La tension dans le trading et la neurobiologie

Le Money Management de la Tension - 26 5 2012 - 18 commentaires
ProRealTime

Pourquoi faut-il essayer de réduire la tension dans le trading pour améliorer ses résultats ?

 

Le Trading et les Leviers (de la tension)

Comme vous le savez je trade les cfds et les futures. Idéalement j'aimerai trader 100% avec Interactive Brokers car il est bien plus avantageux de trader les futures financièrement pour un scalper la différence en terme de frais est de 1 à 4,5 en gros !

Hélas, si je peux trader  le FCE sans soucis sur Futures (1 lot = 30.000€ actuellement), pour le futures Dax c'est beaucoup trop cher pour moi (1 lot dax = 160.000€ actuellement). En effet, avec 2 lots Dax, je passe en léger levier avec mon capital dédié à la bourse mais mon money management est ferme sur ce plan là, je n'utilise pas de levier. J'en ai parlé un peu dans cet article de Trader's Mag, Lucie Molot la Rédactrice en chef, m'ayant contacté le mois dernier pour me demander si je voulais bien écrire un article (gratuit je précise ^^) pour son magasine.

On me demande souvent pourquoi je ne prends pas (plus) de levier ?

La réponse est simple, pour réduire la tension.

J'ai "galéré" pendant 12 ans en bourse car je n'avais pas assez de capital, j'utilisais donc des leviers, je faisais warrants, options, Clickoptions à la grande époque (ahh Tran...), un peu de turbos... bref je devais prendre des risques pour me constituer un capital acceptable et je me suis pris des claques monumentales anéantissant parfois plusieurs mois / années de travail. J'ai eu des positions angoissantes, des nuits blanches, des week-end épouvantables et des heures où on finit par hurler et pleurer d'avoir anéanti son fond de roulement, son capital.

Mais une fois le capital atteint, on peut diminuer le levier, (et la tension) voire le supprimer, bien entendu on optimise pas son capital mais on prend moins de risque, on n'est plus dans une stratégie d'accumulation du capital, mais de cash extraction (en prenant en compte l'inflation sinon on en a pas pour longtemps) et in fine, le trading devient un réel plaisir et non un besoin.

C'est ainsi le paradoxe, c'est au départ, quand on a peu de capital, le moins d'expérience que l'on doit prendre le plus de risque. Quand on a assez de capital, les résultats globaux s'améliorent, si on diminue le levier, car, dans mon cas, je trade "sereinement" (avec une tension réduite mais toujours présente, la perte fait toujours mal) sans levier mais si je tradais comme avant en levier 3 5 10... la tension augmenterait exponentiellement.

C'est pour cela que maintenant le trading est un loisirs agréable, une sorte de jeu vidéo pour moi alors qu'il a été pendant très longtemps souffrant. Bien entendu cela est du aussi à ma situation sociale, mon entreprise rapporte bien plus que si je tradais (au moins je ne peux pas trop perdre d'argent contrairement à la bourse 😉 ), je n'ai pas besoin de l'argent que peut générer le trading, je n'ai pas de recherche matérielle ni d'envie. Si je tradais à temps plein pour générer un revenu, la tension augmenterait et je n'aurai pas de bons résultats à mon avis, j'aurai la" pression" et je pense que je n'arriverais pas à générer un revenu régulier (et ma vie personnelle serait pourrie par ces angoisses).

Cette tension est en fait une alerte de notre corps, on a tout simplement peur (à juste titre), donc la conscience du danger nous fait évoluer "non normalement".

Les apports de la neurobiologie dans le Trading

Il y a des études en neurobiologie passionnante sur ce thème, elles montrent que dans de situations de stress extrêmes (prenez un levier 10 c'est une situation extrême pour votre capital, un petit flash krack comme en 2010 et vous n'avez plus rien, voire des dettes 😉 ) les capacités de prise de décision sont perturbées le cerveau inconsciemment tend à tout faire pour mettre fin à cette tension. En lisant cela, j'ai eu une révélation.

