ProRealTime
Vos réactions et idées sur l'actualité économique et sociale, vos lectures et questions sur l'économie
Répondre

Le salariat est-il un escalavage ou une chance ?

par Benoist Rousseau » 02 mai 2017 12:17

Petit débat (non politique) de la semaine, le salariat est-il un esclavage ou une chance ?

Quelques pistes de débat, quelque sidées qui me viennent immédiatement en tête
:
Sans patron, pas de salarié, pas de salariat.

Le salariat est une limitation de sa liberté de manière contractuelle (temps de travail, horaires) en échange d'une rémunération.

On abdique donc une liberté de vie, de choix, provisoirement en échange de quoi vivre.

Le salariat est-il alors un servage temporaire contractuel ?

En cas de perte de l'emploi, la liberté est retrouvée, mais les angoisses de la liberté aussi.

===
On va tenter un débat par semaine en économie.

Respect, débat et non insulte => argumentation

Re: Le salariat est-il un escalavage ou une chance ?

par Burzum » 02 mai 2017 12:27

tu sais ce que j'en pense.
Le salariat est , comme tu l'as indiqué , un servage contractuel de droit féodal. l'Entreprise en elle même est un lieu ou la démocratie est inexistante, seul le petit chef à le droit d'avoir raison mais jamais tort.
En Contrepartie d'une obole que l'on appelle poliment un salaire, l'entreprise à le doit de vie et de mort sociale sur toi, le droit d'humiliation , le droit de travail forcé non rémunéré, notamment les heures supplémentaires dans le tertiaire.
Le salariat est une forme non dissimulée d'esclavage moderne , car le salarié, bien souvent aliéné par la peur du chômage, se trouverait désemparé si il n'avait plus de boulot, ne sachant plus ou trouver sa place dans la société et comment subvenir à ses besoins.
Alors le "certes le chef est méchant est idiot, mais les collègues sont sympas" aura encore de bons jours devant lui

Re: Le salariat est-il un escalavage ou une chance ?

par takapoto » 02 mai 2017 12:42

Je pense que cela dépend de chaque personnalité.

Pour certains, la stabilité et la sécurité est primordiale, et ils trouvent cela dans la salariat (bien que cela soit de moins en moins vrai).
A cela s’ajoute également le confort de n’avoir pas à se confronter à des décisions essentielles chaque jour. On se laisse porter tranquillement toute la semaine et on se concentre sur les week-end et les vacances.
Ceux qui ont le plus besoin de cette sécurité se tournent vers l’administration et les carrières militaires.
Ces personnes ne voient pas le salariat comme un esclavage.

A l’inverse, d’autres sont frustrés d’avoir des horaires fixes, de voir des petits chefs prendre des décisions inefficaces, d’avoir l’horizon de leur vie bouché, de dépendre des autres. Dès qu’on devient salarié, on renonce illico à ses rêves de gamins. Ceux-là, évidemment, voient le salariat comme un esclavage. Ceux qui ressentent le plus cela, sont ceux qui tentent une carrière artistique bien aléatoire.

A mon sens, cette différence de point de vue est due aux capacités intellectuelles (moins on comprend le système dans lequel on est, moins on veut d’aléatoire), à l’éducation (quand on a eu des parents ayant peur de tout, on a du mal à prendre des risques), à son caractère (prudent, craintif, aventureux).

A mon avis, il ne faut pas opposer ces deux conceptions : elles sont tout aussi estimables. Il faut simplement laisser la possibilité à chacun de pouvoir s’épanouir (je sais, ça fait cliché…)

Re: Le salariat est-il un escalavage ou une chance ?,

par chad » 02 mai 2017 13:58

pour essayer de répondre au titre de la file, le salariat est-il un escalavage ou une chance ?

probablement un peu des deux
si on admet que c'est un esclavage moderne par quoi le remplacer pour vivre ?

que des entrepreneurs ?
un patron sans salarié ?
que des traders ?

à un moment donné il faudra toujours des salariés, certains n'ont pas envie ou la capacité d'etre patron qui plus est.

après que tu bosses dans un super job où tu t'épanouies, ou neuf heures par jour à la chaîne à l'usine, ce qui est horrible pour les nerfs et le mental (ça vide, ça fait baisser le quotient intellectuel j'ai l'impression à court/ moyen terme ... ) ce n'est pas la même appréciation, ressenti du salariat..

oui dans certains jobs tu peux vraiment te sentir exploiter (et ne pas te sentir remuneré au juste prix pour la tache effectuée) ;*

dans d'autres tu es peinard, tu es content d'y aller et tu ne vois pas la journée passée (tu es parfois mieux que chez toi : supers collègues, super ambiance ou job épanouissant, enrichissant ).

