ProRealTime
On y parle de tout et de rien, de l'air du temps, de nos découvertes, joies et contrariétés mais pas sur le trading ni le high tech ;)

Re: Le Brexit et ses conséquences

par sobear » 26 juin 2016 14:48

Plataxis on ne dois pas raisonner en nombre de morts mais en décimation de la population. A ces normes, notre bon Charlemagne a été un redoutable décimateur par exemple.

Re: Le Brexit et ses conséquences

par loilodan » 26 juin 2016 14:52

Tu oublies une chose benoît. Notre environnement à une énorme influence sur nous. Donc si on a vécu 30-40 ans ou plus en France, on sera imprégné de sa culture, ses valeurs et plus ou moins consciemment on aura un regard de français sur le reste du monde.
Un exemple tout simple: être athée est tout simplement incompréhensible dans une grande partie du monde. Tu comprends que l'on puisse être athée ? Alors de fait tu as un regard sur le monde bien plus occidentale que tu ne le penses.

Re: Le Brexit et ses conséquences

par loilodan » 26 juin 2016 14:55

- AD: génial ta photo. Je ne partage pas spécialement le point de vue, mais je la trouve hilarante. :top: :mrgreen:

Re: Le Brexit et ses conséquences

par kero » 26 juin 2016 15:06

sobear a écrit :Plataxis on ne dois pas raisonner en nombre de morts mais en décimation de la population. A ces normes, notre bon Charlemagne a été un redoutable décimateur par exemple.
Ça, c'est une vision rétrospective. On pense que ça a forcément été le cas, parce que vu notre conception de cette époque, ça n'a pu être que comme ça.

D'un point de vue scientifique, stricto sensu, on n'en sait rien. On n'a rigoureusement aucun chiffre. Oui, Charlemagne a fait d'innombrables guerres, évidemment qu'il y a eu beaucoup de morts. Mais au final, sur l'impact humain réel, on n'a aucune information puisque les sources de l'époque sont extraordinairement lacunaires. Sur certaines guerres, l'information que nous disposons se résume à une simple ligne dans des annales monastiques. Du type: "Cette année là, le roi Charles se porta contre les Thuringiens et revint victorieux".

Le seul chiffre qui me vient à l'esprit que l'on connaisse, est celui du massacre de Verden (je crois en 782, de mémoire), lorsqu'on a décapité 4200 Saxons révoltés qui refusaient la conversion au christianisme. Je l'avais bien étudié lorsque je faisais ma thèse en histoire mérovingienne et carolingienne.

Re: Le Brexit et ses conséquences

par Djobydjoba » 26 juin 2016 15:26

Benoist a écrit :Mais il faut aussi accepter que des gens comme moi (ultra minoritaire) ne se sentent pas français, je me sent à peine européen, je me sent habitant sur la Terre. Ma culture mon identité, c'est la Terre. Je souffre de culpabilité judéo chrétienne, je mange indien, je fais des massages japonais, je regarde des séries US, je passe le week en end à Rome, le lis de la philosophie soufiste
Je te rejoins assez dans ce désir de liberté, n'appartenir à aucun clan, te sentir un Humain avant tout.

Profiter du meilleur de chaque culture c'est une possibilité assez récente liée à la mondialisation, aux développement des transports, à l'Internet, et c'est effectivement très enrichissant. C'est une culture nomade. Autrefois il fallait être un sacré aventurier pour goûter à tout cela.

Nous pouvons goûter à ces cultures locales (repas indien, massage japonais...) car elles existent encore. Mais, du fait de la standardisation, sans doute plus pour longtemps. En fait nous sommes encore à mi-chemin entre cultures locales et culture mondialisée. Nous pouvons profiter du meilleur des deux. Quand la culture mondialisée aura pris le dessus en Inde par exemple, on n'ira plus en Inde pour manger indien. Le repas traditionnel indien aura disparu de la culture de ce pays, le repas indien sera juste une entrée dans la carte des restos du monde entier, pas meilleur en Inde qu'ailleurs. De même que le petit déjeuner traditionnel anglais est aujourd'hui presque plus consommé par les touristes qui viennent dans ce pays que par les anglais eux-même. Ca n'aura d'indien ou d'anglais que le nom, issue d'une tradition locale perdue.

On va vers une disparition de la notion de terroir, de culture locale. Avec les nouvelles technologies, le processus de standardisation avance très rapidement. Or, il me semble que si on prend du plaisir à voyager et à partir au contact de cultures différentes c'est justement pour rechercher cet ancrage local. Si c'est pour retrouver à 10000km la même culture / nourriture / philosophie que dans son quartier à quoi bon bouger ? Et c'est ce qui est en train de se produire. Le monde s'uniformise. Les cultures locales disparaissent. C'est un appauvrissement de la culture humaine, surtout quand on voit le visage de la culture mondialisée, franchement c'est de la soupe vide et creuse. Il manque le terroir, l'Histoire. C'est de la culture hors sol que nous fabriquons actuellement, de plus en plus pauvre en nutriments.

