ProRealTime
Vos réactions et idées sur l'actualité économique et sociale, vos lectures et questions sur l'économie

Les forces pour la hausse et la baisse de l'immobilier

par Benoist Rousseau » 30 avr. 2014 18:57

Un article d'Tulipe sur les forces en présence dans le secteur de l'immobilier tout à fait à son image beaucoup d'humour et décapant

:bravo:

Re: Les forces pour la hausse et la baisse de l'immobilier

par blAst » 30 avr. 2014 20:13

Osons Tulipe ! :D au gouvernement, en lanterne intellectuelle ? :mercichinois: occasion pour moi de saluer ton concentré de finesse qui s'étale un peu partout :top: La moutarde de Dijon m'est devenue fade. Au supermarché je cherche du Tulipe ;)

Re: Les forces pour la hausse et la baisse de l'immobilier

par Tulipe » 01 mai 2014 12:40

blAst a écrit :Osons Tulipe ! :D au gouvernement, en lanterne intellectuelle ? :mercichinois: occasion pour moi de saluer ton concentré de finesse qui s'étale un peu partout :top: La moutarde de Dijon m'est devenue fade. Au supermarché je cherche du Tulipe ;)
Merci Blast , je suis ravis que cela te plaise.

Pour le gouvernement : je te rétorquerais l'adage , "je ne parle pas aux bête.s , ça les instruits " , mais si c'est d'utilité public.

Je me transformerais en martyr communautaire.
Spoiler:
Les verts : je truande le correcteur de grossièreté , c'est une citation ... Ne la dénaturons pas

Re: Les forces pour la hausse et la baisse de l'immobilier

par blAst » 01 mai 2014 14:53

On a besoin d'adeptes du sacrifice ! ;)
Spoiler:
De Gaulle à la plage, été 1956
degaullealaplagep.jpg
degaulle1plan (1).jpg
h**p://petitsproposdecousus.hautetfort.com/media/00/00/1408339674.jpg
Seuls les membres inscrits peuvent voir les fichiers.
L'inscription au forum prend moins de 30 secondes.

Re: Les forces pour la hausse et la baisse de l'immobilier

par falex » 01 mai 2014 15:25

Bien !

Tu aurais aussi pu citer les bailleurs privée qui dont bien content de la rareté du bien : un prix élevé permet soit d'entre nie la rente soit de payer grassement le banquier qui doit bien se refaire sur la durée des prêts pour contrecarrer le taux relativement bas ...

Libérer le foncier ... Tu as raison mais d'un autre cité quand je vois tous ses lotissement avec ses maisons les unes sur les autre ... Je me dit que le seul qui avait vu juste était Le corbudier avec ses citées radieuses .

Re: Les forces pour la hausse et la baisse de l'immobilier

par Tulipe » 01 mai 2014 16:15

Oui falex ,

On en revient à ce système de rentes ( quasi constituées d'ailleurs ) , ça sur-concentre le capital dans un placement Improductif au possible en terms d'avancee economique.

Pour le foncier , en region Parisienne tu as raison mais en prenant l'hexagone dans son ensemble ce n'est pas le cas.

La question centrales est davantage demographique , un seul spectable , pas assez de chaise et trop de derrière a poser.

Re: Les forces pour la hausse et la baisse de l'immobilier

par Rogue » 05 mai 2014 15:03

Et on n'oublie pas que l'investissement immobilier repose actuellement sur la légende urbaine que ce dernier ne baisse jamais... on est loin, très loin de pouvoir rééditer la merveilleuse bulle immobilière de 1997-2007.

Les analyses plaident pour une stagnation des prix sur les 20 à 30 prochaines années, ce qui nous amène à une baisse relative de 25/35% due à l'inflation. Si on rapporte ça au fait que de s'endetter sur 25 ans double quasiment le montant du prêt... bah ça fait cher l'accession à la propriété.

Petit calcul rapide :
- j'empreinte 200K au taux de 4,25% sur 25 ans
- je rembourse 375K (200K de capital + 175K d'intérêts) sur la même période
- au bout de 25 ans, je suis propriétaire d'un bien qui vaut toujours 200K
- sans compter l'inflation, j'ai gagné 25K en 25ans... et comme on aime bien refaire une pelouse, remplacer une cuisine, refaire le carrelage de la salle de bain etc. bah autant dire que l'opération ne rapportera rien (et enrichira le notaire et l'agent immobilier).

