ProRealTime
On y parle Livres et Outils de Trading, Station de Trading, des livres lus sur le trading, de notre vision du trader et de son métier

Re: Utilité d'un trader dans la société

par Eric_69 » 18 Aoû 2017 21:39

Ooop: désolé de couper votre conversation.

Plataxis a écrit:
Eric, intéressante expérience, mais je n'ai pas saisi ton procédé de quantification le la volatilité et de la liquidité : quelle est l'unité ?


@Plataxis: je réponds avec du retard concernant ma tentative de remise en cause de l'assertion suivante: la liquidité diminue, en moyenne, la volatilité. Cette remise en cause t'intéresserait-elle ;-)? Bon, en fait, je n'ai plus envie de le faire.

Je reposte la vidéo pour l'aspect didactique de comparaison entre les CO légers et lourd (et sutout, parce que j'ai cherché un bon moment pour trouver comment l'incruster correctement :? ):



Je caricature, mais il me suffit de revoir le manque d'éveil du trader à surveiller les CO lourds et le temps de réaction pour inférer que des petites oscillations de 2/3/4 ticks sur ces derniers sont effectivement ce qu'il a à scalper (d'ailleurs, en temps que minos capitalistique, s'il n'avait qu'un CO lourd à scalper, il ne pourrait pas en vivre, uniquement comme petit intermédiaire sur ce dernier: trop concurrentiel, pas d'utilité), alors que son œil semble manifestement prioritairement attiré par les volatilités plus étalées des CO légers. Moi, ça me suffit; pas besoin de test d'hypothèse.

Concernant ta question sur l'unité: globalement, la méthode de base aurait consisté à rapporter la volatilité moyenne observée d'un échantillonnage prélevé sur un CO léger, dans la distrib. des volat. du CO lourd ( l'objet étudié est le comportement de la volat., avec deux échantillons de qualité de liquidité diamétralement opposée ).
Je pense que si ce report peut se faire (avec des échantillonnages conséquents), il se fera dans la queue de distrib. des volatilité du CO lourd --> donc, rejet de l’hypothèse nulle H0. Donc, la réponse - j'espère avoir compris ta question - est qu'il n'y a pas d'unité, puisque le but aurait été de chercher où reporter une info. (volat. moyenne de dimension [€] d'un CO léger) dans une distrib. de volat. d'un CO léger, et déterminer à quelle proba. on peut la trouver (une proba. est [adimentionnelle]: elle vaut entre 0..1, ou 0..100%).

Et surtout, je n'ai pas envie de mesurer les d(Prix)/même_d(t) de cette vidéo, image par image, armé d'un double-décimètre sur mon écran et d'un chronomètre: cette collecte de données m'apparaît maintenant plus compliquée qu'elle ne m'apparaissait quand je l'ai envisagée :lol: . Je sais que je vais passer pour un fainéant, vu que certains utilisaient des calques papier qu'ils collaient sur leur écran de graphiques DOS comme la copie d'écran ci-dessous, donc je pourrais le faire. Mais je vais radoter: le visu. de la vidéo me suffit pour être convaincu que je ne pourrais pas remettre l'assertion en cause (la liquidité diminue, en moyenne, la volatilité). Au passage, est-ce que tu en aussi convaincu, car tu as posté ce qui pourrait, me concernant, être interprété comme l'inverse:

L'idée de l'efficience du marché comme permettant une régulation des prix est particulièrement critiquable dès lors que l'on regarde un peu la volatilité des produits les plus liquides : c'est justement les excès qui permettent aux traders de faire leur beurre.


J'ajoute un petit dessin (qui n'est pas de moi) qui vaut mieux qu'un grand discours: la relation volat. <--> volumes s'explique par la profondeur de marché qui peut être vu comme un proxy de l'inertie (inertie qui certes n'est pas une condition sine qua non de stabilité, mais quand même: elle y participe la majeure partie du temps, et est donc un avantage sur l'illiquidité). Je poste ce graphique qui illustre cette relation ( ça montre l'évolution comparée d'un prix, sur un marché 2 plus profond qu'un marché 1, pour une même absorption de liquidité; les liquidités sont sensées être homogènes, composées de part et d'autres de blocs alternatifs de même taille - sans cette condition, cela peut impacter la résilience "normale"; le marché 2 est plus large que le marché 1 (Q2 > Q1); la profondeur correspond à la quantité de titres susceptible d'être échangée sans perturber les niveaux des prix; le marché 2 est plus profond que le marché 1: en effet, (Q'2 - Q2) > (Q'1 - Q1); la profondeur est une des composantes de la liquidité; elle permet à un investisseur d’évaluer son coût de transaction).

La profondeur influence fortement la volatilité des rentabilités:
Fichiers joints
calque.png
calque astucieux de PP (1987): des lignes de Gann, avec la suite de Fibonacci crantée dessus.

