ProRealTime
On y parle Livres et Outils de Trading, Station de Trading, des livres lus sur le trading, de notre vision du trader et de son métier
Répondre

Re: Utilité d'un trader dans la société

par Aarnii » 14 août 2017 00:18

Sur les marchés, tu as une "prime" de liquidité. Un instrument plus liquide qu'un autre sera en général plus cher, toute chose étant égale par ailleurs.
Ce n'est pas pour rien non plus que les Etats (via leur organisme de gestion de la dette, l'Agence France Trésor en France) maintiennent des relations étroites avec certains market makers (les primary dealers ou spécialistes en valeur du Trésor). En s'assurant que sa dette soit liquide, que des market makers soient sur le marché à jouer la rôle de grossistes, l'Etat sait que sa dette sera davantage recherchée, détenue, donc davantage achetée et ainsi que les taux d'intérêt qu'elle va payer sur sa dette seront moindres.

De manière générale, de gros AM hésiteront davantage à rentrer sur un titre s'il est trop peu liquide, ce qui n'est pas forcément bon pour l'entreprise qui a émis le titre. Tu ne vas pas forcément aller vers le produit si tu sais que tu vas payer énormément de frais (Bid/ask, frais de notaire, etc.) pour l'acheter ou le vendre, ou que le processus d'achat/vente soit extrêmement lent pour ne pas perturber le marché.

Le rôle premier (unique?) d'un trader / market maker en banque est de fournir de la liquidité sur le marché, et au passage de prendre sa commission, via le Bid/ask.
Ensuite, le rôle d'un trader dans une AM, hedge, ou autre, c'est différent évidemment!

Re: Utilité d'un trader dans la société

par Aher78 » 14 août 2017 10:46

Qui a besoin de ces échanges ? L'argument de la "liquidité", il est valable pour qui ? Quoi que j'achète, j'ai besoin du produit, pas de la "liquidité".
Aarnii a répondu: Sur les marchés, tu as une "prime" de liquidité .../... toute chose étant égale par ailleurs.
C'est très bien résumé. Dit autrement, s'il n'y a pas de liquidité sur un produit, alors tes chances d'avoir ce produit dans les limites de prix que tu penses être raisonnables, sont nulles. Par exemples:
- avant la chute du mur de la RDA, tu aurais pu visiter un magasins sans liquidité: les ons étaient aux 9/10ème vides. Pour y faire tes courses, tu aurais dû chercher dans 5, 6, 7, 8 magasins avant de trouver ta plaquette de beurre à seulement 2 prix possibles.
- après le krach de 2008, le marché inter-bancaire était vide (les banques avaient peur de se prêter de l'argent entre elles - méfiance dans les bilans de leurs consœurs, en plus de leurs propres badwill à éponger - d'où en partie un credit crunch des prêts vers les investisseurs économiques): personne ne faisant plus confiance à personne, les échanges commerciaux devinrent minimes, d'où le QE qui n'a qu'un but: liquéfier.
- tes appartements apportent un liquidité - côté offre - qui fait que des étudiants ont plus le choix, et sont moins soumis aux dictats pouvant apparaître lorsque l'offre est atone: tu liquéfies le marché immobilier locatif. C'est la même chose avec les valeurs mobilières...

Re: Utilité d'un trader dans la société

par Benoist Rousseau » 14 août 2017 11:54

plataxis a écrit :Qui a besoin de ces échange ? L'argument de la "liquidité", il est valable pour qui ?
pour toi en permanance à chaque instant de ta vie

Re: Utilité d'un trader dans la société

par plataxis » 14 août 2017 15:16

Je vais être taxé de raisonnement par l'absurde, mais j'ai l'impression de lire que les trains arrivent en gare parce que des voyageurs s'y massent : visuellement, c'est ce qu'il se passe, mais nous savons tous que c'est une inversion de causalité.

Les vendeurs espèrent moins de la liquidité que des acquéreurs, et réciproquement : la liquidité qui en découle n'est pas le but, puisque chaque partie a au contraire intérêt à ce que le déséquilibre offre/demande soit en sa faveur. Si je vend, je veux le plus possible d'acheteur, si j'achète, le plus possible de vendeurs.