Re: Les forces pour la hausse et la baisse de l'immobilier

par kapistar » 11 mai 2014 13:44

Il ne faut pas comparer l'achat de sa propre habitation et un réel investissement immobilier.

pour sa propre habitation, c'est une sécurité, une sorte d'épargne pension même.

Dans le cas d'un investissement il y a un revenu et ce revenu nous permet d'un constituer un capital inexistant au départ.

Imaginons un achat à 200k aujourd'hui avec un apport de 25k au bout de 25 ans (de souffrance et de patience on est d'accord) le bien pourra être vendu 200k ou même 250k assez facilement. ce qui multiplie le capital d'aujourd'hui par 10.

Si je laisse ces 25k pendant 25 ans sur un compte épargne à 2% on ne double même pas les 25k.

De plus ça m'étonnerai franchement que l'on stagne pendant 25 ans, vous imaginez le cac dans un range de 200 points pendant ne fut ce que 10 ans? ça montera toujours un petit peu, tant qu'il y aura des gens pour acheter ce qui est à vendre et il y en aura toujours car tout le monde doit se loger.

Re: Les forces pour la hausse et la baisse de l'immobilier

par Rogue » 13 mai 2014 10:19

kapistar a écrit :Imaginons un achat à 200k aujourd'hui avec un apport de 25k au bout de 25 ans (de souffrance et de patience on est d'accord) le bien pourra être vendu 200k ou même 250k assez facilement. ce qui multiplie le capital d'aujourd'hui par 10.

Si je laisse ces 25k pendant 25 ans sur un compte épargne à 2% on ne double même pas les 25k.
Certes, mais il manque des "pattes" à ton raisonnement.

Achat 200K avec apport de 25K : au mieux, les 175K qui te manquent te coûteront 150K et avec l'érosion due à l'inflation, les 250K de valeur du bien immobilier au bout de 25 ans représenteront 180K à 1,2% d'inflation...

Donc en te "projetant" tu te constitues un capital (à pouvoir d'achat constant) de 180K que tu auras payé 175K, soit une somme nulle.

La propriété de son bien immobilier est juste une autre manière d'épargner qui équivaut à payer un loyer en pure perte et d'épargner une certaine somme tous les mois ; et propriété il n'y a pas puisque tant que tu paies tes traites la maison ne t'appartient pas.

Personnellement, mon choix est fait depuis des années : locataire + épargne active.

Re: Les forces pour la hausse et la baisse de l'immobilier

par kapistar » 13 mai 2014 22:08

Je parle pour un investissement, il faut donc tenir compte du revenu locatif, ce même revenu locatif qui te paye tes traites à la banque et si c'est bien ficelé assurances et impôts également.

Donc en 2014 on sort 25K, on s'endète pour 25 ans et dans le meilleur des cas si on a de bons locataires on ne paye rien de sa poche pendant 25 ans. disons que l'on peu injecter 30K ou même 50K pour rénovation.
total d'argent sorti 75k (dont 50K étalé)

argent reçu à la vente 250k ramené à 180K à cause de l'inflation

180000-75000 = 105000 de bénef
sans oublier que les loyer s'indexe également.

Un loyer pour ce même appartement aujourd'hui est de 450 euros, il sera certainemennt de 600 dans 25 ans.

Le belge a une brique dans le ventre :-)

;-)

Sujets similaires
Hausse et Baisse simultanée
par zephyr » 01 oct. 2011 07:14 (3 Réponses)
Points pivots à la hausse/baisse ?
par kapistar » 07 juil. 2014 20:17 (4 Réponses)
Meilleures actions à la hausse et à la baisse
par alexandre511 » 09 déc. 2015 17:39 (1 Réponses)
La baisse des prix de l'immobilier, il suffit de patienter
par chad » 27 nov. 2016 12:15 (45 Réponses)
Quand le DAX baisse, on scalpe à la baisse ?
par Davidof » 09 oct. 2018 11:32 (2 Réponses)
Forte hausse du CAC ce jour (26/07)
par er1c » 26 juil. 2012 14:45 (16 Réponses)
La hausse des bourses va continuer ?
par ladefense92800 » 26 janv. 2013 15:20 (13 Réponses)
ibex potentiel de hausse énorme UT hebdo
par iGeriya » 02 août 2013 23:33 (8 Réponses)
Immobilier, fiscalité et location.
par robin32 » 26 févr. 2014 10:48 (16 Réponses)
Vision de l'investissement immobilier
par Pulcherie » 09 avr. 2014 17:38 (30 Réponses)