ProRealTime
On y parle de tout et de rien, de l'air du temps, de nos découvertes, joies et contrariétés mais pas sur le trading ni le high tech ;)

Réflexion sur l'Education Nationale belge

par Anonyme01 » 08 janv. 2015 23:50

Bonjour à tous,

Avant de débuter cette réflexion à propos de l'Education Nationale belge, que je conserve en moi depuis un bon bout de temps mais qui vient réellement de se confirmer aujourd'hui, j'aimerais poser le décor. En effet, mon but n'est nullement de rejeter la faute sur les professeurs et autres membres du corps enseignant mais plutôt de constater un problème dans l'organisation de l'Education Nationale. Etant élève en première dans le secondaire, j'aimerais vous exposer mon opinion à propos de ce sujet. Enfin, je tiens à préciser que je parle de l'enseignement secondaire belge et que mes constations ne s'appliquent donc pas à d'autres pays, même si la situation est peut-être similaire.

Nous connaissons tous le drame qui s'est produit hier ainsi que les répercussions que cet événement a engendré dans le monde entier. Il s'agit à mes yeux d'un crime contre les libertés de presse et d'expression, des droits difficilement acquis au fil du temps. Je m'attendais évidemment à ce que nos professeurs nous parlent de cet événement d'une extrême gravité et tentent de nous sensibiliser. Je ne vis pas dans une banlieue et l'école que je côtoie est loin de ressembler à celles des quartiers chauds, dans les grandes villes. J'estime que nous sommes ouverts aux débats d'idées et prêts à parler de sujets sensibles tels que ceux-là, qui ne pourraient peut-être pas être abordés avec la même facilité dans un quartier plus défavorisé.

Hélas, il n'en Futures rien. Aucun de nos professeurs n'a fait la moindre allusion au drame d'hier. Je dois dire qu'en rentrant chez moi ce soir, je ne savais plus quoi penser. Evidemment, la journée de cours n'allait pas être annulée pour débattre uniquement de cet attentat mais je trouve qu'après un événement tel que celui que nous avons vécu hier, il aurait été normal d'en toucher un mot à l'école. Cela ne fait pas parie du programme, certes, mais j'estime qu'il est primordial de débattre un minimum de l'actualité et du monde qui nous entoure dans l'enseignement secondaire. Aujourd'hui, j'ai vraiment eu l'impression que nous flottions sur un nuage, à l'abri de tout, fidèles à ce fameux programme.

Un autre exemple, peut-être encore plus flagrant, est celui de mon option économique. En effet, il y a régulièrement des news économiques importantes qui paraissent, des changements qui s'opèrent, des chiffres clés qui sont publiés. Mais jamais, je n'ai entendu ma prof d'économie nous parler d'une actualité économique, alors que c'est notre option et que nous sommes sensés être un minimum au courant de ce qu'il passe dans le monde à ce sujet. A chaque fois, c'est moi qui annonce les nouvelles économiques importantes en classe, dont ma prof n'a pas connaissance la plupart du temps. Encore une fois, je ne la vise pas elle en tant que professeur mais plutôt l'Education Nationale, qui ne lui accorde à mon avis pas assez de temps pour traiter de l'actualité. Je ne demande pas à ce que l'on parle des emplois créés dans le secteur agricole français pendant le mois de décembre mais plutôt des informations telles que les taux directeurs par exemple (qui nous concernent tous) ou encore le taux de chômage, et mener une petite réflexion afin de dégager brièvement les causes et conséquences de ces chiffres. Consacrer peut-être une demi-heure par semaine à cette activité.

Bref, je suis un petit peu perdu. J'ai l'impression que nous sommes en train de perdre le fil tout doucement, que le monde avance sans nous. C'est également pour cette raison que je me suis inscrit sur Andlil et que je participe aux discussions qui y sont menées. Certes, cela reste Internet avec ses avantages et ses inconvénients et les débats d'idées sont parfois plus difficiles à mener sur un forum que dans la "vie réelle". Mais je sens que j'ai besoin de cela, d'acquérir une autre vision du monde que celle que l'on nous propose à l'école ainsi qu'une certaine ouverture d'esprit. J'ai l'impression que l'enseignement est en retard d'une guerre, que tout est lent. J'aimerais tellement suivre les cours de l'option sociale et scientifique en plus des miens, histoire de connaître autre chose, d'autres domaines... Mais je suis déjà complet en nombre d'heures, j'ai pris toutes les options que me permettait mon horaire et pourtant, j'ai l'impression d'apprendre au ralenti...

J'aimerais donc dénoncer dans ce post le manque de dynamisme de l'enseignement secondaire public belge ainsi que son manque de rattachement au monde actuel. J'estime qu'une minorité d'heures de cours devraient être orientées sur le traitement de l'actualité ainsi que sur la mise en place d'une réflexion à propos du monde dans lequel on évolue quotidiennement. Je pense sincèrement que cela pourrait nous aider à acquérir une autre ouverture d'esprit et un autre regard sur nos sociétés contemporaines. En attendant, je tente de me former comme je peux par mes propres moyens...

Bonne journée à tous,
Samuel.

