ProRealTime
Forum dédié à ProRealTime cfds à risque limité : les questions sur les cfds à risque limité à risque limité, les trucs et astuces sur l'interface de trading...

Re: Risques inhérents aux erreurs de saisies, piratage, etc.

par Theophilos » 12 mars 2014 18:32

Nous sommes en 2014, et tu souhaites rouler sur l'autoroute ; mais tu considères que le risque lié à une voiture de 2020 est bien moindre que celui d'une voiture de 1950. Donc tu attends 2020... et en 2020 tu te diras qu'une voiture de 2040 est plus sûre. Etc etc.

Et donc tu ne prendras jamais l'autoroute. C'est un peu ça que je me dis en te lisant.
Disons simplement qu'en 2014, je souhaite prendre l'autoroute avec un véhicule qui correspond raisonnablement aux critères de sécurité de 2014, avec une marge de 10 ans. Je prends donc l'autoroute en Clio 3, je ne la prends pas en Golf I.
C'est bien de vouloir connaître tous les paramètres, mais c'est contre-productif au bout d'un certain temps. IL faut comprendre qu'on ne peut pas TOUT maîtriser, qu'on a juste à connaître le risque et mettre en place des parades pour le réduire (rouler à 110 au lieu de 130, ne boire que de l'eau, s'arrêter toutes les heures plutôt que toutes les deux heures etc etc) ; et une fois pour toutes se dire "j'y vais, j'arrête de me torturer de questions".
Je comprends parfaitement ton propos, je vais donc cibler exactement le mien ; mes trois craintes fondamentales sont : l'erreur de manipulation, la défaillance devant le terminal, et le piratage.

- l'erreur de manipulation : je la rattache au critère de la bonne forme qu'il convient d'entretenir lorsque l'on veut trader. À ce titre, je partage complètement l'esprit de l'article que Benoist a posté très récemment sur le capital santé. Si l'on est frais, dispos et attentif, on peut réduire considérablement le risque de fausse manipulation.
Cela étant dit, pouvoir mettre en place des critères de restriction a priori, c'est excellent pour réduire, non pas la probabilité de commettre une fausse manipulation, mais les conséquences de ces fausses manipulations, conséquences que je considère comme potentiellement dévastatrices. Ce n'est pas un hasard si IG affiche de nombreux messages d'avertissement concernant le dépassement de capital. Le trading n'est pas un jeu anodin.

- défaillance physique devant le terminal : extension du propos concernant les fausses manipulations ; état physique dégradé = fausse manipulations éventuelles, état physique délabré = défaillance physique devant le terminal. Il convient de trader en étant en bonne forme, de même qu'il convient de ne prendre le volant que si l'on est frais et dispos, ce qui ne garantira jamais cependant qu'on ne commettra pas une erreur d'inattention, ou qu'on ne sera pas victime d'un malaise.

Ces deux points relèvent donc essentiellement du trader lui-même, et si ce type de situation est toujours possible, la probabilité rejoint globalement les risques de la vie quotidienne, avec toutefois des conséquences financièrement très graves à envisager.

Pour le troisième point, par contre, un nombre restreint de paramètres dépendent du trader. On peut avoir un bon antivirus, ou préférer les systèmes libres, choisir des mots de passe complexes, trader de chez soi en éthernet, etc. Nous savons cependant que le piratage est toujours possible ; le paramètre qui va compter selon certains, c'est l'intérêt du pirate à hacker notre compte. Mais les hackers n'ont pas tous une cible précise ; ils peuvent s'amuser, chercher à créer des ordinateurs zombies dont ils prennent le contrôle. Un hacker ne pourra pas retirer les fonds sur IG, il n'aura donc pas d'intérêt financier ; mais il pourra "crasher notre compte " . Benoist disait qu'un pirate n'aurait aucun intérêt à faire ça ; c'est vrai, cependant il ne faut pas oublier la méchanceté et la malveillance gratuites, qui sont bien malheureusement bien visibles dans le monde.
La possibilité qu'un pirate hacke fortuitement un compte, et le crashe, n'est donc pas nulle.

