Règle numéro 8 de trading : ne pas respecter les règles classiques de trading

10 6 2014 - 15 commentaires
ProRealTime

Il peut sembler étrange d'avoir une règle de trading qui affirme qu'il ne faut pas suivre les règles. Et pourtant, je pense qu'il existe des règles de trading « classiques », communément admises, jamais remises en cause, appliquées par la grande majorité des traders qui peuvent se montrer néfastes dans nos résultats.

Il n'est pas inutile de rappeler que plus de 90 % des traders perdent de l'argent à court et à moyen terme. Si on retire les traders débutants, qui font plus des paris (gambling) que de la bourse en maîtrisant mal leur levier et leurs émotions, nous avons encore une grande majorité de traders expérimentés, chevronnés qui n'arrivent pas à produire des gains réguliers dans le temps. Et pourtant, ce sont souvent des encyclopédies sur le trading, ils maîtrisent toutes les théories, tous les indicateurs, ils ont lu des centaines de livres sur le trading… Ils dominent parfaitement et théoriquement le sujet, ils peuvent faire de la formation, mais les gains réguliers ne sont pas là. En effet,  le trading est bien plus qu'une accumulation de connaissances, bien évidemment essentielles pour le trader. Cependant, dans son cas, trop de connaissances tue la connaissance. Ça lui devient nuisible, lui brouille la vision des marchés. Ça le mène à la confusion, car tel indicateur va rentrer en contradiction avec tel autre, l'un va dire qu'il faut commencer à vendre en prenant ses bénéfices car les marchés financiers sont en surchauffe, l'autre va indiquer qu'il y a encore de la marge à la hausse et l'analyse graphique  va prédire un effondrement des marchés. Débrouillez-vous avec tout cela.

C'est pour ces raisons que je préconise vivement que chaque trader établisse ses propres règles et les respecte (les gains et la régularité ne viennent que dans l'application froide de ces règles). Ce qui fait la clé du succès dans le trading c'est le sur-mesure. Tous les traders qui gagnent leur vie avec le trading en compte propre ont tous cette particularité : ils pensent par eux-mêmes, ils n'appliquent pas une méthode « miracle », ils ont adapté leur façon de trader à ce qu'ils sont, à leur capacité psychologique, à leur capital... Les règles ou les méthodes de trading « classiques » sont du prêt-à-porter, des méthodologies moyennes pouvant s'appliquer à un trader lambda, ayant un capital moyen et une psychologie dans la norme. Nous valons mieux que du prêt-à-porter, prêt-à-penser, prêt-à-trader.

Il faut prendre ses pertes et laisser courir ses gains

Certaines règles  comme "il faut prendre ses pertes" ont du sens et sauveront votre capital de la ruine, mais je vous propose en guise d'exemple de remettre en cause la suite de cette règle classique du trading qui est : "laisser courir ses gains".

J'ai appliqué cette règle pendant des années et j'ai perdu de l'argent en bourse pendant des années... car cela ne me correspondait pas du tout. Après plus de 10 ans de pertes très régulières, j'ai décidé de faire le big-bang dans ma façon de trader et de tout jeter aux orties, tout ce que j'avais pu apprendre ne me servait pas, puisque je n'arrivais pas à faire des plus-values régulières.. J'ai donc retiré tous les indicateurs que j'avais sous les yeux, mes graphiques boursiers ressemblaient à un tableau de bord de Boeing et après avoir analysé les dizaines de milliers de trades que j'avais faits ces dernières années (travail de titan qui a duré 6 mois), j'ai découvert une chose qui ne m'était jamais apparue avec autant de clarté : 90 % de mes trades perdants avaient été à un moment gagnants... Chez moi, le « laisser courir ses gains » se transformait en pertes abyssales. Fort de cette constatation, j'ai testé pendant quelques mois ma nouvelle règle : "il faut prendre ses pertes et prendre rapidement ses gains". Mon nouvel objectif était donc le suivant : dès qu'une position était gagnante, j'étais prêt à la fermer même avec un gain modeste. L'idée était que je ne devais plus transformer un gain possible en perte réelle. Un tien vaut mieux que 2 tu l'auras.