Re: Réflexion sur l'Education Nationale belge

par sobear » 09 janv. 2015 00:36

J'ai l'impression à te lire, Samuel, que c'est plutôt toi qui aurait un temps d'avance. Conserve ton état d'esprit car c'est toi qui a raison.

Re: Réflexion sur l'Education Nationale belge

par jyongkwon » 09 janv. 2015 06:09

Je pensais que tu étais plus agée que moi quand tu interviens sur la file quotidienne.
Quand j'ai vu que tu étais en classe de première en lisant ce post.
Je suis étonné sur ton avance par rapport à moi quand j'avais ton âge ou à la moyenne, je pense
Tu penses par toi même.
Bravo Samuel
:top:

Re: Réflexion sur l'Education Nationale belge

par Bella Swan » 09 janv. 2015 07:14

Samuel,
Dans la vie c'est comme dans le trading. Un trader pour compte propre c'est un penseur en acte pour son propre compte : autodidactie, accommodation, appropriation, utilisation, accès à la pensée complexe (Morin), sérendipité, ...

Re: Réflexion sur l'Education Nationale belge

par Benoist Rousseau » 09 janv. 2015 07:46

Honnêtement tu as des profs bizarres... Quand j'enseignais au collège ou au lycée je me raccrochais perpétuellement à l'actualité pour montrer les liens, intéresser les élèves voire les passionner. Je ne connais pas un prof d'histoire qui n'aurait bondi sur cet attentat pour faire un cours sur la liberté de la presse, un débat sur la liberté d'expression. Je faisais même une revue de presse de la semaine avec les élèves de terminal ce qui permettait de balayer la géopolitique et d'avancer sur le programme. C'est tout l'intérêt de l'histoire et de l'économie faire des liens.

Par contre la mauvaise nouvelle c'est que tu auras toujours l'impression d'apprendre au ralenti. A la fac j’ai fait trois matières histoire eco et psycho en simultané tout en travaillant et j'avais l'impression de stagner. L'enseignement est fait pour la masse, j'aurai pu avoir mon deug d'histoire et d'économie en 1 an avec mentions TB au lieu de 2 ans mais ils n'ont jamais voulu car la loi c'était 2 ans, donc je n'ai pas pu passer le 12ème UV sur 12. J'en ai eu 11 /12 la première année en juin. Donc j'ai fait psycho la seconde année passé l'uv qui me bloquait en histoire et économie, suivi des cours au collège de France et j'ai travaillé à monter des pc pour des chinois... Bref j'ai eu l'impression de stagner. Après c'est encore pire avec la licence, j'en faisais 2 et je terminais ma psycho, je n'ai jamais eu autant l'impression de ne rien faire. Une année sabbatique. Toute ta vie tu vas devoir subir cette lenteur et gérer l'attente. Même à l'université...

Prendre aussi en considération que si tu as 40 élèves tu es obligé d'avancer pour la grosse moyenne de la classe. Si tu te concentres sur les élèves en difficultés tu ralentis tout le monde et les parents te tombent dessus. Si tu fais un niveau pour stimuler les meilleurs élèves tu largues tout le reste en deux jours et les parents te tombent dessus. Donc tu fais ce que tu peux pour soutenir les plus faibles tenter de faire un niveau intéressant sans largue la moitié de la classe. En sachant sue tu ne pourras contenter personne. J'ai le souvenir à une réunion parent prof d'avoir eu un des directeurs du Monde me féliciter pour la qualité de mes cours d'histoire et juste après un autre Parent presque m'insulter parce que son enfant ne suivait pas. Devais je ralentir ou accélérer ? Peu de parents arrivent à comprendre qu'avec 40 gamins on peut leur consacrer 3 minutes par semaine individuellement sans rien enseigner... Ils veulent des cours individuels avec 40 gamins... A la fac au moins tu avais 400 gamins et tu faisais le niveau que tu estimais normal et non le niveau moyen de la classe. 95% était largué 5% de réussite au deug en histoire à la Sorbonne mais c'était à l'époque la politique d'excellence de la Sorbonne. Le gamins largués allaient à Paris I Panthéon ou à Jussieu et ils avaient leur deug. Mais cette politique a été abandonne Paris IV Sorbonne qui était au niveau d'Oxford Cambridge a voulu faire français et le niveau a baissé. Tristes souvenirs Je me rappelle aussi qu'en terminal je donnais à certaines classes très sélectionnées (option latin allemand classe européenne...) des cours bac +3 et ils s'accrochaient comme des fous je pouvais les pousser dans leurs dernières limites les nourrir et 1 h après faire le même cours de niveau 3ème à des élèves de terminal qui étaient toujours à la limite d'être largués.

