ProRealTime
On y parle de tout et de rien, de l'air du temps, de nos découvertes, joies et contrariétés mais pas sur le trading ni le high tech ;)

Re: A 10 ans, en CM2, ma fille

par Amarantine » 19 déc. 2014 11:26

La question était: privé ou publique pour le passage en secondaire. Chacun a le droit d'exprimer ses opinions sans agressivité et dans le respect. Ce post a lieu d'exister.
J'ai toujours enseigné dans le public, j'ai défendu le public mais j'ai dû mettre mon dernier fils en privé les 2 dernières années de collège le jour où "le noyau de durs" se sont amusés à détacher un bloc de béton du toit et le bloc est tombé dans la cour, au pied de mon fils.
Le collège est l'endroit le plus critique parce que la scolarité étant obligatoire jusqu'à 16 ans, pas mal d'enfants ont décroché depuis longtemps et ils trainent à ne rien faire et perturbent en permanence les cours. Par contre, j'ai fait réintégrer mon fils dans le public au lycée. Normalement, les élèves qui choisissent de continuer après leur 16 ans sont motivés pour le faire et il n'y a jamais eu de problème à ce niveau.
Je dirais donc: en privé au collège et retour au public au lycée.

Re: A 10 ans, en CM2, ma fille

par frigolite » 19 déc. 2014 11:29

Si chacun jouait son role, peut-être que ça irait mieux:
Ecole = enseignement
Parents = éducation.
Spoiler:
Bella aurait dit plus simplement: Les colles Prat (Prit*) tiquent l'ensaignement et que les ducs à soins revient aux parts ans.
* le clown de Brad Pitt

Re: A 10 ans, en CM2, ma fille

par Miju » 19 déc. 2014 11:41

Je comprend mieux Scoualpinge. Je te prie de m'excuser si mon post t'as fait bondir. :(

J'ai fait toute scolarité dans une école privée catholique (avec les sœurs). L'éducation qu'elles m'ont donné me sert dans ma vie de tous les jours. Toutes leurs valeurs, je les transmet à mes enfants.

Habitant toujours dans la même ville, mes enfants sont dans cette même école. Je n'ai absolument rien contre le public.

Je te l'avoue mon intervention était stupide, non argumentée et inutile.

Re: A 10 ans, en CM2, ma fille

par bzumell1 » 19 déc. 2014 11:42

Scoualpinge a écrit :ça c'est un sujet à verrouiller, me semble-t-il :roll: ou alors parlons religion ou boutique.
Scoualpinge, ça me choquerait pas, j'ai posté dans le Café mais si ça gène trop...

Je suis comme toi, à fond public à la base. Mais j'ai l'impression que le système est au bout du bout là... Si ça "tient" encore pas mal chez vous, profitez des dernières années en somme :(

Re: A 10 ans, en CM2, ma fille

par Scoualpinge » 19 déc. 2014 11:50

@Miju: ;) pas de mal :) .
@bzumell1 : peut-être... peut-être.
J'ai une grande admiration pour la folie des jeunes qui choisissent d'enseigner aujourd'hui. Mais là aussi, les raisons qui me guident à penser cela me paraissent bien longues à développer sur un forum. ;)

Re: A 10 ans, en CM2, ma fille

par Rogue » 19 déc. 2014 11:57

Mon fils a été victime d'un violent harcèlement moral et physique à l'école il y a deux ans ; l'éducation nationale, que ce soit au niveau de l'école ou de l'inspection n'a absolument rien fait malgré le dossier monté en Mairie et dans les services sociaux. Jamais nous n'avons eu de réponse de la part de l'inspection académique à nos courriers envoyés en A/R, la directrice de l'école a botté en touche en nous disant (courrier à l'appui) que si nous le souhaitions, nous n'avions qu'à changer d'école... bonjour à la mission de service public.

La seule écoute qui nous a été apportée l'a été au niveau communal, par la mairie.

Le pire ? Cette année, la directrice de l'école, qui valide les classes, avait mis mon fils dans la même classe que l'énergumène qui était à l'origine du harcèlement (qui n'a pas change de comportement).

Et je suis dans une commune tranquille, bourgeoise etc.

Alors, je le dis et je le pense : le système éducatif public français est arrivé à un tel degré de délabrement, le fossé est tellement grand entre les belles écoles à énarques et l'éducation des jeunes enfants, que j'ai opté, pour l'entrée en 6ème, pour le privé également.

