ProRealTime
Amoureux de l'Art du Design et de la Culture sous toutes ses formes, bienvenus
Répondre • Page 1 sur 1

Intérieur, Thomas Clerc.

par malik B » 29 oct. 2020 22:45

𝐉𝐞 𝐝𝐞́𝐜𝐨𝐮𝐯𝐫𝐞 𝐈𝐧𝐭𝐞́𝐫𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐓𝐡𝐨𝐦𝐚𝐬 𝐂𝐥𝐞𝐫𝐜 𝐠𝐫𝐚̂𝐜𝐞 𝐚̀ une amie 𝐞𝐭 𝐝'𝐚𝐩𝐫𝐞̀𝐬 𝐥𝐚 𝐩𝐫𝐞́𝐬𝐞𝐧𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐪𝐮'𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐞𝐧 𝐟𝐚𝐢𝐭, 𝐣𝐞 𝐝𝐞𝐯𝐢𝐧𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐜'𝐞𝐬𝐭 𝐮𝐧𝐞 𝐞́𝐜𝐫𝐢𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐭𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞́𝐞 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐦𝐞𝐬 𝐫𝐞́𝐭𝐢𝐧𝐞𝐬. 𝐔𝐧 𝐣𝐨𝐮𝐫 𝐣'𝐞𝐧 𝐩𝐚𝐫𝐥𝐞 𝐚̀ 𝐮𝐧 𝐚𝐦𝐢. 𝐈𝐥 𝐦𝐞 𝐥'𝐨𝐟𝐟𝐫𝐞 ; 𝐚𝐜𝐡𝐞𝐭𝐞́ 𝐚̀ 𝐥𝐚 𝐅𝐧𝐚𝐜, 𝐜𝐞 𝐥𝐢𝐯𝐫𝐞 𝐚𝐭𝐭𝐞𝐫𝐫𝐢t 𝐬𝐮𝐫 𝐦𝐨𝐧 𝐠𝐢𝐫𝐨𝐧.

𝐀𝐮𝐣𝐨𝐮𝐫𝐝'𝐡𝐮𝐢, 𝐣'𝐚𝐢 𝐞𝐧𝐯𝐢𝐞 𝐝’𝐞𝐧 𝐩𝐚𝐫𝐥𝐞𝐫.


Thomas Clerc est Professeur de lettres, romancier, poète, chroniqueur, essayiste… bref, un prolétaire du mot exerçant toute discipline qui requiert la valse des phalanges sur un clavier AZERTY. Il fait sienne une écriture tournée vers soi, qui unit par fusion l'œuvre et son auteur. Dans ce livre, je découvre son personnage principal, lui-même, et le théâtre de son ballet, son appartement.
Il souffre de la pire des obsessions, celle de son propre esprit. Ses chroniques domestiques ont la prétention de maculer des pages entières, comme pour nous dire que la grande histoire de l’Humanité est aussi le produit de nos petites anecdotes.

La structure de son œuvre, évoluant en parfaite symétrie avec l’agencement spatial de son lieu de vie, laisse deviner dès le sommaire ses penchants monomaniaques. Intérieur pèse 3 ans, 412 pages, 50 mètres carrés et est divisé en autant de chapitres qu’il y a de pièces dans cet appartement. S’empilent alors l’entrée, la salle de bains, les toilettes, la cuisine, le salon, le bureau et puis la chambre. Chaque espace, introduit par un plan méticuleusement dessiné, m’alerte sur la nature de ce qui suivra. Ce livre ne se lit pas. Il se visite.

D’ailleurs, en tournant les pages, on ne sait trop ce qu’on lit, un roman ? Un essai ? Tant il abstractise les rituels domestiques les plus banals, les élevant au rang de purs sujets de réflexion.
Dans Intérieur, les relations construites avec l'inerte esquissent l’abondance et les pénuries d’un esprit. L’objet est la mesure de l’être et l’introspection passe par un tour de propriétaire.

