ProRealTime
Vos réactions et idées sur l'actualité économique et sociale, vos lectures et questions sur l'économie

Aide à la compréhension d'un texte sur l'éco, en Histoire

par vargo » 24 Juil 2015 11:55

Bonjour,
Je ne sais pas si je m'adresse au bon forum, car je connais mal ce site...
Je suis un étudiant en Histoire et je lis un livre sur la IIIème République, nous sommes en 1883, lors du gouvernement Ferry II...

Voilà un passage de ce livre :
" La conversion de la rente était aussi un point du programme de Gambetta. Le moment paraît favorable pour la réaliser puisque le 5% coté à 84 fr, 50 en 1872 atteint maintenant 115 francs. Le gouvernement fait voter sa conversion en 41/2 %, mais se refuse à appliquer le bénéfice ainsi dégagé à autre chose qu'à combler le déficit creusé par la moins-value des rentrées fiscales, moins-value découlant elle-même de la crise économique.
Le même souci de ménager les finances publiques rend malaisée la poursuite de la construction, aux frais de l'Etat, des lignes ferroviaires prévues par le plan Freycinet."

Voilà, ce paragraphe me semble écrit dans une autre langue que la mienne ;-)
J'aimerais trouver quelqu'un qui puisse me le rendre intelligible sachant que mes bases en économie sont assez faibles...
N'hésitez pas à sortir du cadre et à m'expliquer plus globalement ce qu'un auteur peut entendre par "rente" parce que j'avoue que ce mot m'est un peu mystérieux

Merci d'avance !

Re: Aide à la compréhension d'un texte sur l'éco, en Histoir

par Eversa » 24 Juil 2015 12:22

Bonjour vargo, demande bien placée.
Benoist, notre spécialiste en histoire et économie n'est pas là, mais il y a beaucoup d'autres personnes qui vont pouvoir te répondre. Mais patience, les traders tradent toute la journée. ;)

Re: Aide à la compréhension d'un texte sur l'éco, en Histoir

par Eversa » 24 Juil 2015 12:23

Spoiler:
Pour info:
vargo, étudiant demandant une petite aide ponctuelle est dispensé de la présentation habituelle.

Re: Aide à la compréhension d'un texte sur l'éco, en Histoir

par climatisor » 24 Juil 2015 14:28

Personnellement je ne connais rien à cette histoire mais il me semble d'aprés le texte que l'état à la possibilité d'emprunter à un taux moindre comme si la grèce par exemple passait de nos jours en triple A par exemple. Donc l'état emprunte à 2% pour rembourser ses prêt précedemment à 5%.
Pour un particulier on dirait aujourd'hui qu'il a renégocié son taux.
L'économie ainsi réalisée est affectée à l'assainissement des finances publiques d'aprés le texte.

Re: Aide à la compréhension d'un texte sur l'éco, en Histoir

par vargo » 25 Juil 2015 14:34

J'ai consulté les dossiers laissés par anonyme99 et j'ai lu vos commentaires, merci !
Donc, si je comprends bien, l'Etat emprunte chez... les particuliers ? Les rentes d'Etat seraient un peu comme des actions dont le montant est fixe et le taux d'intérêt également ?
Ces rentes d'Etat à 5% sont donc de 84 fr en 1872 et leur valeur (mise sur le marché) a grimpé progressivement jusqu'à 115 fr ?
D'accord, mais par quel mécanisme les valeurs de ces rentes d'Etat ont elles grimpé ?

Pour compenser cette augmentation, le ministre veut proposer, pour une même valeur, non pas 5% d'intérêt mais 4,5% d'intérêt (4 1/2 %). Le taux d'intérêt ayant baissé, c'est comme si la confiance en l'Etat avait augmenté... mais qui se fait juge de cette confiance ?
L'Etat choisit donc le montant d'intérêt qui lui plaît ?

Merci de vos réponses, Vargo

Re: Aide à la compréhension d'un texte sur l'éco, en Histoir

par climatisor » 26 Juil 2015 10:46

les rentes de l'état étaient comme les obligations d'état aujourd'hui si je me trompe pas. Faudrait que un historien confirme.

Les actions c'est les entreprises, tu posséde un part du capital, les obligations, tu possédes une part de la dette, c'est donc un peu différent, mais oui les particuliers peuvent en acheter ainsi que n'importe quel investisseur. Et oui c'est un titre avec un montant de la dette achetée et un taux d'intérêt. Et ce titre bien sur peut s'échanger.

Quand les gens ont confiance dans un titre, action ou obligation, sa valeur monte, c'est la loi de l'offre et de la demande. C'est le marché qui est le juge de cette confiance.

