L'Argent, la seule valeur dans notre société ?

L'Argent, la seule valeur dans notre société ?

Pessimisme sur l'Humanité - 12 2 2014 - 152 commentaires
ProRealTime

Depuis quelques jours, je ne rencontre que des personnes qui parlent d'argent. C'est le seul prisme de leur existence, leur seule motivation, leur seule valeur. Je me retrouve parfois désarçonné par temps de vide et surtout par la certitude qu'ils ont que tout le monde ne peut penser que comme cela. Toute action humaine est jugée selon leur seule grille d'identification monolithique, l'argent. Un acte gratuit, la volonté d'aider l'autre, de partager leurs semble totalement étranger et même louche, cela cache une volonté de faire de l'argent, c'est forcé il y a un truc. Même les actes les plus anodins sont source de méfiance, aider une personne âgée à porter ses sacs trop lourds (je dois les rassurer, je ne vais pas m'enfuir avec leurs courses), tenir la porte à une personne pour la laisser entrer... Les gens sont sur la défensives, méfiants... les valeurs que j'ai reçu par mon éducation forte classique n'ont plus court ou elles sont perçues comme une duperie (vais je abuser de la personne âgée sans défense ?, si je tiens la porte c'est que je veux draguer la fille...). J'avais reçu des valeurs qui n'ont plus courts, aider l'autre était la plus belle récompense, où est passé l'esprit chevaleresque, l'honneur, la dignité ?

J'avais déjà rencontré ce style d'incompréhension quand par exemple j'avais quitté mon poste de formateur informatique au siège social de Renault (j'ai pu former personnellement tous les cadres dirigeants de l'époque, de Louis Schweitzer à Carlos Goshn alors numéro 2, j'étais leur formateur personnel, je rentrais dans leur bureau directement alors que les sous directeurs devaient patienter dans la salle d'attente (façon de bien réaffirmer la hiérarchie ce qui me valait une "aura" au siège social (ridicule)), bref un poste en or, protégé, très lucratif. Cela ne m'a pas empêché de démissionner, pour gagner deux fois moins en travaillant comme professeur d'histoire en ZEP dans le 93, je potassais le capes et l'agrégation en candidat libre après mes journées de boulot au siège. Mais j'avais encore des gens autour de moi qui pouvaient comprendre qu'il vaut mieux avoir un boulot que je pouvais estimer alors utile à la société qu'un boulot bien payé sans intérêt social. C'était il y a 13 ans.

Aujourd'hui, quand je regarde autour de moi, je ne vois plus beaucoup de personnes qui essayent d'être heureuses, de remplir leur vie par une activité intéressante, une passion même si elle n'est pas spécialement lucrative. Je reçois des emails qui me disent mais pourquoi tu trades pas plus, pourquoi tu ne fais pas que cela ? Parce que l'argent n'est pas un but, la liberté oui et on peut-être très libre avec peu d'argent. Je préfère passer une journée à bouquiner, à faire la planche à la piscine que trader pour me dire super j'ai gagné 1000€, mais j'ai rien fait de ma journée juste gagné de l'argent qui va s'accumuler sur un compte. Encore plus, encore plus... pourquoi ? Une nouvelle voiture ? Triste...

J'ai essayé de comprendre pourquoi la société a ainsi évoluée, pourquoi elle est devenue plus cynique, plus dure et totalement tournée vers le veau d'or, pourquoi l'argent est le seul but d'une existence qui finira entre 4 planches.

Je pense que c'est une conjonction de plusieurs facteurs : la crise économique a permis d'angoisser la classe moyenne par l'instauration d'une précarité économique et psychologique. Son emploi est une "chance", un bien précieux qu'il faut défendre, préserver quitte à enfoncer ses collègues pour ne pas être le premier à partir à la charrette de licenciement.Pour bénéficier de cette chance (?), pour garder son travail, les employés ont tout accepté, augmentation des cadences, de la pression, heures supplémentaires non payées, déclassement... ce qui fait que de nos jours, l'entreprise n'est plus un lieu de travail, mais de compétition, de pression, malheur à celui qui craque, qui n'atteint pas son objectif, qui semble fatigué...

Les gens finissent même parfois à s'identifier à leur emploi, ce qui provoquent des désastres quand ils peuvent le perdre. Au delà, d'un revenu fixe, c'est carrément leur identité qu'ils perdent... Le dernier mois où j'ai travaillé chez Renault, j'avais discuté avec un collègue qui partait à la retraite. Je le sentais mal, très mal, angoissé malgré ses sourires et jeux de mots classiques lors de la fête organisée pour son départ. Il s'est confié, j'ai tenté de le rassurer, 3 semaines après il se suicidait... il n'avait aucun projet, aucune identité autre que son travail.

L'image que nous renvoie les médias : pour être heureux, il faut consommer, on est bien plus heureux en Porsche qu'en Laguna, c'est une évidence qui ne souffre d'aucune contestation possible, sinon notre société s'écroule. Pour consommer, il faut de l'argent, pour avoir de l'argent, il faut un boulot, pour avoir un boulot il faut avaler des couleuvres, ce qui rend les gens plus agressifs car au boulot ils doivent prendre sur eux, mais en dehors, ils peuvent agresser la personne qui hésite à tourner à gauche ou à droite en voiture. Cette violence interne est tellement contrôlée par l'entreprise que quand un cadre est licencié, il peut se suicider (il culpabilise, s'il est licencié il est un nul...) alors qu'on pourrait s'attendre à ce qu'il prenne un fusil à pompe et qu'il fasse un carton sur son directeur des relations humaines. M^mee pas, il retourne la violence sur lui même et il se tue, cela nous montre la puissance culpabilisatrice de l'entreprise...

