ProRealTime
Un Forum pour discuter des méthodes de trading que nous utilisons, de nos recherches...

Money management un peu atypique

par Fred417 » 01 Déc 2019 03:39

Bonjour,

Petit disclaimer pour commencer : aucune méthode de risk management n'est exempte de risque, et celle-ci n'y fait pas exception. C'est un peu redondant de parler de risque lorsque tout est dans le terme lui même (risk management), mais ça me paraît pas inutile d'insister là-dessus.
Notamment, le fait de trader avec un stop loss (SL) très éloigné voire pas de SL du tout est fortement déconseillé tant que vous êtes débutant ou peu expérimenté.
Je ne prétends pas être expérimenté mais cela fait bien longtemps que je n'approche plus le marché en "mode casino" ou à la recherche de sensations fortes.

Trader sans SL est OK dans certaines conditions ; en revanche c'est totalement suicidaire avec un capital conséquent (à vos yeux) + un levier de 500 + aucun plan d'entrée/sortie au préalable...


Ceci étant dit... voici comment je procède.

Tout d'abord, je qualifie mon money management (MM) comme atypique car le point de départ de son élaboration n'est pas le montant de mon capital : eh oui, généralement, lorsque la période de démo est terminée, on prend la décision de déposer X euros sur son broker et trader y % par trade. A partir de ce y, on détermine la taille de la position. En quelque sorte, on part d'une vision globale et macroscopique pour aboutir à une vision plus détaillée.

Moi c'est l'inverse, je pars de mes observations au niveau graphique pour en déduire mon capital final :
-> Je trade sur l'UT Daily.
-> J'ai analysé de nombreux setups correspondant à mon système sur différents actifs que je surveille (Forex / Indices surtout). En particulier j'ai relevé l'ATR (Average True Range sur les 14 dernières périodes) du chandelier précis qui donne un signal.
-> Après quelques recherches sur Internet et des constats empiriques, j'en suis parvenu à la conclusion que le prix avait une faible probabilité d'aller toucher un point situé à 5 fois l'ATR du prix d'entrée dans un délai de 1 semaine. Cela devient infime si on porte ce délai à 1 jour (en effet je trade à partir du timeframe Daily comme dit plus haut).
-> J'ai donc défini mon SL comme étant à 5 fois l'ATR. Je définis aussi par la même occasion R, la somme que j'accepte de perdre si le prix atteint 5*ATR vis à vis du point d'entrée.
Étant donné la très faible probabilité que le prix aille chercher cette valeur sous 1 semaine, je peux me permettre de fixer ce R à une valeur plus élevée que ce qu'on autorise conventionnellement pour un SL.
En gros, c'est un SL pour parer aux situations les plus improbables, je préfère cloturer manuellement les positions perdantes, et j'ai tout le temps de le faire AVANT que mon SL soit déclenché....
Notez que je n'ai toujours pas parlé de capital. Je n'aime pas le précepte très classique du "1% de ton compte par trade". C'est R qui va déterminer rétroactivement le capital placé chez mon broker.

Pour choisir R, aucun calcul à faire, sauf peut-être le ratio entre R et vos liquidités personnelles. Si vous avez 50K € de côté dont vous n'avez pas besoin pour vivre, alors fixer R à 2K€ ne me semble pas déraisonnable. Cela représente 4% tout de même, me direz vous, sauf que nous n'avons pas l'intention de laisser le prix atteindre ce niveau de perte. C'est l'ultime filet de sécurité si les choses tournent mal. Dans la pratique, au jour le jour, même si le prix se déplace en votre défaveur, ce sera statistiquement de -ATR, c'est à dire un cinquième de la distance à votre SL c'est à dire 2000/5 = 400€ = 0.8% de vos 50K.