casser ses chaines

Casser les règles

Il faut prendre ses pertes et prendre rapidement ses gains

En adaptant cette règle classique de trading, j'en suis venu à développer un style très particulier de scalping que j'appelle le micro scalping. Je me mets à scalper pour gagner en moyenne entre 1 et 2 points. Je peux ainsi passer dans une journée de bourse de 10 ordres à 50 ordres avec un taux de réussite considérable. Je prends donc maintenant extrêmement rapidement mes gains et cette accumulation de micro-gains fait des résultats corrects à la fin du mois avec un minimum de risque.

Avec le recul, psychologiquement, quand une position était gagnante et qu'elle repassait dans le rouge, j'avais plus de mal à encaisser ma perte... Car je pense qu'inconsciemment, je trouvais cela « injuste » et je me focalisais sur l'idée que j'allais me rattraper. Et ma perte s'aggravait. J'ai perdu pendant 10 ans de l'argent sur des positions qui ont été à un moment donné gagnantes. J'ai dû me répéter cette phrase des centaines de fois pour m'en convaincre, car cela allait à l'opposé de la règle classique: "laisser courir ses gains" ... Règle que j'ai tenté en vain de suivre, et qui m'a coûté si cher. En fermant ces positions sur un gain même modeste, j'aurais pu économiser des dizaines de milliers d'euros, qui sont partis en pertes......

Avec cette nouvelle règle de trading, que je me suis créée sur mesure pour pallier à ma faille psychologique (à savoir : ne pas réussir à encaisser une perte rapidement quand la position a été gagnante à un certain moment), j'ai bien entendu un autre type de frustration : je gagne + 2 points, dès que l'on retombe à + 1point j'encaisse et parfois quelques minutes après la position aurait été gagnante de +20 points. Mais j'arrive très bien à supporter cette frustration car je sais que cette méthode me permet de gagner de l'argent avec une régularité extrême et ma psychologie me permet de supporter facilement ce type de frustration. Le gain encaissé me rassure...

Bien entendu, mon propos n'est pas que vous adoptiez les mêmes règles de trading que moi, cela n'aurait aucun sens car  vous n'êtes pas moi : chacun est unique donc il vous faut trouver vos règles propres. Vous êtes venus au trading en tant qu'original. Assurez-vous de ne pas finir en tant que copie, car ça vous tuera. Ça signifie qu'il vous faudra forger vos propres règles, vos propres outils... Mais peut-être vous faut-il aussi balayer des certitudes ancrées depuis des années concernant votre trading pour être plus efficace ? En fin de compte, peu importe la manière, le verdict, en bourse, est sans appel: en bourse, on gagne de l'argent... ou on perd de l'argent...

Liste de mes 8 règles personnelles de trading :

1) Règle numéro 1 du trading : ne pas perdre d'argent

2) Règle numéro 2 du trading : relire la règle numéro 1

3) Règle numéro 3 du trading : toujours avoir une solution de secours

4) Règle numéro 4 du trading : ne tradez qu'en pleine forme

5) Règle numéro 5 du trading : pensez par vous-même

6) Règle numéro 6 du trading : contrôler ses pertes

7) Règle numéro 7 du trading : ne pas se forcer à trader

8) Règle numéro 8 de trading : ne pas respecter les règles classiques de trading

 

Règle numéro 8 de trading : ne pas respecter les règles classiques de trading
2.1 80 votes
ProRealTime    Pourquoi je trade les CFDs et les Futures en même temps ?

   Pourquoi je trade avec ProRealTime CFD et ProRealTime Futures ?

