ProRealTime
On y parle psychologie, psychanalyse, développement personnel... Le trading c'est beaucoup plus que des chiffres
Répondre Page 1 sur 1

La manipulation des foules

par Kylar78 » 03 Avr 2015 16:27

La manipulation est un sujet assez vaste, auquel de nombreux livres et essais sont consacrés. Bien souvent associée à un acte de malveillance, elle sert aussi parfois à influencer les gens de façon positive pour leur faire réussir des choses qu’ils n’auraient jamais crus capable de faire.

De nombreuses discussions avec un ami très intéressé par ce sujet et par la psychologie en générale m’ont fait me pencher vers ce sujet hautement intéressant.

Aujourd’hui, je vais me pencher plus spécifiquement sur la manipulation des foules. Comment des personnes arrivent à influencer un groupe alors que quand on analyse le discours, on se rend compte des incohérences et des énormités qui peuvent être prononcées ?

Les personnes les plus réputées pour ce genre d’actions sont souvent les dictateurs. Un exemple dans notre histoire récente est Hitler.
Avant de devenir chancelier et de disposer de l’armée et de tout l’appareil politique pour imposer sa vision aux allemands récalcitrants puis au reste de l’Europe (du moins était-ce son objectif), il a fallu atteindre le sommet du pouvoir allemand. Pour cela, il a fait de grands discours, a galvanisé les foules et a finalement atteint son but.

Je ne vais pas faire de cours d’histoire, ce n’est pas le but et je ne suis pas non plus ultra documenté sur le sujet mais quand on y pense, comment son discours a-t-il pu passer ? Pourquoi personne ne dit rien dans ce genre de situation ?

Alors évidemment, tout le monde ne se tait pas, il y a toujours des opposants, des gens qui réfléchissent ou ceux qui sont par définition contre tout ce que dit le pouvoir.
En face, on trouve les convaincus, ceux qui vont tout faire pour imposer cette vision.
Mais comment, quand on est indécis, s’y retrouver, d’autant que les convaincus sont souvent bien plus nombreux que les opposants et donc crient plus fort ?

La première réaction est de se dire que comme tout le monde semble croire et écouter cette personne, c’est qu’il ne doit pas être complètement en tort. D’autant qu’on a tendance à remettre en question sa propre analyse quand beaucoup de gens en face sont contre. Pourquoi ? Parce que l’effet de groupe donne du poids à un fait. Alors, on en arrive à se demander si on a bien analysé, si on n’était pas juste un peu « mal luné » ce jour-là et on aurait mal interprété un mot une phrase que ladite personne aurait pu dire.

Parce que oui ! Les paroles sont sujettes à interprétation. Ces interprétations viennent de notre sensibilité au monde, de nos expériences vécues, de notre éducation, nos convictions… Il faut imaginer un dialogue comme étant le produit de plusieurs filtres :

Je pense quelque chose (souvent par image, sensation ou autre) -> je traduis cette pensée (et le terme traduire montre bien déjà la perte d’informations) par des mots, ces mots prennent une intonation à la sortie de ma bouche -> la personne en face entend ces mots, ils passent d’abord par son filtre auditif (comprendre que s’il y a du bruit, on peut perdre des mots), puis par le filtre de traduction de la personne (il a utilisé tel mot/telle intonation, qui éveille en moi tel souvenir, telle sensation) et au final on peut avoir une interprétation plus ou moins différente de ce qui vient d’être dit par rapport à ce qui avait été pensé à l’origine.

Et c’est encore pire avec un texte écrit, car il n’y a pas d’intonation, il n’y a pas cette petite subtilité qui permet de comprendre qu’une phrase est ironique et non pas quelque chose de sérieux, ça complexifie encore plus la traduction de la pensée.

La peur d’être exclu du groupe est également un des facteurs qui font qu’on ne souhaite pas se retrouver contre le groupe et favorise la remise en question de son propre jugement alors que tous nos « indicateurs » personnels nous hurlent que quelque chose ne va pas. De plus, la peur fait partie des émotions primaires (avec la colère, la joie, la tristesse, le dégout, la surprise, l’attirance), c’est à dire des émotions « instinctives » et donc très puissantes car elles ne sont pas réfléchies.

Un autre exemple de l’influence du groupe sur notre façon d’être a été mis en évidence par une expérience réalisée sur un groupe de singe (voir « Le théorème du singe » sur Wikipédia).

Une vingtaine de chimpanzés sont isolés dans une pièce où est accrochée au plafond une banane, et seule une échelle permet d'y accéder. La pièce est également dotée d'un système qui permet de faire couler de l'eau glacée dans la chambre dès qu'un singe tente d'escalader l'échelle.

Rapidement, les chimpanzés apprennent qu'ils ne doivent pas escalader l'échelle. Le système d'aspersion d'eau glacée est ensuite rendu inactif, mais les chimpanzés conservent l'expérience acquise et ne tentent pas d'approcher de l'échelle.

Un des singes est remplacé par un nouveau. Lorsque ce dernier tente d'attraper la banane en gravissant l'échelle, les autres singes l'agressent violemment et le repoussent. Lorsqu'un second chimpanzé est remplacé, lui aussi se fait agresser en tentant d'escalader l'échelle, y compris par le premier singe remplaçant.