Mais au delà d'un calcul mathématique, je dirais que la valeur de R doit avant tout être psychologique : vous devez supporter l'idée de perdre la totalité de ce montant, même si la probabilité sur un trade individuel est faible. Pour certains ce sera 4% de leurs économies, pour d'autres 2 pour d'autres 10.
Si après le lancement de votre trade, vous ne pouvez pas vous empêcher de scruter votre equity avec angoisse, c'est sans doute que vous avez risqué trop...
Quoiqu'il en soit, il n'y a pas de règle précise en la matière. Ça dépend de votre personnalité et de vos capacités financières aussi (avec un patrimoine de 500K, c'est à dire un 0 de plus, je ne pense pas risquer un 0 de plus, c'est à dire 20K€ mais plutôt 5-10K€ max. Le patrimoine n'est pas strictement proportionnel au risque, ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant).

Bien, alors nous avons donc défini notre risque R et la distance en Pips ou points entre SL et entrée.
Par un petit calcul, on en déduit la valeur du pip/point et la taille de la position.
Exemple: un lot de 0.30 sur EUR/USD, cela veut dire que vous achetez un contrat de 30 000 euros sur cette paire.
Mais comme vous le savez, les brokers régulés ESMA nous offrent un effet de levier de 30 sur cette paire Forex. La marge requise est donc de 1000 euros.

Cette marge est la dernière pièce manquante du puzzle pour déterminer mon capital.
Je vais la calculer sur un ensemble de trades que j'aurais pu prendre par le passé.
Avec un échantillon conséquent (minimum 30), je peux en déduire que si je dépose une certaine somme sur mon compte, alors je ne serais presque jamais embêté pour ouvrir mon trade.
Faites attention aussi à intégrer des actifs qui ont un levier plus réduit dans votre calcul.

Si vous êtes féru de maths, vous pouvez même déterminer la moyenne et l'écart type de ces marges. En supposant que les marges de vos trades suivent une loi normale, alors la probabilité qu'un trade exige une marge supérieure à Moyenne + 3 fois écart type est inférieure à 1%.
(Pour savoir d'où je pêche ce nombre, pensez aux bandes de Bollinger... :ugeek: )
Et quand bien même cela se produirait, il y a plus grave dans la vie, il suffit de réduire un peu la taille de votre position.

En ce qui me concerne, je me suis rendu compte, avec mon style de trading, qu'il suffisait que je dépose environ 2R pour être tranquille dans 99% des cas.

Donc, si je vous ai pas perdu en cours de route, vous pouvez en déduire le capital requis sur mon broker, en repartant de l'exemple plus haut : 50K€ déconomies et R = 2K€.
Je peux me contenter de déposer 4000€ sur le broker. Oui vous avez bien lu. Une somme aussi petite que celle là comparativement à mes 50K. Ça fait 8% très exactement.

Je n'ai que faire d'avoir un gros capital sur mon broker. L'argent que j'y dépose est immobilisé et je ne peux pas m'en servir immédiatement. Et il y a un plus gros inconvénient encore dont je parlerai tout à l'heure...

Et là, vous allez peut-être vous dire ... "oui mais Fred, si je comprends bien, tu trades l'UT journalière donc peu d'opportunités.. et quand t'es sur un trade, tu peux pas en rajouter d'autres à cause de cette histoire de marge comme le font les swing traders ??"

Et vous avez raison de vous poser la question... J'ai prévu le cas peu probable où j'en arrive à 5 trades actifs simultanément.
Et bien, il suffit d'avoir de l'argent sur 5 brokers différents. :mrgreen:

Bien évidemment, ce n'est pas parce qu'on dépose relativement peu sur chaque broker qu'il faut s'abstenir d'être prudent(e)....
En ce qui me concerne, je n'ai placé de l'argent que sur des brokers ayant au moins deux régulations sérieuses (donc pas de Chypre dans l'histoire svp....). Parmi les 5, j'ai même 2 brokers autorisés par l'AMF ayant des bureaux sur Paris.
D'ailleurs, c'est toujours par ces deux là que je commence lorsqu'il s'agit d'ouvrir mes 2 premiers trades; car je sais qu'en cas de problème, cela se résoudra encore plus facilement (c'est toujours plus simple lorsque votre interlocuteur partage la même langue maternelle...).