Donc la préservation des cultures locales est un impératif. Et même un impératif économique. Les régions, les pays, commencent vraiment à comprendre que leur attrait réside dans leurs différences par rapport aux autres. Dans leurs qualités propres, leurs personnalités. C'est vraiment comme les êtres humains, les gens banales (banaux) ça n'intéresse pas grand monde, on aime les gens qui ont de la personnalité. La GB qui sort de l'UE, ça va lui permettre de retrouver de la personnalité pour redevenir attractive pour certains milieux d'affaires qui commençaient peut-être à se demander pourquoi préférer Paris, Franckfort ou Londres finalement, puisqu'ils ont tous à peu près la même politique (fiscale, etc..) Les avantages d'être différent.

Donc en fait, c'est plutôt rassurant de ce dire que même si le capitalisme a tendance à tout homogénéiser, pour vendre il faut aussi se différencier, donc il y a quand même une limite naturelle dans ce processus d'homogénéisation.

Re: Le Brexit et ses conséquences

par plataxis » 26 juin 2016 16:15

Djobydjoba a écrit : La GB qui sort de l'UE, ça va lui permettre de retrouver de la personnalité pour redevenir attractive pour certains milieux d'affaires qui commençaient peut-être à se demander pourquoi préférer Paris, Franckfort ou Londres finalement, puisqu'ils ont tous à peu près la même politique (fiscale, etc..) Les avantages d'être différent.

Donc en fait, c'est plutôt rassurant de ce dire que même si le capitalisme a tendance à tout homogénéiser, pour vendre il faut aussi se différencier, donc il y a quand même une limite naturelle dans ce processus d'homogénéisation.
Actuellement le capitalisme c'est justement la course au moins-disant fiscal, avec une recherche constante de singularité pour attirer les capitaux. Les législations de complaisances se bouffent le nez pour savoir laquelle demandera le moins d’impôt et de régulation, et les pays supposés "développés" leur emboîtent le pas.

Sortir de l'UE était le choix d'une (légère) majorité de britanniques, maintenant se pose la question de ce qu'ils vont faire de cette "décision", à supposer qu'elle soit respectée (pour mémoire, une majorité comparable de français a tenté de s'opposer à une constitution européenne qui a pourtant été ré-imposée d'en haut). Jusqu'ici le "modèle" britannique n'a pas été mis en avant pour ses qualités sociales...

Re: Le Brexit et ses conséquences

par serge073 » 26 juin 2016 20:31

AD_ a écrit :Depuis toujours nos idées font avancer l'Europe ...

Image
:bravo: :bravo: :bravo:

Re: Le Brexit et ses conséquences

par Lisse » 03 juil. 2016 17:51

Certains prêchent pour les autres l'abolition de toute différence, la suppression de tout filtre/frontière (pourtant matériellement intrinsèquement lié à "l'être" même), tout en veillant scrupuleusement et avec férocité à la préservation de leur singularité, leur différence.

Stratégie guerrière: L'union fait la force, divise/diluer pour régner. On préserve son entité groupale, sa communauté, tout en détruisant/diluant toutes les autres, pour les réduire à des individus isolés sans plus rien qui les fédère.
Victoire et règne définitifs du groupe sur l'individu.

Et aussi: Grosses ficèles de la "finance internationale" nomade, pour se rendre intouchable et spolier le sédentaire (lui créateur de richesse, car la véritable richesse ne se crée pas à partir de rien dans le "vent" du mouvement du nomadisme...).

Perso, suis pour la différence et son respect, car les différences sont/font la richesse.
Le vivant part d'un tronc commun et se diversifie par les ramifications, divergences, voire ruptures. Prêcher la fusion généralisée des branches, vouloir supprimer les différences (y compris X<>Y), est contre la dynamique même du vivant et qui fait sa richesse.

Suis parano...

Sujets similaires
To brexit or not to brexit ?
Fichier(s) joint(s) par takapoto » 09 sept. 2019 15:32 (29 Réponses)
Brexit or not Brexit !
Fichier(s) joint(s) par Stochastic » 19 oct. 2019 11:17 (15 Réponses)
Conséquences d'un flash krach
par Benoist Rousseau » 05 mars 2012 22:38 (5 Réponses)
Remèdes et conséquences du "fiscal cliff"
par kapistar » 13 déc. 2012 22:47 (6 Réponses)
Nouveau record d'audience pour le site et ses conséquences
Fichier(s) joint(s) par teg54 » 03 déc. 2013 15:26 (16 Réponses)
Conséquences du schiste sur les prix?
par WSshark » 27 févr. 2014 21:01 (0 Réponses)
Engie 4,1% du capital cédé. Quelles conséquences s
par Mouffti » 05 sept. 2017 23:37 (4 Réponses)
Areva : offre de retrait : les choix et conséquences
par dede6363 » 01 nov. 2017 09:36 (8 Réponses)
Pouquoi se sous-estime-t-on? Conséquences? Solutions?
par Amarantine » 09 févr. 2018 10:42 (21 Réponses)
Conséquences économiques d'une monnaie forte ou faible
par Eric_69 » 07 mai 2018 14:56 (10 Réponses)