ProRealTime
On y parle psychologie, psychanalyse, développement personnel... Le trading c'est beaucoup plus que des chiffres

Comment surmonter une peur (de réussite) ?

par Taylor » 08 Juin 2019 13:20

Bonjour à tous !

Allez, je viens chercher quelques lumières, échanges ou expériences pour avancer dans ma tête. Depuis 10 jours je suis en plein chamboulement psycho...

Contexte

J'ai fixé un premier objectif de points journaliers à réaliser, je raisonne en points et non en euros afin d'avoir moins de stress à la montée en lot (le moment venu). Toujours est-il que je pensais que cet objectif serait plus difficile à atteindre.

Le fait est que si cet objectif de points me semble à présent assez "facilement" réalisable sur une journée classique, in fine, en bon débutant, la gestion des pertes est encore aléatoire (1er constat).

En voulant améliorer ce point, outre mes recherches sur le money management, je me suis dit "allez, un peu de courage, l'expérience précieuse du forum t'indique que les réponses sont probablement en toi et non seulement dans une méthode de MM". Tout le monde connait la perte en trading, mais chacun en a une explication toute personnelle (2nd constat).

Regard intérieur

J'ai commencé par faire évoluer ma méthode de money management, ce qui n'a effectivement pas changé grand chose.

J'ai ensuite voulu comprendre mes pertes (pas les trades ayant menés aux pertes, ça c'est facile à voir, mais y'a-t-il une récurrence ou un point commun à celles-ci ?), je les ai donc regardé depuis le début, même depuis la démo. J'ai ainsi compris que je ne faisais que de l'auto-sabotage depuis tout ce temps : l'atteinte d'un objectif, accompli par un gain régulier et quasi sans rouge d'ailleurs, déclenchait systématiquement une phase de pertes.

Mais alors quoi ?

Je fais avance rapide sur le scan de ma vie :lol: :musique:. Je crois avoir compris que je ne m'autorise pas à réussir vraiment. Je veux dire, enfant puis professionnellement, je peux toucher à plusieurs domaines différents et bien m'en sortir. Durant cette période, j'ai vite fait l'expérience que la réussite n'entraîne pas que de bonnes choses, qu'on est alors confronté à l'autre d'une manière tout à fait différente, inattendue et en plus totalement involontaire car ce n'est souvent pas nous qui changeons notre perception des autres (pour ma part la "réussite" se situant bien plus dans l'accomplissement et la cohérence intérieure, l'impact sur notre environnement et la transmission etc...).

Pour peu qu'une éducation valorisant naturellement le fait de rester modeste et humble face à tout et tous soit dégradée et détournée par un manque de confiance, par un refoulement de sa "lumière" parce qu'on ose plus briller par peur du rejet, et on peut vite rentrer dans une coquille hermétique aboutissant à un autre biais découvert mais sans doute plus répandu qu'il n'y paraît : le syndrome de l'imposteur.

Car ce n'est pas "normal" de réussir quand d'autres triment toute leur vie, car ce n'est pas "normal" de ne pas galérer et réussir seulement grâce à la rage au ventre accumulée, car ce n'est pas "normal" de ne pas rester ancrer toute sa vie dans une seule voie, car ce n'est pas "normal" de savoir rebondir et se diversifier, car encore ce n'est toujours pas "normal" de pouvoir gagner sa journée en quelques minutes/heures "caché" chez soi (le mystère dérangeant de : mais comment il gagne sa vie au juste ?)...

Bref, on se met dans l'abîme parce qu'au moins on ne sort plus d'aucune case, parce que de toute façon nos éventuelles réussites n'étaient (ne seront) justifiées que par la chance etc... Autant rappeler l'assimilation par la majorité du gain en bourse avec la chance qui ne peux pas durer.

Bon, c'était plus long que je ne pensais l'écrire, mais difficile de résumer plus (il y aurait encore tant à dire mais je perdrais trop d'entre vous :zzz: ).