En définitive, le capital total investi sur les brokers est de 5 fois 4000, soit 20K€ (je m'appuie toujours sur mon exemple ci dessus).
Au final, l'argent placé en Bourse ne représente "que" 40% de mes économies, 8% sur chaque broker.

Je n'ai guère parlé du levier qui est pourtant très important.
Il s'avère que lorsqu'on trade en Daily, en prenant comme risque 5 fois la valeur de l'ATR, ce levier est automatiquement assez faible. Dans ce contexte, le levier est calculé en rapport au 50K€.
Admettons qu'un trade demande 4000€ de marge sur EUR/USD. Je prends 4000 car c'est la valeur maximale de notre capital sur un broker donné parmi les 5. Cela signifie qu'on a acheté un contrat de 120 000€. Ainsi le levier est de 120K/50K = 2.4... c'est très raisonnable et c'est le max qu'on puisse avoir.
Sur les indices le levier max est de 20 par exemple...

(EDIT : je me rends compte que je n'ai pas parlé de la clôture des positions en cas d’appel de marge de 50%, ça complexifie un peu mais pas tant que ça. ;) C'est le raisonnement qu'il faut juger et pas les calculs de cet exemple, donc soyez indulgent svp :lol2: )


Les chiffres de cet exemple sont fictifs mais c'est exactement l'esprit de ma méthode, qui m'apporte énormément de sérénité.
Il faut savoir que cette méthode vient en partie de ma peur d'un événement similaire à ce qui s'est passé sur le franc suisse en janvier 2015....
Je sais que je perdrai 8% de mon capital dans le pire des cas.
Mes brokers ne proposent pas de stops garantis hélas. Quand bien même, je n'aurai pas totale confiance. Jusqu'à quelle hauteur la perte est-elle assumée sur le broker en question ? Si j'avais été long à 200€ le pip sur l'EURCHF en 2015, alors le broker aurait-il effacé sans souciller l'ardoise engendrée par le dévissage du cours de 2000 pips ?
Pour une sécurité absolue, il vaut mieux laisser un maximum d'argent HORS de son broker. Au passage, je prône aussi la diversification en matière de liquidités (argent réparti sur plusieurs banques, assurances vie, etc...)
Il reste encore le risque d'une balance négative et que le broker exige le remboursement de la différence.
C'est effectivement possible, mais même cette situation sera infiniment plus facile à gérer que la perte totale de votre capital en l'epace de quelques secondes, irrémédiablement irrécupérable.
Pour ma part, j'aurais toujours eu 100-8 = 92% de mes économies. Et donc de quoi me défendre juridiquement en cas de poursuites du broker... je leur souhaite bien du courage surtout qu'ils vantent tous leur "protection contre le solde négatif" sur leurs sites Web.


Bon, maintenant que la pire situation possible est envisagée, je reviens à la gestion du trade dans des conditions de marché "normales".