La société est beaucoup plus narcissique, le Moi devient le centre des discutions, le nous tends à disparaitre, l'individualisation progresse partout même au sein des couples (qui est pourtant la plus petite unité possible de deux êtres), chacun pouvant revendiquer un bonheur individuel au sein du couple, présenté comme normal et épanouissant, même si le couple peut en pâtir. J'ai envie, je fais, mon conjoint n'est plus terrible, je le jette. Les sites de rencontres en sont la quintessence, c'est le supermarché des rencontres, on consomme, mais on s'attache peu car il y a toujours la possibilité de trouver mieux (plus riche, plus beau, plus intelligent, plus musclé...) car le vivier est sans cesse renouvelé comme les voitures, les écrans télévisions...

L'individualisme a formidablement progressé et l'idée que l'autre n'est pas un ami potentiel mais un danger potentiel de plus en plus marqué.Cet individualisme s'explique à mon avis par cette société de compétition, malheur aux vaincus, je tuerai pour garder mon emploi, mon salaire, mon argent, ma consommation et in fine mon identité dans une société marchande. On a alors l'effet bling bling, l'important dans l’existence est l'argent qui permet d'acheter des biens de consommation qui feront envie aux autres. On pourra alors jouir de sa supériorité consommatrice en vantant sa voiture, son dernier ordinateur et en attendant de son interlocuteur une forme de reconnaissance sociale et de jalousie.

Tout cela pour en arriver à quoi ? A un grand vide... n'exister que pour le regard de l'autre... et rêver d'une Rolex à 50 ans... Les gens me font peur...

L'Argent, la seule valeur dans notre société ?
2.78 575 votes

ProRealTime    Pourquoi je trade avec ProRealTime Futures et ProRealTime CFDs à risque limité ?

   Pourquoi je trade avec deux brokers différents ?

   Essayez la meilleure plateforme de trading 2017. Ouvrez un compte Démo Gratuit ou Réel

  Exclusif : 2 séances de coaching formation trading gratuites (valeur 500€)

152 Commentaires pour L'Argent, la seule valeur dans notre société ?

  1. Jean philippe dit :

    Nous sommes malheureusement en guerre économique!

  2. Jean dit :

    Bonsoir Benoist,

    Après une longue absence, je reviens et je trouve ton blog excellent.
    J'adhère à 200 % à ce que tu viens d'écrire. Je suis content de savoir qu'il existe encore quelques personnes qui méditent sur le vrai sens de cette vie.
    Sincères amitiés.

  3. Benoist Rousseau dit :

    La guerre économique a toujours exister même chez l'homme préhistorique pour contrôler un territoire capable de nourrir économiquement son clan. Le vocabulaire dans l'entreprise a évolué pour prendre un ton martial : guerre économique au lieu de concurrence, conquête au lieu de développement etc. Pour les cadres c'est le vocabulaire sportif qui a pris le déçu. Il est vrai que historiquement la guerre justifie tout mais cela a des conséquences, nous vivons dans une société de tension la guerre eco n est plus entre États ou entreprises elle s est diffusée au sein même de la société. La mondialisation a en fait favorisé la guerre, la tension au sein même de la société et de l'entreprise. Voire au sens des couples 60% des divorces sont demandees par les femmes pour raisons économiques la perte de l'emploi de l'homme généralement ... Je trouve cela aberrant... Je n'ose conclure que 60% des couples sont ensemble pour une image sociale liée à l'argent ?

  4. Coolio56 dit :

    Bonsoir Benoist,
    Félicitations pour ce billet d'humeur, où certains d'entre nous se reconnaîtront ... L'amour du maillot, je l'ai eu pendant une quinzaine d'années chez le numéro deux mondial en grande distri, pour tout perdre en 30 minutes grâce à un collègue que j'avais d'ailleurs embauché, il avait et il a toujours les dents longues, souhaitait mon poste et a donc tout fait pour y parvenir ! Comble de mon licenciement, il n'a pas été promu à ma place ! Bref, aujourd'hui, avec le recul, je le remercie malgré la débauche de problèmes qui s'en sont suivis. Je partage ces valeurs, par exemple, j'ai refusé la négociation transactionnelle car j'avais fait mon job et le fait d'accepter ce chèque n'entrait pas dans mon éducation et celle que j'enseigne à mes quatre playmos chaque jour. Autre exemple : les enfants disent toujours "bonjour Madame, bonjour Monsieur" et là, les gens te disent : " ils sont bien élevés vos enfants !". C'est là où je répond : "merci, mais c'est normal !" notre société déconne à plein tube !
    Notre priorité, à mon avis, est d'essayer en premier lieu de prendre soin de sa tribue, ses proches, ses amis avec nos valeurs, tout le reste est accessoire !
    C'est par conviction que je consulte,chaque jour, tes News. Grâce à toi et ta façon de voir les choses et appréhender la bourse, j'ai pris de la hauteur en lisant tes articles, conseils et ton vécu. Tout se passait bien sur le compte démo, depuis le passage au réel, beaucoup plus de difficultés dans la gestion de mon money man. et de mon capital. Les années de poker me permettent de rester zen en attendant un bon rush!
    Bon, toutes ces lignes pour, à la base, te dire que ton article est très intéressant et que nous devrions, tous sur ce blog, partager ces valeurs pour un monde moins axé sur l'argent et les interêts de chacun.

    Bonne soirée

  5. jc-tergal dit :

    ON ne peut qu'être d'accord bien entendu. Tout le monde fait le meme constat dans toutes les discussions et pourtant on continue sur le meme rythme une fois la discussion passee. Le monde qui nous entoure nous contraint a vivre de cette maniere. Alors on peut le combattre a moindre echelle, en refusant la consommation excessive, en eduquant correctement ses enfants en leur apprenant a ne pas consommer. Mais au final rien ne change, pourquoi: parce que nos hommes politiques qui doivent nous donner la voie ne prennent aucune decisions concretes en ce sens.
    Ils se contentent de gerer les affaires courantes et du moment qu'on arrive a se payer nos vacances, les telephones portables et les ecrans plats et bien la majorite des gens vont raler mais se contenteront de cela et continueront de voter pour les memes car ca ne generera pas de changement et donc leur assurera une certaine "tranquillite".

