ProRealTime
On y parle de tout et de rien, de l'air du temps, de nos découvertes, joies et contrariétés mais pas sur le trading ni le high tech ;)

Re: Argent et psychologie

par Gilles13 » 04 sept. 2014 08:36

Oui l'argent contribue au bonheur.
Puisque le système ne fonctionne plus au troc, à l'échange et que tout s'achète!
Gagner à l'euromillion ou gagner de l'argent en swing-tradant 3h par jour changerait ma vie.
Fi de tous les tracas quotidiens pour se consacrer à l'essentiel :
- découvrir le monde
- développer à fond ses passions
- être libéré des contingences
- lire, écouter de la musique, voir des films
- créer (peinture, musique,...),...

Re: Argent et psychologie

par Rogue » 04 sept. 2014 09:17

C'est ce qu'on recherche tous, ou moi en tout cas : la liberté.

Mais quel est le prix de cette liberté ?

Re: Argent et psychologie

par Amarantine » 04 sept. 2014 09:43

C'est tout de même curieux comme suivant les générations, on peut avoir une vision différente de la notion d'essentiel et de superflu.
Tout ce que les gens citent maintenant comme essentiel est pour moi du superflu. L'essentiel étant de pouvoir travailler pour se loger, se nourrir. "Les loisirs" comme tout le monde l'entend à présent semblent absolument indispensable à notre époque. Je suis désolée, mais on peut vivre heureux quand on n'a pas d'argent (et j'en connais un paquet). je veux dire: sans téléphone portable, vacances, restos, sorties, boites de nuit et même voiture. (Et encore, la voiture devient + ou - indispensable pour travailler).
J'ai l'impression d'être sur une autre planète quand je vois des gens attablés au restaurant, cigarette à la main pleurer sans cesse après ce qu'ils doivent payer! :o Ou même refuser un travail parce qu'il n'est pas au niveau de leurs compétences.
Mais, bon sang! quand l'argent manque, on ne joue pas au fier, on travaille si l'emploi se présente, on arrête de fumer, on se passe du portable, des "restos", des "apéros"... Il y a tant de plaisirs gratuits qu'on oublie dans un monde de + en + basé sur "être heureux = dépenser de l'argent".
Ne serait-ce que "l'épate, le bling-bling, les rigolades entre potes, l'apéro en terrasse, les dernières technologies hight-tech, l'habillement dernière mode, le superficiel" qui compte à présent?
Comme ce monde qui confond possession matérielle avec bonheur et qui a besoin sans cesse "d'accessoires" renouvelés est loin du bonheur profond!
Je déclare être bien plus profondément heureuse que la génération d'aujourd'hui.
Spoiler:
c'était mon coup de g... comme vous dites. :lol:

Re: Argent et psychologie

par Gilles13 » 04 sept. 2014 10:00

Amarantine Ton coup de g... me parait décalé.
L'essentiel n'est pas de trimer mais de s'épanouir.
L'essentiel est de pouvoir consacrer son temps de vie à son épanouissement personnel et celui de ceux que nous aimons.
Le travail doit contribuer à son épanouissement personnel et pas uniquement à satisfaire aux contingences.
L'épanouissement personnel nous distingue de l'animal qui n'a aucune vélleité d'épanouissement.
Et l'argent (gagné honnêtement) permet l'épanouissement...

Re: Argent et psychologie

par Tulipe » 04 sept. 2014 10:28

..

Re: Argent et psychologie

par Amarantine » 04 sept. 2014 10:30

Y-a-t-il beaucoup de personnes qui peuvent déclarer s'épanouir dans leur travail, qui ont un métier gratifiant? je ne le crois pas.
J'ai choisi d'être enseignante par pure passion et les 10 premières années ont été du pur bonheur. Ensuite... pour finir lessivée, épuisée et ne supportant plus du tout un cri d'enfant.
Comme je l'ai dit, je pense vraiment que la façon de penser est une question d'époque et de la façon dont on a été élevé.
L'épanouissement personnel doit-il obligatoirement être relié à dépenses d'argent?
S'épanouir, se libérer, se purifier seul au milieu de la forêt, se sentir en adéquation complète avec la nature (ou Dieu si on est croyant), se libérer par le chant, la musique... voila pour moi le vrai épanouissement.
Mais l'épanouissement personnel n'est pour moi pas l'essentiel. C'est même un concept dont j'ai toujours ignoré l'existence jusqu'à présent. C'est arrivée à la retraite que je commence à apprendre ce que ça signifie, mais c'est une découverte qui me dérange car je ne peux m'empêcher de rattacher ça à de l'égoïcentrisme.
Spoiler:
Education où il est vital, nécessaire de s'oublier et de se consacrer aux autres, très certainement
Quelques citations:
au bac scientifique en 67:
"La vie est pleine de plaisirs vifs qui ne coûtent rein." Alain
Spoiler:
j'ai eu 16 :mrgreen:
- "Le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages."
Jules Barbey d'Aurevilly

Re: Argent et psychologie

par blAst » 04 sept. 2014 10:33

Spoiler:
En tant qu'animal humain, j'adhère complètement au recadrage d'Amarantine :merci:

Re: Argent et psychologie

par Rogue » 04 sept. 2014 10:41

Si j'étais célibataire (tiens ça fait deux fois que je dis ça cette semaine, ça cache quelque chose...), je me contenterais de très peu, je n'ai jamais eu de gros besoins seul... j'ai beau travailler ma femme et mes enfants sur l'essentiel de ce que l'on doit "posséder" il y a une message qui ne passe pas.

