ProRealTime
Vos réactions et idées sur l'actualité économique et sociale, vos lectures et questions sur l'économie

Re: Taux obligataire / Taux interbancaire

par Aarnii » 12 Fév 2019 20:29

C'est quoi le long terme pour toi? Et avoir une vue sur quoi? C'est très vaste ^^ Sur un investissement obligataire, devise? Non, ça ne suffit pas.

Petit exemple: imagine tu investis dans une obligation d'entreprise 2040 (21 ans) avec un rendement de 4.5%. Est-ce que si les taux directeurs bougent ça va impacter ton rendement? Non (ou disons de manière marginale), tu auras fait en gros 4.5% annualisé sur tes 21 ans, si tant est que l'entreprise n'a pas fait défaut.

Re: Taux obligataire / Taux interbancaire

par Benji72 » 12 Fév 2019 21:03

Long terme 6 mois/1 an, et sur l'EUR/USD uniquement lol

Re: Taux obligataire / Taux interbancaire

par Aarnii » 13 Fév 2019 00:20

La politique monétaire des banques centrales, la santé économique, l'inflation, etc., tout compte pour moi.
Les fonds Global Macro qui investissent sur les devises et les taux ont souvent des économistes dans leur rang.

Re: Taux obligataire / Taux interbancaire

par Benji72 » 13 Fév 2019 06:53

D'accord, pas d'échapatoire lol je vais donc regarder les taux de plus prêt ;)

Merci beaucoup pour toutes t'es réponses :)

Re: Taux obligataire / Taux interbancaire

par Benji72 » 15 Fév 2019 11:25

Je viens de comprendre plus en détails l'histoire des taux directeurs.
Je trouve ça simplet et "mignon" à comprendre

Par contre j'aimerais avoir confirmation de ce que je penses :

https://***.ecb.europa.eu/stats/policy_and_exchange_rates/key_ecb_interest_rates/html/index.en.html

(remplacez les étoiles par "www"

Donc si j'ai bien compris : Les banques payent la banque centrale pour emprunter de l'argent, et perdent de l'argent à déposer de l'argent auprès de la BCE pour 24h. Autrement dit, la politique monétaire de la BCE pousse littéralement les banques à l'investissement et aux prêt en tout genre.
N'est-ce pas une démarche qui est la définition m^me d'une pression inflationniste ? Comment fait la BCE pour contrecarrer tout ça et éviter une inflation exponentielle ? Elle mise sur quelle contrepartie ?

Et donc du coup on comprend tout de suite mieux pourquoi ces facilitées de prêt à la consommation, els taux zéro etc... Les banques perdent de l'argent à ne pas prêter donc.

Mais un truc me choque dans l'histoire : N'est-ce pas pour nous "terriens", le pire moment pour emprunter de l'argent ? N'est-ce pas là une manière de procéder qui donne naissance à des bulles ?
Je penses actuellement à tout ceux qui achètent de l’immobilier en tant que résidence principale, je penses au gars qui touche 1500 et qui s'endette de 90k... est-ce qu'ils ne se zigouille pas sans le savoir ?

Combien de temps va / peut durer ce ptit jeu avec cette politique pourrie de la banque centrale ?
J'imagine que le seul moyen de pouvoir gagner du temps encore après ça c'est de ressortir les TLTRO ? S'endetter sur du encore plus long terme ? Après tout, tant qu'il y a des contribuables pour payer... Il va de soit que les gens ne cesseront pas de faire des gosses...

Re: Taux obligataire / Taux interbancaire

par Aarnii » 16 Fév 2019 12:32

Tu as bien compris :) Mais c'est exactement dans cette démarche inflationniste que la BCE a mis cela en place. Rappelons-nous que l'objectif de la BCE est de cibler une inflation proche de 2%, or depuis la crise des subprimes l'inflation est atone, on a même eu une période de déflation en 2015. Ce que veulent à tout prix éviter les banques centrales, c'est la déflation. Et c'est donc pour cela que la BCE (et les autres BC) ont mis en place des taux bas et du QE. Malgré tout, en Europe, l'inflation reste faible (à peine un peu plus d'1% en zone euro sur la "core").
Donc pour l'instant, son problème, ce n'est pas vraiment une inflation exponentielle ;) et le jour où ça viendra (si ça vient), elle fera comme avait commencé à faire la Fed, augmenter ses taux, réduire son bilan, afin de freiner la croissance et donc l'inflation.

Pour l'investisseur particulier, vaut-il mieux investir à 1% qu'à 8%?
Oui, cela peut donner naissance à des bulles, mais sur l'immobilier est-ce que les bulles se développent à cause des taux faibles? En 2005-2006, la bulle immobilier aux US s'est développée alors que les taux n'étaient pas si faibles (entre 3 et 5% pour la FED, qui ne faisait que monter les taux depuis 2004).
Après, sur les marchés financiers, c'est une autre histoire. Beaucoup de brokers s'attendent à une déflation des actifs (de 30% mini) après la bulle inflationniste que les différentes BC ont engendré sur les marchés financiers. Mais c'est aussi ce qui fait dire à pas mal d'analystes, que les BC ont juste réussi à propulser les marchés...mais pas l'économie réelle (du moins en Europe ou au Japon où la croissance reste faible).

