ProRealTime
On y parle psychologie, psychanalyse, développement personnel... Le trading c'est beaucoup plus que des chiffres

Re: Un mur en béton.

par ZeBlob » 16 Oct 2016 11:23

Si nous n'arrivons pas à être gagnant alors que nous avons d'excellentes bases techniques et une bonne expérience, alors c'est que nous avons une faille.
Inutile de la chercher dans votre relation au trading, cela a très peu de chance d'aboutir. Il faut chercher à l'intérieur de soi-même, mais aussi et surtout dans notre relation aux autres dans notre vie. Les 2 sont évidemment extrêmement liés, souvent bien plus qu'on ne veut l'imaginer. Les autres peuvent être à l'origine et notre réaction/non-réaction aux autres complètement inadaptée, inadéquate (ce qui nous nuit).

Globalement, dans notre vie, à l'instant présent, se sent-on apaisé? Si non, pourquoi? et là, ne lâchez rien. Il y a parfois des poupées russes avec des problématiques cachées. Mais si nous entreprenons un vrai travail, honnête et sans complaisance avec soi-même, un jour la lumière finira par se faire. cela est souvent surprenant.
Le déni fait parti toujours de la problématique et le principe même du déni, c'est de ne pas s'en rendre compte. Rien à voir avec l'intelligence analytique.
Il faut arriver à suffisamment d'humilité (ou de souffrance pour certain, c'est un catalyseur), pour pouvoir acquérir ce regard sur nous même, regard sans complaisance ni culpabilisation d'ailleurs (c'est très important).

Re: Un mur en béton.

par AlgoFlex » 16 Oct 2016 12:00

:top: Zeblob

Je crois qu'on peu faire des parallèle avec le jeu, les raisons qui nous amènent au trading son un peu les même.

Spoiler:
Facteurs
Il n'existe pas une cause en particulier. Chaque joueur a ses propres raisons de jouer. Mais dans la plupart des cas, la personne essaie de détourner l'attention d'autrui ou de démontrer un sentiment de malaise.

Certaines personnes jouent parce qu'elles ressentent la nécessité de succès spectaculaire. Ces personnes auront par exemple appris, souvent dans leur famille, qu'on est aimé et estimé des autres pour ce que l'on fait, pour nos succès, plutôt que pour ce que l'on est. De plus, parmi ceux qui ont appris qu'il est nécessaire de performer (avoir du succès matériel) pour avoir l'attention et être reconnu, la persévérance, peut venir soutenir le comportement de chasing (le fait de revenir jouer sans cesse dans le but de regagner l'argent perdu). Le joueur compulsif s'entête à persévérer et non à s'obstiner contre le jeu.

D'autres expriment, par le comportement de jeu compulsif, de la colère ou de la rébellion. Ceci est basé sur l'assomption que le jeu est un comportement qui sera perçu par la famille et les autres comme déviant et dérangeant. Certains sont en quête d'une libération d'un état de dépendance émotive par la recherche d'une activité qu'ils peuvent contrôler. Cela en prenant appui sur le lien qu'ils ont établi entre indépendance financière et indépendance émotive. Aussi, bon nombre de joueurs et de joueuses cherchent l'acceptation sociale, puisque autour d'une table de jeux, tous sont égaux. (« Si vous avez l'argent, vous êtes accepté. »)

De nombreuses personnes qui ont un problème avec le jeu compulsif, jouent dans le but de fuir des émotions douloureuses. Par exemple, les joueurs dépressifs peuvent ressentir un regain d'énergie ou une libération d'endorphine en jouant. Ensuite, le jeu demande de l'attention, ce qui a pour effet de distraire l'individu de ses problèmes. De plus, les activités à hauts risques comme le jeu, de par les sentiments d'excitation qu'elles procurent, combattent le sentiment de vide et de mort. En outre le jeu a comme effet de les ralentir les personnes souffrant d'hyperactivité. Enfin, le jeu peut aussi être pratiqué afin de prolonger la phase « maniaque » d'une maniaco-dépression.

source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu_pathologique

Re: Un mur en béton.

par ZeBlob » 16 Oct 2016 20:20

Oui Algo. :top:
Dans tous les cas, c'est souvent une faille narcissique comme l'appellent les psychologues.
Beaucoup d'entre nous en avons une ou plusieurs: Peur de l'abandon, manque de confiance en soi, dépendance affective, illusion de Toute puissance... ce sont des exemples qui me viennent à l'esprit, mais je ne suis pas expert, je dis peut-être des bêtises en utilisant des mauvais concepts...

En tout cas, invariablement, il faut pointer la lumière de la conscience sur tout cela, mais 1/ pas toujours évident de trouver interrupteur de la lumière de la conscience 2/ Quand elle est finalement allumée, pas évident de savoir où la pointer dans notre caverne intérieure ;)

Re: Un mur en béton.

par AlgoFlex » 16 Oct 2016 20:56

On a tous besoin de reconnaissance c'est normal, penser que seul le trading ou le jeux peut nous la donner et peut être l'erreur.


ProRealTime