ProRealTime
Pour partager sur le trading automatique, nos algorithmes, nos backtests
Répondre Page 1 sur 1

RN: carte et territoire

par Euraed » 16 Mar 2018 20:19

Dans d'autres messages, j'ai souvent affirmé que la carte n'était pas le territoire, il y a une infinité de façon de percevoir/représenter/décrire la même réalité.
Nous sommes le plus souvent enfermés dans nos représentations usuelles d'un objet, ce qui simultanément est très pratique au quotidien car cela nous permet d'avoir des grilles de lecture et compréhension rapides. C'est reposant pour l'esprit...

Tel est le cas en trading manuel, on lit des bougies, des moyennes mobiles, du kagi, du renko, du rsi et macd, un pivot un fibonnacci etc, etc
On notera que toutes ces méthodes de représentation vont chercher à extraire un sens particulier aux cours qui évoluent en fonction du temps.

Je viens de voir dans un cours de deep learning que je suis en train de suivre une illustration graphique spectaculaire de ces affirmations.
Cela permettra peut être d'éclaircir certains de mes anciens posts. Sinon tant pis, le lecteur restera sur ses visions réconfortantes et la conviction ancrée qu'il n'y a là que delirium tremens :mrgreen:

Donc... pour un esprit malléable, tel que celui d'un réseau neuronal informatique, la représentation des chiffres à gauche mène à la même qualité de reconnaissance (Taux de classification) que la représentation de droite !
Alors que les images de droite sont construites avec des permutations aléatoires des pixels des images de gauche !


Credit: N Thomme - Cours de Deep learning sur la plateforme Fun Mooc

On admettra facilement, même pour les plus contrariants et rigides :mrgreen: , que pour un humain aux neurones usuellement connectés la tache de reconnaissance des chiffres dans la partie droite sera beaucoup plus complexe. (Cela dépasse de loin les devinettes d'Eversa, qui me posent d'ailleurs parfois quelques difficultés)
Et pourtant...
Pour un "esprit vierge" cette représentation des chiffres est tout aussi lisible.
Dit autrement, il est facile pour nos amis chinois de comprendre et lire le chinois.

Ainsi en trading automatique (et en théorie c'est pareil pour l'homme) n'importe quelle représentation des datas pourrait être utilisée.
Néanmoins certaines seront tout de même plus efficaces que d'autres.

Dit autrement, je le soutiens ici et là, on peut trader avec n'importe quel indicateur ou bidule extrait des datas de base, ou d'ailleurs même sans ces bidules. La question est celle de l'adaptabilité, du remodelage de nos perceptions.


NB: pour celles et ceux connaissant le deep learning, un taux de classification identique dans ces deux cas de figure ne s'obtient qu'avec un réseau dense (pas de réseau convolutif et sparse network)

Re: RN: carte et territoire

par sobear » 16 Mar 2018 20:37

Bien vu, je le pense aussi.
Quelque soit son mode de représentation et ses indicateurs il faut s'habituer avec avant d'être performant. En fait il faut être suffisamment habitué à ses modes de représentation pour être capable d'injecter efficacement une bonne dose de discrétionnaire qui apportera la performance.
Un trader qui change sans arrêt d'indicateurs c'est vraiment pas bon.

Re: RN: carte et territoire

par Euraed » 13 Mai 2018 08:37

Warning, un post éventuellement obscur dont on pourrait s'économiser la lecture ;)

Hier soir, par hasard et par plaisir, avant de m'endormir je feuilletais "A la recherche du temps perdu" de Proust.
Je vous en livre ici un extrait
"C'est que les choses - un livre sous sa couverture rouge comme les autres -, sitôt qu'elles sont perçues par nous, deviennent en nous quelque chose d'immatériel, de même nature que toutes nos préoccupations ou nos sensations de ce temps-là, et se mêlent indissolublement à elles. Tel nom lu dans un livre autrefois contient entre ses syllabes le vent rapide et le soleil brillant qu'il faisait quand nous le lisions. De sorte que la littérature qui se contente de "décrire les choses", d'en donner seulement un misérable relevé de lignes et de surfaces, est celle qui, tout en s'appelant réaliste, est la plus éloignée de la réalité, celle qui nous appauvrit et nous attriste le plus, car elle coupe brusquement toute communication de notre moi présent avec le passé, dont les choses gardaient l'essence, et l'avenir, où elles nous incitent à la goûter de nouveau. C'est elle que l'art digne de ce nom doit exprimer, et, s'il y échoue, on peut encore tirer de son impuissance un enseignement (tandis qu'on n'en tire aucun des réussites du réalisme), à savoir que cette essence est en partie subjective et incommunicable."

Et alors, par ricochet de l'esprit, si, comme nous le percevons plus ou moins consciemment, une telle diversité de regards puisse exister des mêmes réalités, je m'interrogeai de la difficulté de définir une ontologie du trading. De la possibilité même que toute tentative ontologique soit immuablement vouée à un échec, celui de systématiquement circonscrire à une seule dimension réduite ce qui, multidimensionnel, ne peut être circonscrit de la sorte sans être amputé et déformé.


ProRealTime

Alors partagez-le 5 fois c'est bon pour la santé