À ce titre, l'idée qu'un piratage dont je ne serais responsable en aucune manière, puisse crasher mon compte et générer des dettes immenses, sans qu'aucun recours ne me soit possible, me paraît absolument insupportable.
et une fois pour toutes se dire "j'y vais, j'arrête de me torturer de questions". :)
Je te rejoins sur ce point aussi, mais en ce qui me concerne, je ne me torture pas. Les risques que je suis susceptible d'accepter sont bien définis pour moi. Je me renseigne auprès d'IG pour savoir quels processus sont en place dans telle ou telle éventualité. Selon leur réponse, je saurai immédiatement si j'ouvre un compte ou pas.

Re: Risques inhérents aux erreurs de saisies, piratage, etc.

par Theophilos » 15 mars 2014 00:17

Toujours en attente de la suite de la réponse d'IG, je viens de lire ceci dans les conditions générales d'IG. Si je comprends bien, il n'y a aucun recours en cas de piratage informatique, même si le problème vient d'IG.

Sans préjudice de toute autre Clause du présent Contrat, nous n’aurons aucune
responsabilité envers vous concernant toute perte que vous pourriez subir suite à
un retard, à un défaut ou à un dysfonctionnement de l’ensemble ou d’une partie
de nos logiciels de Services de négociation électronique, de tout système, de tout
lien réseau ou de tout autre moyen de communication. Nous n’aurons aucune
responsabilité, contractuelle ou délictuelle (y compris pour négligence), envers
vous dans le cas où un virus informatique, un vers, une bombe logicielle ou une
menace similaire serait introduit dans votre matériel ou vos logiciels informatiques
par l’intermédiaire de nos Services de négociation électronique, à condition que
nous ayons pris des mesures raisonnables pour empêcher cette introduction.

Re: Risques inhérents aux erreurs de saisies, piratage, etc.

par platax » 19 mars 2014 19:54

Va voir chez FXCM : ils communiquent sur le fait de ne pas chercher à récupérer de dettes.

En pratique, tous les brokers couperont ta position une fois arrivé à 0, et il te restera encore la "couverture" pour pleurer. Aucun broker ne cherche à s'encombrer d'un contentieux avec un client qui leur doit de l'argent : fait un jour un procès à quelqu'un qui te doit quelque chose, tu comprendras pourquoi.

C'est la raison pour laquelle je suggérais ailleurs l'idée de limiter le dépot au minimum requis, c'est à dire couverture + montant du stop / de la perte que tu es prêt à supporter avant de réapprovisionner (ou pas) ton compte.

Rien ne t'empêche de te considérer en levier 1 sur un contrat à 100 000 euros en ayant 1000 euros chez le broker et 99 000 euros dans un compte d'une banque quelconque. La seule contrainte sera d'accepter de réalimenter le compte du broker pour continuer si tu encaisses trop de pertes...

Malheureusement, la plupart des traders n'ont pas besoin de pirates pour ruiner leur compte...

Re: Risques inhérents aux erreurs de saisies, piratage, etc.

par serge75017 » 19 mars 2014 23:40

moi j ai une question :

ok, trader presente un risque de differentes natures ( piratage, erreur externe ou de soi meme )
mais dans l absolu ton argent il est ou actuellement ?
sur 1 ou plusieurs comptes bancaires je presume

quelle difference existe t il en termes de risques a ce que tes fonds soient chez un broker reconnu ou dans la banque Y ?

la banque Y peut faire faillite, chopper un virus informatique, avoir un employé indélicat , etc etc

Re: Risques inhérents aux erreurs de saisies, piratage, etc.

par blAst » 20 mars 2014 10:54

Theophilos, pour éliminer une partie de tes craintes, il y a une solution, trader des produits au comptant (actions) ou des dérivés ...sans levier. Chez une majorité de courtiers cfd à risque limité désormais, s'il est proposé d'origine un levier max de XXX ou plus, tu peux signer une requête pour modifier ce levier et le bloquer à une valeur souhaitée. Au dessus, ta plateforme rejetera tout ordre. Bref, tu peux très bien faire une demande pour le fixer à 1 et alors en cas d'erreur de manip, de pêtage de plomb ou de prise de contrôle malveillante de ton compte, tu devrais être à l'abri de toi et d'autres.
Vu ton Aversion au risque, tu traderas à la cool et si ton capital engagé est suffisant (gage de sérieux) cela reste un environnement valable avec des bases solides (bonnes habitudes conservatrices)

Re: Risques inhérents aux erreurs de saisies, piratage, etc.

par Theophilos » 20 mars 2014 12:11

Merci à tous pour vos réponses.