Explorant un champ littéraire particulier, il réussit à réconcilier littérature et voyeurisme. Et même si je ne trouve toujours pas de réponse à ce que faisait Socrate à deux heures de l'après-midi un mardi, je peux néanmoins avancer avec précision qu’une goutte d'eau tombe toutes les 8 secondes dans l’évier de Thomas Clerc. Intérieur est une ode à tous les bidules que nous voyons tous les jours en nous faisant l’économie de leur observation. Que révèle donc la spatule du premier tiroir sur nos chagrins de cœur ? Combien de mètres carrés coûterait une psychanalyse ?

Dans une écriture fragmentaire, empruntée à Barthes, l’auteur fait de la langue un usage quasi-clinique. Les articles « le » ou « la » sont substitués par le chiffre 1 comme pour tout androgyniser. Dans Intérieur, 1 table ou 1 tiroir ont donc le même sexe.
Le verbe précis, la chute toujours vertigineuse, opérant des va-et-vient constants entre l’objets et son essence, il irait jusqu’à employer Heidegger pour justifier son usage de l'abattant WC. Sous les replis de ses propos, l’ordinaire s’invente une virtuosité.

Combien de nuits ai-je consacré à la lecture et à la dactylographie de tous ses passages ? Beaucoup… moi, la l’obsessionnelle, maniaque, compulsive, sédentaire, ascétique et autocentrée, trouvais enfin la bible qui réhabilitait la somme de toutes ces démences. En déclarant les siennes, jamais un auteur n’aura autant sublimé mes névroses dans une esthétique qui rattache l’intime à son ossature et éclate les effets de leur pesanteur réciproque.

Re: Intérieur, Thomas Clerc.

par ChristelleP » 29 oct. 2020 22:48

Merci Malik :mercichinois:

Re: Intérieur, Thomas Clerc.

par Francis1 » 29 oct. 2020 23:01

:top:

Re: Intérieur, Thomas Clerc.

par Darko2020 » 29 oct. 2020 23:02

Malik, j'ai brièvement regardé l'œuvre de loin, je ne suis pas fan du style Barthes même si j'en comprends la démarche.

En revanche, je voulais partager une review d'un lecteur d'amazon qui m'a fait sourire... Effectivement, tout le monde n'est pas fan ou familier avec le "nouveau" nouveau roman et son effort de mettre un second degré aux œuvres littéraires modernes.
.
Capture d’écran 2020-10-29 225939.jpg
Capture d’écran 2020-10-29 225939.jpg (35.87 Kio) Vu 108 fois

Re: Intérieur, Thomas Clerc.

par malik B » 29 oct. 2020 23:16

😂 l’ère du selfie nous a détruit

Re: Intérieur, Thomas Clerc.

par Francis1 » 29 oct. 2020 23:21

:lol:

Sujets similaires
travaux d'intèrieur
Fichier(s) joint(s) par sakado » 18 févr. 2016 12:02 (2069 Réponses)
Les plantes d'intérieur, les cactus, les succulentes...
Fichier(s) joint(s) par Amarantine » 01 mai 2017 14:09 (59 Réponses)
L'ennemi interieur
par Djobydjoba » 22 juin 2017 09:37 (4 Réponses)
Le plus puissant ouragan de l’année filmé de l’intérieur
Fichier(s) joint(s) par loilodan » 05 oct. 2021 14:56 (6 Réponses)
Les options binaires vues de l'intérieur
par ChristelleP » 08 oct. 2021 20:28 (3 Réponses)
journal de thomas
par Benoist Rousseau » 10 janv. 2013 16:27 (19 Réponses)
Présentation Thomas
par traderfiou » 04 juil. 2013 13:15 (8 Réponses)
Bonsoir (présentation de thomas white)
par sobear » 12 déc. 2017 16:45 (7 Réponses)
Présentation Thomas (Tfo)
par Amarantine » 04 mai 2018 13:06 (7 Réponses)