Quand j'étais en levier, j'ai souvent débouclé une position négative en dépit du bon sens (classiquement, au plus bas ou au plus haut de la séance, parfois en le sachant très bien). En fait, on cherche à diminuer la tension c'est ce que notre corps et notre cerceau réclament. Clôturer sa position permet de mettre fin à cette tension insupportable et on ressent alors une forme de soulagement (fin de la tension) même si on peut se mettre en colère ou se mettre à pleurer (phase de décompression).

La vison de la psychanalyse sur la tension et le Trading

En bonne psychanalyse freudienne, la tension est gérée par le pare-excitation, une sorte de mur psychique, une digue qui permet de contenir, contrôler l'énergie libidinique. C'est lui qui vous permet de ne pas casser la figure à votre voisin, votre patron, si la digue est débordée vous pouvez passer à l'acte ou bien dans le cas qui nous concerne en bourse "tilter" : passer d'un levier 2 à 20 pour  se "refaire"  en dépit de tout, du bon sens, de votre money management, bref un suicide capitalistique.

Petite conclusion : je pense qu'il faut surveiller son pare-excitation au jour le jour pour optimiser son trading et éviter la mauvaise journée du tilt anéantissant le capital. Le par excitation est fluctuant dans le temps (vous êtes fatigué, il est réduit, vous êtes plus impulsif, plus agressif...). C'est pour cela, que dans l'idéal, si on se sent pas très bien, il ne faut pas trader malgré la tentation (addiction au trading). De plus, il faut éviter les leviers, générant un stress plus important car nos capacités d'analyses sont altérées en cas de pic de stress notre cerveau fait tout pour réduire ce stress et cela peut se marquer par une sortie du marché désastreuse.

La psychologie est à mon avis au centre pour réussir en trading, les "techniques et méthodes" ne sont que des leurres car l'expérience personnelle, le ressenti des marchés et sa propre gestion émotionnelle sont bien plus importantes. Sinon, tous les Elliotistes du monde gagneraient de l'argent.... Autre exemple, en reprenant mon carnet de trading (j'écris chaque jour mon ressenti quand je trade, ce qui n'a rien à voir avec ce blog) et en le mettant en parallèle avec mon journal personnel, j'ai vu pas mal de correspondance : les journées de grosse perte correspondent à "engueulade avec ma copine, attente de résultats sanguins angoissants...", ce n'est systématique mais si j'avais mieux géré mon pare-excitation, j'aurai évité ces pertes en ne tradant pas. Il y a très peu de jour où j'ai gagné de l'argent en "étant mal" ou alors j'étais quasiment flat.

Il faut donc que j'essaye de fusionner gestion du pare-excitation et money management 😉 et surtout tout faire pour avoir le moins de pression possible. Dans mon cas c'est continuer à trader en loisirs. Cela peut expliquer aussi le fait que souvent de grands traders de banque qui montent leur propre fond ne réussissent pas... La tension est bien plus forte quand il s'agit de son argent que de l'argent d’autrui, en travaillant dans une banque, au pire on risque le licenciement et de toucher le chômage, mais en tant que prop trader au pire on finit à la rue...

La tension dans le trading et la neurobiologie
2.15 13 votes
ProRealTime    Pourquoi je trade les CFDs et les Futures en même temps ?

   Pourquoi je trade avec ProRealTime CFD et ProRealTime Futures ?

   Essayez un compte Démo Gratuit ou Réel

  Exclusif : 2 séances de coaching formation trading gratuites (valeur 500€)

Partagez cet article, c'est bon pour la santé
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

18 Commentaires pour La tension dans le trading et la neurobiologie

  1. Eversa dit :

    Excellent! et explications très claires, à la portée de tous, ce qui n'est pas toujours le cas en psychanalyse. Ces réflexions peuvent aussi expliquer nos comportements, parfois surprenants même pour nous-mêmes, dans la vie de tous les jours.
    Merci.

  2. DéBé dit :

    Très bel article. Je me retrouve bien dans cette analyse. Trouver le "niveau" de stress nécessaire pour trader en sachant qu'un surplus de tension doit déclencher l'arrêt du jeu.