Re: A 10 ans, en CM2, ma fille

par Amarantine » 19 déc. 2014 12:00

bzumell1 :bravo: tu as tout dit.
Ton post est bien placé dans le café, pas de problème et nous sommes là justement pour parler d'autre chose que du trading et discuter.
Comme je l'ai dit plus haut, j'ai enseigné toute ma vie dans le public tout en entretenant de bonnes relations avec les écoles privées. Je connais : j'ai navigué entre les milieux bourgeois et les ZEP. Les extrêmes ne m'ont pas plu. ;) J'ai toujours soutenu le public, mais je me suis effacée les dernières années parce que, pour moi, l'éducation allait à la dérive. Je ne le concevais pas de cette façon.(tirer par le bas). Le privé n'avait pas beaucoup changé, c'est plutôt figé, mais que de valeurs enseignées! comme sur Andlil: entraide, respect (indispensable).
C'est pourquoi je privilégierais, à cet âge fragile où les enfants cherchent leur voie en copiant souvent le comportement des autres, de mettre les enfants en privé de 11 à 14 ans.

Re: A 10 ans, en CM2, ma fille

par Benoist Rousseau » 19 déc. 2014 12:32

Je viens de découvrir la file...

Bon... j'ai enseigné 10 ans dans le public (collège lycée fac), quelques mois dans le privé (quand j'étais étudiant en histoire, recruté comme prof de biologie remplaçant au lycée pendant 3 mois, je n'y connaissais rien mais les parents étaient ravis, j'étais en costume...) j'ai démissionné j'en avais marre et je voulais trader.

Je crois que les profs sont les boucs émissaires de beaucoup de choses et que je pense que 99.99 % de la population ne pourra pas gérer une classe avec 25 35 gamins qui n'ont pas demandé à être là. C'est aussi une des raisons de ma démission, l'ingratitude, comme si nous étions responsables de tout.

Pour la guerre publique privée, je n'hésiterai pas une seule seconde à mettre mes enfants dans le public. Le privé je connais aussi, quand je vois le niveau des étudiants en école de commerce privée qui obtiennent tous leurs diplômes parce que papa et maman font un chèque de 20.000€ / an... c'est pathétique, c'est un vrai business. J'ai eu des gars à bac +3 +4 d'une grosse école de commerce privée française, pas le niveau d'un bon élève de terminal en économie...). "Ah le banquier spécule sur l'argent que j'ai déposé à la banque ? Mais c'est pas normal". École à 15K / an, niveau bac +4... j'ai été effondré.

Et citons le cas de mon meilleur ami au RSA depuis ses 25 ans, une licence d'AES (administration...) obtenu à 25 ans (et hop au rmi) qui a travaillé ses 15 dernières années un trimestre dans une école privée réputée de Paris pour enseigner en 6ème. Il n'a bien entendu aucune compétence, sans être méchant il s'est à peine écrire. C'est juste là où c'est le plus important pour les gamins. Donc il a distribué et corrigé des polycopiées pendant 6 mois et mis 18/20 à tout le monde (instruction de l'établissement, les parents payent pas une moyenne en dessous de 14). Ce n'est pas grave, il y a ensuite les écoles de commerces privées, les écoles de marketing, de communications... qui prennent le relais. Ils auront tous bac +5 il suffit de faire le chèque...

Donc n'idéaliser ni le privé ni le public, la formation est la même, les deux utilisent des chômeurs pour boucher les trous ou des étudiants. En payant vous êtes presque sur que votre gamin a de meilleurs notes.

Après l'environnement... oui dans le publique il a plus de chance de se faire tabasser dans la cours de récré, de se faire voler leur téléphone portable car il y a moins d'encadrement, presque plus de surveillant etc mais dans le privé ils ont plus de chance de se droguer... caricatural ? non pas de ce que j'ai vu, les collèges lycée bourgeois problèmes d'alcoolismes et de drogue (les gamins ont de l'argent, ils achètent... une bouteille de whisky à 20€ aucun souci, une drogue divers à 50€ aucun problème), et collège lycée normaux plus de problèmes de violences et de vols.

Et le gamin est mettre de ses choix, j'ai une ancienne élève que j'ai connu en 2001 dans la pire cité du 93, les 3000 en 6ème, vous ne pouvez même pas imaginer.............. même en le racontant à des enseignants de zep ils ne me croyaient pas.... elle m'écrit tous les ans depuis, elle va soutenir sa thèse en économie en 2015, elle travaille dans un labo de recherche du CNRS (mon ancien labo :) ). J'ai terminé ma carrière dans un endroit extrêmement bourgeois, voire raffinée avec des fils de diplomates, de rédacteurs du Monde, de préfets pour les plus humbles etc 90% des parents payant l'ISF. Le défilé des 4x4 Porsche pour déposer le gamin à l'école. Tout allait merveilleusement bien, les parents ravis, les gamins polis sages. L’apparence. L'envers du décors ? Drogue à gogo, conduite suicidaire... mais il fallait surtout fermer les yeux. Le premier contrôle, je note la classe 8 de moyenne (leur niveau, la moitié n'avait rien révisé). Les gamins râlent, les parents rouspètent à la direction (il faut de bonnes notes pour être reçu sur dossier après le bac...), réévaluation par un collègue, 14/20 de moyenne. Et on m'engueule (vous ne pouvez pas les noter comme les autres, ils ne peuvent pas toujours réviser, ils ont plus d'activer extérieure que les autres enfants donc ils ont moins le temps de réviser (cours de cheval, de piano ?) il faut juger le contexte et les encourager. On m'avait donner ce poste en "Compensation" (longue histoire) j'ai donné ma démission cette année là :) Et les parents ne payaient pas... c'était du public ... au moins dans le 93 quand on mettait 2/20 à un gamin, les parents ne menaçaient pas l’enseignant d'aller en justice (sic !)