Re: Taux obligataire / Taux interbancaire

par Benji72 » 16 Fév 2019 16:12

Ok je vois, donc pour la faire très courte : La BCE a une politique ultra consumériste quoi, qui pousse littéralement à la consommation.
Bah va pas falloir qu'ils se loupent sur l'après pétrole alors, parce que j'imagine pas un freinage sans dégâts.

Tel que tu m'en parle j'ai l'impression que le BCE est un TGV qui ne fait qu'aller de plus en plus vite...

J'ai compris le reste, par contre pour ça j'ai du mal à comprendre le principe dans les faits " augmenter ses taux, réduire son bilan, afin de freiner la croissance et donc l'inflation."

Réduire son bilan... C'est à dire ? Comment ils procèdent ?

édit : Et sinon pour en finir avec la correspondance des taux, si j'ai bien compris, la BCE a 3 taux vis à vis des banques en dehors de son taux directeur :
1) Taux d'intérêt des opérations de refinancement principales (Taux d'emprunt pour une semaine)
2) Taux d'intérêt de la facilité de prêt marginal (Taux d'emprunt pour une journée)
3) Taux de facilité de dépôt (Taux de rendement pour les dépôt à la BCE)

Ensuite, les banques, après avoir empruntées, s'empruntent mutuellement de l'argent entre elles avec plusieurs taux différents que je cite et qu'on appelle donc les "taux interbancaires" : Le LIBOR, qui ne concerne pas que l'UE, puis l'EURIBOR, et l'EONIA (remplacé par l'ESTER à partir d'Octobre 2019)

J'ai rien oublié ? J'ai bien résumé ?

Et question bonus, que je puisse comprendre de moi-même via les graphiques des taux, comment savoir quand il y a une possibilité de carry trade sur une monnaie ?

Si je dis pas de bêtises, schématiquement, en ce moment les banques Américaines peuvent emprunter de l'Euro à la BCE et donc à pas cher via le LIBOR, et l'investissent ensuite dans leur économie, chose qui fait augmenter la quantité de monnaie dans le bilan de la BCE et donc abaisse la valeur de l'Euro face au dollar et augmente l'inflation ?

Re: Taux obligataire / Taux interbancaire

par Aarnii » 16 Fév 2019 19:42

Oui, on peut appeler ça une politique consumériste. On dit que la BC a une politique accommodante, elle fait en sorte que les taux d'intérêts soient bas et que les banques prêtent plus facilement de l'argent afin que les entreprises investissent, que les gens consomment afin de soutenir la croissance et l'inflation, dans une période où elles manquent cruellement.

Ne pas se louper pour une BC c'est extrêmement dur, c'est ce qui, parmi d'autres facteurs, a secoué les marchés en décembre...la crainte d'une erreur de politique monétaire de la FED: les marchés ont craint qu'elle ne remontait ses taux de manière trop agressive (ce qui a pour effet de faire ralentir la croissance ou du moins, moins la soutenir), alors que les stats écos US et mondiales se détérioraient.
C'est aussi la peur que les BC se retrouvent sans munition lors de la prochaine récession. Par ex, en Europe, vu que la BC a déjà des taux négatifs et un bilan bien gras post-QE, si jamais la récession arrive bientôt, comment va-t-elle faire pour la combattre? C'est une des raisons pour laquelle la FED avait accéléré sa remonté des taux. Sachant que les US sont plus proche d'une fin de cycle (9 ans déjà), la FED se voulait être prête si jamais elle doit soutenir de nouveau la croissance.

Concernant le bilan, les grandes BC ont toutes plus ou moins fait du (et même des) QE (quantitative easing). Afin, encore une fois, de soutenir l'économie et baisser les taux, elles se sont mises à injecter de la liquidité dans l'économie, à acheter des milliers de milliards de dollars de dette d'Etat et même d'entreprise. Acheter de la dette fait baisser les taux et permet ainsi aux entreprises/particuliers d'emprunter pour moins cher et donc d'être incités à investir, ce qui stimule la croissance et l'inflation.

Pour réduire leur bilan, elles arrêtent simplement d'acheter des titres sur les marchés. La FED a arrêté de gonfler son bilan fin 2014 mais a commencé à réduire son bilan seulement à partir de 2017 car entre 2014 et 2017, elle continuait à réinvestir les montants perçus à l'échéance des titres qu'elle détenait.
La BCE a mis fin à son QE en décembre 2018 mais elle continue d'investir les montants perçus à l'échéance, et ce "aussi longtemps que nécessaire". Donc elle ne gonfle plus son bilan mais celui-ci reste stable. Tu peux suivre l'évolution du bilan des BC sur le site de Yardeni, p3 du lien suivant http://www.yardeni.com/pub/peacockfedecbassets.pdf
Qu'est ce que ça veut dire pour les taux? Les BC étaient donc (et le sont encore mais moins) de gros acheteurs de dettes, ce qui faisait baisser les taux. Avec la fin du QE, le principal acheteur de dette sort du marché, les taux devraient donc remonter.


