ProRealTime
On y parle psychologie, psychanalyse, développement personnel... Le trading c'est beaucoup plus que des chiffres
Répondre Page 1 sur 1

De l'hésitation au passage à l'action

par Jili » 22 Sep 2018 15:35

On connaît tous ces états émotionnel de peur (doute), d'exitation (courage) etc...

C'est eux bien souvent qui nous font louper une occase ou en prendre une. Voir même, en prendre une alors que ce n'est pas vraiment le moment...

D'ou ça sort ?

Du corps. C'est hormonale.

Lorsque on est chargé en adrénaline, cortisol... on aura la gachette facile. On sera beaucoup plus courageux qu'en temps normal. Forcément, c'est leur job de pousser à l'action ! Mais beaucoup plus impulsif aussi et donc beaucoup moins réfléchi.

Étude de cas : un day trade d'ancitipation en "misant" la moitier de ses gains de l'année (au pif).

Analyse :

Ce n'est pas le fait d'être "mauvais en day trade". Ne pas rentrer dans l'affecte et les croyances limitantes, c'est simplement qu'à ce moment là, la force et le courage d'une telle position était possible du aux hormones. Le léger problème, c'est que la stratégie, le neo cortexe, il est loin derrière... Mais avec notre neo cortexe et sans sécrétions hormonales, impossible de l'envisager, de passer à l'action. Même si le moment est opportun. On regardera et laissera passer...

Il y a qu'une fenêtre de tire vraiment propice à ce genre d'action. Un doux mélange entre hormone et intelligence. Cerveau reptilien et neo cortexe.

Mais pour arriver à ce mélange parfait pile quand l'opportunité est là, bonne chance... Une VRAI connaissance et écoute de soi pourrait permettre ça cela dit. Les moines boudistes qui arrivent à contrôler leur corps par exemple... vous voyez le chemin...

De mon point de vu, il vaut mieux éviter d'attendre ce "coup là", de chercher cet état là. Diminuer le levier pour pouvoir passer à l'action plus aisément. Ce qui apporte un peu de sécrétion hormonale tout en étant réfléchi. Cela me parait plus accessible.

Donc, lorsque on gagne à repetotoon ou perd, on est full hormone. Fort et courageux pour faire de super bêtises. Lorsque on en a pas dans le coprs, on claque des fesses, on est super intelligent, super bon, mais 0 action.

Pourquoi je suis meilleur après une petite perte ? Car ça me "charge". Je suis ok pour l'action et ok pour utiliser mon intelligence et mon savoir faire.

Mais quand c'est trop, c'est trop. Super ok pour l'action mais... totalement débile.

Idem quand on enchaine de la frustration, ça nous "charge". Plus les gains, plus les pertes...

Cela s'accumule dans la journée mais aussi jour après jour. Certaines sécrétions hormonales prennent des jours à disparaître du corps. Donc si on recommence chaque jour, vous imaginez bien...

Sutotut qu'il y a également le cumulé avec ce qui se passe dans votre vie en général qui apporte du stress ou autre charge hormonale... bah oui..

Cette charge d'hormones facilite également la naissance de l'addiction. Ce "gros mot" qui nous parrait fort lointain et qui n'arrive qu'aux autres, ceux qui sont dans des cas extrêmes. En total perte de contrôle. Mais ce n'est pas que du "on / off". Il y a différente intensités... On peut être addict et que ce soit totalement vivable. Même si c'est dommageable pour notre corps/esprit et notre temps de vie/épanouissement.

Le reconnaître est un immense pas.

Je le reconnais à chaque fois quand je me fais avoir. Enfin, maintenant... Fini le schéma de répétotoon qui me domine. Laisser du temps au temps pour que le corps ce repose, c'est vital pour notre santé, pour ne pas "perdre notre vie", et pour ne pas perdre son argent (bourse et autre). Car si ce comportement arrive ici, en bourse, il est aussi là ailleur.

La gestion hormonale, gestion du corps avec la psycho au sens large. Voila la recette pour une maîtrise de soi. Pour être libre de ses acctions.

Donc :

- Corps number 1
- Psycho number 2 (pour gérer le corps, l'ego etc..)
- Technique/stratégie number 3 (MM, setup... mais qui faut placer en 1...)
- Matos informatique, qualité internet etc... number 0 (recherche extérieure, fausse piste).


Une couche sur la parti psycho :

Spoiler:
On peut continuer avec notre notion manichéen global, notre acceptation/rapport à l'argent au sens global et personnel puis nos croyances et névroses avec nos comportements automatisé du aux troma. Soupoudré d'égo...

Il est donc nécessaire d'être équilibré au sens large, au sens très large... dans sa vie perso, de couple, de citoyens du monde etc... Enfin, si on veut bien faire les choses et ne plus s'auto limiter. On peut également y arriver avec une perte de maîtrise contrôlable. Une perte de temps de vie, trop de stress, et un manque à gagner inimaginable (que l'on pourrait redistribuer par exemple... une idée comme ça...)

Développement perso, connaissance/maitrise/ lacher prise... avec l'équilibre financier le plus saint qu'il soit car le rapport à l'argent est une dérive aussi complexe à analyser sans se mentir. D'une complexité à mes yeux.... À titre perso et au sens global. (Micro / macro)

Ce foutu argent, vu sa place sociale centrale apporte aisément des dérives de reconnaissance, des dérives émotionnelles également, hormonales. Désir, envie, jouissance etc... ça nous "charge". Même schéma. Il n'y a pas que la bourse qui crée cela. C'est le rapport au corps/psycho en général. Donc sur tous les pans de vie.

Dominé en bourse = dominé dans la vie.

L'argent entre également dans la case "égo" puisque la vision et le rapport à soi change. Le regard des autres sur soi aussi (reconnaissance déjà mentionné), ce qui fait encore plus changer le regard que l'on a de nous.... Qu'on le veuille ou non, qu'on s'en rende compte ou non, qu'on l'accepte ou non. C'est comme ça. Le changement sera simplement différent en fonction des gens et de qui nous somme à l'intérieur. Égoiste (par peur du manque ou autre) , altruiste etc...

Etc, etc...

J'espère que mon partage aidera, un tout petit peu.


Bon taff,
Salut

Re: De l'hésitation au passage à l'action

par Benoist Rousseau » 22 Sep 2018 16:28

Merci pour ce post très intéressant qui remet la biologie au centre.

L’effet hormonale est effectivement quelque chose à prendre en compte. Surtout dans la logique d’accumulation il faut trouver des façons d’évacuer !

De mémoire plus on est jeune plus on est submergé par les hormones diverses (ce qui expliquerait que les jeunes sont plus dynamiques mais aussi agressifs) et ensuite elles diminuent.

Une belle piste de réflexions.

cron

ProRealTime

Alors partagez-le 5 fois c'est bon pour la santé