    Il faudrait une volonte politique forte avec un vrai projet de changement de vie, mais qui aura le courage de proposer cela? Les quelques voix qui peuvent s'elever sont de suite bridees et etouffees par un appareil politique trop avide de garder ses petits avantages et par les "votants" qui voient de la betise dans tout changement de vie hors la consommation. Alors que la simplicite permet deja de vivre tres correctement si on accepte de refuser la consommation!!

  6. Anthony dit :

    Tres belle analyse et tres juste... je n en suis moi meme pas totalement depourvu... Il faut viser un train de vie "honnete" qui nous suffise, si le reste arrive car on reussit tres bien a ce qui nous passionne, alors tant mieux, mais par experience un appart a 3000 euros par mois ne rend pas plus heureux... et la porsche pas plus que la laguna sauf pendant une semaine qd on la recoit comme pour l effet Noel...

  7. Anthony dit :

    Ou as tu vu cette stat divorce Benoist stp? Choquant !

  8. Djobydjoba dit :

    Personne pour relever que regretter l'argent roi et l'idée fixe sur le pognon fait un peu incongru sur un blog... de trading ? Je ne veux pas polémiquer, juste souligner...

    Benoist, ton article est juste et je pense sincère de ta part, connaissant un peu ton parcours et ton vécu. Mais ne cherchons-nous pas presque tous ici à faire du pognon, toujours plus de pognon ? Ne ressassons-nous à longueur de journée les stratégies qui vont nous permettre d'y parvenir ? C'est un comme quand les membres de l'Automobile Club regrettent l'air pur d'autant...Il faut assumer ses contradictions il paraît !

    Il y a sans doute chez les traders persos beaucoup d'"anti-système" épris de liberté, dégouté de faire un travail merdique, de se faire utiliser... J'en suis aussi. En même temps on a (presque) tous envie de vivre confortablement si on en a envie, de pouvoir s'acheter la dernière connerie à la mode si on en a envie, de ne pas être se sentir lésé par rapport à son voisin... Le beurre et l'argent du beurre, tout simplement.

    Évidemment je sens fortement cette contradiction en moi-aussi, vouloir être libre et malgré tout m"enchainer" volontairement aux cours de bourse, vouloir oublier l'argent mais pouvoir en accumuler suffisamment quand même 😉 Je regrette plus de ne pas arriver à lever cette contradiction chez moi que de constater le problème chez les autres. La révolution est individuelle !

  9. Benoist Rousseau dit :

    coolio > si tu fais du poker tu vas comprendre. En bourse, il faut avant tout essayer d'augmenter la profondeur de son tapis (j'ai mis 10 ans), ensuite quand tu as assez de jetons, tu continues à jouer en blind 10/15 bref la tension sera quasiment nulle. C'est au départ que c'est difficile, tu n'as pas assez de jetons...

    jc > "la simplicite permet deja de vivre tres correctement si on accepte de refuser la consommation!!" : tout à fait d'accord, si on dépense moins, moins de besoin de travailler, plus de temps libre... J'ai toujours vécu comme si je gagnais le smic même si j'ai pu gagner 3 4 20 fois le smic mensuel.

    djoby > non je ne vois pas de paradoxe car je ne trade pas pour gagner de l'argent, sinon je ferai cela à plein temps, je trade comme je joue au bowling, au poker, c'est un loisirs. Un jeu vidéo pour moi, les PV ou MV = mon score. Si je gagne de l'argent, je n'en fais pas grand chose, je n'ai pas de désir matériel, quand on me demande ce que je veux à mon anniversaire etc je dis "rien j'ai tout". Je ne suis même pas attiré par les derniers gadgets, j'essaye de tout user jusqu' la corde. J'ai un vieil iphone 3G, il y a 3 nouvelles versions depuis, + + + mais j'espère qu'il me tiendra 5 ans de plus au moins. Je n'en changerai que quand il tombera en panne, j'achèterai alors peut-être iphone 11 (espérons).

    Pour le voisin, je m'en fiche royalement, je suis content pour lui s'il est heureux de sa nouvelle voiture, triste s'il a du s'endetter pour changer de voiture et donc se rajouter des chaines... mais je n'ai aucune forme d'envie ou de jalousie... c'est peut-être anormal mais je ne ressent pas cela, c'est sa vie, ses choix, pas ma vie, pas mes choix. Je ne m'identifie pas à l'autre. Il faut vivre en dehors du regard des autres même si la pression est importante (mon comptable : "changer de voiture !", ma mère "change de pantalon !" mes amis "achète un appart !, les voisins "c'est un clodo"..., mon frère "change de portable !"...). Si je rentrai dans la norme attendue, je devrai travailler jusqu'à la fin de mes jours pour payer tout cela alors qu'avec 1200€ / mois je vis comme un roi (loyer, nourriture, loisirs, impôts...). Je ne me crée pas des besoins spécifiques. Depuis que j'ai déménagé, 18 mois, budget vêtements 0€ (j'ai 2 pantalons qui résistent depuis 15 ans...), cd/dvd/ciné 0€ (c'est gratuit dans les médiathèques) etc Ce qui fait la valeur d'un produit, c'est le temps que tu le gardes, si tu changes tout le temps, tu une t'appropries pas les choses, elles n'ont pas de "valeur" et tu es constamment dans la demande, l'insatisfaction, ton nouveau téléphone tu vas être content 5 jours mais ensuite ils vont annoncer le prochain et tu vas désirer le prochain... ta voiture idem.

