ProRealTime
Pour partager sur nos trades en direct en Day Trading et en Scalping ainsi que nos informations ou réactions sur l'Actualité Boursière

File day trading et scalping du lundi 10 février 2020

par olivier19 » 09 Fév 2020 23:13

Bonjour à toutes et tous,
Pour des raisons familiales, je suis moins présent sur le blog depuis décembre, néanmoins, je tenais vraiment à tenir ma semaine d’ouverture, c’est pour moi une bouffée d’oxygène que de passer cette semaine avec vous.

J’aimerais vous parler cette semaine de « l’essentiel ou rien d’autre » ou plus largement le minimalisme.

J’avoue c’est un peu bizarre de parler de ce sujet qui, je le conçois, est à l’inverse de l’image du trader, mais finalement pourquoi pas , ça peut être une chouette piste de réflexion.
On naît tous 'minimaliste', la vie se charge de distribuer les cartes, ensuite on le redevient soit par la force de malheureux événements, ou à l’inverse, quand l’existence a été particulièrement clémente, et malgré tous nos biens matériels nous ne trouvons pas le bonheur ou, celui-ci est de courte durée et une insatisfaction permanente s’installe, d’autres passeront toute leur vie sans même prendre conscience du terme minimalisme.
La voie la plus classique est une étape assez avancée du développement personnel, qui je vous rappelle et de trouver la paix, le bonheur et la liberté intérieure voire même, soyons fous, extérieure.

Le courant minimaliste japonais est inspiré du bouddhisme zen, le danshari est pratiqué comme une philosophie de vie.
En japonais, ce mot s’écrit avec trois kanjis tout à fait symboliques. Le premier kanji, (dan), signifie le rejet ou le refus, le second, (sha), donne le verbe jeter tandis que le dernier, (ri), symbolise la séparation. C’est un mot accrocheur résumant parfaitement ces trois règles fixées par Hideko Yamashita pour purifier son chez-soi mais aussi, vivre mieux dans sa tête. Une prise de conscience synonyme de liberté, de joie et de réappropriation de soi.

Le minimalisme tourne aussi sur trois axes majeurs :
- Limiter et réduire notre consommation,
- S’accepter et s’aimer tel que l’on est et non au travers du regard de l’autre,
- Prendre conscience que notre temps est précieux.

Je vais m’appliquer à vous faire découvrir cette vaste pensée tout au long de cette semaine

« Nous sommes plus intéressés à faire croire que nous sommes heureux qu’à essayer d’être heureux nous-même «
François de La ROCHEFOUCAULD

Calendrier boursier

Re: File day trading et scalping du lundi 10 février 2020

par TREVE DAY TRADER » 09 Fév 2020 23:23

olivier19 merci pour l open

j arrive du badminton
je vais vous mettre 2 new qui a sortie entre temps sur le coronavirus
on verra suite a cest new comment les future vont réagir a l open ………...

Re: File day trading et scalping du lundi 10 février 2020

par TREVE DAY TRADER » 09 Fév 2020 23:30

new

Un milliardaire chinois exilé affirme que 1,5 million de personnes sont infectées par le coronavirus et 50 000 morts

Le nombre de décès dus au virus dépasse le SRAS (total: 813)
Un milliardaire chinois exilé dit que le nombre de morts se rapproche de 50 000, 1,5 million de personnes infectées
Nouveaux cas confirmés au Royaume-Uni, en Espagne et à Singapour
Les passagers à bord du `` Diamond Princess '' avertissent les autorités ne font pas assez pour les protéger - et d'autres
Les responsables de Shenzen disent qu'ils ne bloqueront pas la réouverture de l'usine Foxxconn
Bateau de croisière mis en quarantaine à Hong Kong autorisé à partir après 4 jours
* * *

Mise à jour (1300 ET): De nombreux épidémiologistes et `` journalistes citoyens '' ont publié des chiffres qui, selon eux, sont le véritable dénombrement exact du nombre de personnes infectées par le coronavirus de Wuhan en Chine, ainsi que le véritable nombre de morts.