Réflexion

Ayant posé cela, cette peur de réussir et cette non confiance dans la "validité" de cette pseudo réussite, j'ai remarqué que la semaine passée ce focus sur un biais psychologique m'a enfermé dedans. Il ne fallait plus attendre longtemps avant qu'une série de gains entraîne à nouveau ce comportement auto-destructeur.

J'ai donc réussi à poser un constat, un début de réponse car je pense qu'il y a encore 2-3 trucs qui restent dans l'ombre, mais je n'arrive que difficilement à savoir qu'elle est l'étape suivante ?

J'ai lu quelques posts du forum qui évoquait ce problème, c'est évident que je ne suis pas seule à le vivre et le ressentir, mais il était toujours question de se rendre compte de ce biais sans savoir comment les personnes l'ont surmonté ensuite.

A ceux qui se reconnaissent rien qu'un peu dans mon écrit, qu'avez-vous mis en place avec succès ?

----------------------------
N.B. : me concernant, je précise que la peur n'est pas lié à la réussite financière, aux gains, mais au concept même de pouvoir entrevoir une réussite, d'achever avec succès un objectif et de se permettre d'aller au-delà. Je pense que les démarches pour vaincre une peur, quelle qu'elle soit, restent assez similaires alors toute contribution est intéressante.

Voilà j'arrête d'écrire :bravo:

Re: Comment surmonter une peur (de réussite) ?

par Taylor » 08 Juin 2019 13:26

Pour ceux qui verraient mon journal de trading, je précise que je suis en réel depuis seulement 3 mois, que je n'estime pas en être à l'étape de la réussite en trading, que les réflexions ci-dessus proviennent d'expériences vécues et passées me permettant de m'alerter dès à présent sur le comportement que je mets en place pour expliquer mes pertes. Enfin, j'espère ne pas donner l'impression d'un constat présomptueux : la peur de réussir ne m'apparaît pas comme une belle excuse "valorisante" pour justifier des pertes. C'est le timing précis de ces pertes et le passé qui m'amène à cela. Moi-même en écrivant ici je me demande si je me voile la face en me racontant une histoire alors que je ne serai seulement pas capable de tenir une discipline pour gagner. Comme quand on répondrai "perfectionniste" à la question d'un défaut lors d'un entretien d'embauche.

Mais cette dernière réflexion est selon moi une preuve supplémentaire que je ne laisse pas la place à la réussite et que je passe plutôt mon temps à me dévaloriser et gâcher mes potentialités... Il faut que j'arrête de me justifier et de m'excuser pour ce que j'aspire à être :mur: La réussite est censée être une aspiration légitime après tout ! Mais difficile à assumer, sauf à être totalement déconditionné ce qui est impossible.

Re: Comment surmonter une peur (de réussite) ?

par Benoist Rousseau » 08 Juin 2019 13:34

Tu viens de découvrir quelque chose de très profond en toi. Bravo. Certains ne s’en rendent jamais compte.

Re: Comment surmonter une peur (de réussite) ?

par Eversa » 08 Juin 2019 14:04

Spoiler:
Taylor, je ne t'apporte pas de réponse, mais je tiens à te dire que tu as une facilité d'écriture certaine qui fait que c'est un véritable délice de te lire, merci pour ce message. J'espère que tu recevras des réponses car beaucoup devraient se reconnaitre, à peu de chose près.

Re: Comment surmonter une peur (de réussite) ?

par Santé-Fitness » 08 Juin 2019 14:52

Je pense que les considérations d'auto-sabotage (en règle générale) sont du pipeau.

Dans ton cas tu sembles percevoir que ça aurait du sens, mais tu n'expliques à aucun moment qu'est-ce que tu fais précisément pour t'auto-saboter.

Si c'est simple et réel ça doit pouvoir être décrit

Ce serait intéressant si tu expliquais les contextes précis où tu entends te "saboter".