L'Etat veut des acheteurs, les entreprises cotées aussi, les clients de RDA cherchaient l'offre, comme les entrepreneurs de 2008, moi même j'espère de plus en plus de demande immobilière, si possible avec le moins d'offres concurrentes possible...

Les médicaments de maladies rares peuvent être de très bon coups commercialement, si et seulement si la demande est suffisante et la concurrence absente...

Re: Utilité d'un trader dans la société

par Benoist Rousseau » 14 août 2017 15:33

:?:

Re: Utilité d'un trader dans la société

par plataxis » 14 août 2017 19:28

En clair : qui achète / vend la liquidité ? Moi pas, qu'il y ai du choix est toujours un avantage, mais le choix n'est pas inhérent à la liquidité. En crise de l'immobilier, le choix est pléthorique et la liquidité atone, ce qui est une aubaine pour les acheteurs... Evidemment c'est moins la joie chez les intermédiaires (agents, notaires...) et les vendeurs, mais une meilleur liquidité serait au détriment des acheteurs.

Re: Utilité d'un trader dans la société

par Benoist Rousseau » 14 août 2017 19:37

C'est toi qui achete et vend la liquidité en fonction de tes besoins du moment

Re: Utilité d'un trader dans la société

par Aarnii » 14 août 2017 21:30

Liquidité et offre/demande ne sont pas tout à fait la même chose, même s'ils peuvent être liés. Plus tu as de demandes, plus tu penses que c'est moins liquide parce qu'il n'y a pas d'offres sur ton niveau, mais en fait non; la liquidité se trouve à des niveaux de prix plus hauts.
Quand un titre chute, il ne chute pas parce que la liquidité a disparu mais parce que les acheteurs ne sont plus d'accord pour acheter au niveau du prix précédent. La liquidité se trouve plus bas.

Pour un acheteur, la liquidité est fondamentale tant à l'achat qu'à la vente. Il doit pouvoir trouver facilement des gens susceptibles de lui vendre maintenant, et plus tard de lui racheter sa position. Il n'a pas forcément envie d'aller s'empéguer dans une position dont il ne pourra plus sortir. Le market maker, par son rôle de grossiste, assure ce rôle de "fluide" des marchés. Tu n'as pas un moment donné un vendeur qui va être là pour que toi tu puisses acheter exactement la position (la quantité) que tu voulais. Ou alors, tu as une grosse position à sortir, tu n'as pas envie de bazarder ton ordre sur le marché: tu envoies ton bloc au market maker en négociant un prix avec lui, et lui ensuite va travailler ton ordre en essayant de faire un gain.

En fait ce rôle des market makers est peut-être un peu plus difficile à comprendre sur des instruments qui fonctionnent avec un carnet d'ordre (actions, futures, ...). Mais sur des marchés sans carnet d'ordre, de Gré à gré, vous devez dirigez votre ordre soit vers des brokers (qui vont essayer de vous trouver une Contrepartie parmi leurs portefeuilles clients) ou vers un market maker (charge à lui ensuite de s'hedger - ou pas - et de déboucler sa position petit à petit avec les clients de la banque).

Re: Utilité d'un trader dans la société

par chad » 14 août 2017 23:32

:merci: :top:

Re: Utilité d'un trader dans la société

par plataxis » 15 août 2017 11:57

Merci beaucoup me pour cette contribution détaillée. :merci:

J'ai tout de même du mal à quitter mon scepticisme sur bien des points. :evil:

Comme marchand de bien, tu apportes de la liquidité en prenant un risque contre une contrepartie, dont acte. Néanmoins, ton bénéfice ne provient-il pas d'avantage de l'amélioration du bien ou de son image (rénovation, découpage, commercialisation, etc.) que du risque encouru, propre à toute activité commerciale ?

Et qui profite de ton intervention, dans les faits ? Le vendeur, qui est bien content de se débarrasser d'un bien difficile à écouler, d'où l'idée commune que la bonne affaire se fait au moment de l'acquisition. En revanche, l'acheteur, lui, aurait probablement préféré traiter en direct et économiser ta commission pour acheter pas cher.