Cela saute aux yeux Samuel que tu as une sur maturité par rapport à ta moyenne d'âge. C'est un lourd fardeau car la société n'est pas adapté à cela. Et tu verras que professionnellement tu auras intérêt à le cacher car les gens sont jaloux et sentent vite que tu es différent que tu penses différemment et ils n'aiment pas cela. Donc tu fais profile bas pour ressembler aux autres pour être tranquille mais ce n'est pas suffisant. Tu t'ennuies avec tes collègues... Ta vie conforme t'ennuie. C'est pour cela que beaucoup de personnes sur mature vivent parfois seule, un peu en recul, cherche un job indépendant ou avec sans hiérarchie. Pour le moment tu n'as pas le choix tu dois attendre et respecter les normes de l'enseignement même si tu t'ennuies terriblement. Il faut se fondre dans la masse et attendre d'avoir fait le cursus exigé. Après tu auras un peu plus de marges mais je pense que tu garderas toute ta vie cette insatisfaction car la soif de connaissance est impossible à étancher. Désole pour le long propos je suis touché par ta souffrance car je l'ai vécu toute ma scolarité dès le primaire... C'est une chance mais aussi un fardeau très lourd. Mais à choisir, je préfère payer le prix du fardeau :) (même si on a aucun choix :lol2: )

Re: Réflexion sur l'Education Nationale belge

par swapping » 09 janv. 2015 09:29

Hello Samuel, au lieu de rabâcher, je reprends l'essentiel du post de Benoist qui a bien résumer ta frustration et je réponds plus simplement
Benoist Rousseau a écrit :Honnêtement tu as des profs bizarres...

Cela saute aux yeux Samuel que tu as une sur maturité par rapport à ta moyenne d'âge. C'est un lourd fardeau car la société n'est pas adapté à cela. Et tu verras que professionnellement tu auras intérêt à le cacher car les gens sont jaloux et sentent vite que tu es différent, que tu penses différemment et ils n'aiment pas cela. Donc tu fais profil bas pour ressembler aux autres pour être tranquille. Pour le moment tu n'as pas le choix, tu dois attendre et respecter les normes de l'enseignement même si tu t'ennuies terriblement. Il faut se fondre dans la masse et attendre d'avoir fait le cursus exigé. Après tu auras un peu plus de marges mais je pense que tu garderas toute ta vie cette insatisfaction car la soif de connaissance est impossible à étancher.
Tu va aller loin Samuel et je suis bien content d'avoir connu un jeune aussi mature

cordialement ;)

Re: Réflexion sur l'Education Nationale belge

par Bella Swan » 09 janv. 2015 09:54

Pour Samuel, le jeune adul(t)é, pré-maturé, sur-doué, andlil-adopté : hip hip hip hourra !

Re: Réflexion sur l'Education Nationale belge

par Amarantine » 09 janv. 2015 10:16

Samuel, tu sais depuis le début ce que je pense de toi, nous en avons longuement échangé, donc je n'y reviendrai pas.
Je vais juste te dire que je suis aussi très étonnée que les profs n'aient fait aucune allusion à l'évènement. Si c'est de même dans les autres écoles, c'est qu'il y a peut-être eu une circulaire du ministère de l'éducation nationale demandant de ne faire aucun commentaire. C'est déjà arrivé en France quand j'enseignais.

Et voici un témoignage à l'inverse totale du tien.
Dans les 3 écoles de mes petits-enfants (collège, primaire et maternelle), il y a eu des commentaires, des discussions au sujet de l'attentat.
L'ainée (12 ans) a demandé à regarder les vidéos que la moitié de ses copines ont regardées avec leurs parents! :o Son frère (6 ans, même genre que toi), se pose plein de questions, veut tout comprendre et n'arrête pas de la questionner. La petite (4 ans) y a eu droit aussi en petite section de maternelle! je suis littéralement sidérée.
Je vous laisse seul juge...

Re: Réflexion sur l'Education Nationale belge

par alexandre511 » 09 janv. 2015 11:07

Etrange Samuel, moi à mon université nous avons eu droit à une grande réunion avec le président et les hauts directeurs, dans le plus grand amphi de l'unif, et il était plein.

Après dans mes cours je suis en congés donc je ne sais pas te dire. . .

Re: Réflexion sur l'Education Nationale belge

par frigolite » 09 janv. 2015 11:12

Étonnant ce passage sous silence, un black-out de l'actualité.

Sujets similaires
L'école 42 : Xavier Niel a tué l'éducation nationale...
Fichier(s) joint(s) par ladefense92800 » 03 mars 2015 18:59 (12 Réponses)
Education Nationale
par loilodan » 19 déc. 2016 13:43 (2 Réponses)
Fête Nationale Belge
par ceedee » 21 juil. 2012 09:13 (11 Réponses)
Réflexions sur l'éducation
par loilodan » 29 août 2016 09:05 (5 Réponses)
L’éducation crée l’entrepreneur ou le fonctionnaire
Fichier(s) joint(s) par Kimi » 05 août 2018 10:02 (12 Réponses)
La Serie "Sex Education"sur NetFlix
Fichier(s) joint(s) par momoxe » 25 avr. 2020 16:53 (2 Réponses)
Votre éducation, votre passé disent aussi ce que vous êtes
par masta » 13 nov. 2020 20:03 (8 Réponses)
Campagne nationale contre le fer ;!
par Benoist Rousseau » 08 mai 2012 19:22 (2 Réponses)
Les pieds nickelés à l’Assemblée Nationale
par apj » 28 juil. 2017 10:47 (5 Réponses)