Mais le milliardaire chinois exilé Guo Wengui a déclaré dimanche, citant des informations divulguées à Wuhan, que le nombre de morts pourrait atteindre 50 000 personnes, alors que des responsables chinois brûlent des corps pour couvrir la véritable ampleur de la crise.
Wengui a également déclaré avoir des informations montrant 1,5 million de cas confirmés de coronavirus en Chine. Certes, cela contredirait la théorie selon laquelle les quelque 3 000 nouveaux cas confirmés chaque jour en Chine reflètent des restrictions sur la fourniture de tests.

50000 morts seraient une chose incroyable à dissimuler ... mais encore une fois, cette épidémie est sans aucun doute la plus grande crise de confiance que le régime ait connue depuis l'incident du 4 juin 1989.

* * *

Hier soir, nous avons signalé que Chengdu avait été placé sous verrouillage strict, ajoutant ainsi 14,4 millions de Chinois aux 400 millions + qui vivent déjà en résidence surveillée virtuelle à travers le pays alors que Pékin lutte pour contenir l'épidémie de coronavirus qui a déjà coûté plus de vies que le SRAS pendant sa course de près d'un an.

Eunice Yoon de CNBC, un journaliste qui a couvert obstinément l'épidémie de Pékin, a averti que les usines ne retourneront pas en ligne à travers le pays demain, comme l'avaient annoncé des responsables chinois. Au lieu de cela, elle s'attend à ce que le retour au travail soit progressif et dépende largement des caprices des autorités locales. Il y a quelques minutes à peine, les médias d'État chinois ont annoncé que les premiers travailleurs retourneraient dans les usines par «lots».

Reste à savoir si l'économie chinoise peut éviter le krach prédit par JPM .

Dans d'autres nouvelles, une journaliste de l'Epoch Times, un journal qui a couvert assidûment le virus malgré les menaces du gouvernement du continent, a déclaré qu'elle croyait sur la base de ses recherches que le virus pourrait être artificiel, une question que d'autres ont soulevée.

Re: File day trading et scalping du lundi 10 février 2020

par TREVE DAY TRADER » 09 Fév 2020 23:37

new

Pourquoi la Chine continue-t-elle de refuser de divulguer les données des tests d'échantillonnage sur les animaux ?

L'origine mystérieuse du coronavirus de Wuhan

La Chine continue de refuser de divulguer les données des tests d'échantillonnage sur les animaux
Cela fait deux mois que le coronavirus est apparu à Wuhan et sa propagation n'a montré aucun signe de ralentissement en Chine. Plus de 35 villes chinoises ont été mises sous séquestre par les autorités chinoises afin d'isoler les cas confirmés et suspects. La vie de millions de personnes est en danger car le virus montre des signes de propagation en Chine et à l'international.


Il existe des lacunes importantes dans les enquêtes officielles sur les origines du nouveau Coronavirus. Afin de contenir le virus, il faut d'abord comprendre comment un virus qui serait originaire d'animaux aurait trouvé son chemin vers l'homme. Pour que cela se produise, les autorités chinoises doivent divulguer leurs données et échantillons d'expérimentation animale. Les résultats des tests sur des échantillons d'animaux prélevés dans des épicentres fourniraient des informations importantes sur ce que les animaux pourraient servir d'hôtes intermédiaires pour le nouveau coronavirus.

Cela est essentiel pour contenir l'épidémie. Par exemple, si les rats sont les hôtes intermédiaires de ce virus, il serait vain de fermer les villes pour restreindre les mouvements des personnes pendant que les rats infectés se déplacent toujours librement. Les résultats d'échantillons d'animaux pourraient également guider les décisions politiques qui réduiraient le risque d'une autre épidémie.


Une origine animale du virus
Des études scientifiques basées sur une analyse phylogénétique ont recherché la séquence du nouveau coronavirus, l'ont comparée à d'autres séquences de coronavirus et ont découvert qu'elle provenait probablement de chauves-souris. Des chercheurs de l'Institut de virologie de Wuhan ont découvert que le génome du virus trouvé chez les patients était identique à 96% à celui d'un coronavirus de chauve-souris existant, selon une étude publiée dans la revue Nature. Mais il y a eu aussi d'autres théories. Une étude chinoise a suggéré, par exemple, que les serpents étaient la source de transmission aux humains. Cependant, de nombreux scientifiques pensent que les reptiles sont une source moins probable et que les mammifères comme les rats et les porcs, et certains oiseaux, ont été le principal réservoir de coronavirus.

