Petit rappel sur l'histoire

par trader-incognito » 17 Juil 2017 12:47

Bon, désolé de mettre la File ici car ce n'est ni de l'art ni du design mais plus dans le terme culture, culture général.

(Vidéo plus bas)

Suite à une question que j'ai posé sur la File du jour pour demander si l'esclavage était-il effectif dans l'hexagone ou était-ce un lieu de transite et de trafique d’esclaves Benoist a fait une belle réponse et comme il a ajouté "La connaissance est faite pour être partagé TI" je rajoute donc le post ici ça pourrait être utile si on révoque d'autres sujets historiques avec le temps
Benoist a écrit:il n'y avait pas d’esclave en France (quelques dizaines en tout en France chez les grands aristocrates, des maîtresses sexuelles généralement extrêmement bien traitées comme une maîtresse classique mais plus cachée, l’aristocrate ne s'affichait pas avec) ,on avait des bras en France (serfs, paysans...) donc pas besoin d'esclaves.

On a "crée" le commerce triangulaire parce que les indiens mourraient par millions de la rougeole etc donc on avait plus assez de bras dans les îles. Si la population locale avait survécus à nos microbes, il n'y aurait pas eu de traite négrière.

Au début on cherchait des volontaires européens pour aller travailler, mais personne ne voulait, on a alors envoyé des condamnés, prisonniers de force faire la main d'oeuvre, voir rafler des rues entière et mettre tout le monde dans le bateau direction les îles mais ce n'était pas suffisant.

Donc on a été chercher des esclaves (que les rois esclaves vendaient ou troquaient aux européens). Jamais les européens n'ont capturé un seul esclave, ils n'avaient pas le droit de débarquer dans le ports africains. Les rois africains en profitaient pour vider les prisons et mettre en esclavage les ennemis qu'ils revendaient troquaient aux Européens. Sans les rois africains, il n'y aurait pas eu d'esclavage non plus. Et les marchands râlaient car les rois africains vendaient par lots (chaines) (généralement de 5 à 10), 2 hommes valides un vieux un malade o un enfant et une femme. Ils savaient que les vieux et enfants n'avaient aucune chance de s'en sortir mais c'était cela ou rien. C'était pas vendu à l'unité mais à la chaîne pour écouler les "stocks pas frais"

Comme pour les français qui ont insisté lourdement pour que les nazis prennent les enfants juifs que les nazis ne voulaient pas car plus compliquer à gérer exterminer lors de la rafle du Vel Div.

Un esclave en bonne santé coûtait une fortune, il fallait entre 8 et 10 ans de travail pour le "rentabiliser", sortir flat. Donc oubliez toutes les stupidités véhiculer par la télé, un esclave c'était bien nourri car il devait travailler physiquement, les coups de fouet c'était exceptionnel, on abîme pas son outil de production etc Si l’esclave mourrait ou tombait malade dans les 10 ans c'était une grosse perte sèche pour l'exploitant. De nos jours un ouvrier ne vaut rien, c'est remplaçable. Un esclave non. J'ai étudié le sujet pendant 1 an quand je préparais l'agrégation à la Sorbonne, c'était un des thèmes du concours passionnant, plus intéressant que la géomorphologie lol et à des années lumières des clichés véhiculés habituellement

et j'ajoute aussi une vidéo "bibliothèque médicis" où j'ai découvert un jeune essayiste Pierre Ménard qui parle de son livre sur "Antoine Crozat" il en parle dans la vidéo à partir de la 30 ème minute pile