jeu. D'ailleurs, maintenant je ne suis plus « mauvais perdant » à aucun jeu, c'est le jeu qui m'intéresse, pas de gagner ou de perdre. Un mauvais perdant a peu de chance de réussir dans le trading... Je le ressens sur le trading, je suis satisfait quand je fais un beau trade, peu importe le résultat financier, je suis satisfait par « le geste », l'esthétisme du trade. Il y a de la beauté dans le trading.

En conclusion, si vous n'arrivez pas à respecter vos règles, votre money management, si vous laissez vos pertes vous couler, vous savez maintenant qu'il vous faut trouver une solution pour vous discipliner, et surtout accepter la perte. La perte est une chose normale, naturelle, nous l'avons croisé toute notre vie, que ce soit une perte financière, la perte d'un être cher, la perte d'un travail, la perte d'un statut social, la perte de notre stylo préféré… Il faut apprendre à faire le deuil et pour un trader accepter narcissiquement qui n'est pas parfait, et qu'un mauvais trade ne remet pas en cause ce qu'il est. L'acceptation d'avoir tort fait de nous des adultes, de meilleurs traders et nous permet de ne plus être des enfants... Le trading est la voie royale pour devenir adulte.

Liste de mes 8 règles personnelles de trading :

1) Règle numéro 1 du trading : ne pas perdre d'argent

2) Règle numéro 2 du trading : relire la règle numéro 1

3) Règle numéro 3 du trading : toujours avoir une solution de secours

4) Règle numéro 4 du trading : ne tradez qu'en pleine forme

5) Règle numéro 5 du trading : pensez par vous-même

6) Règle numéro 6 du trading : contrôler ses pertes

7) Règle numéro 7 du trading : ne pas se forcer à trader

8) Règle numéro 8 de trading : ne pas respecter les règles classiques de trading

 

Règle numéro 6 du trading : contrôler ses pertes
2.81 85 votes
ProRealTime    Pourquoi je trade les CFDs et les Futures en même temps ?

   Pourquoi je trade avec ProRealTime CFD et ProRealTime Futures ?

   Essayez un compte Démo Gratuit ou Réel

  Exclusif : 2 séances de coaching formation trading gratuites (valeur 500€)

Partagez cet article, c'est bon pour la santé
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

11 Commentaires pour Règle numéro 6 du trading : contrôler ses pertes

  1. Jérôme Vinerier dit :

    Superbe article, merci Benoist !

  2. Efahir Rochley Pierre dit :

    ''C'est le jeu qui m'intéresse, pas de gagner ou de perdre'', cette phrase est surement la meilleure pour moi dans ton ébauche... Souvent j'entends des gens dire qu'ils sont interressés par le business, ils affirment meme qu'ils croient dans commerce... un bien grand mot hein : croire...Mais malheuresemnt c'est seulement losqu'il apercoivent un bénéfice dans un horizon quasi proche... Dès qu'il y a perte, ces gens pendent leurs jambes à leur cous... il va de soit aussi que pour identifier un bon partenaire financier, il ne s'agit pas que cette pesonne soit solide financièrement, mais aussi, il faut que cette personne accepte, aime les fluctuations des résultats du marché, gain ou perte, quelle absurdité!!!... hey oui... c'est exercice est inné, on l'a dans le sang... mais malgé cela, il faut tellement d'exercices empiriques pour conduire à l'acceptation de la perte voire pour faire éclore l'amour... La discipline que tu conseilles n'éteint pas l'aversion pour le risque, mais la structure... En théorie des jeux on dirait c'est peut etre un équilibre de Nash, avec une stratégie Tit for Tat ou Grim Trigger... mais, l'instinct conservateur et de reflexe de l'homme, sa peur de manquer nous invite à chercher un équilibre sous jascent : on dirait qu'on est à la recherche d'un équilibre entre l'équilibre du jeu et de l'équilibre de son propre comportement...Et toujours, il faudrait enlever le risque de biais par une estimation structurelle et le terme d'erreur (Ut)... On aurait donc une vérité convetionnelle, un équilibre à l'intérieur d'une sphére bien précise, mais paradoxalement très peu connue...

  3. tony dit :

    Cet article m'a apaisé, il a fait disparaitre ma colère face à l'échec que j'avais à l'instant d'avant. Cet article me redonne la raison de penser aux choses positives. Merci !