je suis content d'avoir connu une palette large de jobs et de situations dont ces 2 cas là

maintenant c'est personnel

certains s'ennuient sans bosser, ne savent pas quoi faire, ne savent pas gérer leur temps libre (on revient au terme de liberté), même si ça s'apprend.

perso je ne supporte plus aujourd"hui de faire les jobs cités en premier (usine, ou autres travaux ...)

j’espère me former pour faire un job qui me plait et la je serai capable de faire 70h par semaine s'il le faut et avec plaisir (et fatigue lol)

sinon en ce qui concerne les jobs "alimentaires", un mi temps (ou un peu plus) avec un revenu de complément quelconque (revenu universel, auto entrepreneuriat, trading, services à la personne, chèques emploi service...) peut- etre un bon compromis...

Re: Le salariat est-il un escalavage ou une chance ?

par sobear » 02 mai 2017 14:06

+1 avec Takapoto
et j'ajouterais simplement que beaucoup qui estiment que le travail salarié est de l'esclavage ne savent pas ce que c'est que d'être réellement un esclave; c'est comme ceux qui s'estiment être pris en otage ne savent pas ce qu'endurent ceux qui sont réellement victimes d'une prise d'otage.
Les mots ont un sens c'est particulièrement vrai ces jours ci.

Re: Le salariat est-il un escalavage ou une chance ?

par chad » 02 mai 2017 14:08

pas faux Sobear

Re: Le salariat est-il un escalavage ou une chance ?

par Burzum » 02 mai 2017 14:46

Par escalvage , on entend aliénation totale de l'individu et de son système de pensée , remplacée par la culture de l'entreprise et les directives , très souvent déconstructives et dénuées sens du petit chef.
Le salarié se trouve bien souvent sans plus aucun libre arbitre et fini même par culpabiliser de ne plus être productif . Combien de fois j'ai vu des femmes avoir peur d'annoncer qu'elles allaient être en congés maternité ? combien de fois , j'ai vu les grands chefs, leur cracher au visage " je ne peux décidément pas compter sur toi" et une fois revenues de leur congés, moisir dans leur poste, 3-4 ans sans possibilité d'avancement ou d promotion, car elles "avaient trahies " par leur absence l'employeur, l'entreprise ???
Ou encore un salarié qui parce qu'il divorce ou a été en arrêt , produit moins et moins alerte et moins efficace à son poste , est rétrogradé avec l'assentiment du groupe, car il ralentit l'agence et donc les résultats globaux donc les primes de fin d'année ???

Non le terme esclavage moderne est ici bien approprié , car dés lors que l'on touche à l'aliénation d'un individu à son libre arbitre et à ses droits individuels et fondamentaux , on ne peut plus dire que sa liberté est préservée

Re: Le salariat est-il un escalavage ou une chance ?

par chad » 02 mai 2017 14:48

il est libre de démissionner de chercher ailleurs
de vivre autrement avec moins ...

il n'est pas vissé dans son entreprise et enrolé de force

encore faut-il avoir le courage de demissionner, de démenager, d'apprendre à son gamin à vivre avec moins de jouets, de revendre sa baraque...

la santé mentale et physique doit passer avant tout et un gosse ça vit avec peu (et une femme ça part si c'est pas content lol)

un autre débat

Re: Le salariat est-il un escalavage ou une chance ?

par sobear » 02 mai 2017 14:51

il lui reste la possibilité de démissionner, ultime liberté + les protections sociales (prud'homme etc.)
Chad tu m'as doublé!

Re: Le salariat est-il un escalavage ou une chance ?

par AlgoFlex » 02 mai 2017 14:54

Pour faire simple, je pense que tout dépend du salaire, des conditions de travail, et de la facilité à trouver un autre travail aussi bien ou mieux.

Sujets similaires
Trading et salariat
par slice » 30 mars 2020 18:46 (7 Réponses)
Chance de réussite en Bourse
par Les3BB » 07 mai 2012 01:21 (11 Réponses)
Bonne chance
par Benoist Rousseau » 08 nov. 2012 08:30 (19 Réponses)
Présentation de Dernière Chance
par Miju » 23 août 2015 23:33 (9 Réponses)
Journal de Dernière Chance
par Dernière Chance » 25 août 2015 23:52 (17 Réponses)
Un trader qui n'a pas trop de chance...
par Eversa » 05 févr. 2016 12:02 (24 Réponses)
La psychologie de "c'est de la chance"
par ML4b » 30 janv. 2020 17:36 (9 Réponses)
Besoin d'avis : chance ou pas ?
par Garex » 03 mars 2020 19:00 (22 Réponses)