ProRealTime
Un espace pour discuter plus spécifiquement de nos actions favorites, analyses techniques sur actions...

Re: Recensement des actions en phase 1

par salador » 25 Juil 2016 09:14

Ils essaient (et j'insiste sur "essaient") de déterminer des valeurs intrinsèques pour les sociétés, et d'en déduire les secteurs qui décotent et ceux qui surcotent.

Suite à la débacle du pétrole, les pétrolières sont passées en zone "sous évaluée", et depuis la reprise, on est de nouveau rouge.

Dénicher des canards boiteux qui font partie d'un secteur en difficulté peut être sympa, pour ensuite appliquer du market timing façon Weinstein...


Re: Recensement des actions en phase 1

par kero » 25 Juil 2016 10:55

plataxis a écrit:Merci pour tous ces conseils !

kero a écrit:2/ Concernant Porsche, le secteur est très négatif. Dans mon classement sectoriel, dans l'ordre de faiblesse, il est 5e sur 39

C'est un classement que tu construit toi-même ou tu as une bonne adresse ? Sur Boursorama ils proposent 10 secteurs, 39 semble plus fin !

J'en compte 38 sur advfn mais pour les comparer il faut les reprendre 1 par 1, si tu as moins fastidieux ça m'intéresse... :prier:

Bon ça dérive un peu le sujet initial de la file, mais on reste dans le coeur de cible Weinstein...


Ça dérive un peu, mais c'est peut-être pas plus mal ? Après tout, trop de personnes croient que la méthode Weinstein, c'est juste entrer sur un début de phase 2, alors que c'est très réducteur.

Concernant mon classement sectoriel, il résulte à la fois d'une tentative de suivre Weinstein fidèlement, à la fois de certains aspects de mon propre cru.

Tout d'abord, je considère une liste de secteur bien définie. Dans le classement ICB (un système de classement sectoriel qui distingue Industries/Supersectors/Sectors/Subsectors), je considère les Sectors au niveau de l'indice Stoxx Europe TMI, qui sont au nombre de 41. Ça me permet d'avoir une vision assez fine des secteurs forts/faibles. Toutefois, pour quelques secteurs, je préfère considérer la catégorie Supersector, car je trouve cela plus simple: pour les Télécom, Services financiers, Immobilier. Le total donne 39.

Après, la question est de savoir comment les classer. Et là c'est pas facile. Stan Weinstein travaille avec une analyse par phases (il considère à l'achat les secteurs en phase 2 et inversement). Perso, je préfère classer les secteurs par performance (j'utilise un calcul assez complexe, que j'ai élaboré, pour déterminer le momentum de chaque secteur, via un indicateur que j'ai codé dans PRT). Ensuite, il faut encore considérer la Force Relative pour voir si un secteur peut être acheté ou doit être vendu. Là aussi, j'ai un peu affiné la méthode Weinstein, mais ça prendrait beaucoup de temps de détailler. De toute manière, ça ne te servirait à rien. Il faut déjà que tu ailles un peu mieux explorer les bases de Weinstein sur ce point.

Salut,

Pour trouver des secteurs faibles, il peut être sympa de regarder sur Morningstar.com les secteurs considérés comme "sous évalués" dans l'onglet "market fair value".

L'investisseur "value" va chercher des marchés sous-évalués pour dénicher des achats de long terme à bon compte, le spéculateur y cherchera les secteurs en difficulté.

Il peut être intéressant d'observer des secteurs qui passent de la zone dite "sous-évaluée" à la zone "surévaluée" pour chercher des dynamiques haussières.


Non. Tu ne peux pas travailler de cette manière.

Enfin, tu peux, mais c'est alors en parfaite contradiction avec la méthode Weinstein.

Pour Weinstein, un secteur "fort"/"faible", ce n'est absolument pas un secteur sous-évalué/sur-évalué. Un secteur "fort", c'est beaucoup plus simplement un secteur qui a une tendance positive et, mieux encore, un secteur qui surperforme le marché. Le principe de Weinstein - c'est le coeur de sa méthode - est de rejeter en bloc la notion de "valeur intrinsèque" d'un titre, pour ne considérer que sa tendance. La méthode du breakdown amène à faire quelque chose que beaucoup considèrent comme une aberration (qui, pourtant, marche): acheter cher, pour revendre encore plus cher.