D'ailleurs, sur le marché parisien, bien des acheteurs aimeraient une baisse de la liquidité leur permettant d'acheter un toit à un tarif raisonnable...

Tout investisseur institutionnel ou petit porteur de SCPI a bien compris qu'il fallait préférer les titres liquides pour pouvoir s'en départir sans difficulté. Pour autant, en l'absence de trader/market maker/intermédiaires, le commerce continuerait, sans les effets de sur-côtes de l'hyper liquidité ou de sous-côte de l'hypo-liquidité.

Tu parles de richesses engendrées par les valorisations boursières, j'ai du mal à voir le lien entre la richesse des personnes de classe moyenne que je côtoie et ces excès du marché.

Le notaire ou le boucher aimeraient sans doute voir plus de liquidité au moment de la vente de leur commerce, mais ils sont aussi bien contents de rentrer dans le métier avec un ratios de Prix/Bénéfice aussi bas, surtout au moment où ils se lancent dans l'activité ! Le jour où des intermédiaires feront flamber les prix, les prétendants auront du mal à suivre, et c'est exactement ce qui se passe du côté des prétendants à l'agriculture qui n'ont pas de terres familiales.
Les pêcheurs…. Eux la liquidité ils ne l’ont pas et ils en crèvent, face à quelques acheteurs en situation de monopole !
Mais comment espérer plus de liquidité dans un tel marché à partir du moment où les acheteurs se liguent et où les vendeurs n'ont pas d'autre issue ? Pourquoi personne ne leur apporte cette liquidité ? Parce que la liquidité survient quand il y a moyen de faire un bénéfice sur le dos du vendeur, et que dans ce cas précis le vendeur/pêcheur est déjà exsangue... à cause des consortium d'acheteurs qui sont autant d'intermédiaire sensés apporter de la liquidité ! (même chose dans bien des domaines agricoles : lait, viande de porc...) Les acheteurs institutionnels fixent leur prix au plus bas de la même manière qu'un marchand de bien peut faire son prix dans un bled paumé.

Sur les produits dérivés, les épargnants à long terme sont des spéculateurs, il est naturel qu'ils assument un risque sur cette liquidité, et il est douteux qu'ils "bénéficient" des PV générées par les traders intermédiaires dans la mesure où la bourse est un jeu à somme nulle.
"La liquidité est le nerf de la guerre pour diminuer les coûts"
Comment expliquer qu'elle fait flamber le marché immobilier parisien ? Et qu'elle effondre les prix agricoles ?

De mon point de vue, être un apporteur de liquidité au sens strict revient à prendre une marge sans apporter de service. A contrario d'un commerçant qui, a minima, offre au moins le service de vendre localement au détail ce qu'il a acheté au marché de gros.

Sujets similaires
Utilité du trader produit dérivé
Fichier(s) joint(s) par sobear » 19 févr. 2014 22:19 (43 Réponses)
Trader avec un pc portable + utilité du multiécran
par Howard » 20 avr. 2017 13:44 (26 Réponses)
cfd à risque limité et utilité dans le monde réel
par libertarian » 20 juil. 2015 15:05 (9 Réponses)
L'utilité de la décote sur actif net réévalué
par djun » 08 mars 2016 01:38 (4 Réponses)
Utilité réelle du RSI ?
par Abime » 09 avr. 2016 22:41 (2 Réponses)
Utilité de votre métier présent, passé, future...
Fichier(s) joint(s) par Burzum » 13 août 2017 18:18 (175 Réponses)
Ultra portable (Utilité ? Modèle ?)
par chad » 02 sept. 2017 11:47 (36 Réponses)
Débat - Utilité réelle des diplômes
Fichier(s) joint(s) par Paperbag » 09 févr. 2018 13:19 (81 Réponses)
Utilité de 3 temporalités
par NaFra57 » 05 août 2019 14:45 (8 Réponses)
utilité du graphique en ut mensuelle
par alfbeaum » 04 juil. 2020 22:28 (3 Réponses)