ProRealTime
Posez toutes vos questions sur la Bourse, le fonctionnement des Marchés Financiers, des cfds à risque limité, des Futures, des Actions... Questions de débutants, toutes les questions sont les bienvenues

slippage sur flash crash : un ordre de grandeur ?

par platax » 21 mars 2014 06:06

Bonjour,

Suite aux craintes légitimes du maître de céans, plusieurs fils parlent de flash crash et de l'(in)efficacité des stops (non garantis) sur ce type d’événement : le stop sera exécuté à la prochaine cotation disponible, point final. Ma question est : combien ? Quel est l'ordre de grandeur ? J'ai un stop (ou un ordre market parce que je suis devant mon écran à ce moment là) à 9000 sur le DAX qui part en vrille, est-ce que je serais exécuté autour de 8900 ? 8000 ? 6000 ? :hein:

Parce que si je dois statistiquement perdre un jour en 10 secondes les n points (levier ou non) que j'ai laborieusement gagné depuis le dernier crash (l'intervalle se resserre entre les crash...), quel est l'intérêt de trader ? :evil:

Faut-il nécessairement un stop garanti pour tout achat, même sur des ut courtes où le surcoût est prohibitif ?

Merci

Re: slippage sur flash crash : un ordre de grandeur ?

par frigolite » 21 mars 2014 09:22

Ordre de grandeur? De quelques points à plusieurs dizaines de points (centaines?) sur le dax. Il faudrait retrouver les cours du 11/09/01 pour avoir une idée peut-être.
Quand au stop garanti, c'est une espèce d'assurance. Tu as autant de chance de te prendre un flash crash en scalping qu'un pot de fleur ( ou un piano) sur la tête en marchant sur un trottoir. Et si tu fais du swing, le coût est infime par rapport aux gains envisagés.

Re: slippage sur flash crash : un ordre de grandeur ?

par Rogue » 21 mars 2014 09:26

11-septembre-2001 :
Le CAC 40 qui a ouvert ce jour-là à 4.411,97 points, clôture à 4.059,75 points, soit une baisse d'environ 8%.

Re: slippage sur flash crash : un ordre de grandeur ?

par blAst » 21 mars 2014 09:26

Une astuce de parade qui vaut ce qu'elle vaut dans des cas précis. Certains trouveront peut-être à y redire pour x raisons justifiables.

Alimenter le compte du minimum vital possible pour trader sur la journée. Parceque les leviers max proposés aujourd'hui sont énormes (100, 200 ou +) et que les alimentations (et retraits de plus en plus) de compte sont instantannés quand ils se font par carte bancaire (donc chez les courtiers Forex et cfd à risque limité, car sur futures et options le virement bancaire est la norme)
Au lieu de trader 1 mini lot Dax (5 euro le point) avec 50000 euro, techniquement, il en faut 100 fois moins en marge + extra (pour avoir la latitude de trader une journée) pour arriver aux mêmes fins.
Si ton compte est suralimenté, en cas de krach et sans stop il tournera en roue libre, puit sans fond (jusqu'a passé sous le seuil de liquidation automatique c'est à dire pratiquement jamais)
Tandis qu'avec le strict minimum vital (on peut meme tabler sur beaucoup moins de 500 euro, suffit de réalimenter si besoin) et par exemple si tu as oublié ou n'a pas l'habitude de travailler avec des stops, ton courtier fera le boulot à ta place d'autant plus rapidement (liquidation passé % de la marge minimale pour initier la position)

D'expérience, ça m'est arrivé plein de fois. Si la liquidation automatique doit se faire à 25% de marge initiale, et si le marché crache tellement que la liquidation se fait sous 25%, par exemple à 5 ou 10% ou même en négatif (ça m'est aussi arrivé) , c'est très simple, je prends le téléphone, j'appelle le desk et je leur dit "c quoi ce binz, vous deviez me couper à 25%, pas moins !"
Il faut savoir que les décrochages ont plus ou moins de granularité entre 2 cotations selon les courtiers (ça les arrange parceque si ils le souhaitent ils peuvent arguer qu'il manquait de liquidité, alors qu'en regardant les marchés de couverture, comme futures, on s'aperçoit que sur le même passage, il y a des échanges partout à tous les niveaux intermédiaires).

Bref, bilan des courses, et vu que les montants sont relativement faibles, ils finissent la très très grande majeure partie du temps par indemniser le dérapage financier comme geste commercial (sous à peine quelques heures le temps de toucher le bon service). Mais pourquoi, aussi parce que le montant est faible, donc ça fait bonne figure.
Quand la somme commence à être conséquente (grosse quantité), là par contre ça peut coincer (testé aussi), et ils te sortent tous les arguments bidons dont ils se sont réservés le droit dans les astérix des conditions générales (tout est prévu pour qu'il n'y ait pas de recours valable, que ce soit dù à une vérité sousjacente à la réalité du marché ...ou pas) ...mais tant pis, au moins le bras de fer est tenté.

