ProRealTime
On y parle de tout et de rien, de l'air du temps, de nos découvertes, joies et contrariétés mais pas sur le trading ni le high tech ;)

La zénitude de Rogue K.

par Eversa » 27 mai 2013 11:41

Parce que Rogue me parait un personnage plein de sagesse, de réflexion sans à priori, parce qu'il a réussi à atteindre une certaine sérénité, j'ouvre cette file avec son accord.
C'est sa dernière réflexion qui m'y a fait penser:
"il n'y a pas de mal à penser du bien de soi"
A ce sujet, je pense qu'effectivement, ce n'est qu'en ayant une bonne opinion de soi qu'on peut arriver à construire ses bases. Mais c'est tout un travail d'y parvenir, à part si on est imbu de sa personne, bien entendu. Difficile aussi si on se trouve dans un contexte permanent de dévalorisation. Je pense surtout à ceux qui travaillent dans une ambiance pourrie: toujours plus, aucune reconnaissance de leur travail... ou à ceux qui sont dévalorisés par leurs proches ( paroles blessantes, reproches...) souvent inconsciemment. Alors, pour en débattre, commençons par 2 questions:
Comment arriver à passer outre l'entourage? jusqu'à quel point peut-on se valoriser personnellement sans tomber dans l'excès, narcissisme et co?
A vous et surtout à Rogue si ce sujet vous intéresse.

Re: La zénitude de Rogue K.

par Rogue » 27 mai 2013 12:01

Vaste sujet ! :lol:

Avant de répondre à ta première question, je répondrai à la seconde.

Le développement personnel se fait par l'intermédiaire de prises de conscience. Celles-ci peuvent prendre plusieurs formes, Jung parle notamment de synchronicité d'événements, mais ça, on développera plus tard...

S'accepter est la pierre angulaire du développement personnel.

Au final, il s'agit moins d'avoir une bonne opinion de soi que de s'accepter. L'acceptation de soi c'est faire la paix avec soi-même : accepter son passé, vivre le présent, ne pas rêver son futur.

S'accepter, c'est également avoir conscience de ses défauts, de ses qualités et porter un regard bienveillant sur sa personne sans préjugé et sans jugement. On devient moins critique envers soi-même notamment, mais on sait se critiquer "constructivement". On évolue positivement.

La relation aux autres ? Elle change radicalement : on n'est plus esclave de ce que pensent les autres de soi, mais simplement on accepte l'image de soi (bonne ou mauvaise d'ailleurs) que l'on donne aux autres. Ils peuvent critiquer, parler, commenter mais on sait au plus profond de soi qui on est, comment on est et les autres ne comptent pas.

"Ne comptent pas" dans le sens où ils n'influent pas sur ce qu'on pense de soi. Et pour continuer la réflexion, quand on s'accepte soi, on accepte d'autant plus facilement les autres : leurs qualités, leurs défauts, leurs manière de penser etc. Et alors, on en devient même plus altruiste ! Quel plaisir de se tourner vers l'autre quand soi-même on y trouve du plaisir...

Et voilà ma réponse à ta première question.

Dans l'espoir que je ne vous ai pas perdus en cours de route... :lol:

Re: La zénitude de Rogue K.

par Eversa » 27 mai 2013 12:25

"Dans l'espoir que je ne vous ai pas perdus en cours de route... :lol:"
Bien sûr que non.
Beaucoup de travail de modération aujourd'hui (suite au salon, sans doute). J'y suis depuis 6 h ce matin, soit 6h d'affilé. Je relirai et répondrais sans doute ce soir.
Sujet hyper-intéressant! j'espère que ça passionnera les foules. :mrgreen:
Merci Rogue. :top:

Re: La zénitude de Rogue K.

par Rogue » 27 mai 2013 12:37

Déjà si ça t'intéresse toi c'est suffisant ! ;)

Et puis si ça n'intéresse personne d'autre, je n'en serais absolument pas vexé ! :lol:

Re: La zénitude de Rogue K.

par Guillaume » 27 mai 2013 12:56

salut Rogue,

Synchronicité tu disais... Ben justement je me faisais la réflexion ce we ( pas pour la première fois mais la prise de conscience se fait pas pallier ) que l'un de mes soucis est justement d'apprendre à m'accepter comme je suis.
Comme tu le dis très justement, l'agressivité que l'on montre parfois envers les "défauts" des autres n'est que le révélateur du rejet de nos propres "faiblesses". C'est donc en acceptant ses défauts ou limites que l'on peut regarder les autres avec bienveillance.

Cela me fait penser que l'on conseille parfois à ceux qui sont mal dans leurs baskets d'aller aider les autres pour "oublier" leurs propres problèmes. Selon moi, mieux vaut parfois faire la paix avec ses propres démons avant d' être capable d'aider vraiment les autres.