   Essayez un compte Démo Gratuit ou Réel

  Exclusif : 2 séances de coaching formation trading gratuites (valeur 500€)

Partagez cet article, c'est bon pour la santé
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

15 Commentaires pour Règle numéro 8 de trading : ne pas respecter les règles classiques de trading

  1. stonga dit :

    Bonjour, cette règle vaut aussi pour des achats long en actions, lorsque que l'on a fixé au préalable un seuil potentiel de vente et qu'il a été atteint; alors "laisser courir ses gains" est absurde (sauf news déterminantes).
    A la baisse qui survient après ou sur ce top, on a souvent une forte résistance à vendre.
    Cela s'appelle perdre en ayant "raison". Cela nous arrive à tous.
    La justesse se transforme en erreur sans même qu'il soit question d'avidité; d'où le piège de ne pas tenir parole à se objectifs initiaux. Là est peut-être un début d'avidité.

  2. gery dit :

    salut Benoist,

    On pourrais ajouter une remarque en disant que cette regle est en fait dépendante des conditions du marché et une des qualités d'un bon trader selon Ken Griffin (fondateur de Cidatel) , est de savoir changer de stratégie et de style de trading en fonction des conditions du marché.

    un "contrarian" restant dans son style de trading ne pourra jamais faire de bon resultats dans un marché tendanciel a faible volatilité et un "trend follower" ne pourra pas non plus effectuer de bonnes performances dans un marché tres volatile et partant dans toutes les directions.

    Donc prendre son bénéfice rapidement ou pas dépend aussi des conditions du marché ( haute ou basse volatilité principalement )

    voila pour mon petit avis

    a+

  3. Frédéric dit :

    Merci Benoist pour cette règle n°8

    Je vais nuancer cette règle à la fois en fonction des objectifs de temps et du marché sur lequel elle s'applique et, en même temps, confirmer la dernière phrase de Benoist disant qu'il ne s'agit pas pour vous d'appliquer cette règle aveuglément.

    - À la base, cette règle a été établie par des analystes et non des traders pour un marché bien pécis, celui des Actions, et pour des prises de position à moyen ou long terme.

    1/ Le cours d'une action est beaucoup moins volatile que celui des devises ou indices (Forex) sujets à toutes sortes d'annonces économiques et d'évènements politiques (le Dax nous l'a encore montré pendant la crise Ukrainienne). On évolue donc beaucoup plus sereinement sur le marché des actions entre des supports et resistances larges et mieux identifiables. De plus, ces horizons à long terme permettent d'utiliser pleinement les figures chartistes et l'analyse technique en général et donc de calculer facilement les objectifs de gains selon les méthodes usuelles. Les chandeliers ou Heikin Ashi prennent également tout leur sens et un retournement de tendance est plus facilement indentifiable, on le voit mieux venir. On a plus de temps pour analyser que sur le Forex ou il faut parfois aller très vite, ce qui crée immanquablement des décisions fébriles. Dans le cas présent, "laisser courir ses gains" a un certain sens.

    2 / Le marché du Forex quant à lui est par définition très imprévisible. Rares sont les traders conservateurs (dont je pense être) à prendre des positions moyen terme ou long terme sur ce marché. Nous sommes plus dans le domaine du swing trading, day trading et scalping. De grandes tendances sont identifiables mais peuvent à n'importe quel moment être invalidées par une annonce économique ou politique. Nous en faisons l’expérience tous les jours, que ce soit en M5 ou D1. De plus, l’analyse chartiste, quoi qu’on en dise et je le vérifie chaque jour, n’a qu’une faible valeur ajoutée sur ce marché, hormis sur les horizons de temps larges comme D1 ou W1, mais on rejoint alors l’idée du moyen et long terme. Trader sur le marché des devises et des indices revient simplement pour un excellent trader à optimiser les probabilités que se stratégie soit au final gagnante. Il faut accepter ce principe absolu d'incertitude. Dans ce cas, "laisser courir ses gains" peut aller à l'encontre de ce type de trading et effectivement, se contenter d'un gain modeste peut sembler plus judicieux que de laisser courir ce gain qui sera nécessairement rapidement invalidé par un brusque retournement du cours.