Pourquoi ne pas mettre de SL ou travailler avec un SL très éloigné ? plusieurs raisons à cela :
1. Je n'ai pas envie que d'autres sachent où j'ai l'intention de prendre ma perte. Je ne suis pas parano ni égocentrique, je sais qu'un broker fortement capitalisé n'a que faire de mes 100 ou même 1000 euros risqués.
Cependant, la plupart des retails traders ont tendance à mettre tous leurs stops dans la même zone. A eux tous, ils représentent une masse considérable d'argent à récupérer facilement. Notamment au niveau des zones clés que sont les supports et résistances majeurs. Le nombre de fausses cassures sur les graphiques est hallucinant..
2. Je suis un swing trader, et chaque soir, pendant une heure, le spread augmente considérablement. Je n'ai pas envie de me faire sortir bêtement pour une telle raison.
3. Le gros problème du SL, c'est qu'il suffit de le franchir une seule fois pour qu'il se déclenche. S'il existait un SL s'activant seulement en clôture de chandelier, ça m'arrangerait, et je suis pas le seul.
On s'est tous fait avoir un jour par une mèche "traitresse". :twisted:
4. Sachant que si je ne suis pas vigilant, je peux perdre jusqu'à 4% de mon capital, avoir un stop éloigné m'apporte finalement plus de discipline et m'incite à être plus sélectif dans mes entrées.
Je sais que j'ai besoin d'un enjeu pour bien travailler. C'est sans doute pour ça que je n'ai presque pas pratiqué le mode démo... Si je me dis que je ne risque "que" 1%, je serais moins prudent que si j'accepte un risque de 4%.
Ce 4eme point est le plus subjectif je le reconnais. C'est une question de personnalité. Une personne avec une grande aversion au risque n'adhérera pas forcément.
5. En rapport au point 4, quand bien même je définirai un risque de 1%, je cours aussi le risque de slippage. Ces 1% ne sont pas une barrière infranchissable.
Avec mes 4% je ne me prémunis pas des grosses catastrophes comme l'EUR CHF mais bon, voilà, c'est pas tous les jours qu'une paire forex ou un indice se déplace de plus de 5 fois l'ATR dans une même journée, soyons réaliste.
Admettons que le cours dévisse au point de me faire perdre d'un seul coup, disons, 2.5%, alors je m'en remettrai bien mieux que le trader avec son 1% rigide et laissant peu de place à l'imprévu.
6. En parlant de rigidité, c'est exactement ce que ce MM n'est pas. Je ne nie pas les bienfaits du placement d'un Stop pour acquérir de la discipline en tant que débutant. Il est rassurant aussi, même si cette confiance en lui est un leurre, car qui sait ce qui peut arriver sur un broker où le stop n'est pas garanti....
Et puis, avec le temps... ce SL qui rassure devient un véritable boulet psychologiquement parlant.
Il nous enferme dans des concepts douteux tels que le risk reward ratio... dans la plupart des contenus éducatifs, y compris les payants, on met en avant le ratio 1:2 comme le Saint Graal, sans parler un seul instant du "winrate" ou taux de succès.
Si on considère uniquement le gain potentiel face à la perte potentielle, mais sans tenir compte des probabilités respectives de ces événements, on pourrait presque penser que le loto est très intéressant vu qu'on risque 1€ pour 1 000 000€. :lol:

Au delà de cette erreur qui est au mieux de l'imprécision, au pire de l'ignorance, ce risk reward ratio nous conforte dans une gestion rigide.... il part du principe qu'on attend que le SL soit déclenché pour prendre sa perte. (Oui car on risque 1 pour 2, et 1 représente la distance du prix d'entrée au stop).
On a pas toujours besoin d'attendre que le SL soit déclenché pour prendre sa perte, loin de là...
Pour ma part, j'aime bien trader les Pin Bars, donc si je vois qu'une bougie cloture dans le mauvais sens au delà de l'extrémité de la PB, je coupe directement. Et s'il s'agit juste d'une mèche traitresse comme je disais plus haut, alors je reste toujours dans le trade.


Bien, je vais faire le bilan et même l'auto critique de ce money management que je considère comme atypique.

Avantages :
- Gestion plus souple des trades
- Meilleure robustesse face aux soubresauts du marché
- Meilleure discipline car la perte maximale autorisée, même si peu probable, est suffisamment disuassive.
- Très sécuritaire car on laisse peu d'argent sur chaque compte de trading, donc les catastrophes telles que flash krach ou faillite de broker ont des conséquences supportables.
- Elle est moins extrême que ne pas mettre de SL du tout (imaginez si vous ne pouviez plus gérer votre trade pour X ou Y raison)