A bientôt ;)

Re: Comment surmonter une peur (de réussite) ?

par ChristelleP » 08 Juin 2019 17:56

Merci pour ce partage, Taylor. Je me retrouve tout-à-fait dans "Pour peu qu'une éducation valorisant naturellement le fait de rester modeste et humble face à tout et tous". Dans mon boulot, je prend soin de ne pas parler de mon projet (sauf à un collègue qui en a un aussi) et de passer pour quelqu'un de fade en répondant par exemple de la manière la plus insipide possible aux questions "qu'est-ce-que tu as fait pendant tes vacances" par "je me sus reposée...", et "quels sont tes objectifs (question posée lors de l'entretien annuelles de notation)" par "le poste que j'ai actuellement me conviens, je m'épanouis dans mon travail"... Comme celà ils me prennent pour quelqu'un de mou et ne se doûtent de rien.

Re: Comment surmonter une peur (de réussite) ?

par Djobydjoba » 08 Juin 2019 20:15

Qu'est-ce que la "réussite" ? L'aboutissement d'un projet ou d'un objectif. Quel est ton objectif exactement ?

Une fois que tu auras défini précisemment quel est ton objectif, tu pourras essayer de comprendre pourquoi tu as peur de l'atteindre.

Peut-être que cet objectif ne te correspond pas et que tu souhaites pas ça dans ta vie.

Peut-être que tu as peur d'atteindre l'objectif car tu pourrais alors réaliser que ça ne change rien, et qu'il faudra ensuite se remettre en route, car la vie c'est être en mouvement perpétuel. La réussite est un sentiment de satisfaction très éphémère sur lequel il vaut mieux ne pas s'attarder. Celui qui pense avoir réussi (être arrivé) a quelque part décidé d'arrêter de se mouvoir et donc de vivre.

Re: Comment surmonter une peur (de réussite) ?

par Taylor » 09 Juin 2019 12:02

Merci pour ces réponses et ces premiers questionnements :top:

Je vais donner quelques éléments de réponse aux réflexions posées :

> Santé-Fitness
Au contraire, je pense que l'auto-sabotage (qui n'épargne personne à mon avis au cours d'une vie) est une des manières de notre inconscient pour nous alerter au sujet de quelque chose. Je prends un exemple extrême mais qui illustre bien le mécanisme : les personnes en souffrance qui "choisissent" de s'auto-mutiler pour "soulager/vivre leur peine" sont souvent des personnes qui veulent profondément s'en sortir et cherchent de l'aide, aussi incohérent que cela puisse paraître.

Pour en revenir à quelque chose de plus soft, l'auto-sabotage n'est pas, à mon avis, un mal que seulement quelques uns expérimenteraient. C'est lui qui peut justement nous aider à prendre conscience de certaines choses, à déclencher un déclic, voire à nous faire toucher le fond pour tester nos limites et nous donner la force pour décider enfin de dire "stop" et de remonter la pente.

Je ne vais pas décrire des éléments de ma vie personnelle, pour le trading spécifiquement voilà une figure expliquant mieux visuellement ce que j'ai évoqué dans mon premier post :



Ceci représente dans un premier temps une accumulation méthodique et quasi sans heurt de points.
Dans cet exemple précis je ne m'étais pas encore fixée d'objectif chiffré par jour, mais cela en représentait un certain nombre. Aujourd'hui, cette figure se reproduit généralement soit à 1 ou 2 points de l'atteinte de l'objectif moyen bas, soit lors de l'atteinte de l'objectif moyen haut quotidien. S'ensuit finalement une descente me faisant revenir soit flat soit vert, plus bas que prévu en tous les cas.

Et cette figure se reproduit quel que soit le money management, et de manière très précise.

Dernier exemple en date : jeudi dernier, j'ai fait de l'overtrading. 3 x 30 points car je revenais systématiquement sous les 10 voire en négatif dès que je les atteignais. Je ne voulais pas lâcher car je savais que c'était ma psycho encore. D'où la remontée à 3 reprises. Mettre des SL courts ou me forcer à quitter le marché un temps donné n'y fait rien pour l'instant.

Alors oui, bien sûr, il y a un problème de rigueur. Je devrais m'arrêter avant. Mais ce que j'ai bien compris, c'est que les erreurs tout le monde en fait et doit en faire, car leur justification profonde est différente pour chacun et hautement significative. En effet il m'apparaît maintenant clairement qu'on ne peut devenir cette personne disciplinée et rigoureuse si on est pas intérieurement au clair avec les effets futurs de l'atteinte de l'objectif qui nous pousse à cette rigueur.

