ProRealTime
Vos réactions et idées sur l'actualité économique et sociale, vos lectures et questions sur l'économie

L'art de démissionner

par Sylvain P. » 19 Mai 2017 07:42

Salut tout le monde,

J'aurais aimé vos suggestions, d'autant que je crois savoir que certains se sont retrouvés dans une situation similaires récemment, quant à la meilleure façon de démissionner.

Ma situation est assez simple :
Après 18mois de prestation durant lesquels j'ai travaillé à 170km de chez moi j'en ai eu un peu marre et j'ai donc cherché un poste qui répondrait mieux à mes attentes.
Je pense avoir trouvé la perle rare et j'ai appris hier que j'étais retenu pour le poste, à pouvoir le plus rapidement possible.

Je vais donc annoncer lundi à mon responsable que je souhaite mettre un terme à notre collaboration. Selon vous, faut-il mieux demander une rupture conventionnelle ou démissionner purement et simplement sachant que :

- la priorité est d'intégrer mon nouveau poste au plus vite et de ne pas avoir les 3 mois de préavis à faire. La logique voudrait que l'on me demande de finir le projet sur lequel je travaille actuellement (environ 1mois de boulot) et qu'on me libère ensuite mais avec les sociétés d’ingénierie la logique est parfois une notion bien abstraite :musique:

- éventuellement si je peux partir avec une petit quelque chose je ne cracherais pas dessus. Mais comme j'ai mois de 2ans d'ancienneté il me semble que je n'ai de toute façon pas droit aux indemnités de rupture conventionnelle.

En dernier recours, si les solutions que ma hiérarchie me proposent ne me conviennent pas, il me reste l'option de refuser de signer les ordres de mission jusqu'à ce qu'on me licencie pour faute grave. C'est radical pour quitter un emploi rapidement mais ça fait mauvais genre. En plus, je me mettrais en porte-à-faux avec les clients, situation que je souhaite à tout prix éviter car ils ont été très corrects avec moi.

Merci pour votre aide. Je cherche en parallèle de mon côté dans la convention collective Syntec et sur le site du service public mais comme le temps presse un petit coup de pouce ne sera pas de refus.

Re: L'art de démissionner

par Benoist » 19 Mai 2017 07:46

tout sera dans ta convention collective il faut la lire. Elles sont spécifiques à chaque branche. Tu as peut-être un préavis à donner qui est défini dedant. Ce n'est pas très fluide en France, ton préavis peut-être de 3 mois par exemple...

faute grave tu perds tes droits au chomage

ce n'est pas pour rien que Macron a proposé que tous les 5 ans on pourra quitter son entreprise avec les allocations chomages. Il est dfficile pour un patron de licencier quelqu'un, il est difficile pour un salarié d'être mobile. Si tu es syndiqué un coup de téléphone et tu auras toutes les aides et bons plans.

La convention collective (salaire etc) te protège mais te piège aussi

Donc lis la convention, ça va te prendre quelques heures au pire si elle est touffue mais tu auras tes réponses

Re: L'art de démissionner

par Sylvain P. » 19 Mai 2017 07:51

Merci pour ta réponse Benoist. Je ne suis pas syndiqué, d'ailleurs il n'y a pas de syndic dans ma société (-de 50personnes jusqu'à l'année dernière).

Oui c'est ça 3 mois de préavis dans ma convention. Il faut que je trouve les bons arguments pour le négocier : le principal c'est que si je suis en intercontrat ma société va me payer alors que je ne rapporterais plus rien
.
Les droits au chômage je ne compte pas les utiliser puisque je serai employé rapidement après la rupture. Par contre un truc qui vient de me faire tilt : si j'échoue lors de ma future période d'essai, les droits au chômage ayant été perdus, est-ce que je peux tout de même utiliser ceux acquis pendant mon précédent emploi ?

Re: L'art de démissionner

par Benoist » 19 Mai 2017 07:53

ben non si tu te barres pour faute lourde tu perds tes droits. Eux ils te tiennent avec cela

oui 3 mois c'est classique

tu vois l'efficacité du marché de l'emploi en France et on s'étonne d'un chômage élevé et de postes vacants :roll:

Re: L'art de démissionner

par Sylvain P. » 19 Mai 2017 08:02

Les droits au chômage restent dus quel que soit le motif du licenciement. Par contre je n'aurais pas d’indemnités de préavis ni de rupture. Ce qui n'est pas grave.
C'est uniquement si l'on démissionne que l'on perds les droits au allocations chômage. Enfin pour le moment.