Inconvénients :
- ça demande quand même une bonne auto discipline. Je sais que je n'aurais jamais pu la mettre en place dans la 1ere année de mon trading. J'aurais laissé tous mes trades atteindre le Stop à -4% et en plus ma stratégie d'entrée était lamentable.
- Gestion un peu fastidieuse de l'argent qui circule sur vos différents brokers... vous l'avez compris, je laisse le strict nécessaire pour combler la marge. Si je perds UN SEUL trade, et même avec une perte faible, je suis pratiquement obligé de remettre de l'argent.
Autant dire que pour un scalpeur qui enchaine les trades, c'est juste ingérable, et même pour un day trader (admettons que vous vouliez faire un virement bancaire, ça prend 2 jours ouvrés....).
Je suis swing trader, donc j'ai beaucoup plus de temps devant moi.
- 3eme inconvénient, un peu lié au précédent, je ne vois pas trop comment faire des statistiques telles que le Max Drawdown ou le Profit Factor si j'ai de l'argent réparti sur 5 brokers et qu'en plus, j'y laisse le strict nécessaire... C'est toujours possible, mais faut le faire soi même car les stats émises par chaque broker seront en partie erronées.

Voilà.. j'espère ne pas avoir été trop long, merci d'avoir lu jusque là. :merci:

Re: Money management un peu atypique

par takapoto » 01 Déc 2019 04:18

Très intéressantes réflexions
Merci !
Spoiler:
Je note l'idée d'un SL en fin de bougie. Autrement dit, un seul tick ne doit pas suffire à déclencher le SL. Je vais la tester dès que possible.

Re: Money management un peu atypique

par BAB » 01 Déc 2019 07:26

Il faut être très costaud mentalement pour arrêter son trade en perdition avant d'atteindre le SL.
Merci pour cette belle réflexion qui peut être suivie dans ton journal.

Re: Money management un peu atypique

par Fred417 » 01 Déc 2019 07:40

Merci de vos réponses,

@Takapoto : en te lisant, je me dis qu'il peut être intéressant de coder le SL sous forme d'EA ! C'est une bonne idée, après je ne m'en servirai pas, un EA m'est inutile puisque je suis un trader Daily, et je peux donc gérer le soir à la clôture du chandelier.

@BAB : En fait, j'ai déjà coupé un SL quelques fois même quand ils étaient dimensionnés de façon "classique"... sans faire intervenir l'ATR, juste quelques points au delà d'un Low ou High local. Donc cela n'est pas un problème pour moi, je sais couper si je vois un signal inverse à mon trade..
Evidemment, c'est très dur quand on est débutant, d'où le disclaimer introductif.
Ce qui me déplaît dans le SL, c'est cette sensation de perte de contrôle. J'ai envie de décider par moi même quand je sors. Rien que visuellement, il m'est encore pénible de voir le prix se rapprocher de la ligne du SL...

Et surtout RIEN ne me frustre plus qu'un trade perdant qui serait resté gagnant juste à cause d'une mèche assassine... Et moi qui trade les Pins Bars, les mèches c'est pas ce qui manque. La probabilité qu'une Pin Bar soit suivie d'une autre Pin Bar est plus élevée que la probabilité d'occurrence d'une Pin Bar à un instant aléatoire.
Je suis également légèrement frustré quand je vois que le prix file directement dans le bon sens alors que ma Pin Bar est très longue ET que j'ai laissé de l'espace au cas où. Car évidemment, cela bride mes profits.

Le placement d'un SL au-dessus/en dessous d'une bougie a du sens, mais c'est la méthode la plus basique pour moi.

L'ATR devrait révolutionner mon trading. Cet indicateur est tellement sous-estimé ! Sans doute car il dit pas clairement d'acheter ni de vendre, donc forcément c'est pas très "sexy" à première vue...

Re: Money management un peu atypique

par BAB » 01 Déc 2019 08:53

Merci de ta réponse.
As tu l'intention de poursuivre ton journal ? Ton trading est à un stade très avancé et il est souhaitable de continuer à te lire et de suivre ton évolution depuis 2018.
Merci

Re: Money management un peu atypique

par kero » 01 Déc 2019 09:25

C'est intéressant.

Dans le cadre du développement de mes robots de trading, je travaille d'une manière (de plus en plus) similaire à la tienne.

