ProRealTime
Pour faire découvrir et partager sur nos films et séries TV préférés

Re: Si le cannabis guérissait le cancer

par opak35 » 03 Avr 2018 21:06

gap43 est un cannabinoide de synthese si j'ai bien suivi ou si il est naturel il n'est que peu sécreté

Re: Si le cannabis guérissait le cancer

par cuitaslesbananas » 26 Juin 2018 16:11

https://www.arte.tv/fr/videos/078164-008-A/xenius/

le cannabis bien plus qu'une drogue sur xenius

Re: Si le cannabis guérissait le cancer

par cuitaslesbananas » 27 Juin 2018 12:11

ça me détend grave
sont dosés a 5mg
c'est mieux qu'un suppositoire :lol: 8-)

c'est légal ça a bon gout



touche de style ils sont bordeaux comme mon jean du jour...
t'es stylé ou tu l'es pas :mercichinois:

Re: Si le cannabis guérissait le cancer

par noko » 27 Sep 2018 00:39



en août 2015, le National Cancer Institute (NCI) a publié sur son site Web un rapport dans lequel il était écrit: «La marijuana tue le cancer». Oui, vous avez bien lu - la marijuana tue le cancer .


http://ehealthmagz.com/2018/07/10/cancer-institute-finally-admits-marijuana-kills-cancer/

Re: Si le cannabis guérissait le cancer

par noko » 16 Oct 2018 19:25

""""""
Après avoir injecté du THC à des rats de laboratoire, des chercheurs ont découvert que la pression sanguine diminuait de manière significative et instantanée.

Fait intéressant, il a été découvert que lorsqu’un sujet consommait du cannabis pour la première fois, une augmentation de la pression sanguine et du rythme cardiaque survenait.

Mais une rapide tolérance se développe avec le temps, en quelques semaines.

Tout cela prend sens lorsque l’on regarde plus en détail les cannabinoïdes. Le cannabis à des effets vasodilatateurs.

Cela signifie que vos veines grossissent

Avec l’expansion des veines, il est normal que le cœur se mette à battre plus vite. Il a besoin de compenser pour le manque de pression disponible dans les artères. C’est à la fois bon et mauvais. Le préjudice est censé être plutôt inoffensif. Au moins, les bénéfices provoqués par l’effet hypotenseur du cannabis l’emportent largement sur ses inconvénients.

Toutes les recherches sont conduites sous des conditions très spécifiques. Nous avons besoin de recherches supplémentaires, qui prennent en compte des variables plus spécifiques. Des facteurs tels que la méthode de consommation, la quantité, et la fréquence doivent être pris en compte.

Une étude de l’UC San Francisco longitudinal Coronary Artery Risk Development in Young Adults (CARDIA) a analysé des données de plus de 3 500 adultes afro-américain et caucasiens de plus de 15 ans.

elle a conclue que, sur le long terme, il n’existait pas de lien de causalité entre, l’augmentation du risque de crise cardiaque ou d’avc, et la consommation de cannabis.
""""""

Re: Si le cannabis guérissait le cancer

par noko » 18 Oct 2018 03:54

https://www.alternatives-economiques.fr/cannabis-devient-un-business-un/00086598

le cannabis est légalisé au Canada aujourd’hui. Hexo Corp., le plus gros producteur du Québec, accélère la cadence en vue d’une hausse de la consommation.

Re: Si le cannabis guérissait le cancer

par noko » 01 Déc 2018 23:57

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4543605/pdf/bph0172-3950.pdf

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4543605/



""""
Pendant des décennies, la véritable plasticité du système nerveux central des mammifères a été sous-estimée et le cerveau adulte a longtemps été considéré comme un organe post-mitotique incapable de s'auto-régénérer.

Cependant, les travaux pionniers de Joseph Altman et de ses collègues dans les années 1960 ont remis en question ce dogme de longue date (Altman et Das, 1965 ).

Dans cette publication novatrice, Altman a fourni la première preuve que de nouveaux neurones ont été générés dans l'hippocampe du rat adulte.

Des expériences ultérieures ont démontré que la neurogenèse chez l'adulte n'était pas spécifique à l'hippocampe, le bulbe olfactif pour adulte étant identifié comme une autre région du cerveau où de nouveaux neurones sont ajoutés aux circuits existants tout au long de la vie (Altman, 1969).).