Donc quand la valeur marchande d'un titre de dette augmente, c'est que l'indice de confiance des investisseurs pour l'organisme émetteur de cette dette est haut, donc mathématiquement celui qui émet cette dette peut présupposer qu'il peut emprunter à un taux moindre.

Re: Aide à la compréhension d'un texte sur l'éco, en Histoir

par vargo » 26 Juil 2015 18:04

Ah merci d'avoir pris le temps de me répondre climatisor, c'est beaucoup plus clair.
Je comprends mieux pourquoi les ministres en sont venus à proposer cette fameuse "conversion" de la rente, dans le souci de se conformer aux données du marché des titres.
Merci encore et bonne chance pour le trading !

Re: Aide à la compréhension d'un texte sur l'éco, en Histoir

par Eversa » 26 Juil 2015 18:11

Peut-être à un de ces jours vargo. ;)

Re: Aide à la compréhension d'un texte sur l'éco, en Histoir

par clgz11 » 26 Juil 2015 21:40

Bonjour,

Pour répondre correctement à la question posée Vargo, il faudrait connaître quelle était la conjoncture exacte, sur le plan économique, en France, entre1872 et 1883.

Même sans posséder des informations précises à ce sujet, il faut rappeler, avec Climatisor, que les gens qui possèdent de l’argent, peuvent le placer en actions ou en obligations.

Pour schématiser, disons que les actions se référaient, dans le cas qui nous occupe, aux entreprises privées, et les obligations à l’État français.

Les entreprises, en d’autres termes, finançaient leurs emprunts en émettant des actions, et l’État finançait son déficit budgétaire en émettant des obligations.

Et parce que cet même État, pour rembourser l’argent emprunté de cette façon - mettons après 10 ans (si l’échéance du titre était de 10 ans) -, cet État-là empruntait à nouveau en émettant un nouvel emprunt sur 10 ans ; et ainsi de suite, tous les 10 ans.

Cela signifie donc qu’il remboursait ses anciens emprunts (ici d’une échéance de 10 ans) avec de nouveaux emprunts de la même échéance.

Et parce qu’il est ainsi, la seule chose qu’il devait réellement payer, aux épargnants possédant des obligations à 10 ans, était le taux d’intérêt sur ces titres là.

D’où la notion de rente perpétuelle.

Quand donc les spécialistes disaient, à l’époque, que la rente sur l’obligation de l’État français était, par exemple, de 5%, en 1860, et de 7%, en 1870 cela signifie que le possesseur du titre recevait 5% d’intérêt sur son titre, en 1860, et 7% d’intérêt sur son titre, en 1870.

Voilà pour le premier point.

Le second point est le suivant : dans la mesure où il existait, déjà à cette époque, un marché boursier ou les gens pouvaient vendre et acheter le titre susmentionné, cela signifie que le prix du titre était lié au taux d’intérêt attaché à ce même titre.

Imaginez, par exemple, que l’État émettait un nouvel emprunt, en 1860, avec une valeur faciale de 100 francs français, pour chaque titre, et que cette valeur-là correspondait à un taux d’intérêt de 5%.

Si, dix ans plus tard (soit en 1870), le taux d’intérêt du titre était de 7%, la valeur du même titre était descendu au-dessous de 100 (mettons à 95, on laisse tomber ici le chiffre exact).

Si donc l’État français empruntait de l’argent, en 1870, il payait, sur cet emprunt, un taux de 7%, aux épargnants.

Or l’épargnant qui avait placé son argent à 5%, en 1860, s’il vendait son titre, en 1870, sur le marché, à sa valeur de marché, précisément, recevait la somme de 95 francs.

Et parce que l’État français, en 1870, avait lancé un nouvel emprunt à 7%, cela signifie que la valeur de marché du titre nouveau, était, au moment du lancement de l’emprunt, de 100 francs français, laquelle correspondait à la valeur faciale du titre.

Mais cela signifie aussi que l’épargnant qui avait vendu son titre de 1860, au prix de 95, et qui recevait, jusque là, 5% d’intérêt sur ce titre, cet épargnant-là, en achetant le nouveau titre émis par l’État, en 1870, au prix de 100 (valeur faciale du titre), cet épargnant-là, en recevant 7% d’intérêt, sur le titre nouveau, émis par l’État, réalisait une opération blanche.

En d’autres termes il ne faisait ni pertes ni bénéfices

Ceci dit, il faut bien voir qu’en période de crise, comme c’était le cas en 1883, les épargnants vendaient leurs actions (émises par des entreprises privées) afin d’acheter des obligations émises par l’État français, car ils considéraient que les titres obligataires étaient des titres plus sûrs que les actions émises par les entreprises.