Je parviens de plus en plus, en fait, à la conclusion que l'utilisation du SL a un défaut majeur, qui est de me placer en position perdante vis-à-vis de la volatilité naturelle des actifs. En clair, avec un SL relativement rapproché (chez moi ça correspond à 1 ATR, sachant que j'utilise un ATR10 custom, calculé en interne par mes robots), même un trade qui a vocation a être gagnant (a posteriori) a une chance non négligeable d'être touché. Alors que par ailleurs, si les conditions d'entrée sont bonnes, même si on atteint le niveau du SL, il y a de fortes chances pour qu'on finisse par sortir à un niveau moins mauvais. En plus, il y a le problème du slippage...

Du coup, plusieurs de mes robots intègrent un SL=5 (je mesure ça comme toi en ATR) qui n'est là que pour me protéger en cas de très mauvais mouvement, exposant à une perte effectivement conséquente (dans mon cas: autour de 3/4% du capital), mais uniquement dans des situations extrêmes. Pour limiter le risque, je module aussi la taille de position si le SL se situe au-delà d'une certaine limite en %, ce qui permet de lisser les performances en situation de faible ou forte volatilité. Cette approche m'a déjà permi de voir augmenter la performance de certaines stratégies.

Mais tout ça est encore en exploration de mon côté.

Re: Money management un peu atypique

par Fred417 » 01 Déc 2019 14:03

Oui BAB je vais poursuivre mon journal bien sûr. :)

Kéro,
Je parviens de plus en plus, en fait, à la conclusion que l'utilisation du SL a un défaut majeur, qui est de me placer en position perdante vis-à-vis de la volatilité naturelle des actifs.

Exactement.
Et puis ce SL incite les débutants à surlevier leurs positions, ils pensent que le SL va les protéger envers et contre tout. En tout cas, c'est ce que je pensais dans les débuts...


Autre point : quand on fait des recherches sur internet concernant le trading sans SL, on tombe logiquement sur le thème du hedging.

J'ai une TRES mauvaise expérience avec le hedging. Je l'ai utilisé n'importe comment dans les débuts. Lorsque j'ouvrais des positions trop grosses allant contre moi, je dégageais le SL et j'ouvrais position dans l'autre sens ! Je multipliais ça plusieurs fois jusqu'à avoir un énorme drawdown.
J'ai cramé 2 comptes ainsi...

Donc je m'y intéresse mais de façon très prudente.
J'avais pensé à une stratégie qui serait la suivante pour amoindrir la perte latente dû au trade initial :
Je surveille le graphique sur le timeframe H4 exceptionnellement (je suis en Daily minimum habituellement) de façon à augmenter les chances de voir un signal dans le sens contraire. Le SL de ce second trade serait éloigné de la même distance que le premier, donc à l'échelle du H4 il serait vraiment très loin.
Et, aussi, je diviserai la taille de position habituelle par 2. Ce serait sans doute plus logique de mettre la même taille, mais pas trop à l'aise.
Je ne sais pas ce que ça vaut...

Re: Money management un peu atypique

par Fred417 » 01 Déc 2019 17:59

J'ai continué à réfléchir à ce concept de Hedging. On peut l'appliquer même dans des positions déjà gagnantes.

Exemple sur l'EURAUD : Short en Daily mais Long en H1 à l'aide de l'Ichimoku.




Sur la 1ere image, j'ai un signal de vente avec cette bearish Pin Bar en jaune. Il y a rejection d'une résistance importante sur le Monthly.

Seulement la Kijun fait obstacle en tant que support, et dans ce type de configuration, par expérience le prix refait un plus haut dans 70% des cas.
Donc c'est plutôt stressant psychologiquement, c'est le genre de trade qui mal géré peut se terminer à breakeven alors que le profit potentiel est considérable.

Je sais qu'un plat Kijun en Daily sera très probablement un niveau de support puissant sur les UT inférieures, et effectivement en H1, le prix fait une fausse cassure de cette Kijun matérialisée par la petite PB entourée en orange.

Y a moyen de profiter d'un beau mouvement haussier...

