Introduction aux niveaux de DiNapoli

par Vaik » 28 juin 2020 17:48

Bonjour.
Vous avez peut-être déjà entendu parler de Joe Dinapoli, c’est un trader ayant 50 ans d’expériences et il fut une des figures qui a popularisée les retracements de fibonacci, au travers d’une méthode nommée les D-levels ou Niveaux de DiNapoli. Étant donné qu’elle est intéressante j’ai décidé de la partager :mercichinois: . Sans plus attendre commençons.

Tout d’abord, il faut préciser le sens de certains mot. Joe a pour coutume d’en distinguer trois :
- La tendance
- La direction
- Le mouvement

La tendance est selon lui un mouvement latent selon une unité de temps tandis que la direction est un mouvement brusque qui peut aller à l’encontre de la tendance. Le mouvement est un terme qui englobe les deux précédents.
Les indicateurs qu’il utilise (hors de l’oscillator Predictor qui lui appartient) sont un macd exponentiel servant à détecté la tendance de fond et un stochastique volontairement affaibli à 8 3 3 pour trouver les meilleurs points d’entrée au sein d’une tendance. Étant donné l’affaiblissement de ces indicateurs à cause des algorithmes, j’ai décidé de les bannir mais vous pouvez les utiliser si vous n’aimez pas les systèmes discrétionnaires.

Venons ne au cœur de sa méthode, je suppose que tout le monde connaît fibonacci. Ce sont ces retracements qui vont permettre de déterminer les points d’entrée et de sortie. Les niveaux de fibonacci à utiliser sont le 0,312 et le 0,618 selon lui bien que j’ai remarqué que le 0,5 était très efficace.
Il faut ensuite que vous déterminiez la vague dans laquelle vous vous situez. Inutile d’être un expert en Eliottisme. C’est assez instinctif. Appliquez lui un retracement de fibonacci et notez les niveaux 0,382 et 0,618. Ensuite, appliquez un retracement à une vague plus grande et notez les niveaux ainsi trouvés. Lorsque deux niveaux de deux vagues différentes se rejoignent, par exemple le 0,312 de la petite vague et le niveau 0,618 de la vague supérieur, il se forme une confluence que l’on peut agrémenter de lignes de supports.
Niveaux.png
C’est confluences vont servir de point d’entrée. Bien attendu, on achète pas immédiatement le prix arrivé, on attend que le cours parte dans la direction attendu.


Ensuite, il faut rajouter des objectifs de prix. Pour cela, appliquez les ratios de fibonacci aux vagues dans lesquelles vous tradez. Si la petite vague qui suit votre niveaux de support monte de 2, alors projetez sa montée en appliquant ces trois ratios :
- Le COP (Contracted Objectif Point) : 0,618 X 2 = 1,236
- L’OP (Objectif Point) : 1 X 2 = 2
- L’XOP (Expanded Objectif Point) : 1,618 X 2 = 3,236
Cela vous fais trois objectifs que vous pouvez additionner au cours. Le plus courant est le ratio de 1.
Objectif de prix.png
Une fois que vous avez combiné un objectif de profit avec une confluence, vous obtenez un niveau de DiNapoli.

Cette technique permet de prendre dans des patterns avantageux comme des échecs de figures par exemple. Lorsque qu’un sommet Adam et Adam se présente avec un niveau de DiNapoli, il est possible de prendre position dessus. C’est ce que Joe appelle un Bread and Butter.
Voici un exemple sur le dax 30 :
Exemple.png
Malheureusement je ne peut pas tracer les objectifs de prix en intraday car je n’ai pas encore la version payante de prorealtime

Bon d'accord c'est du passé, mais maintenant un exemple pour le futur :
Exemple2.png
On voit ici qu’il se dessinera un niveau intéressant pour prendre position
Je n’ai fait ici que survoler le sujet mais j’espère que cette technique vous plaira.

Je vais ici conclure avec une interview de Joe en quatre partie, assez intéressante :
https://www.youtube.com/watch?v=WM9wMgRPv8U
https://www.youtube.com/watch?v=TgRB1wC3UnI
https://www.youtube.com/watch?v=x7_q93kAxH8
https://www.youtube.com/watch?v=XRFuSZIf1iw

Quelques traductions intéressantes :

« Les meilleurs élèves que j’ai eu sont, je sais que cela ne va pas être politiquement correcte, les indiens. Ils ont d’instinct le money management. »

« Les meilleurs élèves que j’ai eu sont, les pilotes d’avions, les militaires, les commerciaux, ils suivent leur plans, les moins bons sont ceux qui pensent par eux-même comme les physiciens, ils sont durs à enseigner. »

« La pire chose qui puisse arriver au débutant est de gagner dés le début »

Et ma préférée :
« Le marché est un psychanalyste très onéreux »

J’espère que cela vous plaira, j'essaierai d’agrémenter ce petit guide par la suite.




PS: Benoit, tu avais demandé à ce qu'on créé un nouveau sujet pour répondre à cette très intéressante question qui avait tournée en dérision:
les-indicateurs-les-plus-utilises-par-l ... 68-20.html
Si tu as envie d'y répondre ici, c'est génial :D . Car moi aussi cette question m’intéresse beaucoup.
Seuls les membres inscrits peuvent voir les fichiers.
L'inscription au forum prend moins de 30 secondes.