    On crée nous même notre malheur, on finit par travailler pour changer de vêtements, de voitures, de téléphones... pour le regard des autres... (c'est le principe de la "mode" favoriser le renouvellement de produits, vêtements... chaque année alors qu'ils sont impeccables... C'est comme jeter de la nourriture... Par contre que le trading soit un espoir de s’affranchir d'une vie d’esclave salarié, ça je comprends, je l'ai vécu 🙂

    Et je te concède, je suis "extrémisme" dans mon genre de décroissance selon les normes actuelles (et parfaitement normal pour moi), mais franchement, il vaut mieux commencer à vivre comme moi, à éduquer les enfants comme cela car de toute façon ils n'auront pas le choix dans l'avenir. Donc la décroissance on la subit ou on en fait une chance 🙂 C'est avant tout un problème d'éducation, j'ai été élevé comme cela, conserver, faire attention à ses affaires, ne pas réclamer, quémander, vivre pour soi pas pour les autres, on rachète que quand un produit est cassé... Je n'ai jamais eu de vêtements de marque quand j'étais gamin par exemple, j'ai subi des quolibets au collège etc mais j'en étais fier au final et cela a renforcé ma personnalité je pense. Cela te crée des inimitiés aussi car quand un collègue sacrifie ses vacances pour acheter la dernière voiture et que tu lui fais comprendre que cela n'a aucune importance pour toi une voiture, tu n'es pas apprécié car tu ne joues pas le rôle attendu 'wahou super ton cadeau de noêl...". Si tu renvoies une indifférence, une partie du plaisir de l'acheteur n'existe pas (la jalousie des autres est attendue).

  10. Djobydjoba dit :

    Évidemment d'accord avec toi Benoist, je suis un peu pareil, j'ai peu de besoins. En fait je rectifie : j'aime consommer intelligemment, acheter, quand j'en ai besoin du matériel de qualité que je garde longtemps. Pas sensible non plus aux effets de mode et à la pression acheteuse sociale. J'aime dépenser peu (sans être radin non plus), j'aime économiser.

    Avoir de l'argent et ne pas l'utiliser (car besoins simples) est une chose. Avoir peu d'argent, et être heureux ainsi en est une autre. Dans le 1er cas, tu sais que tu peux te faire plaisir quand tu en as envie, même si c'est rarement. C'est sécurisant. Ça rend libre et serein. Dans le deuxième cas, quand la sécurité financière n'est pas assurée, rester serein me semble bien plus difficile, et c'est surtout dans cette situation que l'on reconnaît le vrai détachement à l'argent, me semble-t-il. J'en suis loin, je recherche la situation n°1, je suis admiratif de ceux qui ont volontairement choisi le détachement à l'argent au point de ne pas en posséder véritablement. En milieu urbain, je ne vois pas trop comment c'est possible, à moins de tirer le diable par la queue ou de devenir prêtre.

    Tu parles du sentiment d'une précarité économique et psychologique, je pense comme toi que c'est le sentiment d'insécurité qui nous poussent, la plupart d'entre-nous, à rechercher l'accumulation. Même quand on est riche on peut avoir l'impression de ne l'être jamais assez, que cela ne va pas nous prémunir du malheur, de la catastrophe. C'est probablement la sécurité affective qui manque le plus à nos sociétés. Quand on est uni avec les autres dans la proximité, la fraternité, l'intimité, l'accumulation de richesses devient un exercice dérisoire.

  11. jacques dit :

    Bonjour,

    Article très intéressant, bien que surprenant sur blog de trading.

    "L'argent est le nerf de la guerre". Si les gens accordent une grande place à l'argent, c'est bien que ce dernier est d'une importance primordiale. On l'oublie parfois, mais l'argent est une question de vie, de survie. Impossible sans cette outil de se loger, manger, soigner, s'habiller. Je ne parle pas de porsche ferrari, rolex et compagnie qui sont là pour se rassurer de sa supériorité financière et donc de sa capacité à survivre face aux autres Au fond de nous, chacun a conscience de l'importance de l'argent pour son existence. De la, les dégénérescence de la société libérale pour ce seul dieu unique, si elles sont extrêmes, ne sont pas moins explicables.

    Nous vivons en société c'est un fait. A moins d'être le seul au monde, c'est la société qui prédomine. Retirer un individu de la société, il se retrouve face contre le reste des individus qui forment la société. Il en est de même pour tous les individus prient individuellement. On retrouve très bien ce phénomène sur les marchés. Tous les traders ensemble forment le marché, mais un trader individuellement est seul face au aux autres (qui forment le marché), ainsi chaque trader se bas contre le marché. Il en est de même de façon générale pour la société. C'est pour cela que les gens à l'échelle individuelle font le même constat que celui de cette article sans pour autant que cela ne bouge à l'échelle collective. On subit la pression du groupe à l'instar d'une foule en panique. Du coup, l'autre ne peut être perçu uniquement comme une menace potentiel, un concurrent qu'il convient de garder à distance. Cela crée le "chacun pour soi" ou "chacun sa merde", a chacun son choix alors que collectivement le contraire devrait être opéré., la solidarité devrait primer.

    Enfin, tous conscient de "la gueule" de notre société une question me vient naturellement : N'a t on pas ce que nous méritons ? Cette société est elle le fruit du hasard ? Ce sont bien les hommes qui la composent qui l'ont bâtie. NON ? N'est elle pas quelque part le reflet de l'homme, l'image de sa personnalité complexe. Allez savoir....

    Cette modeste réflexion qu'elle soit sociologique, philosophique, voire métaphysique dans tous les cas, personnellement m'incite à ne pas me reproduire.....

    Cordialement.

  12. Didier Barthet Sistach dit :

    Ce site, comme ce blog est un peu a contre courant des valeurs colportées et "tendances" aujourd'hui... Ces réflexions sur l'argent et l'attrait de la propriété sont l'apanage en général de gens d'un certain age qui analysent le passé et tentent de connaitre l avenir.
    Je m'étonne qu'un si jeune homme de 37 années marquent autant de maturité dans ses propos et ses interrogations...
    Le blog est excellent et vos divers commentaires sur votre site marquent une façon d'être particulièrement affirmée, humaine et réaliste. En général, on arrive a ce stade a un age plus mur....
    Il est évident que l'argent ne sert qu'aux besoins que l'on se crée...
    Au delà de se nourrir, s'habiller correctement, se loger et subvenir aux besoins des siens, le reste n'est que futilité. Être polarisé par la possession de quoi que ce soit, argent ou autre est, à mon sens, une pathologie dommageable....
    Perdre sa vie pour la gagner pour des futilités est une perte de temps et notre temps est compté....
    J'en suis arrivé aux même conclusions que vous, mais plus tard que vous. La vie embarque trop souvent dans des histoires imprévues...
    Appliquer ces principes de vie et s'interroger sur les choses de la vie, faits qui apparaissent dans vos divers propos permet à tous les coups de vivre plus sainement.