Par contre, y a plusieurs règles à respecter à mon avis :
- le second trade en sens inverse doit être au maximum de la même taille que le trade original. Ce n'est pas parce que la PB signal en H1 est très petite qu'il faut augmenter sa position, sinon c'est qu'on a tout simplement pas compris la philosophie du hedging à mon avis.
- le second trade doit lui avoir un SL juste en dessous de ce support H1/Kijun Daily. Ainsi, la distance étant très petite, on ne perd pas grand chose si finalement le trade original enfonce le barrage.

Si j'ai fait une erreur de raisonnement, dites moi, je viens juste d' "inventer" cette stratégie inter timeframes. Lol.

Re: Money management un peu atypique

par Fred417 » 03 Déc 2019 00:35

Hello,

Bon le thème du Hedging, je laisse tomber. C'est très bien sur le papier, mais j'abandonne pour 2 raisons :
- la principale, c'est que ça m'oblige à descendre sur les timeframes intraday H1, H4 pour gérer les contre-trades de mon trade original en Daily. Et je n'aime pas avoir à surveiller les graphes trop souvent.
- à backtester visuellement c'est bien, mais dans le feu de l'action, je pense être débordé, confus voire paniqué. Sans parler des spreads et commissions additionnels. Mieux vaut couper le trade de départ quand il donne des signes concrets de faiblesse, tout simplement.

Quant au SL placé à 5*ATR, je pense que c'est une bonne méthode dans l'absolu (j'aime beaucoup l'ATR en tant qu'indicateur) mais je n'ai pas forcément besoin de ça.
Je trade les Pin Bars. Pour qu'une PB soit invalidée, il faut qu'une bougie cloture au dessus / en dessous de l'extrémité de la mèche de cette PB.
En général ça envoie un signal inverse puissant (voir exemple graphique)



Le signal est puissant car ces 2 bougies racontent une histoire :
- les bears essaient de forcer le prix à la baisse
- les bulls reprennent la main et remontent le prix quasiment jusqu'au niveau d'ouverture : d'où la Pin Bar
- mais cette opposition bullish est finalement écrasée massivement.

Le taux de succès des PB invalidées est plus élevé que ceux des PB normales d'ailleurs.
C'est carrément un pattern de chandeliers dans mon trading plan.


Je mets le SL à 2 fois la longueur de la PB par sécurité + une alerte dès que le prix excède l'extrémité afin de voir ce qui se passe et éventuellement couper le trade si je vois que ça s'annonce mal sur les graphes intraday (genre un énorme marubozu opposé sur le 4h qui casse l'extrémité de la mèche).
D'autre part, un SL à 2 fois la longueur de la PB m'évite une sortie prématurée en cas d'une mèche assassine.

Donc pas la peine d'utiliser l'ATR et ses multiples...

Tout ça me permet de simplifier. Et comme on dit, less is more.

Par contre, more is good concernant les 5 brokers, ça ne change pas ça. :lol2:

Re: Money management un peu atypique

par kero » 03 Déc 2019 07:24

Le taux de succès des PB invalidées est plus élevé que ceux des PB normales d'ailleurs.
C'est carrément un pattern de chandeliers dans mon trading plan.


Intéressant ! Je vais explorer cette idée. :)

Articles en relation
Q'est-ce qu'un bon Money Management?
par Thierry80 » 28 Juil 2015 08:31 (15 Réponses)
Money management
par falex » 07 Juin 2016 22:17 (3 Réponses)
la martingale et money management
Fichier(s) joint(s) par ndx » 21 Nov 2018 16:19 (14 Réponses)
Money Management + article Benoist
par salador » 03 Sep 2014 11:57 (30 Réponses)
Money-management : bien tailler ses lots
par Eversa » 21 Aoû 2017 09:46 (1 Réponses)
Ratio gain/perte transposé au money management
par libertarian » 14 Juin 2016 22:00 (8 Réponses)
Fichier excel pour simulation money management
par Stochastic » 01 Déc 2016 11:33 (1 Réponses)

ProRealTime