  3. séballo dit :

    Intéressant comme toujours, encore une fois qui ne se retrouve pas dans ces situations de stress + ou - important

  4. Lilou dit :

    Bonjour
    sujet très passionnant. Le // semble aussi pouvoir se faire avec les sportifs de haut niveau, quoique ceux ci n'aient besoin d'ultime concentration que le jour J de compet'....
    Un tradeur, c'est dès qu'il se met en action - ne devrait jamais être défaillant lorsqu'il trade et. Donc tous les jours sont des jours j de compet'

    As tu des références à donner pour ce concept de "pare-excitation" ?
    Merci

  5. phili711 dit :

    trop bon article benoist,

    exactement ce qui m'est arrivé sur l'eurodol alos qu'avec le cac et le dax je me sens "chez moi"

    a bientot sur ce sujet central

    phili711

  6. Nicolas dit :

    Article très très intéressant ! Ca faisait longtemps que j'attendais de nouveaux articles de ce niveau et je ne suis pas déçu 😉 Vivement le prochain !!!

    Bravo Benoist !

  7. Benoist Rousseau dit :

    Lilou > Pour le pare-excitation, Freud développe sa théorie dans "Inhibition, symptôme et angoisse" et Didier Anzieu avec "Le Moi-peau" reprend cette idée, c'est plus récent.

  8. Caroline dit :

    C était une très bonne idée de tenir un journal global, cad, qui parle aussi des événements hors trading , cela permet de revenir sur l interconnexions de nos différents domaines de vie, de nos différents rôles.

  9. leg1 dit :

    Article passionnant
    Bravo

  10. Pierre dit :

    Félicitation pour cette bonne analyse de la psychologie d'un trader !

    Je m'y retrouve parfaitement, j'ajouterai même qu'en phase de grand stress, après fermeture des positions à perte, on n'a qu'une envie, c'est de rattraper illico presto le retard engendré par ce trade perdant.
    Hors, je pense avec du recul que c'est la pire des choses à faire car cela engendre ces fameuses prises de décision irréfléchies et dans 150% des cas elle ne sont pas pertinentes

  11. Greg dit :

    Encore un agréable article à lire Benoist, merci !

  12. caroline dit :

    Bonjour,
    si ce sujet vous intéresse toujours, vous pouvez aller chercher vers le neurocognitivisme, j'ai suivi une formation et en parle dans mon blog

    cet article date un peu, vous avez probablement bien évolué sur la question...!

    Caroline

  13. Nicolas dit :

    Bonjour,

    Article bienvenu pour témoigner de ce dont quasiment personne ne parle.
    J'ajouterai une chose : le stress est un dopant, il nous permet de nous surpasser
    pour faire face à des situations de crise dont il faut absolument se sortir.
    J'ai fait cette expérience déjà à plusieurs reprises et j'ai réussi le plus souvent
    à rattraper une position très perdante en coupant et en inversant le sens,
    en passant des nuits blanches pour ne pas quitter un seul instant mon écran
    où était en train de se jouer. Parfois aussi la malchance a fait que chaque fois
    que j'inversais les cours partaient contre moi et un jour cela m'est arrivé 5 fois de suite!

    Mais là où je voulais en venir c'est que lorsqu'on décide de ne plus accepter cette
    vie ponctuée de crises stressantes, on commence à retrouver une vie proche de
    notre biologie de base où le corps reprends ses droits face au seul cerveau,
    et là on se trouve face à des tas de problèmes physiologiques dont la gravité dépend
    du la longueur de la période stressante précédente comme par exemple pour mon cas
    reflux gastrique permanent, besoin de sommeil démesuré, prise de poids, perte de force
    ... le corps a été touché dans ses endroits le plus faible.
    Je suis resté environ 2 ans environ en phase ou le stress pouvait survenir à n'importe quel moment.
    Finalement le plus difficile à vivre est l'après stress lorsque la tension peut durablement descendre et où le corps peut exprimer les blessures accumulées.
    Gardez donc à l'esprit l'effet dopant du stress qui décuple vos capacités intellectuelles et qui masque ce que votre biologie endure.