Re: Utilité d'un trader dans la société

par plataxis » 18 Aoû 2017 22:16

loilodan a écrit:Le but est qu'au lieu de cacher ton argent sous ton matelas, tu le replaces dans l'économie réelle via différents produits.

C'est l'adjectif "réelle" qui me chiffonne : Junior y répond très bien.

Junior a écrit:Mais actuellement les produits dérivés c'est 12X le PIB mondial
Une compagnie d'assurance qui assure un stock de 1 million d'euros de voitures aurait besoin de 12 millions d'euros ? ca remettrait en cause le business de l'assurance :musique:
et de plus les produits assurantiel (CDS) peuvent etre souscrits par des intervenants non soumis au risque...
Imaginez que vous ayez le droit de vous assurer sur le risque d'accident de la voiture du voisin !

Rien à ajouter...


Euraed a écrit:Humour noir, rappelons aussi que nombre de traders d'Andlil sont utiles à leurs congénères traders.
Eh oui, grâce à leurs pertes ils alimentent plus prédateur qu'eux même. Le cycle de la vie, les chaînes alimentaires :twisted:

Humour mis à part, c'est bien une partie du problème : il a été question plus haut de "création de richesse", alors que ce n'est qu'un transfert dans un jeu à somme nulle.



Burzum a écrit:l'avantage avec le capitalisme c'est que nous sommes tous le pauvre d'un autre , donc nous sommes bons ??? :lol2:

Nous sommes aussi tous le riche de quelqu'un d'autre... Surtout quand on est européen et en capacité d'investir sur des marchés financiers.

falex a écrit:Je suis toujours étonné de voir les journaliste ou les agriculteurs se plaindre des Lecler and Co, mais qu'attendt-til pour ouvrir leur propre chaine sans intermédiaire (donc sans empilement de marge) ? Ah oui pardon ceux qui font de la vente en directe se mette toute la marge dans leur poche. Je trouve cela totalement cynique.

Non, réaliste : ils font tout le boulot, pourquoi margeraient-ils moins à travail équivalent ? Surtout quand le produit est de meilleur qualité (plus frais car moins transporté, moins soumis à des conservateurs, pesticides...)

a écrit:Bref, la question pourrait être le trader crée-t-il de la valeur, peut-être ? :joker:

C'est un peu ça, encore que la "valeur" semble quelque peu sujette à interprétation. L'utilité renvoi au rôle, à quoi ça sert ? L'argument clé serait l'apport de liquidité dans un marché géant de l'assurance et du financement, mais comme le fait remarquer Junior il y a une décorrélation flagrante entre une finance colossale supposée adosser une économie comparativement ridicule.

Benoist a écrit:Le fait qu'on s'interroge là dessus en France est pour moi le signe tangible du déclin français et de notre lente disparition en pays musée. On aime pas le risque. On aime le fonctionnariat. So french so catholique.

Ce peut être simplement le signe que l'on refuse les discours prémâchés libéraux du type "le marché est naturel" et son pendant anti-libéral du type "la finance capte la richesse du peuple".

a écrit:Finalement je me demande ce qu'entendait Plataxis à l'origine par "utilité dans la société"

Encore une fois je n'ai pas initié la file, même si son objet m'interpelle et l'ensemble des réponses me font entrevoir bien plus que les réponses trop simples du type "si je gagne je dépense donc je suis utile".

Il est souvent déploré sur ce forum que les assertions anti-libérales simplistes clouent le trader au pilori de la morale : cette file permet d'argumenter au delà du "je gagne, donc je suis" [utile].

Investir c'est indispensable dans une société capitaliste, et le capitalisme est la moins mauvaise solution sociale expérimentée à grande échelle à ce jour. Pourquoi sommes-nous rendus à un stade où le trader n’apparaît que comme un requin, un profiteur, etc. quand l'investisseur est loué pour son "esprit d'entreprise" ?

a écrit:Parce que s'agissant du trader particulier je vois surtout son utilité dans la société ....du broker :musique:

La commission est toujours versée, donc c'est un secteur économique qui lui doit beaucoup. Mais que le trader soit "retail" ou simple épargnant dont le cash est investi par d'autres, il demeure que l'usage qui est fait de cet argent pose question : permet-il des créations d'emploi, ou seulement des parachutes dorés ? Quand un titre boursier est valorisé en proportion du nombre de licenciement annoncé par sa société, il est légitime de se poser la question.

@Eric_69 : je pense manquer de vocabulaire pour arriver à te suivre dans le détail, mais ta conclusion serait que la liquidité stabilise le marché ?