- platax :
Je vais regarder chez FXCM comme tu l'indiques, merci. Effectivement, je comprends tout à fait qu'aucun broker ne veuille avoir de dettes à recouvrer, et qu'ils coupent les positions des clients dans ce but-là, et pas, au départ, dans l'intérêt du client.

Ton idée de limiter le dépôt au minimum requis me paraît excellente, et je l'ai envisagée.

Par contre, je n'avais pas pensé à cette idée de levier " démembré ", en protégeant l'essentiel des fonds dans une banque. Comme tu dis, il faut ensuite accepter le fait de devoir éponger sa dette en cas de lourde perte, mais l'idée est très intéressante dans le principe.

Sur le fait qu'on puisse crasher un compte sans avoir besoin de pirate, tu as 100% raison.

@serge75017
Les fonds dans les banques européennes sont garantis à hauteur de 100 000€ par client et par banque en cas de faillite. En cas de fonds inférieurs à cette somme, dans une banque donnée et par client, il n'y a absolument aucun risque en cas de faillite, les fonds seront remboursés via un fonds créé spécialement, et que les banques abondent annuellement.

Concernant le piratage d'un compte bancaire via un espace client, comme je l'ai déjà expliqué plus haut, le risque est, au final, quasiment nul. Le risque de piratage est lui tout à fait réel, mais au final, que peut-il se passer ? Si des virements sont indûment effectués, à l'insu du client, il est possible de remonter aux auteurs (via les coordonnées du virement) et de les poursuivre. Dans tous les cas, le client n'étant pas responsable, il sera intégralement remboursé. Idem en cas de vol de carte bancaire, de retrait ou d'achats sur internet, où de chéquier volé.

Dans le cas d'un compte de trading, si un pirate ouvre des positions folles et crashe le compte, il sera quasiment impossible de prouver que ces manips auront été effectués par un pirate et non par le client lui-même, et c'est bien là que réside toute la difficulté à lutter contre les conséquences d'un piratage d'un compte de trading.

@blAst
Merci beaucoup pour ton conseil ; effectivement, j'ai demandé à mon interlocuteur ig s'il était possible de limiter le levier d'emblée, et que cette limitation ne puisse être levée via le compte en ligne, et j'attends sa réponse, qui devrait arriver en cours de semaine (et que je transmettrai ici).

Mais les indications que tu donnes sont précieuses, et je t'en remercie. C'est effectivement dans ce cadre sécurisé que je souhaiterais m'essayer modestement au trading. D'aucuns diront que c'est un cadre rigide et inutilement sécurisé, mais après tout, chacun a son mode de vie, et de trading. Comme tu le remarques, vu mon Aversion au risque, je serai tranquille dans un environnement ainsi réglé.

Re: Risques inhérents aux erreurs de saisies, piratage, etc.

par Rogue » 20 mars 2014 14:11

Theophilos a écrit :Les fonds dans les banques européennes sont garantis à hauteur de 100 000€ par client et par banque en cas de faillite. En cas de fonds inférieurs à cette somme, dans une banque donnée et par client, il n'y a absolument aucun risque en cas de faillite, les fonds seront remboursés via un fonds créé spécialement, et que les banques abondent annuellement.
Je ne veux en rajouter, mais est-on réellement certain que ces fonds sont abondés suffisamment ? Je veux dire par là, pourquoi l'Europe a-t-elle voté une loi récemment sur le fait que les créanciers des banques seraient les premiers à devoir payer en cas de faillite ? Et qu'en cas de non-suffisance des apports des créanciers, les comptes de épargnants seraient ponctionnés ? Sommes-nous donc si sûrs que cette "assurance" soit fonctionnelle ?
Theophilos a écrit :Dans le cas d'un compte de trading, si un pirate ouvre des positions folles et crashe le compte, il sera quasiment impossible de prouver que ces manips auront été effectués par un pirate et non par le client lui-même, et c'est bien là que réside toute la difficulté à lutter contre les conséquences d'un piratage d'un compte de trading.
Petit truc : si ton broker vérifie les IP que tu utilises, pourquoi ne pas utiliser un proxy (toujours le même, un proxy distant pas celui de chez toi) qui te servirait à te connecter à tes comptes de trading ? Ainsi, si un hacker se connecte à ton PC, il ira, par réflexes se connecter "en direct" à tes comptes de trading et ton broker refusera cette connexion. Tu ajoutes par cela une "calculette" Verisign (c'est ce que propose mon broker) qui te donne un code valable 30 secondes. Voilà, tu fais double sécurité !