Ce qui est sûr c'est que c'est pilpoil ce sur quoi je travaille, m'accepter avec mes défauts, ne pas être trop dur avec moi-même, faire la paix avec mes limites ( pour peut-être pouvoir les dépasser après ).


sur ce, bon app. :D

Re: La zénitude de Rogue K.

par Thom » 27 mai 2013 14:09

Comment arriver à passer outre l'entourage?
Ou plutôt comment passer outre un entourage trop encombrant.

Ça ça dépend de son âge déjà, en tant qu'enfant on n'a pas les facultés intellectuels nécessaires pour faire le tris dans ses idées et se rendre compte que l'éducation parental est défaillante.
Ensuite, si on a emmagasiné assez d'expériences que pour faire cette distinction, il faut être capable de s'ouvrir aux autres, ça sous entend qu'on doit être capable d'exprimer ses doutes = contredire nos proches = les déstabiliser. En sommes-nous tous capables ? Non. Existe-il un moyen de l'acquérir ? Oui, mais ça demande un travail sur sois conséquent.

jusqu'à quel point peut-on se valoriser personnellement sans tomber dans l'excès, narcissisme et co
La confiance en sois est temporaire, elle n'est jamais acquise définitivement. C'est finalement une prédiction des choses qui vont se passer s'appliquant à un domaine particulier à un moment particulier. Elle résulte d'une accumulation d'expérience et de ce qu'on en tire.
Elle est propre à chacun, il n'existe pas de solutions tout faites permettent la pérennité de l'estime de sois puisque elle est le résultat d’événements personnels.

Donc dire qu'on a confiance en sois, c'est bien beau, mais la certitude n'est pas égal à "la confiance en sois", la certitude d'avoir confiance en sois peut-être finalement illusion et ça il faut en être conscient parce que le jour où on se rend compte qu'on était totalement à côté de la plaque, il faut être capable de s'en remettre (la confiance en sois est temporaire, elle ne perdure pas mais elle n'est pas perdue non plus !!).

J'espère avoir été assez clair, parce que c'est parfois assez abstrait :lol2:
Mais c'est vrai que c'est un sujet intéressent puisque c'est la clé du succès dans le trading discrétionnaire.

Re: La zénitude de Rogue K.

par Rogue » 27 mai 2013 15:12

Parfaitement d'accord avec toi Thom sur la confiance en soi.

C'est quelque chose qui se construit lentement, mais il faut également l'entretenir.

En trading, cela commence par voir le bon comportement, et surtout à le garder sur la longueur. Pas facile tous les jours, mais ça se travaille effectivement.

Là où je veux en venir, c'est qu'il n'y a pas de confiance en soi durable s'il n'y a pas d'estime de soi.

Re: La zénitude de Rogue K.

par Jérôme Vinerier » 27 mai 2013 15:54

Echange intéressant, merci Eversa. Je partage le point de vue de Rogue, cela me rappelle d'ailleurs le livre de C. André "libres, imparfaits et heureux".

Pour en revenir aux questions, et en faisant abstraction des réponses des autres membres, elles soulèvent chez moi d'autres réactions :

>> Comment arriver à passer outre l'entourage ?
Je ne sais pas si on peut généraliser, mais comme Eversa fait référence au travail, je me dis qu'il y a plusieurs réponses à donner. Déjà, faut-il forcément passer outre l'entourage ? les paroles et reproches peuvent constituer un signal nécessitant de se remettre en cause, ou un approfondissement avec l'émetteur pour comprendre l'origine du problème. Ou encore de changer d'environnement, afin d'être dans un cadre plus positif, plus constructif. Ou encore de faire fi de l'entourage, si on ne vit pas dans le regard des autres et que leur jugement / opinion ne nous est pas nécessaire.

>> Jusqu'à quel point peut-on se valoriser personnellement sans tomber dans l'excès, narcissisme et co ?
Je pense que la vie, que ce soit sur le plan personnel (relations humaines) ou professionnel nous confronte à des difficultés et obstacles qui immanquablement vont faire ressortir nos fragilités et faiblesses. Savoir les gérer et les accepter impliquer une certaine humilité, qui permet de contrebalancer la recherche de confiance en soi et valorisation personnelle, évitant ainsi tout excès...

Re: La zénitude de Rogue K.

par Alex974 » 27 mai 2013 16:14

Sujet qui attise mon attention que vous avez ouvert là. :)
Merci à Eversa et merci à Rogue qui joue le protagoniste :top:

Je vous lirai avec intérêt!
Spoiler:
et j'aimerai partager avec vous le proverbe suivant :
- toute action est une manifestation du soi. Un être qui ne se connait pas lui même ne peut rien faire pour autrui.

Re: La zénitude de Rogue K.

par Jérôme Vinerier » 27 mai 2013 16:21

On va bientôt devoir ouvrir une thématique psychologie et confucianisme !

Sujets similaires
Hindouisme - Zénitude - Véda.
par chad » 15 mars 2016 09:38 (45 Réponses)
Technique de zenitude
par jhana » 11 sept. 2018 17:16 (6 Réponses)
Présentation Rogue K.
par Rogue » 06 févr. 2013 11:10 (39 Réponses)