  4. tibalto dit :

    Bonjour Benoist, tout d'abord bravo pour ton blog, cela fait des années que je passe lire des articles et c'est toujours intéressant d'avoir des retours de ton expérience en tant que trader pour compte propre. Cette perte maximum journalière en € doit représenter quel pourcentage du capital total selon toi afin d'être à l'aise à long terme ?

  5. silvertrade dit :

    article instructif a afficher au dessus des ses ecrans 😉 !!
    merci benoit

    ps: ce qui est interessant c'est de savoir aussi casser aussi une dynamique baissiere psychologiquement (enchainement de trades en mvs) le reflexe naturel est de prendre + de risques avec de + grosses positions ce qui est dangereux ,)
    dans cette situation je prend des poses tres light pour retrouver le cercle vertueux de la confiance en son money management,

  6. Antoine Duprat dit :

    Salut Benoit. Je reconnais l'ancien enseignant que tu étais. Tu es très pédagogue. Merci pour tes articles et bonne santé surtout.

  7. FL9278 dit :

    Que dire de plus ? Encore du grand Benoist ! Moi aussi j'ai "cramé" des comptes, mais plus j'arrive à appliquer ces préceptes et mieux mes trades se passent. Encore merci.

  8. Debiais dit :

    Le trading n'est pas la voie pour devenir adulte, elle est la voie pour devenir sage.
    « Plus on va loin, moins on apprend. » Lao-Tseu

    Connaitre les autres est sagesse, ce connaitre soi-même est sagesse supérieure.
    Merci Benoist pour tout ce que tu fais.

  9. guix69 dit :

    Passionnant, un socle indispensable.

  10. Michel Besson dit :

    J'ai du mal à prendre la perte. Psychologiquement.
    J'ai trouvé un truc qui me semble fonctionner. Basé sur le principe "il court il court, le furet, il est passé par ici, il repassera par là..." Plutôt que de prendre une perte sèche, je la bloque en passant un contrat à l'inverse. Pour suivre ton exemple, je serais passé vendeur à -22 points. Bon, évidemment, si le marché est en chute libre pour quatre ans, ça ne fonctionne pas.

  11. swingwin dit :

    Après avoir établi 3 règles de trading que je commence à suivre et surtout respecter, maintenant je vais m'atteler à la plus dure : le contôle de mes pertes.
    C'est pourquoi je me suis plongé dans cet article génial.
    En fait le plus dur c'est que j'ai peu de trades en "vrai" perte. Et donc ce que j'en comprends de ton article, c'est que je ne calibrerais pas bien mes pertes par rapport à un critère précis de sortie. J'ai de sacrées lacunes là-dessus.
    Ton article vient de me donner une piste intéressante que j'avais négligée.
    Je cherche à établir une règle un peu plus précise que celle que j'ai édictée : mettre un stop à 10 systématique. Je ne sais pas si je vais trouver une autre solution "plus intelligente". A défaut je resterai sur mon stop à 10 systématique.

Laisser un commentaire

Inscription au Forum

Blog: 1728 articles 12.211 commentaires Forum: 477.407 messages 7550 membres
Devenez actif ! Rejoignez Andlil et sa Communauté de traders passionnés

Mes 2 comptes de trading avec PRT Trading sur CFDs et Futures

ProRealTime

En direct du Forum

Les derniers commentaires

  • Renaud-C : Ça a l'air ennuyeux, routinier, répétitif, tout ce que j'…
  • delouis : j aime car bien expliquer…
  • TwoFools : Merci Benoist pour ces informations très utiles. Par con…
  • Vince : OK Benoit. Merci.…
  • Benoist Rousseau : arnaque 100%…
[CDATA[ if (typeof newsletter_check !== "function") { window.newsletter_check = function (f) { var re = /^([a-zA-Z0-9_.-+]
[CDATA[ if (typeof newsletter_check !== "function") { window.newsletter_check = function (f) { var re = /^([a-zA-Z0-9_.-+]
[a-zA-Z0-9-]
[a-zA-Z0-9-]
[a-zA-Z0-9]
[a-zA-Z0-9]
["ne"]
["ne"]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["ny"]
["ny"]
["ny"]
["ny"]