Re: Utilité d'un trader dans la société

par loilodan » 18 Aoû 2017 22:46

- plataxis : si une entreprise licencie, c'est qu'elle était trop grosse /trop cher où pas assez rentable pour son secteur d'activité et qu'elle serait amenée à terme soit à licencier, soit disparaître, soit être subventionné par l'état (nos impôts).
La montée en bourse n'est que le résultat d'une décision qui était inévitable et a donc rassuré les investisseurs.

Pour ce que j'appelle l'économie réelle, je voulais faire référence aux biens et services produits et consommables en dehors des marchés financiers.
Désolé si ma formulation était maladroite.

Re: Utilité d'un trader dans la société

par plataxis » 18 Aoû 2017 23:22

loilodan a écrit:Pour ce que j'appelle l'économie réelle, je voulais faire référence aux biens et services produits et consommables en dehors des marchés financiers.
Désolé si ma formulation était maladroite.

J'avais bien compris ça, et c'est la raison pour laquelle cela me chiffonne : la relation entre la spéculation court terme sur produit dérivé et ses effets sur l'économie réelle hors marchés financiers est pour le moins complexe à percevoir... Surtout quand, comme l'écrit Junior, les produits dérivés représentent 12 PIB mondiaux :hein:

Re: Utilité d'un trader dans la société

par loilodan » 18 Aoû 2017 23:56

Ça me paraît énorme comme chiffre. Il représente quoi en fait ? La valeur des actifs ou le volume des échanges ?
Après, il faut voir que les volumes des marchés financiers sont aussi artificiellement élevés car ils ont l'assurance du soutien de l'état (cf crise de 2008).
Sans cela, il serait moins important. Avec avantages(pas de banques to big to fail) et inconvénients que cela représente (taux d'intérêt plus élevé) .

Re: Utilité d'un trader dans la société

par plataxis » 19 Aoû 2017 00:03

Selon le plus récent rapport de la Banque des règlements internationaux (BRI), en juin 2011, la valeur notionnelle totale des produits dérivés s'élevait à 708 billions $ US (soit 708 mille milliards, environ 12 fois le PIB mondial)


http://mobile.finance-investissement.com/nouvelles/produits-derives-12-fois-le-pib-mondial/a/41075

Re: Utilité d'un trader dans la société

par loilodan » 19 Aoû 2017 01:14

Merci plataxis.

Re: Utilité d'un trader dans la société

par Euraed » 19 Aoû 2017 03:08

Pas du tout surprenant.

Je vous proposerais bien de créer une file pour savoir combien chacun ici brasse par an ou mieux du ratio entre le volume tradé et les revenus annuels bruts (tout compris, ce qui correspond à peu près à la notion de pib)

je pense que l'on excède de très loin les 12

Pour info j'estime mon ratio personnel volume annuel tradé/revenus annuels totaux à environ 450... et je trade en amateur sur iphone en parallèle de mes autres activités principales.
Messieurs les scalpeurs, à vous d'annoncer la couleur....

Loilodan, Plataxis et vous tous dites nous quelle est votre contribution à cette envolée des volumes de transaction :merci:

Re: Utilité d'un trader dans la société

par Benoist Rousseau » 19 Aoû 2017 08:24

Pour le mois d'août 7000 :)

Re: Utilité d'un trader dans la société

par Euraed » 19 Aoû 2017 10:41

Et encore, il me semble que tu ne forces pas trop ton talent
Il va en falloir un paquet en dessous de 1 pour faire fondre la moyenne en dessous de 10
:lol2:

Remarque, si avec les mêmes Stats de fréquence et succès tu étais à TP 5, cela devrait faire baisser le ratio

Articles en relation
Utilité du trader produit dérivé
Fichier(s) joint(s) par sobear » 19 Fév 2014 23:19 (43 Réponses)
Trader sans société
par Benoist Rousseau » 27 Juil 2018 15:51 (7 Réponses)
creation de société trader en compte propre
par ChristelleP » 05 Jan 2020 21:24 (10 Réponses)
Trader employé dans un fond spéculatif.
par salador » 01 Mar 2016 01:36 (11 Réponses)
vidéo sur un trader qui exerce dans une banque
par kenzo94 » 12 Mai 2018 01:32 (3 Réponses)
Devenez trader pro retard dans l'accès aux vidéos
par Benoist Rousseau » 18 Jan 2020 12:22 (7 Réponses)
Création d'une société de trading
par sylvie » 17 Aoû 2014 11:00 (27 Réponses)
Fiscalisation société de trading
par Will » 11 Juin 2015 19:42 (48 Réponses)
Création Société Trading avec Investisseurs
par Mouffti » 09 Oct 2019 08:42 (12 Réponses)
Quelle structure de société/entreprise pour le trading ?
par Benoist Rousseau » 11 Jan 2018 22:06 (7 Réponses)

ProRealTime