ProRealTime
On y parle de tout et de rien, de l'air du temps, de nos découvertes, joies et contrariétés mais pas sur le trading ni le high tech ;)

Re: pour dire du mal des USA

par David » 26 nov. 2018 13:01

c'est une chaine qui arrive à avoir des intervenants intéressants
et il n'hésite pas à poser les questions qui fâchent :D

Re: pour dire du mal des USA

par Florian » 26 nov. 2018 13:04

Quand je vois certains sujet de la chaine... lol

Re: pour dire du mal des USA

par David » 26 nov. 2018 13:09

il interview tout le monde sans jugement

donc il y a de temps en temps des daubes


je n'avais jamais vu avant eux, des interviews d'anciens de la DGSE
pour la géopolitique il y a de quoi faire, vraiment top

Re: pour dire du mal des USA

par noko » 26 nov. 2018 13:19

c'est excellent oui

Re: pour dire du mal des USA

par noko » 27 nov. 2018 08:27

Les Etats-Unis, qui représentent 5% de la population mondiale consomment plus
de 25% du pétrole produit dans le monde dont 55% environ provient de l’étranger
avec 15% de l’Arabie Saoudite et environ 17% du Canada, et ils sont aussi
responsables de 25% des émissions de gaz à effet de serre.

Re: pour dire du mal des USA

par noko » 27 nov. 2018 08:35

Après l’invasion de l’Afghanistan (2001), de l’Irak (2003), et la reconversion des pays ex-communistes en alliés stratégiques des USA, tous les pays producteurs de pétrole dans la région sont soumis aux USA.

Ces pays se trouvent tout au long de la route principale du pétrole et sont stratégiques pour la sécurité des approvisionnements du pétrole.


On comprend aussi le pourquoi de l’intervention militaire des Etats-Unis en Somalie.

Tout est liée au pétrole.

Re: pour dire du mal des USA

par noko » 27 nov. 2018 08:40

La politique pétrolière de Washington a toujours été fondée sur la diversification de l’offre et non pas sur une réduction de la demande.

Trouver de nouveaux fournisseurs en hydrocarbures plutôt que modifier les habitudes de consommation et promouvoir de nouvelles formes d’énergie.

Du golfe de Guinée à la péninsule arabique, du bassin de l'Orénoque aux rives de la mer Caspienne, Washington n’hésite pas à marquer militairement sa présence dans des régions au potentiel énergétique élevé.

Elle s’est livrée à une véritable course aux hydrocarbures avec la Chine partout sur la planète pour le contrôle des ressources et la continuité de l’approvisionnement énergétique.

Re: pour dire du mal des USA

par noko » 01 déc. 2018 22:02

""""
l'espérance de vie a continué à baisser aux États-Unis en 2017 par rapport à 2014, une dégradation historique principalement due à la crise des overdoses de drogues, mais aussi à l'augmentation du nombre de suicides, selon des statistiques de santé publiées jeudi.

"C'est la première fois que l'on voit une tendance à la baisse depuis la grande épidémie de grippe de 1918", dit à l'AFP Robert Anderson, chef des statistiques de la mortalité au Centre national des statistiques de santé, qui a publié les nouveaux chiffres. Tout en précisant que la baisse était beaucoup plus forte en 1918.

L'espérance de vie à la naissance était en 2017 de -,1 ans pour les hommes et de 81,1 ans pour les femmes. La moyenne pour la population était de 78,6 ans, contre 78,9 en 2014.

C'est trois ans et demi de moins que de l'autre côté de la frontière, au Canada, également touché par les overdoses.

"Ces statistiques nous alertent et montrent que nous perdons trop d'Américains, trop souvent, pour des causes évitables", a déclaré le directeur des Centres de contrôle et de prévention des maladies, Robert Redfield, ajoutant que l'espérance de vie était un indicateur de l'état de santé général des États-Unis.

En 2017, environ 70.000 Américains sont morts d'overdoses de drogues, 10% de plus qu'en 2016.