  13. zanger dit :

    Je suis d'accord avec vous tous, aussi je me contenterais de partager ça avec vous 😀 :

    "Même si t'as pas beaucoup de money, laisse ceux qui ont besoin de ça l'ami, pour pouvoir existé" 😉

    Pas très constructif ce commentaire certes, mais j'espère que cela vous mettra de bonne humeur 😛

  14. Benoist Rousseau dit :

    Anthony > une émission à la télé, une avocate spécialisée dans les divorces disait que 75% des divorces sont à l'initiative des femmes et 60% pour raisons (principales) économiques. Mais une amie psychanalyste m'a répondu que si la femme demande le divorce parce que le mari a perdu son statut social, ce n'est pas forcement pour des raisons d'argent. Le mari peut changer, se mettre à boire, dépression, violences qu'il n'y avait pas avant alors que tout allait bien pour lui. Remarques fortes pertinentes.

  15. Anthony dit :

    Merci Benoist. Tres interessant.. Je ne suis pas totalement etonne, mais j aurais qd meme pas mis le pourcentage aussi haut ! Le statut social a une forte importance chez les femmes c est connu. J avais vu ce test qui m avait epate sur Discovery channel :), ou on presentait a des femmes des fiches d hommes avec photo du mec et qq infos, d abord sans le boulot, donc loisirs personalite, puis avec boulot. Groupe test 1 donne des mauvaises notes aux types les moins "avantages" physiquement, groupe test 2 a qui on presente des fiches modifiees avec le metier et le salaire (salaire important pour hommes qui avaient recu les pires notes dans groupe 1) donne de tres bonnes notes aux pires notes du groupe 1... De par mon experience, j ai rencontre enormement de filles qui se cherchent un statut social a travers leur petit ami/mari (parce qu elles n ont pas pu ou pas voulu etudier, ou ce qu elles ont etudie n est pas tres remunerateur ou qu elles n ont pas bien reussi).

  16. Benoist Rousseau dit :

    Je ne connaissais pas merci pour l'info, mais cela ne m'étonne pas non plus... Mais ne généralisons pas tout de même sinon Eversa (la modo du forum) va me tomber dessus 😉

    Mais pour les hommes, plus ils ont d'argent et plus ils sont exigeants sur le physique de leur partenaire (ornement social pour certains). Je ne connais pas de millionnaire / milliardaire avec une "moche", c'est un jeu qui se joue à deux et personne n'est dupe, d'ailleurs c'est une motivation du trading, gagner de l'argent pour arrêter de sortir avec des "moches" (blague).

  17. Anthony dit :

    LoL ahah. Eversa ne te fache pas ! Oui de 1 on ne peut pas generaliser bien sur, et de 2 t as raison on est pas mieux mais "different" dans le sens ou nous les hommes on est tres sensibles au physique, on a un cerveau tres visuel pour ca (qui ne s est jamais retourne sur un joli decollete 😉 ). Et certaines filles (les plus aptes a tomber dans tes stats de dessus) le savent bien et en jouent, donc vous etes prevenus !

  18. afficionado dit :

    J"ajouterai que l'argent est un simple outil d'échange de bien ou de service, à ce titre il est neutre. Il y a souvent une note péjorative associée au mot argent, pour moi ce n'est qu'un instrument de mesure. Evidement à l'argent est associé tout d'abord la sécurité qu'il procure, il en faut suffisament pour assurer nos besoins vitaux, puis ensuite vient le superflu, et une fois que l'on a passé tout cela vient la recherche de satisfactions plus élévées, propres à chacun.
    L'être humain agit en permanence en fonction de son interêt personnel, ou celui de son groupe. Mais la nature l'a aussi doté d'une dose de compassion qui a permis aux sociétés de survivre en assurant la cohésion et la protection du groupe. Chacun assurant la protection de l'autre.
    Il me semble que ce sont ces deux pulsions antagonistes qui sont à l'oeuvre en permananence, en chacun d'entre nous. Peut être ne sommes nous pas tous dotés de la même dose de compassion.
    On dit aussi que la compassion est une valeur plus féminine que masculine.
    En conclusion je dirai que la compassion s'arrête là ou commence l'interêt personnel.
    Ou placer le curseur, là est la question.

  19. lobev dit :

    Salut,
    Je pense que ce qu'il y a de paradoxal dans tout ça : c'est que si le trading te réussit c'est en partie parce que tu t'en fous de l'argent. Etre attaché à ses lignes de compte entraîne paralysie dans ses prises de décision ou des réactions précipitées suite à une série perdante.

