ProRealTime
On y parle de tout et de rien, de l'air du temps, de nos découvertes, joies et contrariétés mais pas sur le trading ni le high tech ;)
Répondre • Page 1 sur 1

Et après, on s'étonne que les Corses aiment les bombes !

par takapoto » 28 mai 2020 20:43

Ayez confiance !

Le 23 avril 1960, Miche Debré, ministre de Charles De Gaulle, assure aux Corses que le projet d’expérimentations nucléaires prévu près de Calvi ne présenterait pas le moindre danger pour aucun être vivant car elles seraient pratiquées de novembre à avril, soit… hors saison touristique !

D’après le gouvernement, le site choisi, le massif de l’Argentella présente toutes les garanties :

« Son volume, sa roche granitique dure et ses importantes pentes permettront en effet d'absorber, dans des conditions de sécurité optimales, les explosions chimiques et nucléaires de faible importance que provoqueront ces essais »

« Les effets sonores de ces explosions seront comparables à ceux d'une mine pour l'ouverture d'une route. L'évacuation des villages voisins ne sera pas nécessaire, ces essais ne seront pas tributaires des conditions météorologiques (puisque souterrains) et aucune retombée radioactive ne sera à craindre du fait de la fusion et la vitrification de la roche... »


Toutes tendances politiques confondues, les Corses se mobilisent alors en masse et en un temps record, pour s'opposer catégoriquement à ce projet. Une véritable levée de boucliers soutenue par l'ensemble des parlementaires corses (y compris ceux de la majorité présidentielle). Ils suggèrent même à De Gaulle que ces essais nucléaires aient lieu à Colombey-les-Deux-Églises, puisqu'ils sont censés ne présenter aucun risque de nuisances. 

Forte également du soutien de nombreuses personnalités politiques non Corses et scientifiques (parmi lesquelles le Commandant Cousteau) la mobilisation n'allait ainsi cesser de s'amplifier au fil des jours, jusqu'à ce que le gouvernement de Michel Debré finisse par jeter l'éponge trois semaines, jour pour jour, après l'annonce faite à Ajaccio.

Ce combat a révélé la potentialité de la population à s’opposer à ce qui n’était pas juste. Et c’est à cette occasion que la conscience politique d’Edmond Siméoni, futur leader du mouvement autonomiste, s’est éveillée :

« Il s’est ainsi enclenché un processus d’actions revendicatives qui, sur le terrain fiscal, économique, environnemental (l’affaire des boues rouges)a marqué une forte prise de conscience des Corses qu’ils avaient le pouvoir de s’émanciper »
Spoiler:
L’État s’est alors rabattu sur la Polynésie pour y implanter la base nucléaire qui était donc en principe dévolue à la Corse. Six ans plus tard, débutaient sur l'atoll choisi de Mururoa les essais en question avec terribles dégâts sur la population locale de ces expérimentations qui ont duré trente ans.

Re: Et après, on s'étonne que les Corses aiment les bombes !

par Obi Wan Kenobi » 28 mai 2020 20:55

incroyable cette histoire...

merci de nous l'apprendre

Sujets similaires
Ne soyez pas étonné...
par Cliff » 13 sept. 2014 17:55 (29 Réponses)
La symphonie des bombes
par takapoto » 17 déc. 2017 15:05 (12 Réponses)