Je suis loin des besoins de posséder absolument : maison, voiture, gros compte en banque... je préfère payer à l'usage (autolib par exemple)...

Bref, je décrois de mon côté mais je dois faire avec un entourage familial très peu en phase avec cette démarche.

Encore une fois, si je n'avais pas de personnes à charge, mon trading serait très différent car mon rapport à l'argent serait totalement chamboulé. Là je sais que je dois travailler pour payer un loyer pour 4, les courses pour 4, les vacances pour 4, les vêtements pour 4 etc.

Re: Argent et psychologie

par falex » 04 sept. 2014 11:03

Ah merci Amarantine pour cette intervention ...
Je te rejoins sur le fait que à l'heure actuel, les "gens" manque de simplicité mais aussi de repère.
Ma femme a fait passé pas mal d'entretien d'embauche ces derniers mois, elle a été effaré de voir la "pédance" de certains, mais aussi la nullité des autres. Tu vois au bout de 5 min si tu as envie d'embaucher ou non la personne et malheureusement tu sens bien que pour certains ça va être très très dur ... (mais là c'est un autre débat)
Mais cela rejoins une conversation à propos des génération X, Y, pouce et j'en passe : A l'heure actuelle un "jeune" fera tout ce que vous voudrait à deux conditions :
- Que son action ai du sens (et là je trouve cette évolution pas mal car faire "bétement les choses" n'éleve pas l'individu)
- Que le cadre de son travail soi agréable/plaisant/gratifiant mais pas du tout en terme pécunier. C'est vraiment l'ambiance "copain" qui est primordial.
Dans les entretiens d'embauche de ma femme : Bingo y'a eu de manière clair ou sous-jacente de type d'inquiètude/questionnement donc la question argent n'est pas/plus aussi importante quye pour les générations précédentes (et surtout celle née entre 1930 et 1950, les 1960/80 c'est autres choses, ils ont eux l'argent facile et la démocratisation et n'ont pas connu la guerre donc ...).

L'argent ... ça ne fait pas le bonheur mais ça y contribue ... je suis bien d'accord Rogue (qui a dit ça déjà ?).
D'ailleurs n'oublions pas un principe technique, l'argent n'est qu'un "droit" (je ne sais pas comment le nommer exactement) pour dire : voilà j'ai fais tel ou tel chose, en échange on m'a donné X €/rouble/pesos/kopek. Je vais pouvoir donner ce "droit" à quelqu'un d'autre qui a fait (construit ou service) autre chose.
Donc l'argent n'est qu'un médiateur universel de ce que fais l'homme depuis la nuit des temps : Du troc.

Je na rajouterais pas grand chose par rapport à tout ce qui a été dit si ce n'est que je suis d'accord avec benpen, Alexlebelge va falloir redescendre sur terre et arrête de dire tout et n'importe quoi juste pour le plaisir de parler.

Re: Argent et psychologie

par Amarantine » 04 sept. 2014 12:07

Merci falex pour ton témoignage sur ce que vit ta femme au quotidien. ça manquait vraiment au débat.
Il y a juste ça qui me fait un peu peur:
falex a écrit : Que le cadre de son travail soi agréable/plaisant/gratifiant mais pas du tout en terme pécunier. C'est vraiment l'ambiance "copain" qui est primordial.
Je suis d'accord: on a de + en + l'impression que la copinerie est primordiale et essentielle, que les gens ont toujours le besoin maladif d'être entouré d'amis, d'être dans la foule, surtout jamais seul. De quoi ont-ils peur? de se retrouver avec eux-mêmes? ont-ils peur de s'ennuyer? pourquoi les gens s'angoissent-ils à la simple pensée de ne pas être entourés d'amis? ont-ils besoin de se sentir continuellement soutenus, aidés? je dirais même... aimés? Les gens fuient la solitude qui pourtant apporte tant.
Mais c'est un tout autre débat qi n'a pas sa place dans la file de Tulipe.

Sujets similaires
Maîtriser sa psychologie de l'argent
Fichier(s) joint(s) par Ano782345 » 13 nov. 2016 17:49 (11 Réponses)
Psychologie et trading
par frigolite » 20 sept. 2011 11:45 (4 Réponses)
Psychologie de l'investisseur
par Benoist Rousseau » 22 févr. 2012 11:20 (6 Réponses)
[Image] La psychologie du trader :D
Fichier(s) joint(s) par Benoist Rousseau » 07 mai 2012 22:54 (7 Réponses)
la psychologie en trading
par colmax » 22 mars 2013 23:46 (0 Réponses)
la psychologie en trading
par Benoist Rousseau » 22 août 2013 18:52 (18 Réponses)
Conseil sur le RSI et la psychologie
par Benoist Rousseau » 09 oct. 2013 02:16 (3 Réponses)
l’état d'esprit, la psychologie...
par Benoist Rousseau » 27 oct. 2014 10:51 (6 Réponses)
psychologie, état d’esprit et notre ventre
par stef61 » 03 nov. 2014 16:38 (3 Réponses)