ProRealTime
On y parle psychologie, psychanalyse, développement personnel... Le trading c'est beaucoup plus que des chiffres
Répondre Page 1 sur 1

Les biais cognitifs - [2] Le biais de confirmation

par Elcester » 15 Oct 2019 08:18

Nous allons entamer une série d'articles abordant les biais cognitifs, puisque c'est une des raisons psychologiques qui peut nous amener à avoir des erreurs de jugement et donc à faire de mauvais choix, et ainsi perdre de l'argent en trading.

Dans l'article précédent et nous avons fais un focus sur le biais de négativité. Pour rappel, le biais de négativité est la tendance à accorder davantage d’attention et d’importance aux mauvaises nouvelles plutôt qu’aux bonnes nouvelles. Je vous invite à lire la file parlant de cela, puisque je vais considérer que les notions abordés dans cette file sont acquises et je ne les développerais pas ici à nouveau.

liste des biais cognitifs

Aujourd'hui, nous allons aborder le biais de confirmation.

2 - Le biais de confirmation

Par définition, le biais de confirmation consiste à privilégier les informations confirmant nos idées préconçues et/ou à accorder moins de poids aux informations jouant en défaveur de nos conceptions.

C'est à cause de ce biais qu'il est aussi difficile de convaincre quelqu'un de changer son avis quand il a des convictions politiques ou religieuses par exemple..

Ah donc c'est à cause de ce biais là s'il est aussi difficile de faire changer d'avis la majorité sur le trading ? Et que les traders ne sont pas des ennemis de la société ? Ce serait bien si quelqu'un écrivait un livre pour démonter ces préjugés :musique:


Exactement ! Lorsque l’on a des préjugés sur un sujet, par exemple que les américains sont idiots, toutes les informations confirmant cela renforceront notre croyance. Dans le même temps, les informations qui démontrent le contraire seront minimisés voire occulté de notre jugement. Ainsi, une fois que l’on a établis une croyance, chaque nouvel élément, dans le sens ou non de cette croyance, viendra alimenter et renforcer cette croyance. Cette dernière pouvant à terme se transformer en conviction. Il sera alors très difficile de changer d'avis sur ce sujet.



Oui, il a vraiment dit ça. Oui entrepreneur est un mot français que les américains nous ont piqués.

Ainsi, si on voit une vidéo sur Facebook montrant un américain enflammer ses pets avec un briquet, on établira que tous les américains sont idiots, créant une croyance pouvant mener au biais de confirmation. Puis une fois cette croyance établit, si on lit un article démontrant pourquoi cette idée est un préjugé et que c’est totalement faux, on établira que le journaliste ne sait pas de quoi il parle, afin de ne pas remettre en cause notre idée préconçue.

Ok, je vois comment fonctionne le biais de confirmation. Une fois qu'on a une idée en tête, il est très dur d'en changer. J'imagine que c'est lié à cela l'adage "il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis". Mais du coup comment cela se traduit dans le trading ?



Pour revenir au trading, je pense que la détermination de la tendance est sans doute l’illustration la plus parlante.



Si on a un biais haussier par exemple, l’on va chercher tous les éléments qui vont nous confirmer dans cette idée. Au contraire, tous les éléments montrant qu’on est en range/tendance baissière, infirmant donc notre idée préconçue, vont être minimisés voire occultés.

Par conséquent, une fois que nous avons une croyance, quelle qu’elle soit, il va être d’autant plus dur de changer d’avis à ce sujet, à cause du biais de confirmation.C’est une des raisons pour laquelle, quand on est persuadé que les cours vont monter, et qu’ils ne font que chuter, il est particulièrement difficile d’admettre que l’on a tort et de couper notre perte.

Ah ouais, cela m'arrive tout le temps ! A chaque fois je mange des tartes en plein dans ma mouille, je coupe que quand il n'est plus possible de nier le renversement de tendance... Comment faire pour lutter contre ce biais?