    3 / Plus important encore, « Laisser courir les gains » sur le marché du Forex - sur le court ou très court terme - est également une immense source de stress même si vous n’en n’êtes pas nécessairement conscient. En effet, cela implique d’être en permanence à suivre le Prix, à guetter le retournement, jongler entre les Timeframes, faire s’opposer toutes sortes d’indicateurs et oscillateurs, chacun disant son contraire en fonction de l’Unité de Temps. La prise de position ressemble alors plus à un dilemme qu’à une action réfléchie, posée et serine. Absent de vos écrans, vous surveillez en permanence dans le métro, chez les amis, l’état de vos ordres sur votre téléphone ou tablette. Et évidemment, les mauvaises décision (split, hedging, augmentation de position, tentative de se refaire etc etc) sont légions. C’est pour moi un stress qui ne m’intéresse pas, je veux rester zen et totalement détaché du résultat. Un trade est placé, point barre. On passe au suivant et ainsi de suite.

    4 / Qu’a fait Benoist finalement dans sa règle 8 ? Il s’est tout simplement dégagé du stress provoqué par les points évoqués plus haut. Ni plus ni moins.

    - Il a éliminé les sources de conflit au moment de la prise de décision : indicateurs, oscillateurs, et autres retardateurs etc.
    - Il a éliminé le stress de l’échec dû au retournement du prix : il joue donc à court terme, sur de très petites unités de temps, la visibilité est claire.
    - Il a éliminé l’émotion liée à la perte : regardez ses tailles de positions unitaires, vous verrez qu’elles sont au final étonnamment petites (c’est lui qui a raison). Le risque engagé sur une position ne l’empêchera pas de dormir.
    - Il a éliminé l’angoisse de laisser s’échapper le gain : il encaisse de suite, plus de stress, il se moque de ce qu’il AURAIT PU GAGNER.

    Cette règle n°8 est donc au final, en l’analysant, une stratégie pour atteindre l’état parfait que devrait viser tout trader : une zone de non émotion dans laquelle il devient facile et agréable de faire son job. C’est tout.

    C’est également la raison pour laquelle vous ne devez surtout pas appliquer brutalement cette règle pour vous-même en tant que telle, mais plutôt partir du raisonnement qu’a eu Benoist pour y arriver :

    « Que dois-je remettre en question dans ma technique de trading pour me rapprocher le plus possible de cet état de zénitude ». Encaisser mes gains ? Les laisser courir ? A vous de le définir en fonction de votre façon de trader. Ou de changer votre façon de trader, comme l’a fait Benoist.

  4. lonvik dit :

    Le souci c'est que vous n'expliquez pas alors comment vous gérez les positions perdantes. Quand décider, avec si peu de marge de manoeuvre (1 ou 2 pts) que la position prise est invalidée? Pour arriver à un ou deux points de gains, quelle est la perte latente maximum que vous estimez pouvoir supporter?

    Je ne remets pas en cause votre système vu vos résultats mais je me demande comment vous faites pour avoir si peu de pertes avec un système basé sur une marge attendue de 1 ou 2 points. Car le nombre de positions ouvertes et qui ne donnent pas immédiatement le bon résultat (voire commence par une perte latente plus ou moins importante) sont légions (au moins en ce qui me concerne). Si je devais couper chaque position qui ne commence pas tout de suite dans le vert.... Pour ma part, ce n'est que si j'ai des signaux d'invalidation de ma stratégie (signaux parfois erronés arrrgh) que je clôture en perte.