L'expérience est poursuivie jusqu'à ce que la totalité des premiers chimpanzés qui avaient effectivement eu à subir les douches froides soient tous remplacés. Pourtant, les singes ne tentent plus d'escalader l'échelle pour atteindre la banane. Et si l'un d'entre eux s'y essaye néanmoins, il est puni par les autres, sans savoir pourquoi cela est interdit et en n'ayant jamais subi de douche glacée.

Durant mes études (mais je n’ai pas vérifié l’exactitude de la donnée, ce n’était qu’un aparté du professeur mais elle reprend l’image du début de ce post), on m’a également raconté que lors de l’occupation nazie de la seconde guerre mondiale, le nombre de policiers allemand mobilisés en France pour surveiller les habitants était très faible par rapport à la population. Mais ce n’était pas nécessaire d’en avoir plus car la population, par la peur d’être dénoncé ou que sais-je, s’autogérait pour éviter les déviations.

Tout ça pour dire qu’il faut faire très attention car la manipulation d’une masse est beaucoup plus facile que la manipulation individuelle. Qui n’a jamais vécu (d’un côté ou de l’autre d’ailleurs) à l’école le fait d’être ou d’avoir un camarade considéré comme le chat noir et qui était martyrisé par les autres souvent sous dénonciations calomnieuses ? Interrogez les enfants qui font ça sur leurs raisons et un nombre important vous répondront probablement qu’ils ne savent pas mais tout le monde le fait.

Les manipulateurs jouent également sur nos besoins. La pyramide des besoins de Maslow divise les besoins en plusieurs étages, les hiérarchise, chaque étage nécessitant la validation de l’étage du dessous pour se résoudre. On trouve au rez-de-chaussée les besoins fondamentaux, physiologiques (manger, boire, dormir, respirer…). Vient ensuite le besoin de sécurité (environnement stable, sans anxiété), puis le besoin d’appartenance et d’amour, le besoin d’estime (confiance et respect de soi) et enfin le besoin d’accomplissement de soi (voir Wikipédia pour plus de détail).

Ce sont les deux premiers niveaux qui vont nous intéresser ici. Quand on s’adresse à une population pauvre, dans le besoin, il ne sert à rien de leur dire que s’ils vous rejoignent ils seront estimés et seront appréciés. Quand on a l’estomac vide, l’affection des autres nous passe largement au-dessus de la tête. A l’inverse quelqu’un qui mange à sa faim n’aura que faire d’une proposition où on lui dit qu’il ne manquera pas de nourriture, vu que c’est déjà le cas.

De la même façon, une personne qui survit, qui mange à peu près à sa faim mais qui ne roule pas sur l’or sera potentiellement plus sensibles que d’autres aux promesses de gain faciles (niveau 2 de la pyramide), surtout si elles sont psychologiquement faibles ou peu éduquées.
Grâce à ces méthodes, lorsqu’ils réussissent à convaincre un petit nombre de personnes que leur point de vue est le bon, le bouche à oreille va faire le reste et de plus en plus de monde va adhérer au mouvement. Derrière le tour est joué.

Il y a bien sûr pleins d’autres facteurs qui peuvent rentrer en compte, mais je n’ai pas vocation à rédiger un traité, je voulais juste vous faire part de ce sujet que je trouve très intéressant.

Gardez votre libre arbitre, pensez par vous-mêmes et ne vous faites pas (trop) influencer par ce qu’on peut lire ou entendre !

Re: La manipulation des foules

par Bella Swan » 03 Avr 2015 16:36

Le trader fonctionne en contre. Il ne suit pas la foule. Il n'a pas peur d'elle. Il est très indépendant, ne souffre pas d'esseulement. Il pense par lui-même. Le trader n'est pas une cible pour le manipulateur.
Le saviez-vous : le manipulateur est la personne la plus facile à manipuler.

Re: La manipulation des foules

par Anonyme01 » 03 Avr 2015 17:13

Bella Swan a écrit:Le trader fonctionne en contre. Il ne suit pas la foule. Il n'a pas peur d'elle. Il est très indépendant, ne souffre pas d'esseulement. Il pense par lui-même. Le trader n'est pas une cible pour le manipulateur.


J'espère que tu disais cela de manière ironique, parce qu'en tous cas, je pense plutôt l'inverse en ce qui concerne le trader débutant...

Sinon, très bon post, bien que je n’adhère pas totalement à tous les aspects que tu as développés. La psychologie des foules est en effet un merveilleux sujet d'étude. Les foules perdent à la fois toute raison lorsqu'elles se constituent et adoptent des idées uniquement des idées très simples mais généralement extrêmes, comme elles l'ont fait durant la WW2. Selon moi, l'accession au pouvoir de H. (je ne le nomme jamais) peut s'expliquer entièrement par le caractère des foules qu'il a manipulées. La raison humaine s'est totalement perdue car des peuples entiers se sont retrouvés en foule et ont ainsi adopté les idées, aussi atroces soient-elles, que H. a répété pendant des années avant son accession au pouvoir.

Re: La manipulation des foules

par Izanagi » 04 Avr 2015 21:28

top les vidéos de Thami Kabbaj X, il dit la même chose que ce qu'on peut lire de la part de benoist et du forum en général mais en un peu plus étoffé, les 120 minutes valent la peine merci du partage

Articles en relation
sagesse des foules
par libertarian » 17 Oct 2015 14:09 (24 Réponses)

ProRealTime

Alors partagez-le 5 fois c'est bon pour la santé