Du coup, acheter des titres/secteurs qui ont beaucoup baissé, "pas chers", c'est totalement en contradiction avec sa logique. Un titre "pas cher", est un titre dont personne ne veut. Souvent, il y a une bonne raison. Un bon exemple récent est celui des banques. Ça fait maintenant environ 6 mois que j'entends des commentateurs/économistes/gestionnaires expliquer sur BFM que les bancaires sont totalement sous-évaluées, qu'elles sont intéressantes pour un achet. Pourtant, depuis, le plongeon ne cesse pas.

Du coup, je les short.

Bref, pour résumer: chez Weinstein, on n'achète jamais un titre "pas cher", "sosu-évalué" (prétendument). On achète un titre/secteur qui intéresse du monde, lorsqu'il commence une dynamique haussière. Et, autant que possible, lorsque cette dynamique haussière commence.

Re: Recensement des actions en phase 1

par salador » 25 Juil 2016 12:27

salador a écrit:L'investisseur "value" va chercher des marchés sous-évalués pour dénicher des achats de long terme à bon compte, le spéculateur y cherchera les secteurs en difficulté.


;)

Je parle donc bien d'acheter les secteurs en forme (sur-évalués) et vendre les secteurs faibles (donc sous-évalués).

Je fais une différence entre =
un investisseur : acheter du solide à très long terme, lorsque son secteur est sous-évalué (acheter Exxon Mobil quand le pétrole est <30$ par exemple, ce que j'ai fait)

un spéculateur : on suit la tendance, on achète cher pour revendre encore plus cher, on place des stops etc etc -> ce qui correspond à Weinstein

Je pratique les 2, mais avec des horizons de temps très différents (je garde Exxon pour 10 ans minimum, je spécule en chandeliers hebdo)

Re: Recensement des actions en phase 1

par kero » 25 Juil 2016 12:33

Pardon, au temps pour moi. J'avais lu trop vite. Mauvaise habitude.

Effectivement, vu comme ça, ça irait plus dans le sens de Weinstein. Toutefois, ça reste une méthode basée sur une analyse fondamentale de la "bonne valeur théorique", ce qui me semble problématique. On pourrait, par exemple, avoir un secteur qui se trouve, à un moent lambda, surévalué, alors que précisément il entame une tendance baissière. Il peut même demeurer surévalué dans l'absolu alors qu'il ne fait que commencer son dégonflement de bulle.

Basiquement, déterminer les secteurs haussiers/baissiers peut se faire assez simplement, par une simple observation des graphiques, avec une analyse qui est la même que celle des titres. On distingue les secteurs haussiers des secteurs baissiers. Personnellement j'ai développé une autre méthode - qui est toutefois dans le même état d'esprit, dans le but d'avoir une vue plus fine.

Re: Recensement des actions en phase 1

par salador » 25 Juil 2016 13:03

Exactement, et d'ailleurs, à ne prendre que ce genre de graphique, on pourrait trop souvent arriver après la bataille, c'est à dire en début de phase 4 une fois que le secteur s'est bien écroulé suite à une belle phase 3.

C'était juste un petit truc pour observer rapidement les secteurs en difficulté, un petit outil parmi bcp d'autres dans la boite à outils des traders/investisseurs/spéculateurs que nous sommes.

Sinon, suis-je le seul à avoir remplacé les volumes par l'OBV?

Re: Recensement des actions en phase 1

par kero » 25 Juil 2016 13:21

salador a écrit:Sinon, suis-je le seul à avoir remplacé les volumes par l'OBV?


J'y ai pensé. Ça reste une idée à l'étude parmi mille autres. Pour l'instant, je demeure sur la méthode de base.

Tu trouves que ça fonctionne bien ?

Re: Recensement des actions en phase 1

par salador » 25 Juil 2016 14:10

Disons que l'augmentation des volumes dans les graphes de Weinstein est quand même très aléatoire je trouve.

C'est un peu au jugé de chacun. Sur ses graphes, après coup, ou voit effectivement de gros mouvements sur les volumes, mais sur le moment même, on fait quoi? On a 1 première barre de volumes très grande, ok, on va donc attendre la semaine suivante pour voir si cela se confirme...
Et ensuite? 3 barres? 4 barres?