Dans cette optique, les études phylogénétiques des séquences du génome viral doivent être appuyées par des études animales pour confirmer l'origine de l'infection, ainsi que pour déterminer s'il existe un hôte intermédiaire.

Il n'est pas facile pour un virus d'établir une transmission zoonotique, et les coronavirus passent rarement d'une infection animale à une infection humaine avec une transmissibilité élevée . Il y a encore moins de chances de voir un coronavirus passer directement des chauves-souris aux humains. Pour infecter de nouveaux hôtes, des mutations doivent se produire avec les protéines de surface virales et / ou l'enveloppe et les gènes structurels, afin que les virus mutés puissent se lier et pénétrer dans les cellules de nouvelles espèces et terminer efficacement les cycles de réplication dans les nouveaux hôtes.

Certains scientifiques ont fait valoir que les coronavirus peuvent passer directement aux humains, sans muter ni passer par une espèce intermédiaire. Cependant, un hôte intermédiaire était clairement nécessaire pour établir une transmission zoonotique aux humains lors des précédentes épidémies de coronavirus. De nombreuses études ont suggéré que le coronavirus de chauve-souris est passé de ses chauves-souris hôtes naturels aux civettes puis aux humains lors de l'épidémie de SRAS de 2003, et il est passé des chauves-souris aux chameaux, puis aux humains pour l'épidémie de MERS. Ainsi, les civettes et les chameaux serviraient d'hôtes intermédiaires pour la transmission zoonotique.

Comme les chauves-souris n'étaient pas vendues sur le marché de Huanan à Wuhan - l'épicentre de l'infection - au moment de l'épidémie, cela suggère l'existence d'un autre hôte animal intermédiaire qui aurait pu transférer le virus à l'homme.
Ce qui est le plus déroutant, c'est qu'il n'y a eu aucun rapport sur les tests d'échantillons d'animaux collectés dans des épicentres à Wuhan, en particulier sur le marché des fruits de mer de Huanan, pour identifier quels animaux pourraient être l'hôte ou les hôtes intermédiaires de ce nouveau coronavirus de Wuhan.

Des scientifiques chinois ont récemment publié un rapport dans Lancet qui déclarait que «la majorité des premiers cas incluaient une exposition signalée au marché de gros de Huanan Seafood» et que les patients auraient pu être infectés par des expositions zoonotiques ou environnementales. Un autre rapport sur le Lancet par des scientifiques chinois du CDC a affirmé que «sur la base des données actuelles, il semble probable que le 2019-nCoV provoquant l'épidémie de Wuhan pourrait également être initialement hébergé par des chauves-souris et aurait pu être transmis à l'homme via un animal sauvage actuellement inconnu. (s) vendus sur le marché des fruits de mer de Huanan. "

Cependant, jusqu'à présent, aucune information n'a été publiée sur la quantité et les espèces d'animaux sauvages présents sur le marché des fruits de mer de Huanan à la fermeture; ni sur la façon dont les animaux ont été gérés ou éliminés lorsque le marché a été fermé le 1er janvier 2020. Et aucune information n'a été publiée sur le nombre d'échantillons d'animaux qui ont été testés pour le SRAS-CoV ou le coronavirus Wuhan via des méthodes de test d'acide nucléique viral.

L'agence de presse officielle chinoise Xinhua a rapporté le 26 janvier que 33 échantillons sur 585 échantillons environnementaux prélevés sur le marché des fruits de mer de Huanan étaient positifs pour les acides nucléiques du nouveau Coronavirus, suggérant que le virus provenait d'animaux sauvages ou de stocks qui y étaient vendus. Cependant, ces échantillons provenaient de l'environnement - pas d'animaux.

Ce serait un échec ultime de la commission de la santé publique de Wuhan et du CDC chinois si aucun échantillon animal n'était collecté et testé avant ou au moment de la fermeture du marché des fruits de mer de Huanan, où de nombreux animaux étaient vendus à l'époque. du foyer. Cela reviendrait à mener une enquête sur une flambée de maladie d'origine alimentaire sans prélever d'échantillons de nourriture de restaurant liés à la flambée, et à prendre à la place des écouvillons de surface de table à manger pour tester

Contexte de la fermeture du marché des fruits de mer de Huanan
Le 2019-nCoV a provoqué une infection rapide en Chine et s'est propagé à d'autres pays en dehors de la Chine, ce qui a conduit à une crise sanitaire mondiale.

