Subversion de l'occident - entrevue et conférence

par Rafale » 11 Jan 2018 22:11

Bonjour à tous.

Notre semaine de documents pour voir la finance et nos sociétés sous un autre angle touche à sa fin.

Lundi nous avons revu le système financier mondial depuis 2 000 ans, et son cœur actuel aux États-Unis.
Les précisions furent apportées par Alfred Owen Crozier et son ouvrage publié en 1912 – « U.S. money vs. corporate currency », ainsi que G. Edward Griffin et son livre « The creature from Jekyll island ».
https://www.andlil.com/forum/les-maitres-des-monnaies-us-money-vs-corporate-currency-t19867.html

Mardi nous avons vu la situation du Japon grâce à Richard Werner - « Les princes du Yen »
https://www.andlil.com/forum/les-princes-du-yen-documentaire-t19884.html

Mercredi nous avons vu la situation au tiers-monde grâce à John Perkins – « Confession d’un assassin financier »
https://www.andlil.com/forum/confessions-d-un-assassin-financier-documentaire-t19906.html

Jeudi nous avons écouté le président Thomas Sankara nous parler du Burkina Faso et de l’Afrique.
https://www.andlil.com/forum/discours-sur-le-front-uni-contre-la-dette-document-video-t19929.html

Je vous propose aujourd’hui de regarder cet extrait d'une durée de 16 minutes de l’entrevue avec Yuri Bezmenov, réalisée en 1985.
Monsieur Bezmenov est un transfuge du KGB qui a travaillé à l’agence de presse soviétique Novosti sur la subversion de l’occident ou guerre psychologique.
L’intégralité de son propos est extrêmement intéressant.



Ce qu’il dit à partir de 7min20, sur l’élimination de meneurs marxistes devenus inutiles ou gênants, par un nouveau meneur plus marxiste que le précédent, s'articule parfaitement avec le document d’hier.
En effet, M. Thomas Sankara, fut assassiné trois semaines seulement après son discours sur la dette que vous avez écouté hier, et remplacé par un ancien camarade de celui-ci.


Nous arrivons maintenant à l’ultime document de notre série, celui qui égale en importance le premier de lundi.

Il a le mérite d'apporter une réponse à toutes les questions qui résonnent en vous, sur ce que vous observez depuis que vous existez, sur votre pays et votre société, mais que vous n’osez même plus mettre en mots.

Tout est là, tout est expliqué de manière très simple, par l'éclairage apporté par M. Bezmenov en moins d'une minute.

Document en anglais, la traduction se trouve en-dessous de la vidéo.



(Le mode opératoire du KGB) suit les déclarations d’un philosophe chinois très ancien nommé Sun Tzu né en l’an 500 avant J.C., qui disait grosso modo que combattre sur le champ de bataille est la façon la plus stupide et primitive de faire la guerre.

Le nec plus ultra de la guerre est de ne pas combattre du tout, mais de corrompre toutes les valeurs que possède le pays de votre ennemi.
Que ce soit les valeurs morales, les traditions, la religion, le respect envers les figures d’autorité et les chefs, les traditions culturelles, tout.
Dresser les noirs contre les blancs, les vieux contre les jeunes, les riches contre les pauvres, et ainsi de suite, peu importe !

Du moment que ça déstabilise la société, que ça coupe les fibres morales de la nation, c’est bon.
Et ensuite, vous n’avez plus qu’à vous emparer de ce pays.
Quand tout est corrompu, que le pays a perdu ses repères et est confus, qu’il est démoralisé et ensuite déstabilisé, c’est là que la crise arrive.

(Note : crise dans ce contexte signifie insurrection d’origine étrangère et/ou invasion. cf. la conférence « De la subversion - analyse de Yuri Alexandrovitch Bezmenov » en annexe ci-dessous)


ANNEXES.




Sun Tzu – L'art de la guerre.


Exemplaire de l'œuvre.
(18è siècle)


L'art suprême de la guerre est de soumettre son ennemi sans combattre.


Version complète de l’entrevue (VOSTF):




Conférence (VOSTF) : De la subversion - analyse de Yuri Alexandrovitch Bezmenov (Tomas David Schuman), 1983.




L’entrevue de M. Bezmenov est conduite par G. Edward Griffin, auteur du livre « The creature from Jekyll island » qui était mentionné lundi.