    Ceci dit, ça m'a fait du bien de te lire, je me sens quelque part moins seul. Le problème est enraciné au plus profond de la culture occidentale. Tout a commencé selon moi avec Descartes, le fameux "je pense donc je suis" ou le constructivisme d'Auguste Comte. La notion du "je" s'est détaché de celle du "nous" dès lors que l'individu a pris pleinement conscience de sa singularité et de sa capacité à agir positivement sur le monde. Le fait d'avoir conceptuellement isolé le "je" du "nous" a eu les conséquences que l'on connaît actuellement, lesquelles ont été exacerbées par la société de consommation qui a eu besoin pour des buts mercantiles, de multiplier les cellules de consommation en les réduisant à leur plus petite unité possible, le "je" égoïste. Les peuples indigènes ont longtemps loué les bienfaits de mère nature, le lien indescriptible qui les unissaient à leur bienfaitrice. La notion de propriété privé leur était totalement étrangère, la délimitation des cases et des parcelles n'a jamais eu de sens dans une société collective traditionnelle avec répartition des tâches et des rôles. C'étaient des écolos avant l'heure : "si tout me vient de mère nature, alors je dois l'honorer et la respecter. Je ne possède pas mon environnement, c'est lui qui me possède".
    Le problème c'est que la médiasphère fait croire à l'individu lambda que la condition de bonheur peut être atteinte en maximisant sa fonction d'utilité individuelle (clin d'oeil à un économiste). S'il est vrai que le bonheur requiert une composante individuelle, c'est un tort de croire qu'il peut être atteint en dehors de toute dimension collective. Un exemple, promenez vous en décapotable dernier cri à faible allure, dans un quartier chaud, une favella par exemple ou à Bagdad par les temps qui courent. On saisit mieux le concept. L'expérience est plus amusante à mon avis en remontant les champs vers l'arc de Triomphe. Pour qu'un homme puisse avoir la chance de commencer à penser à être heureux, il faut que son environnement soit déjà pacifié...et lui même positif. Quand on verse le RMI aux "have not", on agit intelligemment, car on empêche quelque part l'atteinte d'un seuil d'insoutenabilité social qui nuirait même aux plus riches en les assignant pratiquement à domicile et armés jusqu'aux dents.

    Le bonheur individuel ne peut être dissocié de sa dimension collective, de même que nos sociétés industrielles se rendent compte aujourd'hui que la fonte de la banquise concerne tout le monde. Polluer c'est comme lancer un boomerang, on puise notre eau à la même source.

    C'est vrai que toute cette propagande matérialiste gâche de nombreuses vies en incitant tout un chacun à prendre l'accessoire pour l'essentiel, et l'essentiel pour du non-indispensable. Exit les relations humaines de bon voisinage, si je peux obtenir une Porshe Cayenne ça devrait suffire à mon bonheur.

  20. Benoist Rousseau dit :

    Oui je pense qu'effectivement attacher peu de valeur à l'argent me permet de trader avec moins de pression que celui qui rêve de faire fortune ou d'une Rolex à 50 ans.

    Je partage ton point de vue sur la société et j'apprécie l'idée de l'unité de consommation la plus petite possible. Lacan disait que l'on vit par le regard de l'autre, il faut donc hélas qu'il existe des gueux pour faire jouir les seigneurs. On le voit à Saint-Tropez par exemple, les smicards viennent contempler et admirer (?) les yachts donnant à ceux qui les possèdent un faux sentiment de force. Leur plaisir est dans le regard d'envie des autres. Je crois que les accessoires ostentatoires (Porsche, montres de luxe...) ne sont que des preuves d'un vide profond et d'un mal être quand on a besoin de les exhiber.

  21. lobev dit :

    Ce mal être est dû selon moi, dans la plupart des cas à l'absence d'un socle philosophique solide et en devenir, qui puisse donner sens à la vie même du plus fortuné. Certes, la pensée cartésienne a positivement influencé le développement de l'humanité. Cependant les progrès qui en ont découlé ont conduit à un extrémisme du "je". Oui s'affranchir des traditions, des cultes bidons, a été bénéfique en ce sens qu'elle a conduit à l'émancipation de l'homme en lui redonnant la pleine maîtrise de sa destinée. Ces avancées en de multiples domaines ont laissé pensé que le "nous" était quelque part oppressant parce qu'il bridait la créativité, l'imagination humaine avec toute sa cohorte de traditions voire d'obligations multiples perçues comme étant aussi dérangeantes qu' inutiles. La figure du rebelle a connu son heure de gloire. Celle du "self made man" perdure encore.

    Je préfère me référer à ce brillant entrepreneur sud africain qu'est Mark Shuttleworth qui est à la fois un self made man et un homme reconnaissant l'importance du vivre ensemble. Cet informaticien, financier, homme d'affaire est à l'origine du projet open source à visée philantropique Ubuntu, système d'exploitation à des années lumière de windows en terme de performance et d'efficience. Pourquoi je cite cet exemple ? Ubuntu est un mot sud africain signifiant "Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous". Le "je " n'est pas infériorisé par l'omniprésence du "nous", il s'en inspire pour exprimer sa singularité dans un cadre collectif. Par ailleurs, le "nous" étant ce qui le nourrit, il a tout intérêt à ouvrer à sa préservation. En bref, la réconciliation du "je" et du "nous". C'est là toute la substance philosophique des projets open-source.

    Tout ça pour dire que l'on ne peut pas être heureux seul.

  22. LIVELIFE dit :

    Beaucoup l'ont déjà dit mais je tiens également à le faire : ton analyse est excellente. Tu soulèves un état de la société qui m'ait été donné de découvrir et de bien comprendre au fil des expériences que j'ai vécues. Tout est toujours question d'argent et pourtant, je t'assure que des gens simples, sympathiques, honnêtes et vrais, il y en a ! Il y en a très peu, mais il y en a. Et quand les gens qui nous entourent quotidiennement nous deviennent nuisible dans le sens où ils transforment petit à petit notre façon d'être, de penser sans forcément s'en apercevoir tout de suite, on finit par ressentir un mal être voire tout simplement un dégoût. Mais il y a toujours une solution, sachez-le. Plutôt que de subir, j'ai choisi de tout recommencer sur des bases plus saines et quoi de mieux que de quitter la France. J'ai choisi de partir sur la côte Ouest Australienne pour l'accueil, la simplicité et l'humilité des gens que j'ai pu rencontrés à travers plusieurs séjours. Certains penseront à une fuite, moi je parle plutôt de nouvelle chance.