  5. Benoist Rousseau dit :

    Mon stop loss est toujours le même 2 jours de gains moyen soit actuellement 20 points. Si je fais - 20 points j'arrête la journée. Le Dax 30 n'a rien à voir avec le cac 40 par exemple on a dans les 2 minutes le résultats si ce n'est pas dans les 2 secondes. Il fauta trader le Dax 30 pour se rendre compte de cette possibilité. Avec le s&p 500 on peut faire la même chose gratter 1 point et tourner à plus de 90% de réussite. . Il fait bien connaître son indice c'est impossible sur le Nasdaq par exemple.

  6. brucy dit :

    Salut Benoist

    Tres bon article .Je nuancerais cela dis quelques point sur la prise de profit , du moins en ce qui me concerne. Avec plus de 90% de winners , tu peux facilement te permettre un risk:reward 1:1
    C'est l'essence meme du scalping.
    Mais en swing trading , avec 30% de winners (ce qui est relativement banal) , seule une certaine patience peux rendre une strategie profitable , pour atteindre au moins un ratio de 1:3 ...ou etre destine a la ruine.La plupart du temps des prises de profits partielles font la difference. Le type de marche ou on se trouve peux tres bien rendre un style de trading extremement difficile , ou extremement efficient sans prevenir.

    Encore et toujours , le choix de strategie , le type de marche , et la psychologie individuelle nous posent un nombre infini de variables..

  7. simmerseb dit :

    Et pour citer Rockefeller : "Je me suis enrichi en revendant trop tôt " !

  8. Ben dit :

    Salut Benoist,

    Il y a aussi toujours la possibilité de prendre une partie de ses gains et de laisser courir le reste avec la prise de gains partielles que mentionne Brucy.

    Je suis tout à fait d'accord avec ses autres propos que je commençais d'ailleurs à formuler dans ma tête au fur et à mesure de ma lecture de l'article.

    Beaucoup de personnes vont chercher des ratio risk/reward de 3 ou plus... mais c'est parce qu'ils prennent trop de mauvaises positions! Sans un ratio aussi élevé, ils seraient mécaniquement en perte sur la totalité de leur portefeuille. Si le pourcentage de trades gagnants est plus élevé alors on peut se permettre un ratio risk/reward plus faible.

    Et il est facile de voir que les deux sont fortement liés: en allant chercher des gains moins élevés, le pourcentages de trades gagnants peut considérablement augmenter. D'où l'impression que les trades sont gagnants au départ puis basculent en pertes: l'objectif de gain est trop ambitieux.

    Ben

  9. marc dit :

    Très bel article Benoist !
    Je fais (presque) la même chose sur le DOW : prise de bénéfice à 2 points avec 50 Euros/point et je prends ma perte "au feeling" en général 5 à 10 points. Le CAC j'ai renoncé car il est trop mou et le DAX pas pour moi car je trade en soirée.
    Ne tradant pas tous les soirs j'essaie quand même de faire plus de 1500 E/mois.
    En ce moment je fais un peu de swing sur le DAX en shortant dès 10010 atteint en visant 10000.

    Bon courage et hourra pour ton blog.

  10. EricG dit :

    Merci Benoist et aussi Fréderic !
    Étonnement, je ne vois pas encore de commentaires concernant le cliquet - à savoir quand l'objectif est atteint, remonter son stop à un niveau proche de l'objectif initial et se fixer un nouvel objectif plus haut. Evidemment cela s'applique plus facilement aux actions qu'au marché du Forex.

  11. raiden500 dit :

    Salut Benoist, en effet tu as raison, d'ailleurs aujourd'hui j'ai regardé une video ou tu apparais celle ci:

    tu interviens a partir de 15 minutes et autant te dire que tu es une mine d'information !
    T'ecouter et comprendre que tu as eu d'enorme perte, nous apprend qu'on est loin de gagner des millions a la bourse !
    Quand on t'ecoute, des fois on se retrouve en toi, a vouloir tout scalper, rentrer dans n'importe quel marché alors qu'il va etre perdant !