Bref, moi je privilégierai plutôt avoir le strict minimum en solde au jour le jour pour parer à des mouvements brutaux de marché. Mon courtier n'étant pas à confondre avec une banque de dépôt.
Clairement je ne suis pas là pour satisfaire mon courtier en ayant à tout prix mes avoirs chez lui (ce dont il raffole, c une garantie et une avance sur rémunération pour lui)

Re: slippage sur flash crash : un ordre de grandeur ?

par frigolite » 21 mars 2014 09:32

Rogue K. a écrit :11-septembre-2001 :
Le CAC 40 qui a ouvert ce jour-là à 4.411,97 points, clôture à 4.059,75 points, soit une baisse d'environ 8%.
Oui, mais c'est sur la journée. Quelle a été la valeur maximummale de la chute instantanée, entre 2 cotations?

Re: slippage sur flash crash : un ordre de grandeur ?

par frigolite » 21 mars 2014 09:40

Benoist en parle ici:
http://www.andlil.com/le-krach-boursier-334.html
Ces flash crashs ou cracks prennent à chaque fois me semble t'il quelques minutes voire quelques secondes avec de nombreux niveaux intermédiaires. Un stop finirait, je suppose, par être acté rapidement, en tout cas pas tout en bas.

Re: slippage sur flash crash : un ordre de grandeur ?

par Rogue » 21 mars 2014 09:59

frigolite a écrit :
Rogue K. a écrit :11-septembre-2001 :
Le CAC 40 qui a ouvert ce jour-là à 4.411,97 points, clôture à 4.059,75 points, soit une baisse d'environ 8%.
Oui, mais c'est sur la journée. Quelle a été la valeur maximummale de la chute instantanée, entre 2 cotations?
Ah ok, aucune idée.

Le CAC cote toutes les 15 secondes maintenant, peut-être à un intervalle plus grand à l'époque... pas plus de 30/40 points en 15 secondes ?

Sinon on dit krach pour la bourse. :mrgreen:

Crash c'est pour un avion ; crack c'est au PMU...

Re: slippage sur flash crash : un ordre de grandeur ?

par frigolite » 21 mars 2014 10:03

Rogue K. a écrit : Sinon on dit krach pour la bourse. :mrgreen:

Crash c'est pour un avion ; crack c'est au PMU...
Crash, c'est le portrait craché de Krach, la preuve, le 11 septembre.

Re: slippage sur flash crash : un ordre de grandeur ?

par Benoist Rousseau » 21 mars 2014 10:08

De mon "expérience" relativement réduite fort heureusement de ce type d'évênement, on peut dévisser de -2% instantanément sur indices. Sur actions... -10% ? Bref prévoir pire -3% sur indices. Toujours prévoir le pire.

Un ami a été exécuté à -8% sur actions sur des actions à faible carnet d'ordres, sur Microsoft ou autre il aurait été exécuté plus "rapidement" moins bas

La stratégie de blast est la plus sécurisante.

Pour info pourquoi j'ai toujours 100k sur mes comptes cfds à risque limité (garantie maximummum mais pas que pour cela...). Explication :

Personnellement j'ai beaucoup de cash sur mes comptes cfds à risque limité car j'espère un jour pyramider suffisemment bien pour monter à 128 lots en intraday... Techniquement depuis un an j'ai eu 7 possibilités graphiques de monter à 128..., j'en ai tenté que 3, 1 belle qui s'est arrêté à 16 lots alors que 32 possibles mais je commençais à me dire flinguer autant d'argent... et les 2 autres avortés au niveau 3 pour 1 point et 3 point de stop. Il y a forcemment une part de chance aussi, j'ai deux minis retracements un peu violent ce qui m'a fait sortir.

Pour le moment je suis monté à 16 lots maximummum.

2 4 8 16 : 4 niveaux

32 64 128 : les 3 autres niveaux suivant

128 lots x 700 de marge = 89.600€ a maintenir

Re: slippage sur flash crash : un ordre de grandeur ?

par Rogue » 21 mars 2014 10:24

Benoist Rousseau a écrit : 2 4 8 16 : 4 niveaux

32 64 128 : les 3 autres niveaux suivant
Et quand tu seras à 2048 tu auras gagné !!! :mrgreen:

2048-t4254.html

Sujets similaires
Slippage positif, Slippage négatif
par Benoist Rousseau » 10 sept. 2014 18:18 (15 Réponses)
Un marche qui ne connait pas de Flash Crash...
par Tulipe » 26 sept. 2012 17:47 (2 Réponses)
Stop vraiment garanti? // protection contre flash crash
par platax » 25 mars 2014 22:13 (6 Réponses)
Flash Krach OK, Flash Rallye?
par Epitaf » 22 mai 2015 02:12 (12 Réponses)
Détecter la grandeur et le nombre de digits d'un sous jacent
par Fredo » 23 juil. 2014 11:08 (5 Réponses)
Non exécution immédiate de l'ordre: slippage ???
par Eversa » 27 oct. 2019 14:05 (6 Réponses)
A quand le prochain crash ?
par bzumell1 » 07 sept. 2014 21:28 (10 Réponses)
Mort du PDG de Total dans un crash d'avion
par bzumell1 » 21 oct. 2014 00:43 (12 Réponses)