D'ailleurs, je crois qu'il y a une obligation européenne pour les connexions aux banques se fassent de manière sécurisée pour 2015 ou 2016.

Re: Risques inhérents aux erreurs de saisies, piratage, etc.

par blAst » 20 mars 2014 16:47

Theo, petite mise en garde par rapport à ce que j'ai avancé ce matin. Certains courtiers analysent la couverture requise en terme de résultat net de la position résultante à des ordres, quand d'autres vont se concentrer sur la marge des ordres nécessaires à acquérir la position nette. En conséquence de quoi, cela peut créer un imbroglio. Tu peux posséder l'argent théorique et pourtant être bridé en terme d initiative.
Exemple concret : levier 1, tu veux passer d une position longue +1 à short -1. Tu pourrais initier un "reverse" ou un short -2 pour y parvenir, mais il se peut que l'ordre soit rejeté sur insufficance de marge car on te demande une marge de 2 unités alors que ton compte n'en fait qu'une. Ce phénomène peut se retrouver plutôt sur des échanges centralisés mais pas que si le courtier en a décidé autrement (attention un courtier peut changer les conditions de trading d'un client sans t'en informer du moment qu'il s'en réserve le droit contractuellement, c'est du vécu ! Faut donc rester vigilant à toute évolution). Dans ce cas de figure, tu devras passer de 1 à 0 puis à -1 (en 2 temps pour arriver au même résultat).
Les market makers d'origine ne fonctionnent normalement pas ainsi donc chez ig tu ne devrais pas avoir besoin de poser la question.

Si tu crainds de ne pouvoir te contrôler, il y a aussi certains courtiers futures qui proposent de te décharger de certains manquements de discipline. Tu peux leur faire parvenir une liste de critères de money management à respecter, dont le nombre max de lots (levier) pour une position (pour prévoir un reverse si c ton type de trading il faudra donc doubler ce levier max du coup tu perds le bénéfice de la 1ère restriction), mais surtout arrêt du trading si tu atteinds une perte max journalière. La ce doit être le défaut du plus grand nombre que de continuer sur une mauvaise lancée et de ne faire qu'empirer le résultat, par perte de contrôle psy. La limitation vient du fait qu il faut couper la position latente qui dépasse la perte journalière max, avant d'être bloqué jusqu'au lendemain. Donc si tu ne gardes pas un minimum d'esprit, tu peux toujours contourner les verrous et garder la main. En tout cas, si t'as coupé sur jugement ou douleur, ça te contraindra à reprendre tes esprits et méditer sur tes mauvaises actions ;)
Tu peux changer ces critères par simple email mais si tu le fais trop souvent par manque de planification ou bordélisme, ils risquent de te faire comprendre que t'as un comportement non professionnel.

Pour aller plus loin dans la même optique, il existe des modules ou add-on qui peuvent s'acheter et se positionner entre une plateforme et toi pour agir comme fusible en limitations diverses.
Enfin il y a des plateformes qui prennent nativement ça en compte. Exemple ici
h**p://trading-automatique.fr/AlphaTrader/le-risk-manager-dalphatrader-20.html

La t'as une variété de contrôles plus poussés qui peuvent répondre aux besoins que tu as exprimé.
Pour l'instant les connectivités se font à interactive brokers (bêta) et LMAX mais c une équipe de programmeurs français qui se développe selon la demande des clients. Donc on pourrait très bien imaginer qu'en vous mettant à un ou plusieurs vous demandiez un devis pour une connexion à ig selon la qualité de leur API et la volonté d'y donner accès à des clients lambdas (je parle toujours d ig)
Après c'est une affaire de temps et de faisabilité (quid des limitations et contraintes techniques selon le modèle du courtier) mais pour les développeurs, une demande initiale est une aubaine pas nécessairement hors de prix car ça leur permet surtout de rentrer dans leurs frais directement et ensuite ils s y retrouvent car ils vont démocratiser ce travail envers toute la clientèle inhérente au dit courtier ....finalement, c presque le courtier qui est en général chagriné qu'on offre à ses clients des verrous pour passer moins d'ordres et inciter à la parcimonie :)

Re: Risques inhérents aux erreurs de saisies, piratage, etc.

par blAst » 20 mars 2014 17:05

Pour les comptes bancaires, en général le courtier astreint à une banque en particulier qui n'est pas nécessairement celle dont on aurait rêvé, ou alors à un ensemble de banques prédéfinies selon la devise de base du compte (grand choix de devises) ou la localisation (EUR en UK pour un européen, USD aux US). Attention parfois on annonce une banque transitaire pour diminuer les frais de virement du client,donc virement/dépôt vers une banque dans le pays d'origine du client, puis finalement les fonds sont transférés dans un autre pays et une autre banque. Sans s'être bien renseigné, ça peut donner lieu à quiproco car la communication est parfois détournée ou pas claire.