Cela va se jouer en partie durant le travail des cartes. Le but de cette analyse va être de prévoir 3 scénarios (haussier/baissier/range). Ainsi, on sera prêt psychologiquement quelque soit le scénario qui va se produire, et on abordera les marchés sans biais, sans idée préconçue.

Par ailleurs, il va falloir également établir lors de la prise de trade les conditions précises qui indiquent qu'on est toujours en tendance, pour ne pas se faire attraper par ce biais. Le trade peut partir vert, nous laissant penser que la tendance est haussière, confirmant notre croyance. Cependant, un reflux peut par exemple casser un plus bas, et couplé à d'autres indices, mènent à penser que la tendance se renverse. Alors il faut être absolument factuel et ne pas se fier à sa croyance dans une tendance haussière juste parce que c'est ce que l'on désire et que le trade est parti dans le bon sens durant un moment.

Ok, je vois, si je résume, il y a notamment deux manières de lutter contre ce biais. D'abord aborder les cours sans préjugés sur la tendance, afin de prévenir ce biais. Et une fois qu'on est en position, rester factuel pour éviter d'entrer en biais de confirmation afin de ne pas se voiler la face quand un renversement de tendance a lieu.



Exactement tu as tout compris. Ces deux méthodes ne sont pas les seules, mais le but va être de commencer par les maîtriser pour améliorer sa défense psychologique contre ce biais, avant d'approfondir.

Il y a encore quelque chose qui me titille. A quoi est lié le biais de confirmation ? Hier tu expliquais que les biais cognitifs étaient liés à nos émotions, et le biais de négativité notamment à la peur et au sentiment de danger. Pourtant là j'ai l'impression qu'il n'y a pas que les émotions à l'origine de ce biais, que ce n'est pas suffisant comme explication


Effectivement. Le biais de confirmation peut être dépendant de nos émotions, lié au côté affectif que l'on attribue à ses croyances, à notre désir que ce soit vrai. C'est ce qu'on a vu plus haut. Si on est à l'achat, on aura envie que le cours monte, donc on aura davantage tendance à privilégier les informations confirmant une tendance haussière, occultant les informations prouvant le contraire.

Mais on peut y voir de l'égo également. On va privilégier les informations qui nous donnent raison et minimiser celle qui nous donnent tort. Parce qu'il est particulièrement difficile d'admettre qu'on a tort, on va privilégier rester fixe sur nos positions. Cela afin de garder un équilibre psychologique, ne pas froisser notre égo.




Ainsi, on peut élargir la définition du biais cognitifs en y incorporant l'égo. Les émotions embrument nos verres, l'égo nous fait détourner le regard de la réalité.

Re: Les biais cognitifs - [2] Le biais de confirmation

par ChristelleP » 15 Oct 2019 08:34

:merci: Elcester :top: :mercichinois:

Re: Les biais cognitifs - [2] Le biais de confirmation

par Mr PSYKO » 15 Oct 2019 10:36

Je t'ai remercié dans la file.
Je te remercie à nouveau.

Articles en relation
Les biais cognitifs - [4] Le biais d'auto-complaisance
Fichier(s) joint(s) par ChristelleP » 16 Oct 2019 19:16 (1 Réponses)
Biais cognitifs
par loilodan » 17 Sep 2017 11:24 (0 Réponses)
Liste de Biais cognitifs
par Florine » 08 Oct 2017 13:40 (18 Réponses)
Codex des Biais Cognitifs
Fichier(s) joint(s) par samosium » 18 Sep 2019 14:02 (4 Réponses)
"Les biais cognitifs - [1] Biais de négativité"
Fichier(s) joint(s) par ChristelleP » 13 Oct 2019 20:27 (10 Réponses)
Les biais cognitifs [3] Aversion perte et coût irrécupérable
Fichier(s) joint(s) par takapoto » 16 Oct 2019 19:14 (4 Réponses)
Etude sur les biais du comportement
Fichier(s) joint(s) par Eversa » 26 Sep 2015 22:37 (11 Réponses)
Le biais des coûts irrécupérables
par Pierre-trading » 09 Juil 2016 15:28 (13 Réponses)

ProRealTime