C’est la raison pour laquelle le prix de l’obligation émise en 1872, et qui était de 84,50 francs pour un taux d’intérêt de 5%, était monté à 115 francs français en 1883, soit très au-dessus de sa valeur faciale de 100.

Mais cela signifie aussi que l’épargnant qui payait, en 1883, 115 frs, un titre pareil, au lieu de recevoir 5% d’intérêt, sur ce titre-là,recevait moins puisqu’il achetait son titre au prix de 115 au lieu de l’acheter au prix de 100.

Quant à l’État français, en voyant que les épargnants achetaient, en 1883, énormément d’obligations d’État, afin de sécuriser leur avoir, il va proposer, sur ses nouveaux emprunts, un taux de 4,5%.

Or son bénéfice se calculait, cette année-là, à la différence qui existait entre la valeur de marché du titre nouveau, et sa valeur faciale, qui était de 100.

Et si l'on se réfère, précisément, à la valeur de marché du titre nouveau (qui rapportait 4,5% d’intérêt à l’épargnant), celle-ci correspondait, forcément, en 1883, au prix de 115 frs rattaché à l’ancien titre (i.e. celui émis en 1872, et qui rapportait 5% d’intérêt, en valeur nominale, à l’épargnant, laquelle valeur nominale était différente de la valeur réelle associée au taux d'intérêt, en 1872, puisque la valeur de marché du titre était, cette année-là, de 84,50 francs au lieu d'être de 100 frs).

Quant à la valeur de marché du titre nouveau, émis par l’État, dans la mesure où elle était, en 1883 (année de crise) supérieure à 100 (chiffre représentant la valeur faciale du titre nouveau), cela signifie que les épargnants, en achetant le titre nouveau à un prix de marché qui était, mettons, de 102 francs, perdait 2 frs, au moment ou l'Etat leur échangea leur anciens titres contre des nouveaux, si le taux d’intérêt était, comme indiqué, de 4,5%., sur les nouveaux titres.

Pour ne rien perdre, les épargnants auraient dû acheter le titre nouveau, sur le marché, au prix de 100, lui-même correspondant à un taux d’intérêt qui, au lieu d’être de 4,5%, était supérieur à cette norme-là.

Or cette différence-là était tout bonus pour l’État français, puisque celui-ci profitait de la crise pour payer, à l’épargnant, un taux d’intérêt, sur les titres nouvellement émis par lui, qui était inférieur à sa vraie valeur (elle-même était déterminée par le prix de marché du titre lors de son émission).

Et parce que ce même État faisait du déficit, en 1883, en raison de la crise, la différence susmentionnée amoindrissait ce déficit-là, cette année-là.

Re: Aide à la compréhension d'un texte sur l'éco, en Histoir

par Eversa » 26 Juil 2015 23:10

Bonjour clgz11 et merci pour ta longue réponse bien détaillée. Je pense que vargo va l'apprécier.
Ceci dit, si tu trades ou si tu désires de l'aide, nous nous ferons un plaisir de te connaitre en lisant ta présentation.
Si tu le désires, c'est par ici:
presentation-des-membres.html
A bientôt, j'espère.

Articles en relation
Le sens de l'histoire
par Matthieu L » 22 Fév 2019 08:39 (30 Réponses)
Et la Suisse dans l'histoire ?
par Trading72 » 20 Avr 2018 16:09 (19 Réponses)
Dette, 5000 ans d'histoire
Fichier(s) joint(s) par Burzum » 23 Juil 2018 13:30 (15 Réponses)
Histoire des politiques économiques
par Eric_69 » 03 Fév 2019 20:22 (1 Réponses)
Où en sommes-nous? Une esquisse de l'Histoire humaine
Fichier(s) joint(s) par Amazone 18 » 01 Oct 2017 12:52 (8 Réponses)
demande d'aide
par Daxcoin » 23 Juil 2017 14:08 (7 Réponses)
Aide Fiche actualité en SES (1ES)
par Benoist Rousseau » 13 Nov 2012 22:33 (9 Réponses)
Besoin d'aide pour le baccalauréat
par Euraed » 18 Jan 2019 21:05 (16 Réponses)
Aide gratuite déclaration impot 15-23 Mai 2017
par Jordan B » 27 Avr 2017 01:59 (7 Réponses)
Aide pour comprendre le lien entre protectionnisme et import
par sobear » 05 Juil 2016 20:40 (2 Réponses)

ProRealTime