ProRealTime
Pour Partager nos recettes de cuisine préféréées

Re: Poisson-Truite Gauloise

par chad » 08 Aoû 2017 23:01

100% des poissons contiennent du mercure j'ai vu ça hier le pire c'est les carnassiers (thon et espadon)
parce que le mercure qu'on produit en grande quantité (ampoules colorants des plastique cosmetiques notamment couleurs de cheveux ) s'évapore en gaz et va dans les nuages puis bah quand il pleut ça retombe dans la mer et partout en fait

c'est dans la chair qu'il y'en a le + pas dans la peau

le pire reste les amalgames dentaires (plombages ) qui relarguent du mercure des qu'on mache un chewing gum par exemple (dizaine de microgramme par metre cube a chaque seconde quand tu maches un truc ce qui est beaucoup)

Re: Poisson-Truite Gauloise

par sobear » 09 Aoû 2017 10:22

.
Chad, la toxicité des diverses formes de composés à base de mercure est quelque chose de très complexe.
Je développe le sujet, pour bien comprendre la gravité de ces intoxications.

Pour les poissons que tu cites c'est une intoxication aux composés organomercuriels suivant cette chaine: Les industries rejettent des ions mercuriques sous diverses formes qui sont transformés par les bactéries présentes dans les sédiments en méthylmercure qui est le composé le plus toxique, bien plus que la vapeur de mercure car capable de passer partout dans l'organisme dont particulièrement le cerveau ou chez le foetus.
C'est ce méthylmercure que les poissons consomment et les gros mangeant les petits ils sont porteurs des plus fortes concentrations (tout comme dans les crustacés filtrants comme les moules ou les huîtres)
Un poisson contaminé en haut de la chaîne comme le thon ou l'espadon concentre une dose de mercure jusqu'à 500 000 fois supérieure à l'eau où il évolue.

L'intoxication humaine a trois voies possibles:

1) Les poumons:

la voie est gazeuse à partir des vapeurs puis diffuse facilement aux organes dont le cerveau car il passe la barrière hémato-encéphailique; là il est oxydé formant un composé qui lui ne sort pas car il ne peut repasser la barrière d'où accumulation dans le cerveau.
exemple (datant de 1995), les vapeurs inhalées après le bris sur la moquette d'un simple thermomètre qui ont intoxiqué toute une famille d'autant que la diffusion des vapeurs a été accéléré par l'aspirateur ménager...Histoire idem pour la rupture d'un baromètre.

2) le tube digestive:

C'est essentiellement le fait du méthylmercure (trouvé dans les poissons mais ailleurs aussi) la contamination se fait par ingestion et suit un cycle complexe aboutissant au bout du compte dans le cerveau les reins etc. et surtout le placenta avec des effets catastrophiques sur le foetus.
Exemple au japon à Minamata où le rejet dans la baie de déchets mercuriels par une usine de plastique qui sont transformés par les bactéries en méthylmercure et enfin sont concentrés par les poissons et ingérés par la population; total: + de 12000 contaminés, + de 3000 morts et de très nombreux enfants contaminés et handicapés.
Ce même type de procédé d'intoxication vaut pour les rejets toxiques des orpailleurs contaminant les fleuves en Amazonie et Guyane.
Autre exemple pour la petite histoire, les chapeliers feutraient au nitrate mercurique leurs chapeaux et ingéraient le mercure par les aiguilles qu'ils portaient à leur bouche. D'où l'expression travailler du chapeau en analogie avec leur folie lorsqu'ils étaient atteints.
Notons aussi qu'une petite partie des vapeurs de mercure peuvent être ingérées et être transformées en méthylmercure par la flore intestinale puis diffuser.

3) la peau par contact directe

rare concerne le mercure métallique et quelques composés de mercure.
Exemple, une chimiste Américaine morte en 1996 après s'être piquée au travers de son gant en latex au diméthylmercure... alors fait gaffe Chad le chimiste)


Heureusement les connaissances ont évoluées car dans le passé le mercure était très utilisé pour désinfecter, traiter la syphilis (beaucoup de pertes à cause du traitement) Il avait aussi en usage de pesticide et, bien sur, de poisons (la Brinvillier et la Voisin au XVII ième siècle) Enfin, il a servi de purgatif pour bébés avec de nombreux intoxiqués dont on a compris la cause à partir de 1950 !

Synthèse faite à partir du dossier: http://www.hyperactif.net/images/PDE_Le_mercure_des_amalgames_dentaires_Melet_JJ.pdf
des gens sérieux! Auteurs: Marie Grosman, Professeur agrégé en Sciences de la Vie et de le Terre
Conseiller Scientifique : Dr Jean Jacques Melet

Re: Poisson-Truite Gauloise

par chad » 09 Aoû 2017 10:41

merci Sobear c'est très complet
il y a des sources non citées comme les cosmétiques . donc via la peau
et le plastique notamment le rouge qui en contient et qui est dans beaucoup de jouets pour enfants qu'ils peuvent porter à la bouche

du coup je sais plus quoi manger moi qui est arrêter la viande mais conserver le poisson !

Re: Poisson-Truite Gauloise

par ben.r » 09 Aoû 2017 14:57

Super rapport Sobear :top: , on peut peut être faire un copier collé dans la file santé et nutrition ?
Sa ne fait pas la pub pour mon poisson cette affaire, je rappel que ma truite est Gauloise congelée de l'époque :lol2:
Il y a un point que je voudrai éclaircir, un thon à une forte concentration parcequ'il est gros et qu'il a mangé des petits. Plus il est gros et donc resté dans l'eau plus longtemps plus il s'en concentre. Mais en rapport poids du poisson/mercure, obsorbe thon ( :) ) plus de mercure avec une tranche de 200g de thon qu'avec 200g de friture ?

Re: Poisson-Truite Gauloise

par chad » 09 Aoû 2017 15:02

dans le reportage que je voyais avant hier le chercheur expliquait qu'il avait donné de très petites quantités de poissons tous les jours aux souris

de la sardine au thon et dans tous les cas les effets étaient devastateurs
maladies mort prematurée cancers faiblesse troubles neurologiques ...

le pire avec le thon et l'espadon

Re: Poisson-Truite Gauloise

par sobear » 09 Aoû 2017 15:33

Ben.r ok pour un lien dans la file santé et nutrition...je m'en occupe.
Les petits poissons ont un faible concentration en mercure car il mangent soit des herbes ou sont des prédateurs sur de petits organismes peu contaminés. Les plus gros qui les mangent sont faiblement contaminés mais par accumulation plus que les petits et ainsi de suite chaque catégorie supérieure ingurgitant plus que la précédente.
Il s'ajoute aussi que les gros vivent plus vieux et donc accumulent plus de mercure. Les pires ce sont les gros et vieux poissons prédateurs comme le thon rouge ou l’espadon.


ProRealTime

Alors partagez-le 5 fois c'est bon pour la santé