Bref, ne croyez pas qu'en payant les enseignants sont mieux formés (formation identique) que vous n'aurez que des professeurs compétents face à vos enfants, beaucoup de prof recrutés à l'Anpe pour un contrat de 10 mois sans qualification (privé comme publique), et que les notes refléteront leur niveau réel... les statistiques sont fausses sur les taux de réussites au bac par exemple, dans le privé sur 30 gamins, on en présente 25 au bac et 5 en candidats libres, les 5 qui ont peu de chance de l'avoir. Technique classique... On voit le vrai niveau au niveau des concours par exemple : taux de réussite à l’agrégation d'histoire de personnes venant de fac privé (université catho par exemple) 0%, Sorbonne Paris IV (public) (ma fac :) ) 20% à 25% des reçus à l'agrégation.

L'environnement sera mieux, mais attention aux apparences... ils vous disent ce que vous voulez entendre comme les brokers :) Donc le risque c'est d'avoir un gamin à 15/20 du collège au lycée et incapable de poursuivre dans une fac ou autre. C'est un vrai risque, c'est ce qui est arrivé à mon frère à mon avis, collège privé catholique, on travaille peu, pas trop mal noté, on se félicite d'être entre gens bien donc pas de soucis. On arrive au lycée publique, niveau réel, énorme baffe, découragement, dévalorisation et abandon. Ma sœur et moi nous avons été au collège lycée public dans la même ville que mon frère, même environnement, ma sœur a un bac +3, j'ai un bac +15 (lol) et mon frère dans le privé à un bac "minable" l'équivalent d'un petit bep. Aurait il mieux réussi dans le publique ? on ne le saura jamais mais je pense qu'il a été trop couvé et surnoté

Re: A 10 ans, en CM2, ma fille

par Groumpf » 19 déc. 2014 13:13

Si vous avez la chance d'en avoir une à côté de chez vous, école Montessori !

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dagogie_Montessori

Re: A 10 ans, en CM2, ma fille

par Benoist Rousseau » 19 déc. 2014 13:14

ah et le problème de la sur notation... J'ai un flash lol

collège publique, Allemand 18/20 de la 6eme à la 3eme avec la même prof. J'étais bon, pas de soucis, lycée 3/20, j'étais un gros nuullll, je ne comprenais rien, tous les autres élèves étaient xx fois meilleurs que moi. Dur, j'étais toujours le premier ou deuxième de ma classe.

La prof surnotait pour être tranquille, les parents l'adoraient, une excellente enseignante, elle avait cette réputation. Elle m'a fichu en l'air mon niveau d'allemand à vie, j'ai eu beau travailler sans relâche, en arrivant au lycée j'avais à peine le niveau d'un élève de 5ème en fin d'année. J'ai eu 10/20 au bac un véritable exploit... J'aurais eu un prof d'anglais, d'histoire, de math, de français comme elle, mon avenir était anéanti. J'avais une prof d'anglais au collège, une teigne, on ne pouvait pas la voir, impossible d'avoir plus de 10/20 12/20, j'ai survolé mon lycée grâce à elle, j'avais un niveau ultra correcte et ce qui me reste d'anglais vient d'elle :mercichinois:

Sujets similaires
Aide pour notre fille de 3 ans
Fichier(s) joint(s) par Stochastic » 17 déc. 2020 17:39 (35 Réponses)
CP, CE1, CE2, CM1, CM2 ...
par Bella Swan » 31 mars 2015 15:26 (4 Réponses)
30 ans le nouveau 20 ans
par opak35 » 04 avr. 2018 17:07 (0 Réponses)
Cette fille est une bombe...
par Miju » 23 mai 2015 18:10 (4 Réponses)
Demande d’aide sur Bordeaux pour ma fille
Fichier(s) joint(s) par ladefense92800 » 29 oct. 2015 13:07 (59 Réponses)
une fille !!! (présentation Albane)
par Amarantine » 10 oct. 2016 19:27 (2 Réponses)
La fille du weekend : chaleur et bonheur
Fichier(s) joint(s) par Florian » 23 juin 2018 18:59 (13 Réponses)
La Jeune Fille à la perle
par meco215 » 28 juin 2018 22:24 (2 Réponses)
La fille du week-end, le repos de l’esprit
Fichier(s) joint(s) par Pulcherie » 10 août 2019 08:08 (72 Réponses)
Ma fille se transforme en garçon
par zax2 » 14 mars 2020 11:05 (49 Réponses)