Malgré ces travaux, le concept de neurogenèse post-développementale dans le cerveau des mammifères était sujet au scepticisme contemporain;

Cependant, actuellement, le phénomène de la neurogenèse chez l’adulte est largement étudié et les recherches menées dans les années intermédiaires ont confirmé la neurogenèse chez l’adulte dans l’hippocampe murin (Cameron et al ., 1993 ; Kempermann et al ., 1997 ), tandis que les ventricules latéraux (Lois et Alvarez -Buylla, 1993 ), les régions adjacentes aux ventricules (comme le striatum et le septum), ainsi que le thalamus et l'hypothalamus (Pencea et al ., 2001) se sont avérés capables de générer de nouveaux neurones à l’âge adulte.

Dans le cerveau humain, les preuves continuent de s'accumuler pour corroborer l'absence de neurogenèse dans le néocortex humain adulte (Rakic, 2006 ).

Cependant, la neurogenèse chez l'adulte a été décrite dans l'hippocampe (Eriksson et al ., 1998 ), les ventricules latéraux (Sanai et al ., 2004 ) et plus récemment dans le striatum (Ernst et al ., 2014 ).

Les cannabinoïdes incorporent les composants actifs de la plante de chanvre Cannabis sativa (les cannabinoïdes dérivés de plantes), les cannabinoïdes endogènes (endocannabinoïdes) produits chez l'homme et les animaux et les composés synthétiques des cannabinoïdes.

Le système cannabinoïde est lié à tous les aspects de la physiologie humaine et produit divers effets en activant les sous-types de récepteurs de cannabinoïdes (CB) de type 1 (CB 1 ) et de type 2 (CB 2 ) couplés à la protéine G , dont l'expression a été localisée sur glia, cellules immunitaires et neurones dans tout le système nerveux central (Downer, 2011 ). Un ensemble de données indique que les ligands de cannabinoïdes contrôlent la genèse cellulaire dans le cerveau adulte, régulant la prolifération cellulaire et la neurogenèse globale dans le cerveau de mammifère
""""

Re: Si le cannabis guérissait le cancer

par noko » 02 Déc 2018 00:02

vraiment bluffant google traduction fait des merveilles

post-mitotique
:shock:

Re: Si le cannabis guérissait le cancer

par noko » 04 Déc 2018 19:23

Le cannabis peut être utilisé pour traiter certaines maladies à déficit dopaminergique : en effet, « l’élévation de la concentration de dopamine dans le noyau d’accumbens après une administration de THC [...] met en évidence l’action du THC de stimulation de la transmission dopaminergique


https://fr.wikipedia.org/wiki/Dopamine#Traitements

La dopamine est indispensable au processus intellectuel. Elle est abondante en début de journée, en particulier chez l’enfant qui, grâce à elle, prend plaisir à explorer le monde. Avec l’âge, elle diminue inexorablement…


Le syndrome des jambes sans repos (SJSR), appelé autrefois « impatiences » dans les jambes, résulte lui aussi d’un déficit en dopamine cérébrale



Une carence en dopamine chez l’adulte est responsable du syndrome neurobiologique de la post-cinquantaine. La diminution progressive du taux de dopamine cérébrale occasionne (le plus souvent passé 40 ans) une altération des processus intellectuels, une diminution de la concentration, de la créativité et de la mémoire. La personne est plus souvent distraite et ne fait plus attention à ce qu’on lui dit. Elle prend moins de plaisir à faire des projets et a l’impression de ne plus être « à la hauteur »


Une carence en dopamine peut être à l'origine d'une forme de dépression appelée "dépression dopamino-dépendante"



La maladie de Parkinson est une maladie neurologique dégénérative, les neurones dopaminergiques (situés dans la substance noire du cerveau) sont touchés et dégénèrent ; puis disparaissent progressivement.

La fonction de ces neurones est de fabriquer et de libérer la dopamine.


Plusieurs pathologies telles que la maladie de Parkinson, les addictions, l'obésité, la schizophrénie, la dépression, l'anxiété et le TDAH sont liées à une même substance chimique servant à la communication entre certaines cellules nerveuses, le neurotransmetteur dopamine.



l'équipe d'Etienne Hirsch a mis en évidence un rôle insoupçonné et pourtant essentiel de la dopamine dans la génération de nouveaux neurones. Les chercheurs démontrent que la dopamine agit sur des cellules souches situées dans l'hippocampe et dans la zone sous-ventriculaire du cerveau, pour les faire proliférer et générer de nouveaux neurones.


ProRealTime

Alors partagez-le 5 fois c'est bon pour la santé