    Apres, ne pas respecter certaines regles et laisser courir ses gains , pour le moment je n'envisage pas cette idée, mais savoir que cela peut etre envisagé, par toi, on peut y reflechir.
    Bref encore merci pour toute ton experience que tu nous fait partager 🙂

  12. Frédéric dit :

    Bonsoir EricG,

    Tu fais allusion au pyramidage, qui n'est pas applicable en scalping :

    - Cela ne peut se faire qu'en tendance forte, on rentre dans la phase d'accumulation et on sort dans la phase de distribution.
    - Cela ne peut se faire que sur du swing trading et c'est en fait basé sur les overlaps et la théorie de Dow (Jones pour les intimes).
    - Cela prend du temps à mettre en place et à analyser : entrer dans le marché, accumuler les positions, déplacer les S/L, sortir du marché...
    - Cela nécessite un assez grand nombre de positions ouvertes en même temps, avec des stops très larges. Donc il faut bien calculer son risque maximum acceptable et rester devant l'écran en permanence.

    Dans ce cas effectivement, on laisse absolument courir les gains, c'est l’essence même de cette stratégie. C'est long et assez prenant à suivre, mais on explose littéralement les ratios de rendement. Il n'est pas rare de récupérer 150 ou 200 pips sur un swing complet si on gère bien cette stratégie, somme toute très simple techniquement, mais exigeante dans sa mise en place.

    Cela marche très très bien sur les parités à fort swing : va regarder comment évoluent AUDNZD, NZDJPY etc... C'est ce que j'utilise, du velour. Si tu rentres sur le marché au bon endroit, il n'y a plus qu'à te laisser porter. Mon taux de réussite est actuellement d'envion 43%, ce qui est très correct. Par contre, à proscrire sur le Dax ou les indices très agités, même l'EURUSD est trop fluctuant.

  13. fredylacydon le n°6 dit :

    Salut Benoist !
    Des fois , je me demande si tous le monde comprend la même chose lorsqu'il lit le même texte:
    tu nous fais part de ton expérience et nous incite à revoir notre méthodologie si nos résultats ne sont pas au rendez-vous .Point...et c'est déjà énorme !
    Travailler,bosser,se planter ,recommencer :c'est le programme du trader passionné...
    Tu es un alchimiste : tu as réussis à transformer tes pertes en gains ...aussi qu'importe le flacon ...
    Savoir se remettre en question:voilà le vrai défi !...
    Merci à toi !

  14. dalton dit :

    Bonjour Benoist chaque trader est différent donc chacun doit trouver une façon de trader qui lui convient dans un environement de marché . Sur certain marché celui évolue si vite qu'il faut alors travailler autrement . Votre lecture apporte toujours une richesse non quantifiable et j'ai commençer en 1987 . Les couvertures tenir assez longent sur un swing . Cordialement Greg .

  15. Kar dit :

    Je suis plus que d'accord avec ce raisonnement je viens de le découvrir y a pas longtemps et ça marche c'est le résultat plusieurs année de travail

Laisser un commentaire

Inscription au Forum

Blog: 1735 articles 12.329commentaires Forum: 501.565 messages 7705 membres
Devenez actif ! Rejoignez Andlil et sa Communauté de traders passionnés

Mes 2 comptes de trading avec PRT Trading sur CFDs et Futures

ProRealTime

En direct du Forum

Les derniers commentaires

[CDATA[ if (typeof newsletter_check !== "function") { window.newsletter_check = function (f) { var re = /^([a-zA-Z0-9_.-+]
[CDATA[ if (typeof newsletter_check !== "function") { window.newsletter_check = function (f) { var re = /^([a-zA-Z0-9_.-+]
[a-zA-Z0-9-]
[a-zA-Z0-9-]
[a-zA-Z0-9]
[a-zA-Z0-9]
["ne"]
["ne"]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["ny"]
["ny"]
["ny"]
["ny"]