En l’occurrence, de ce que j'en comprends pour l'instant, je ne suis pas capable de me laisser l'opportunité d'aligner en trading les jours/semaines/mois selon un objectif de points défini car cela voudrait dire que j'ai accompli avec succès une étape de ma vie qui me donnerait la liberté financière et le temps suffisant pour m'occuper d'autres projets qui me tiennent à cœur. Ayant déjà mené l'année passée un rééquilibrage de ma vie personnelle, réussir aussi cette partie signifierait que je serai "trop" en mesure de m'approcher de ma vision personnelle de la réussite (non pas basée sur les $$, je l'ai un peu esquissée dans le premier post), et qu'in fine j'aurai peur que ce bonheur rayonnant que je voudrais partager et offrir à mes proches me rappellerait les mauvais souvenirs du passé...

Re: Comment surmonter une peur (de réussite) ?

par Taylor » 09 Juin 2019 12:08

> ChristelleP
Oui c'est frustrant de sentir qu'on doit être une personne différente en public et en privé. Qu'on doit aussi veiller à ne pas froisser ceux qui verraient notre activité d'un mauvais œil, ou qui jugeraient d'autant plus qu'on n'est pas encore rentable. Il ne faut pas oublier que c'est aussi un droit sur nous qu'on leur donne. Le rejet/jugement des autres nous fait alors plus peur que notre propre épanouissement. On ne peut pas blâmer les autres pour ça puisque c'est nous qui prenons ce positionnement et qui mettons en plus cette distance, dans le même temps l'humain cherche fondamentalement à être aimé et est un être social alors comment allié les deux ? Celui qui trouve cet équilibre et la réponse voudra bien nous la donner hein :lol:

Re: Comment surmonter une peur (de réussite) ?

par Taylor » 09 Juin 2019 12:24

> Djobydjoba

Pour ma vision de la réussite, voilà sans doute ce qui la résume le mieux :



J'ai appris que le mieux était l'ennemi du bien. Qu'il fallait savoir voir l'extraordinaire dans l'ordinaire et s'émerveiller comme un enfant du plus petit détail/moment. Je ne suis pas dans une course perpétuelle, tant que je peux continuer à apprendre et savourer la simplicité de la vie. J'aimerai évidemment pouvoir mener cette vie comme je l'entends et garder un certain niveau matériel (oui, oui, ce n'est pas contradictoire avec ce que dit ci-dessus :lol2: je n'ai pas la sagesse d'un moine tibétain non plus), d'où le trading qui me permettrait de conserver mes acquis actuels mais de me dégager plus de temps pour d'autres activités.

J'ai toujours des projets et des idées, je ne m'en fais pas, à ce stade, pour l'après. En revanche je m'en fais, trop, pour l'ascension.

Articles en relation
Peur de l'échec et peur de la réussite
par pierre PICSOU » 04 Sep 2019 10:05 (21 Réponses)
Mes clefs de la réussite
par reb » 12 Juin 2019 08:24 (10 Réponses)
Les modèles mentaux de la réussite
par Dreamee » 23 Juil 2017 01:22 (68 Réponses)
La peur
par Stan » 21 Jan 2019 10:36 (5 Réponses)
Déceler la limite entre échec et réussite
par ChristelleP » 05 Mar 2018 18:26 (22 Réponses)
Le salaire de la peur
par Guipit » 21 Mar 2019 21:17 (42 Réponses)
La peur et le danger
par Guipit » 10 Juil 2019 15:50 (1 Réponses)
j'ai peur de me lancer a mon compte
par Benoist Rousseau » 27 Juin 2017 17:02 (1 Réponses)
La peur de louper le mouvement et frustrations
par Eversa » 08 Mar 2019 09:29 (19 Réponses)
La peur du manque, son rapport à l'argent.
Fichier(s) joint(s) par Breakout » 04 Sep 2019 16:19 (26 Réponses)

ProRealTime