Le marché des fruits de mer de Huanan est connu pour être un débouché majeur pour la collecte et la distribution d'animaux sauvages vivants et morts. Il s'agissait notamment de loups vivants, de hérissons, de cerfs, d'oiseaux, de serpents, de chèvres, de lièvres et de sangliers qui étaient vendus et disponibles dans la section est du marché des fruits de mer.

Un comité médical et de santé de Wuhan a identifié plusieurs cas de pneumonie associés au marché des fruits de mer de Huanan, qui ont été annoncés le 31 décembre 2019. Le marché des fruits de mer a été fermé par le gouvernement de Wuhan le 1er janvier.

Des journalistes médicaux chinois ont visité le marché le 31 décembre 2019, la veille de sa fermeture le 1er janvier, où ils ont observé une mauvaise hygiène et des corps et organes d'animaux sauvages éliminés de manière non organisée. Cela suggère qu'une quantité relativement importante d'animaux sauvages était encore présente sur le marché lors de la fermeture forcée.

Aucune information sur les animaux sauvages au marché des fruits de mer n'a été divulguée
Pourtant, aucune information n'a été divulguée sur la quantité et les espèces d'animaux présents à la fermeture, combien d'animaux ont été testés pour le coronavirus et comment les animaux ont été gérés ou éliminés à la fermeture du marché le 1er janvier. Un média chinois , Yicai, s'est enquis du résultat des animaux sauvages vendus sur le marché et a confirmé qu'il n'y avait aucune divulgation du gouvernement de Wuhan.

Le Dr Guan Yi, directeur actuel (Affaires chinoises) du Laboratoire d'État clé pour les maladies infectieuses émergentes de l'Université de Hong Kong, s'est rendu à Wuhan le 21 janvier dans le but d'identifier la source animale. Il a mentionné dans une interview aux médias que les habitants refusaient de coopérer avec lui. Il a souligné que le marché étant désormais fermé, il serait difficile d'enquêter sur l'origine du virus. Il a déclaré que «le marché des fruits de mer de Huanan a été nettoyé après la fermeture,« la scène du crime »a disparu, et comment pouvez-vous résoudre une affaire sans preuves?»

Gao Fu, directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, a déclaré: «il est clair que la source de l'infection provenait d'animaux sauvages, mais nous ne savons pas quelles espèces en raison de la fermeture du marché des fruits de mer.»

Les énormes risques de ne pas identifier les hôtes animaux originaux ou intermédiaires
Le Center for Disease Control des États-Unis (CDC) a déclaré que « beaucoup de choses sont inconnues sur la façon dont le 2019-nCoV, un nouveau coronavirus, se propage ». aux humains.

Guan Yi et Kwok-yung Yuen de l'Université de Hong Kong (HKU) et. Al. ont identifié le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV) des civettes de palmiers en cage des marchés d'animaux vivants en Chine en 2003. Leurs études ont conduit à l'interdiction de vendre des civettes et à la fermeture de tous les marchés d'animaux sauvages du Guangdong et ont contribué à limiter le SRAS épidémie.

En règle générale, si un animal est identifié comme hôte ou source de propagation de la maladie, les autorités et les CDC prendraient des mesures de prévention et de contrôle telles qu'une campagne de sensibilisation, une mise en quarantaine appropriée des animaux malades et l'élimination des carcasses, ainsi qu'un suivi de l'itinéraire potentiel pour savoir comment la maladie s'est propagée zoonotiquement.

Les rongeurs sont connus pour infester les marchés de fruits de mer. Par exemple, des dizaines de milliers de rongeurs devraient être déchaînés au Japon alors qu'un grand marché aux poissons est fermé.

