ProRealTime
On y parle fiscalité, défiscalisation, finances personnelles, impôts, réductions d'impôts, livrets rémunérés, immobilier, assurances vie...

Re: Stratégie de trading : Scalping SCD Stéphane Ceaux-Duthe

par ladefense92800 » 11 mars 2014 16:50

Je ne peux pas répondre, ça dépend de trop de paramètres.

Pour un particulier, simple : si tu paies 30% d'impôts sur 10K, combien tu paies d'impôts sur 9,9K ?
hum .... pour toi par exemple ,et juste pour avoir une echelle des valeurs , imaginons que tu depenses 100 € dans un pc ou une formation trading ou toute autre chose lie a ton activité de trading .... Sur les 100 € tu deduira combien de ton chiffre d affaire et donc de tes impot ?

Sur les 100 € tu n en paye reellement que combien ?

T as surement fait ce calcul ? Benoist l a fait ....

Tout ça si cest pas indiscret .... bien sur

Re: Conversations sur la fiscalité

par Rogue » 11 mars 2014 19:16

Je ne peux pas raisonner comme ça.

Si j'achète un PC déjà, il est amorti sur 3 ans en comptabilité... les logiciels pareil.

Je ne comprends pas ta question qui dit que sur 100€ de dépensés j'en paie combien réellement ? Quand j'achète un truc 100€ je le paie 100€ point.

Tu dois confondre avec la TVA non ?

Re: Conversations sur la fiscalité

par blAst » 16 mars 2014 13:16

Peut-on faire des additions avec que des moins ? Ca m'a toujours fasciné :lol: Je plaisante.

tu ne l'as pas nécessairement dans l'os, en entreprise/société un déficit global peut se répercuter d'une année sur l'autre et venir compenser ton résultat. En Andorre, le suivi des déficits n'existe que pour les entités juridiques mais n'est pas prévu pour les personnes physiques quand l'IR à 10% (max) entrera en application en 2015. En France vous avez la chance d'avoir de tels aménagements pour différents types de revenus (seule une limite en temps existe pour les résorber) même à titre particulier, il faut donc en profiter ;)

Les amortissements c'est à partir de charges dès 500 EUR si je ne m'abuse ?
Pour les formations de trading, vous cotisez à la CFP (droit à la formation professionnelle continue) au travers des cotisations URSSAF ou rsi (selon profession libérale ou commerce dominant), pourquoi pas faire appel à une aide financière même s'il faut monter un petit dossier / défendre brièvement sa requête devant une commission. Egalement si actuel salarié CDI/CDD, pensez à faire valoir son droit aux formations agréées DIF-CIF-FONGECIF, jusqu'à 120 heures annuel et on en trouve de bourse (de tête Univers-Bourse en propose, peut-être d'autres de meilleure qualité en creusant ou en suggérant cette adhésion aux formateurs visés)
Demander la monnaie de sa pièce à son racketeur (l'état) devient presque un devoir de civilité :!:

Re: Conversations sur la fiscalité

par blAst » 16 mars 2014 22:37

Va pour un cerveau bien fait aux frais du contribuable :bravo:

Oui, EI BNC également !

--------

S’il s’agit de déficit BIC ou BNC professionnel : les déficits s’imputent sur les bénéfices ou les revenus de même catégories réalisées par l’associé ou l’entrepreneur. Si ceux-ci ne sont pas suffisants, ils peuvent s’imputer sur les revenus de même nature réalisés par les autres membres du foyer fiscal. Si cela n’est toujours pas suffisant, le déficit s’impute sur le revenu global de l’année du foyer fiscal, c’est à dire sur tous les autres revenus, quelque soit leur catégorie. Si le revenu global n’est encore pas suffisant, il apparaît un déficit global, qui lui sera reportable sur le revenu global des 6 années suivantes.

Mais attention, le report s’effectue en commençant par les déficits les plus anciens, car avec le délai de 6 ans, si le contribuable ne procède pas comme ça, il risque de perdre les déficits les plus anciens.

-------

A. Déficit professionnel imputable sur le revenu global
190

Les déficits qui proviennent de l'exercice d'une profession libérale ou des charges et offices peuvent être imputés sur les bénéfices de même nature réalisés au cours de l'année d'imposition par les autres membres du foyer fiscal. A défaut, ils peuvent être imputés sur le revenu global dans les conditions de droit commun BOI-IR-BASE-10-20-10.

200

Lorsque le déficit non commercial, cumulé le cas échéant avec d'autres déficits catégoriels, peut se révéler supérieur au total du revenu global, l'excédent ainsi constaté constitue alors un déficit global reportable, sous certaines conditions, sur les 6 années suivantes conformément aux dispositions du I de l'article 156 du CGI.

Re: Conversations sur la fiscalité

par Benoist Rousseau » 18 mars 2014 12:12

Les dossiers formations cela prend du temps et quand c'est sur la bourse... Là je viends de me prendre 8k de formation je vais payer 45k de charges sociales cette année (je ne parle même pa sdes impôts...), et on peut m'accorde une aide de 480€ au mieux...). Les patrons sont juste là pour payer. Conclusion, je paye 100% je ne monte pas de dossier et je passe ma formation dans les comptes de l'entreprise, ça fera moins d'impôts et de charges sociales à payer en 2015.

Re: Conversations sur la fiscalité

par ladefense92800 » 18 mars 2014 12:33

Merci pour vos reponses a tous rogue benoist ....