En nombre de morts, Robert Anderson compare cela au pic de l'épidémie du virus du sida, environ 50.000 morts en 1995. "Nous sommes un pays développé, l'espérance de vie devrait augmenter, pas diminuer", dit-il.

Parmi les 35 pays de l'OCDE, seule l'Islande a récemment vu l'espérance de vie baisser sur trois ans, selon des chiffres couvrant jusqu'à 2016. Ailleurs, elle a augmenté ou stagné.
""""

https://actu.orange.fr/monde/etats-unis-overdoses-et-suicides-font-encore-baisser-l-esperance-de-vie-CNT000001axNjC/photos/l-esperance-de-vie-a-continue-a-baisser-aux-etats-unis-en-2017-par-rapport-a-2014-une-degradation-historique-principalement-due-a-la-crise-des-overdoses-de-drogue-01c91cfb0c195fca0eb63d074e8c0fa3.html

Re: pour dire du mal des USA

par noko » 03 déc. 2018 21:02

""""
Ici il faut se concentrer sur les seuls chiffres états-uniens récents.

Deux facteurs notamment contribuent à expliquer le taux de croissance supérieur des Etats-Unis par rapport aux autres pays: d’abord les hausses des droits de douane sur les importations et autres mesures de guerre commerciale dont Trump a fait l’axe de sa politique économique ; ensuite le recours à la politique de création monétaire (aujourd’hui digitalisée) menée par la Banque centrale états-unienne, la Federal Reserve (Fed) depuis octobre 2008. Il est impossible de chiffrer les effets du premier facteur.

En revanche on peut en donner une idée assez précise pour le second. Ainsi dans une étude courte éclairante[2] on trouve des données chiffrées qui permettent de saisir à quel point l’économie des Etats-Unis a été et reste plus que celles de tout autre pays, dopée par la création de monnaie soit pour financer le déficit du budget fédéral, soit pour aider les grandes banques newyorkaises qui n’ont pas toujours complètement sorti de leurs bilans les titres pourris qui ont provoqué le désastre financier de 2008.
""""

http://alencontre.org/ameriques/americnord/usa/etats-unis-les-vantardises-de-trump-or-une-nouvelle-crise-financiere-guette.html

Re: pour dire du mal des USA

par noko » 09 déc. 2018 15:53

Le but principal de cette doctrine est de protéger les intérêts économiques des États-Unis en Amérique latine, principalement dans la zone des Caraïbes. Elle conduit à un accroissement des forces navales de l'armée américaine et à un engagement plus important sur la scène politique mondiale. Le recours à des représailles militaires est donc mis en perspective en cas d'échec.

Roosevelt a emprunté le concept d'un proverbe africain : « Parle doucement et porte un gros bâton ». Il a employé pour la première fois cette expression au Minnesota State Fair, le 2 septembre 1901, douze jours avant que l'assassinat du président William McKinley ne le propulse à la présidence des États-Unis.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Doctrine_du_Big_Stick

Sujets similaires
Semaine bien partie, mais mal finie
par abel45 » 07 nov. 2014 18:21 (15 Réponses)
La banque nationale suisse fait mal à certains brokers
par sobear » 17 janv. 2015 12:52 (7 Réponses)
trader quand on est très mal fichu
par bzumell1 » 26 janv. 2015 21:53 (3 Réponses)
En mal de connaissances
par dede6363 » 19 août 2015 22:28 (7 Réponses)
A tous ceux qui ont mal aux coudes et aux poignets
par AlgoFlex » 17 oct. 2015 23:33 (2 Réponses)
Quand un Gambling tourne mal
par Bruno » 12 juin 2016 11:30 (22 Réponses)
mal de tete
par chad » 10 nov. 2016 01:14 (33 Réponses)
2016 une année qui débute mal mais qui se termine bien
par sextant » 26 janv. 2017 15:09 (9 Réponses)
Recette de grand mère mal de gorge
par Euraed » 14 sept. 2017 19:55 (76 Réponses)
Mal dans sa peau
par Air one » 10 oct. 2017 07:14 (25 Réponses)