Re: L'art de démissionner

par Raoul Volfoni » 19 Mai 2017 08:12

Tu as bien sûr droit au chômage quelque soit la faute qui te soit imputé lors de ton licenciement (ce qui ne t'exonère pas de sanctions pénales si tu as découpé ton boss en morceaux à fondue bourguignonne. :mrgreen: ). Cela tient au fait que le chômage est en fait un droit qu'on acquiert petit à petit (pro rata temporis en gros), un peu comme la retraite, et non une assurance.

En revanche, fonction de la gravité de la faute, tu perds tes indemnités de départ prévue, ce qui peut faire pas mal dans les bonnes conventions collectives type assurance ou baqneu.
On te paie tjs tes congés dus etc.

La démission te fait tout perdre et il ne faut pas compter sur le réexamen de ton dossier dans x mois comme prévus.

(je connais bien le sujet j'étais dans une boite de conseil où tout le monde voulait partir pour monter des projets, souvent de création de boîte, mais sans le chômage les gens (qui n'avaient pas de fortune perso ou d'aide parentale) galéraient donc tout le monde se refilait les tips là-dessus. Si la réforme de Macron passe sur le chômage en cas de démission, je te dis pas comme ces boîtes là vont morfler en termes de turn over, déjà qu'il est à facile 30% annuel : des boîtes où on considère mal le salarié qui en même temps est un jeune souvent bien formé (école d'ingé ou de commerce top) donc employable).

Re: L'art de démissionner

par Sylvain P. » 19 Mai 2017 08:17

Je te rassure je ne compte pas en arriver là. Éparpillé en petits morceaux façon puzzle c'est plutôt ton registre non ?
Les indemnités de départs sont très faibles dans mon cas (minimum 1/5 d'un mois de salaire par année travaillée). Donc en gros 750€. C'est toujours bon à prendre mais je les laisse bien volontiers si cela m'évite de rester tout l'été à mon poste actuel.

Re: L'art de démissionner

par Tristan » 19 Mai 2017 08:18

Je confirme, tu as droit au chomage quoi qu'il arrive. ce sont les indemnités de licenciements etc que tu perds.

Après, tout dépend ton travail quotidien mais tu peux faire comprendre à la société que garder un employé qui n'a pas envie d'être a son poste tous les jours, c'est préjudiciable pour les 2 parties. (en gros tu leur fait comprendre à demi-mot que tu vas glander toute la journée) En général les entreprises comprennent vite :b

Re: L'art de démissionner

par Raoul Volfoni » 19 Mai 2017 08:21

@Tristan : ça dépend bcp des entreprises, ça peut tourner au bras de fer. Dans ma boîte ils ont même viré un mec (viré oui) et ensuite ils l'ont attaqué (!!!) en disant "oui en fait il voulait démissionner, on le sait (mais on a pas de preuve - et quand bien même) alors on l'a viré avant qu'il arrête de bosser (et alors qu'il bossait encore très bien) mais on demande la requalification de ce licenciement en démission" :lol:
Il gagnera forcément car ce qu'ils demandent n'existe pas dans le droit mais il se prend 5 ans de procédure kafkaïenne..

C'est pourquoi cette réforme de Macron serait intéressante pour les gens qui ont un projet de création de boîte mais qui ont des charges (en région parisienne le moindre trou à rat est une charge énorme, surtout si tu es célibataire ou au contraire déjà une famille à charge et sans soutien familial - ça peut rebuter ceux qui ne sont pas le plus combatif mais qui peuvent avoir un beau projet par aileurs). être obligé de se mettre au chômage pour profiter de ces avantages de créateur d'entreprise-chômeur on marche sur la tête...

Re: L'art de démissionner

par Tristan » 19 Mai 2017 08:28

Oui ca dépend clairement de l'entreprise. C'était surtout pour pouvoir bénéficier des indmenités de licenciement mais pour le cas de Sylvain, pas sur que le jeu en vaille la chandelle.


ProRealTime

Alors partagez-le 5 fois c'est bon pour la santé