Ce que je retiens de mon cote c est que on est imposé selon les tranches , assiettes , des impots ....... dela meme maniere qu avec les revenues , salaires ....ça c est quand meme la bonne nouvelle .

JE pensait que si on gagnait 1000 € on etait obligatoirement impose a 50 % . :lol2:

Si on combine salariat et trading , ça permet meme de "optimiser" ces memes tranches : "j arrette de trader je vais passer a la tranche superieure "

Re: Conversations sur la fiscalité

par Benoist Rousseau » 18 mars 2014 13:26

ladefense92800 a écrit :Si on combine salariat et trading , ça permet meme de "optimiser" ces memes tranches : "j arrette de trader je vais passer a la tranche superieure "
tu as tout compris. Quand tu arrives à une tranche très elévées, tu trades plus pour l'Etat que pour toi, donc tu ralentis et si tu n'es pas accro, tu arrêtes :)

C'est le problème de l'impôt progressif, c'est décourageant si tu montes (merci blast de me l'avoir fait touché du doigt). un impôt fixe motive tout le monde à travailler plus...

Re: Conversations sur la fiscalité

par ladefense92800 » 18 mars 2014 15:10

jusqu’à 6 011 € 0 %
de 6 011 € à 11 991 € 5,5 %
de 11 991 € à 26 631 € 14 %
de 26 631 € à 71 397 € 30 %
de 71 397 € à 151 200 € 41 %
plus de 151 200 € 45 %

y a un gouffre entre 26 631 € à 71 397 .

26 631 / 12 = 2219 €largement suffisant pour vivre

par contre 26 631 * 0.14 = 3728 € tain faut lacher un mois et demi ...

Re: Conversations sur la fiscalité

par ladefense92800 » 18 mars 2014 15:37

Pour retrouver votre taux marginal d’imposition (c'est à dire la tranche maximummum du barème qui vous est applicable), vous devez

1) prendre votre revenu imposable figurant sur votre avis d’imposition et le diviser par votre nombre de parts,

2) appliquer ensuite à ce résultat le barème progressif de l’impôt (défini par tranches) soit pour 2012 :

Jusqu'à 5 963 € : 0 %
de 5 964 € à 11 896 € : 5,5 %
de 11 897 € à 26 420 € : 14 %
de 26 421 € à 70 830 € : 30 %
de 70 831 € à 150 000 € : 41 %
au delà de 150 000 € : 45 %

Exemple :

Un couple marié avec deux enfants mineurs à charge dispose d’un revenu imposable de 54000 € et de 3 parts (1 + 1 + 0,5 + 0,5).

1- 54000 / 3 = 18000 €
2- Par application du barème, l'impôt sera donc de :

Jusqu'à 5 963 € à 0 % = 0
de 5 964 € à 11 896 € à 5,5 % = 326 €
de 11 897 € à 18 000 € à 14 % = 854 € soit un total de 1180 € pour une part.

- Le taux marginal d'imposition est donc de 14 %, le revenu concerné, soit 18000 €, étant compris dans la tranche 11 896 à 26 420 € correspondant à 14 %.

- Le taux moyen d'imposition (c'est à dire la part que l'impôt représente par rapport au revenu imposable figurant sur votre avis d'imposition) est de 1180 / 18000 = 6,56 %.

A noter : Le taux marginal est à calculer différemment si la règle du plafonnement du quotient familial s’applique. Dans tous les cas, et dans ce cas en particulier, vous pouvez aussi déterminer votre taux marginal d’imposition à partir du simulateur de calcul de l’impôt sur le site h**p://http://www.impots.gouv.fr avec le service "Calculez votre impôt".

super interressant et je le savais pas , si on est dans une tranche avancéé d imposition , on est aussi imposé selon les tranches inferieures pour les plafonds donnés .

Re: Conversations sur la fiscalité

par blAst » 18 mars 2014 20:38

Benoist Rousseau a écrit :
C'est le problème de l'impôt progressif, c'est décourageant si tu montes (merci blast de me l'avoir fait touché du doigt). un impôt fixe motive tout le monde à travailler plus...
En Suisse dans quelques cantons (législations indépendantes), ils ont en application l'impôt dégressif... je trouve que l impôt (quasi) fixe est plus motivant, moins sujet à friction ?! N'est pas Bill Gates qui veut, au cas ou on t'y encouragerait mais que ce ne soit pas dans les moyens de la personne.

L'idée du revenu minimum de subsistance (pour tous les nationaux) est aussi hyper intéressante (un peu à double tranchant, faut que les mentalités suivent)

Sujets similaires
La fiscalité du trading
par phylou » 03 oct. 2011 18:49 (25 Réponses)
Fiscalité et Trading
par Benoist Rousseau » 22 oct. 2011 20:19 (9 Réponses)
Fiscalité Ig
par Jean » 16 janv. 2012 14:51 (68 Réponses)
Fiscalité du trader
par Eversa » 08 mai 2012 18:41 (544 Réponses)
Ouverture de compte - Fiscalite depuis l'etranger
par Pascouille » 21 déc. 2012 09:48 (5 Réponses)
Fiscalité du trader américain
par schrax » 29 avr. 2013 14:13 (11 Réponses)
Immobilier, fiscalité et location.
par robin32 » 26 févr. 2014 09:48 (16 Réponses)
fiscalité du trading IG
par ageca » 16 nov. 2014 18:18 (2 Réponses)
fiches pratiques concernant la fiscalité
par alexandre511 » 24 févr. 2015 18:41 (11 Réponses)