L'OBV, j'ai mis une MME 20 dessus, et j'estime que si on passe au dessus, on est dans le bon. On est moins dans le jugé et l'interprétation d'une augmentation de volume.

Exemple pris en vitesse (je suis au boulot), voila un signale (flèche verte) "Weinstein" selon moi :
On casse la MM20, on casse la résistance... et les volumes sont atones...

Alors que l'OBV est clair : ça décolle.



Je trouve que c'est plus clair et net que l'interprétation des volumes.

PS : oui, les plus observateurs auront remarqué que j'utilise "chikou" comme filtre pour les signaux.

Re: Recensement des actions en phase 1

par kero » 25 Juil 2016 14:37

Oui, la manière de considérer les volumes n'est pas évidente. Dans sa méthode, il explique comment gérer ça: lâcher le titre rapidement s'il fait son breakout sans volumes. En gros. Du coup, je dirai que c'est à chacun de préciser sa propre méthode, sachant que chacune implique une prise de risque différente. Ma règle actuelle est que si lors de la clôture j'observe qu'on n'a pas de volumes, je place le stop juste sous la bougie du breakout. Je continue sur chaque bougie journalière et si j'observe que les volumes arrivent, je place le stop au niveau standard. Après, cette méthode est encore en test.

Cela dit, je vais revoir ça de plus près. Utiliser l'OBV était une ancienne idée, j'ai toujours pensé que ça pouvait apporter un plus. Je vais voir ce que ça donne sur les positions que j'ai entré. Tu me donnes des idées.

Re: Recensement des actions en phase 1

par salador » 25 Juil 2016 14:49

Il y a très longtemps que j'ai lu Weinstein, mais il me semblait qu'il préconise d'entrer après la confirmation des gros volumes?

Re: Recensement des actions en phase 1

par kero » 25 Juil 2016 15:19

Pas tout à fait.

Déjà, il fait une distinction selon le profil de trading. Un "trader" devrait entrer pour la totalité de sa position lors du breakout (et inévitablement, sans savoir si les volumes seront importants ou pas; il devra gérer la position ensuite en fonction de ce qu'il observe), alors que l'"investor" devrait entrer pour moitié de la position lors du breakout, et pour une autre moitié lors d'un éventuel pullback, SI les volumes sont à la hauteur.

S'il n'y a pas de volume lors du breakout, ce qu'il indique de faire, c'est de revendre très rapidement après la première impulsion haussière, sans être très précis à propos de la méthode (c'est pourquoi j'ai développé la mienne). L'"investor", évidemment, ne se positionnera pas sur le pullback pour l'autre moitié de sa position.

Après, il est vrai que ces questions sont un peu disséminées partout. J'ai dû compiler les infos. C'est pourquoi j'ai construit ma propre fiche méthode à partir de son bouquin, où je peaufine chaque détail.

Articles en relation
recensement des actions en phase 3/4 weinstein
Fichier(s) joint(s) par Lucie_Fer » 14 Oct 2015 15:15 (8 Réponses)
Choix d'actions
par Tereviti » 23 Aoû 2013 14:51 (5 Réponses)
Actions et limites
par Florian » 29 Jan 2014 23:19 (4 Réponses)
Explorations sur actions
Fichier(s) joint(s) par Jérôme Vinerier » 03 Fév 2014 19:04 (179 Réponses)
frais actions pas ig 0.05% ?
par Benoist » 20 Aoû 2015 13:17 (14 Réponses)
actions caisse d'épargne
par Superboeuf » 10 Juil 2013 12:54 (25 Réponses)
Actions possédant une fiche.
par moustique » 16 Sep 2013 18:28 (215 Réponses)
Effet levier sur les cfd Actions
Fichier(s) joint(s) par benpen » 23 Fév 2014 21:49 (3 Réponses)
Premier pas en bourse / actions
Fichier(s) joint(s) par Stochastic » 11 Juin 2016 13:04 (24 Réponses)
Comparaison conditions CFD sur actions
par sobear » 31 Aoû 2016 23:29 (2 Réponses)

ProRealTime

Alors partagez-le 5 fois c'est bon pour la santé