Il y a (au moins) un courtier qui fait les choses un peu différemment. Mais pour avoir accès à ce service cela nécessite un avoir de 250 000 USD
h**p://http://www.dukascopy.com/swiss/french/forex/custodian/
Ce serait bien que ça se démocratise !

Re: Risques inhérents aux erreurs de saisies, piratage, etc.

par Theophilos » 20 mars 2014 17:15

- Rogue
Je ne veux en rajouter, mais est-on réellement certain que ces fonds sont abondés suffisamment ? Je veux dire par là, pourquoi l'Europe a-t-elle voté une loi récemment sur le fait que les créanciers des banques seraient les premiers à devoir payer en cas de faillite ? Et qu'en cas de non-suffisance des apports des créanciers, les comptes de épargnants seraient ponctionnés ? Sommes-nous donc si sûrs que cette "assurance" soit fonctionnelle ?
Tu as raison, nous n'avons que des garanties limitées, dans le sens où l'on ne sait que ce que l'on veut bien nous dire. Certains survivalistes prônent le fait de retirer son argent des banques, et de conserver de l'or dans un ou plusieurs coffres personnels.
Je pense cependant que la garantie de dépôt des 100 000€ est relativement sûre ; si une telle garantie n'est pas respectée, alors on peut raisonnablement penser, selon moi, que ç'en sera fini de notre civilisation...
Petit truc : si ton broker vérifie les IP que tu utilises, pourquoi ne pas utiliser un proxy (toujours le même, un proxy distant pas celui de chez toi) qui te servirait à te connecter à tes comptes de trading ? Ainsi, si un hacker se connecte à ton PC, il ira, par réflexes se connecter "en direct" à tes comptes de trading et ton broker refusera cette connexion. Tu ajoutes par cela une "calculette" Verisign (c'est ce que propose mon broker) qui te donne un code valable 30 secondes. Voilà, tu fais double sécurité !
Merci pour ces très bons conseils ; quel est ton broker sans indiscrétion ?

- blAst :

Merci beaucoup pour ces précisions très détaillées, et très utiles. Dans les faits, je souhaite un bridage du levier, non par crainte d'une attitude impulsive de ma part, mais par celle d'une fausse manip, et surtout, d'un piratage. Rogue a évoqué des solutions très intéressantes contre le piratage, à savoir l'utilisation d'un proxy et celle du système Verisign.

Pour en revenir au bridage du levier, je m'étais déjà dit que rigidifiant trop le cadre, je pouvais aussi m'empêcher de corriger certaines prises de positions, ou, ce qui est moins grave, rater certaines bonnes occasions. Sans être rentré dans le niveau de détails que tu explicites très bien, je m'étais dit qu'il fallait se laisser à soi-même une certaine marge de manoeuvre.

J'ai questionné IG par rapport aux points que vous avez évoqués, je vous tiens au courant de leur réponse.

Sujets similaires
Piratage Informatique
par spike » 09 févr. 2014 22:25 (10 Réponses)
Piratage de Dropbox
par chad » 31 août 2016 23:02 (27 Réponses)
Piratage mondiale de l'ICANN
par Benoist Rousseau » 23 févr. 2019 22:05 (6 Réponses)
Risques liés aux cfd à risque limité
par scalpenday » 18 août 2014 16:28 (2 Réponses)
Bonjour aux risques-tout
par Aldo » 23 janv. 2015 16:51 (4 Réponses)
Analyse de mes erreurs
par Eversa » 16 févr. 2012 12:51 (52 Réponses)
ERREURS BASIQUES EN BOURSE LONG TERME
par benpen » 26 sept. 2012 15:13 (6 Réponses)
Erreurs sur le forum : smileys etc
par Phil » 12 avr. 2015 10:18 (1 Réponses)
messages d'erreurs en general ...?
par Miju » 16 oct. 2015 16:03 (1 Réponses)