  14. fabrice dit :

    Bonjour Benoist,
    Merci pour votre blog qui est très intéressant et représente pour moi une mine d'or d'information.
    j'ai le plaisir de le visiter chaque jour et découvrir quelque chose de nouveau.
    J'ai une question à vous posez au niveau des levier.

    Vous avez indiquer votre opinion la dessus qui est clairement négatif.
    Mais si l'on utilise un fort levier en plaçant un ordre stop derrière pour sécuriser sa position, de plus si l'on est exactement conscient de se que l'on risque de perdre mais que cette perte est prise en compte dans la stratégie.
    Le levier deviens alors je trouve un allies de poids permettant de générer des gains beaucoup plus élever que se que notre capitale de base nous permet d'obtenir.

    Je résume donc si nous avons une stratégie gagnante sans levier pourquoi serais t'elle forcement perdante ou moins bonne avec levier ?

    Merci d'avance pour votre réponse et bonne continuation pour votre blog et se que vous entreprenez que je trouve génial.
    A bientot.

  15. fabrice dit :

    Pardon je me permet de rajouter que les ordre stop serais des ordre stop garantit par IG market.
    Merci.

  16. corentin dit :

    @ Fabrice : Bonjour, dans l'article Benoist cite en exemple le cas d'un micro-craque, genre de situation qui n'arrive que très rarement. C'est ce genre d'événement exceptionnel et imprévisible qui risque de faire sauter un tradeur en levier. Une stratégie peut-être bonne mais il y aura toujours des événements très rares qu'elle ne prendra pas en compte.
    Personnellement, je me méfie "des garanties". En cas, de krach, d'augmentation violente de la volatilité, est-ce que même IG peut garantir les stops de tous ses clients? Si oui, alors c'est parfait, le levier est un atout mais s'il existe un risque de slippage alors il y a un vrai danger pour le capital investi. Même si ça ne doit arriver qu'une seule fois...
    Néanmoins, si ce capital est faible par rapport à vos autres sources de revenus et que vous êtes réellement prêt psychologiquement à risquer de le perdre intégralement, c'est vrai que le ratio bénéfice/risque du levier peut-être intéressant.

  17. Athiis dit :

    Très intéressant, on en apprend beaucoup plus ici que sur la plupart des sites. On a enfin un avis réel et personnel de se que pense un trader. Je pense que c'est le plus important de travailler sur sa psychologie et sa manière d'agir plutôt que de suivre des méthodes. Finalement le trading est une forme de découverte de sois même. Sur ce, je retourne travailler sur mon Scalping 🙂

  18. Benoist Rousseau dit :

    athiis> le trading est effectivement uen découverte de soi même, il a radicalement changé ma personnalité et mon regard sur le monde, le trading nous force à nous contempler dans la glace

Laisser un commentaire

Inscription au Forum

Blog: 1735 articles 12.329commentaires Forum: 501.565 messages 7705 membres
Devenez actif ! Rejoignez Andlil et sa Communauté de traders passionnés

Mes 2 comptes de trading avec PRT Trading sur CFDs et Futures

ProRealTime

En direct du Forum

Les derniers commentaires

  • Medi : Marshall Alfred est un grand homme. Ses pensees m'inspirent …
  • Laurent : Bonjour Je m'intéresse depuis peu au forex et j'aimerai sa…
  • NAKIB-EDDINE AHAMED : A mon avis, la mondialisation ou globalisation est très ind…
  • chrono : Merci Benoist, Sympa de te voir à l'oeuvre :) J'ai même …
  • Ramdani : Ce site est à la hauteur ,j'ai appris beaucoup de nouvell…
[CDATA[ if (typeof newsletter_check !== "function") { window.newsletter_check = function (f) { var re = /^([a-zA-Z0-9_.-+]
[CDATA[ if (typeof newsletter_check !== "function") { window.newsletter_check = function (f) { var re = /^([a-zA-Z0-9_.-+]
[a-zA-Z0-9-]
[a-zA-Z0-9-]
[a-zA-Z0-9]
[a-zA-Z0-9]
["ne"]
["ne"]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["ny"]
["ny"]
["ny"]
["ny"]