    Je ne maîtrise pas complètement l'anglais mais j'apprendrai au fil du temps.
    Je n'aurais plus un poste de cadre mais je me sentirai beaucoup plus libre dans ma tête.
    Je ne pars pas avec beaucoup d'argent, juste le nécessaire pour commencer.
    L'argent ne doit servir qu'à réaliser ses rêves les plus chers. Des rêves forts en expérience qui n'ont pour objectif que de vous dévoiler et vous épanouir en tant qu'humain. C'est cette quête de réalisation qui nous aide à nous sentir bien mais le bonheur réside dans la capacité à désirer ce que l'on possède déjà. Si on a tout tout de suite, alors rien n'a plus de valeur.

    Je suis d'ores et déjà convaincu que se retrouver dans un pays dont nous ne sommes pas habitués à la culture et aux moeurs, un pays dans lequel toutes les règles changent, les comportements, les activités, les façons de penser, tout cela nous permet d'en apprendre davantage sur les valeurs essentielles que nous offre la vie.

    Je compte ainsi retrouver mon humilité, ma simplicité et ma bonne humeur sans être constamment pourri par des gens et des comportements qui ne valent même pas la peine d'être débattus excepté pour la prise de conscience.

    Je vous souhaite à tous une longue vie enrichissante et souvenez-vous bien, vous n'en avez qu'une !

    Amicalement,

  23. baby dit :

    moi j'aime l'argent juste pour subvenir a mes besoin et seul des ma fammille je suis une femme qui s'occupe de beaucoup de personne

  24. RUQUET dit :

    Bonjour Monsieur.

    Je suis professeur de philosophie. Dans le cadre d'un enseignement en Education Civique Juridique et Sociale (ECJS) j'ai demandé à mes élèves de se documenter sur le thème (au programme officiel) "argent et société". L'un d'eux m'envoie l'article de votre blog "L'argent est-elle la seule valeur dans notre société ?"

    J'ai donné pour consigne à mes élèves d'éviter d'accumuler des données, mais de privilégier la sélection des données en choisissant une donnée qui les frappait ou les interrogeait. L'élève m'a envoyé seulement votre article. Vous avez semble-t-il éveillé une jeune conscience. Je tenais à vous en informer.

    Cordialement.

    B.R.

  25. Benoist Rousseau dit :

    Merci pour votre retour, cela fait plaisir, on n'échappe pas à son destin, je suis un ancien de l’Éducation Nationale, professeur d'histoire, d'éducation civique... pendant 10 ans. Au plaisir cher ex collègue

  26. frank dit :

    Je ne suis pas d'accord avec ton analyse. Je crois au contraire qu'il est nécessaire que l'homme lutte en permanence avec son environnement et qu'il l'améliore. On confond sans doute le moyen(l'argent) avec la fin (le bien-être) et c'est sans doute cette machinerie marketing qui poussent les gens a acheter toujours plus d'Iphones et autres objets de sanctification....

    Mais je ne crois pas que qui que ce soit ait le droit de le déplorer en se contentant de traiter les gens de moutons plus ou moins ignares qui se laissent avoir par leur individualisme, leur ambition ou leur naïveté.... Cette part sombre nous composent tous et fait de nous, l'humain, un animal perfectible.

    Il ne faut pas abandonner et la solution collective n'est pas non plus la solution ultime qui réglera tout. La aussi l'histoire démontre clairement que ce sont précisément des individualités fortes qui nous font souvent avancer (ou reculer) et dans tous les domaines ...
    art, science, etc...

    Je crois que fondamentalement chaque père de famille qui achète un iphone a son enfant pense sincèrement le rendre un peu plus heureux, plus intégré et en phase avec son temps. Cela part donc toujours du même sentiment : celui de protéger et rendre heureux ceux qui vous entourent même si c'est maladroit et sans doute faux...

    Ensuite vouloir s'enrichir a toujours été une préoccupation centrale de l'homme. Ça n'a rien a voir avec l'époque. Ce qui change, ce sont les moyens déployés. Pour ce qui est de la solidarité, faites moi rire. Je viens d'une famille ou la génération avant moi était extrêmement pauvre et ne mangeait pas tous les jours a sa faim. (Oui, oui, ça existait aussi dans les années 50 et 60, ces fameuses années glorieuses...) et combien de fois ai-je entendu mes oncles me dire : dans le temps, l'ambiance était différente, nous étions toujours dehors et solidaires face a l'adversité. Les voisins nous aidaient et nous le leur rendions bien. Eh oui, on est toujours solidaire lorsque l'on a rien a perdre. La solidarité, c'est un peu comme l'idée de Dieu : on en a toujours besoin quand ça va mal. Vous croyez que c'est suffisant ? mouais....

    Bien sur ça peut aider votre voisin et soulager votre conscience mais ça ne change rien au fait que vous êtes aussi bien capable de cruauté que de compassion.

    Je n'ai pas de solution toute faite ou de conseil de comportement ou d'analyse désabusée a faire sur mon entourage. Moi je crois simplement que chacun fait ce qu'il peut avec ce qu'il a en main et je doute beaucoup, par contre, que tous ne veuillent pas être heureux. La manière d'y arriver regarde chacun d'entre nous et le chemin n'est fait que d'erreurs successives et souvent répétées qu'il faut dépasser petit a petit.

    C'est un débat d'occidental blasé qui refuse le combat, n'y trouvant plus de sens ou la force de réagir et qui se réfugie derrière des valeurs pseudo morales qui seraient supérieures et rendraient heureux...tu parles Charles...Si demain on te donne 10 millions d'euros, tu en tireras une satisfaction sans bornes : que tu le redistribues, le dépenses ou quoi que tu en fasses, cela te fera du bien comme a n'importe qui d'autre....tu n'es ni meilleur ni pire que tous ces gens qui se précipitent dans les magasins., peut être un peu plus conscient et c'est déjà bien...mais c'est tout.