Le marché des fruits de mer de Huanan est également infesté de rongeurs. Si les rongeurs étaient élucidés comme étant un hôte potentiel pour le coronavirus, le risque d'infestation de rats au-delà de la zone de quarantaine actuelle persiste. Étant donné que le coronavirus a été détecté dans les matières fécales de patients de Shenzhen et que des souches de virus de type SRAS des chauves-souris ont été isolées des matières fécales des chauves-souris, la possible voie fécale-orale de transmission du nCoV 2019 en plus de la transmission des gouttelettes respiratoires conduirait à un avertissement raisonnable. pour que les gens évitent le contact avec les animaux comme les rats. Ainsi, si les rongeurs sont effectivement une source ou un hôte de l'infection 2019-NCoV, la contamination des aliments ou de l'eau par les rongeurs est un moyen potentiel de propagation de la maladie, qui doit être portée à la connaissance de la communauté internationale.

De même, si des oiseaux ou d'autres espèces étaient les hôtes de 2019-nCoV sur le marché des fruits de mer, les informations concernant l'espèce, la quantité, le type de virus, les réactions biologiques et les voies potentielles de propagation du virus doivent également être identifiées ou communiquées à monde afin que des mesures de prévention appropriées puissent être prises.

Il serait grave d'incompétence et de malversation si les autorités chinoises ne tentaient pas de prélever des échantillons nasaux, fécaux et sanguins sur des animaux et des oiseaux vendus sur le marché des fruits de mer. L'analyse des échantillons d'animaux révélerait des informations très importantes concernant les voies de transmission zoonotiques, les tendances des mutations virales dans cette épidémie et les failles dans les contre-mesures actuelles.

Y avait-il d'autres épicentres à part le marché des fruits de mer de Huanan?
Le CDC chinois a publié des données d'échantillons environnementaux du marché des fruits de mer et a suggéré qu '«il provient d'animaux sauvages dont les espèces sont incertaines.

Une équipe qui comprenait le Dr Feng du CDC chinois a publié un rapport intitulé «Early Transmission Dynamics in Wuhan, China, of Novel Coronavirus-Infected Pneumonia», dans le New England Journal of Medicine le 29 janvier 2020. Le journal a déclaré que «Bien que la majorité des premiers cas soient liés au marché de gros des fruits de mer de Huanan et que les patients aient pu être infectés par des expositions zoonotiques ou environnementales… la majorité des premiers cas incluaient une exposition signalée au marché de gros des fruits de mer de Huanan, mais il y avait une exponentielle augmentation du nombre de cas non couplés à partir de fin décembre. "

La possibilité 2019-nCoV provient du virus de type SRAS des chauves-souris (Bat-SL-CoV)
Un récent rapport du Lancet du 29 janvier 2020, intitulé «Caractérisation génomique et épidémiologie du nouveau coronavirus 2019: implications pour les origines du virus et la liaison aux récepteurs», a déclaré que «Une recherche approfondie des génomes complets de 2019-nCoV a révélé que le plus étroitement les virus apparentés disponibles sur GenBank étaient bat-SL-CoV-ZC45 (identité de séquence 87,99%; couverture des requêtes 99%) et un autre bêtacoronavirus de type SRAS d'origine chauve-souris, bat-SL-CoV-ZXC21 (numéro d'accès MG772934; 23 87,23%; "" Notamment, les souches 2019-nCoV étaient moins génétiquement similaires au SARS-CoV (environ 79%) et au MERS-CoV (environ 50%). "

Ce message pourrait être interprété comme 2019-nCoV étant biologiquement plus proche du bétacoronavirus de type SRAS d'origine chauve-souris et les chauves-souris peuvent être l'hôte d'origine de ce virus. Cependant, les auteurs n'ont pas prétendu que le seul hôte du 2019-nCoV était une chauve-souris.