L'essence du carry trade, c'est d'emprunter dans une devise pas chère (taux d'intérêt faibles) et investir dans une devise qui rapporte davantage (taux d'intérêt élevés). Le JPY depuis longtemps a servi et sert de devise de financement car les taux y sont très bas. Emprunter en euros aussi n'est pas cher aujourd'hui. Et tu peux placer ton argent sur le dollar (aujourd'hui, tu ferais en gros 3%/an) ou tout autre devise à taux d'intérêt plus forts (Turquie, Afrique du Sud, Brésil, etc.). Evidemment, ton risque c'est une trop forte appréciation de ta devise de financement (le JPY ou l'EUR dans ce cas-là).

Re: Taux obligataire / Taux interbancaire

par Stan » 16 Fév 2019 22:30

En complément si tu cherches à comprendre ou avoir des éclaircissements ou souhaite poser des questions sur la FED et BCE, leurs bilan, leur politique monétaire et le fonctionnement, j'ai fait une file ici (à lire à l'envers car c'est au fur et à mesure de ma compréhension :joker: ) :
Tu y trouveras des réponses à certaines de tes questions ;)

bce-etat-financier-preoccupant-t20384-110.html

Re: Taux obligataire / Taux interbancaire

par Benji72 » 17 Fév 2019 02:50

"Par ex, en Europe, vu que la BC a déjà des taux négatifs et un bilan bien gras post-QE, si jamais la récession arrive bientôt, comment va-t-elle faire pour la combattre? C'est une des raisons pour laquelle la FED avait accéléré sa remonté des taux. Sachant que les US sont plus proche d'une fin de cycle (9 ans déjà), la FED se voulait être prête si jamais elle doit soutenir de nouveau la croissance."

Schématiquement, tu veux dire que la FED a anticipée et montée ses taux pour dilapider un peu son bilan et dégonfler des bulles (malgré les répercussions sur les autres pays, dont les pays émergents) pour pouvoir, si le besoin s'en fait, les abaisser ensuite si une récession survient ?

"Acheter de la dette fait baisser les taux"

Si je comprend bien, c'est le fait qu'une BC achète de la dette qui fait baisser les taux ? J'imagine que c'est de par le côté "illimité" de la banque centrale, du coup comme elle détient les dettes, le risque de défaut des autres devient de plus en plus nul, et comme une BC peut créer de l'argent en illimité, les taux baissent car le risque baisse ?

Ok pour le bilan, mais ce que j'ai du mal à comprendre c'est pourquoi les BC veulent parfois baisser leur bilan ? Simplement pour calmer le jeu ? Etre moins endettées ? Laisser l'économie respirer ? Si je comprend bien tout se joue autours des taux et je suis plutôt à penser que les BC laissent mécaniquement monter les taux de temps en temps pour dégonfler les bulles qui ont été créés via la politique de taux bas "accommodante" ?

Ah Ok pour le carry trade, j'avais pas pigé ce truc là avant !
Donc il faut que la devise dans laquelle on emprunte soit... "bloquée" dans un mouvement qui l'empêche de s'apprécier. Par contre si elle continue de baisse c'est tout bénèf.
L'avantage de l'Euro c'est que ça reste une monnaie forte qui sera toujours soutenue, donc du coup, étant bloqué dans un élan qui l'empêche de monter actuellement, c'est tout bénèf pour ceux qui empruntent de l'Euro pour investir dans une économie plus forte, et c'est ce qu'on appelle un carry trade.

Ok merci beaucoup Stan, je regarderais tout ça cette après-midi ;P

Articles en relation
Taux de variation en % du PIB
par loilodan » 11 Fév 2019 15:39 (3 Réponses)
Courbe de taux USA
Fichier(s) joint(s) par Stan » 03 Jan 2019 23:22 (1 Réponses)
Le taux de pauvreté au plus bas historique
par noko » 23 Sep 2018 21:35 (21 Réponses)
baisse tendancielle des taux de profits
par cobra-san » 22 Déc 2016 02:49 (5 Réponses)
Taux de prelevement obligatoire en france
par kerlouané » 22 Fév 2018 18:44 (0 Réponses)
taux de chomage zone euro
Fichier(s) joint(s) par climatisor » 07 Oct 2018 21:31 (33 Réponses)
Conséquence de l'évolution du taux de refinancement
par vespertilio » 06 Nov 2018 23:20 (0 Réponses)
Keynes, investissement, taux d'intérêt
par Benoist Rousseau » 17 Déc 2018 21:13 (4 Réponses)
Impact des taux d'intérêts US sur les obligations
par kero » 07 Mai 2019 18:40 (2 Réponses)
la hausse des taux et l'impact sur les marchés financiers
par Benoist Rousseau » 27 Sep 2018 12:03 (4 Réponses)

ProRealTime