Le document a déclaré que «Cependant, malgré l'importance des chauves-souris, plusieurs faits suggèrent qu'un autre animal agit comme hôte intermédiaire entre les chauves-souris et les humains. Premièrement, l'épidémie a été signalée pour la première fois fin décembre 2019, lorsque la plupart des espèces de chauves-souris de Wuhan hibernent. Deuxièmement, aucune chauve-souris n'a été vendue ou trouvée sur le marché des fruits de mer de Huanan, tandis que divers animaux non aquatiques (y compris des mammifères) étaient disponibles à l'achat. Troisièmement, l'identité de séquence entre 2019-nCoV et ses proches parents bat-SL-CoVZC45 et bat-SL-CoVZXC21 était inférieure à 90%, ce qui se reflète dans la branche relativement longue qui les sépare. Par conséquent, bat-SL-CoVZC45 et bat-SL-CoVZXC21 ne sont pas des ancêtres directs de 2019-nCoV. Quatrièmement, dans le SARS-CoV et le MERS-CoV, les chauves-souris agissaient comme le réservoir naturel, avec un autre animal (civette de palmier masquée pour le SRAS-CoV35 et dromadaires pour le MERS-CoV) agissant comme hôte intermédiaire, avec les humains comme hôtes terminaux. Par conséquent, sur la base des données actuelles, il semble probable que le nCoV 2019 à l'origine de l'épidémie de Wuhan pourrait également être initialement hébergé par des chauves-souris et pourrait avoir été transmis à l'homme via des animaux sauvages actuellement inconnus vendus au marché des fruits de mer de Huanan. . "

Ils ont mentionné que la plupart des chauves-souris de Wuhan hibernent et qu'aucune chauve-souris n'est vendue au marché des fruits de mer de Huanan. Ainsi, les risques de contact physique des chauves-souris pour propager le virus aux humains ou aux animaux à Wuhan sont très improbables.

Re: File day trading et scalping du lundi 10 février 2020

par RyanTrading » 09 Fév 2020 23:39

Merci pour l'ouverture avec un sujet très intéressant ! et merci à Treve pour l'info on va voir si il y a répercutions sur les marchés

Re: File day trading et scalping du lundi 10 février 2020

par TREVE DAY TRADER » 09 Fév 2020 23:41

ya une chose qui est sur a 100 % ya du monde qui nous conte des menterie
, mais on ne saie pas encore lequel ?

Re: File day trading et scalping du lundi 10 février 2020

par RyanTrading » 09 Fév 2020 23:42

Effectivement , tel est la question !

Re: File day trading et scalping du lundi 10 février 2020

par Guipit » 09 Fév 2020 23:50

:lol:

Bonne semaine

Re: File day trading et scalping du lundi 10 février 2020

par TREVE DAY TRADER » 10 Fév 2020 00:00

a premiere vue avec l open les new semble etre prit avec un grain de sel

Re: File day trading et scalping du lundi 10 février 2020

par Eversa » 10 Fév 2020 00:00

Grand merci Olivier d'assurer ta semaine malgré tes ennuis familiaux.
J'espère que tu en verras la fin prochainement et que tu pourras revenir avec nous.
Avec ce sujet, je sens que cette semaine va être passionnante. :mercichinois:

Articles en relation
File scalping et day trading du Lundi 3 février 2020
Fichier(s) joint(s) par stourbinou » 02 Fév 2020 22:25 (535 Réponses)
File day trading et scalping du lundi 17 février 2020
Fichier(s) joint(s) par TREVE DAY TRADER » 16 Fév 2020 23:55 (209 Réponses)
File Scalping et Day trading du lundi 24 février 2020
Fichier(s) joint(s) par gorhyk » 22 Fév 2020 10:25 (276 Réponses)
File day trading et scalping du vendredi 21 février 2020
Fichier(s) joint(s) par ChristelleP » 21 Fév 2020 00:19 (511 Réponses)
File day trading et scalping du mercredi 19 février 2020
Fichier(s) joint(s) par traderfiou » 18 Fév 2020 23:58 (328 Réponses)
File day trading et scalping du jeudi 20 février 2020
Fichier(s) joint(s) par ytk » 20 Fév 2020 00:12 (550 Réponses)
File scalping et day trading du Mardi 4 février 2020
Fichier(s) joint(s) par Jayson » 03 Fév 2020 22:45 (454 Réponses)
File scalping et day trading du Mercredi 5 février 2020
Fichier(s) joint(s) par ConfidentChart » 04 Fév 2020 23:10 (649 Réponses)
File scalping et day trading du Jeudi 6 février 2020
Fichier(s) joint(s) par traderfiou » 05 Fév 2020 23:00 (459 Réponses)
File scalping et day trading du Vendredi 7 février 2020
Fichier(s) joint(s) par RyanTrading » 06 Fév 2020 22:35 (664 Réponses)

ProRealTime