  27. Jeunecon dit :

    L argent c est comme la bouffe,certain le partage et d autre mangeront devant ceux qui n ont rien dans le ventre par ignorance, indiference, ou pour snober,ce qui pour les plus faible d esprit donne la haine!!ce n est pas de la jalousie la jalousie c est entre ventre plein, apres autour d une table chacun a ca part, et il y en aura toujours une plus grosse que l autre, pour ce qui est de la cerise sur le gateau! la rolex c est un detail amusant rien d autre.(le petit plaisir ou le petit truc en trop qui te fait tous vomir)

  28. sangour prince hamed dit :

    comment faire pour avoir des argent dans la vie je vais etre riche

  29. bas dit :

    Dans notre société, l'argent est plus important que les valeurs, cela est certain. Il n'y a pas de transparence et chacun se comporte en mouton. Si un mouton achète un sac comme si et comme cela plein d'autres moutons vont le suivre sans penser où est fabriqué ce sac, quel est le salaire de celui qui le fabrique et combien d'intermédiaires prennent ils d'argent sur ce sac ? Aussi, si chacun se posait les bonnes questions, il se dirait charité bien ordonnée commence par soi-même, alors si j'achète le sac en question, où cet argent sera-t-il utilisé ? et comment ? pour l'éducation de nos enfants, pour le salaire d'employés, pour la santé sociale ou bien pour acheter un yacht à une personne qui va boire du champagne à 2000 euros à la bouteille ? alors si des personnes préfèrent acheter le sac et passer voir les yachts à Saint-Tropez ils faut qu'elles se disent que c'est elles qui participent à cela pas moi !

  30. kalish dit :

    Un pays ou le taux de divorce est alarmant c'est l'arabie saoudite...où la femme est souvent répudiée par le mari. Tu trouveras surement plein de causes à l'individualisme, le fait qu'il flotte dans l'air la philosophie que tous les boulots se valent. J'ai fait des études passion, et je n'ai pas trouvé de taff, maintenant on me dit il faut que tu trouves de l'argent, coute que coute, c'est donc que le travail n'a plus aucune valeur en soi. La raison en est malheureusement le progrès en quelques sortes. L'augmentation de la population a fourni beaucoup de main d'oeuvre et il est difficile de sortir du lot, et la rationalisation des taches, le management, l'optimisation/ la productivité accrue ont permis de produire plus en utilisant moins de personnes, d'où la nécessité de sortir du lot, alors que c'est de plus en plus dur. Ceci dit je ne crois pas que les gens étaient plus "humains" (c'est paradoxal) dans le passé, je suis en contact avec des jeunes assez souvent, et je les trouve bien plus gentils que nous ne l'étions (ou que je ne l'étais) lorsque j'avais leur age, en moyenne bien sûr. Les adultes également, je les perçois plutôt plus aimable.
    En plus de ça, il faut rajouter un facteur, qui n'est pas lié à l'argent, je suis allé 2 fois au liban, dans une famille libanaise, et les gens sont bien plus chaleureux. La raison selon moi, c'est que l'état est absent, et que la mentalité qui domine est la mentalité de clan, il y a beaucoup de solidarité dans la famille, et les gens respectent beaucoup certaines personnes, comme les professeurs ou les pilotes d'avion, les chercheurs, les ingénieurs... en contrepartie c'est une société où on ne peut pas forcément tout dire, où il faut faire attention à l'autre, et où l'apparence est plus importante que tout. Enfin, ce sont des généralités, on ne peut pas réduire toute la société française, ou libanaise à ces trucs là. En plus de ça, l'argent appelle l'argent et tu ne rencontre que des gens pour qui c'est important parce que tu as acquis un petit capital. Comme tu habites sur Tours, je peux te présenter quelqu'un qui fait des voyages dans le monde à vélo et qui se désintéresse totalement de l'argent. c'est surprenant parce qu'à Tours, c'est vraiment là où j'ai rencontré le plus de gens gentils, mais ils étaient étudiants aussi. des braves gens tu en auras partout, mais peut-être qu'ils ne vont pas t'intéresser à un moment ou un autre.

  31. kalish dit :

    J'ai oublié de dire: le fait que l'état soit absent pousse les gens à compter sur leurs propres ressources: la famille, les amis.

  32. leger dit :

    Merci
    Inutile mais je ne suis pas tout seul a penser
    c 'est rassurant
    un jour je vous rencontrerais !!!

  33. Eversa dit :

    Une grande claque pour beaucoup de gens... L'important, c'est la considération que l'on a de soi-même. A savoir que baser sa vie sur des valeurs matérielles ne peut engendrer que des réactions négatives (jalousie, envie croissante de consommation sans discernement, avidité, méchanceté...). Les envies incessantes, les dépenses irraisonnées ne sont qu'un moyen de palier à d'autres manques. C'est comme chercher à assouvir une soif incommensurable. Ce n'est qu'un leurre qui peut entrainer des sentiments extrêmes vis-à-vis des autres. . Avoir une haute considération de soi-même, c'est pour moi agir toujours en respectant son management moral. Quand on peut manger à sa faim, travailler, se loger convenablement, les bases sont posées. Il ne nous reste plus ensuite qu'à trouver notre chemin intérieur qui mène vers le bonheur et ce n'est certes pas en déifiant l'argent qu'on y arrive.
    « Qui pense son bonheur le trouve. »
    de Jean Prieur (Extrait de: Les maîtres de la pensée positive)

  34. Gluts dit :

    Le plus horrible c'est que nous sommes tous d'accord, mais que personne ne se remet en question suffisamment en profondeur (moi le premier => une preuve que je suis individualiste et égocentrique en disant ça non ? ^^)

    En même temps, difficile de lutter seul contre la marée montante (société). Mais si tout le monde fait un effort ce serait un peu d'huile dans les rouages du bonheur.

    Sympa votre blog, continuez 🙂

  35. Gérard.P dit :

    Bonjour à tous, je suis très intéressé par votre sujet de discussion, qui je pense traduit le mal être de notre civilisation européenne et peut-être le tournant futur.
    Je suis arrivé sur ce blog en écrivant sur google le mot "valeurs", qui constitue aujourd'hui, pour ma part, une grande préoccupation. Peut-être est-ce le devenir logique des sociétés civilisées qui ont dépassé le stade de la survie et de la satisfaction à outrance des besoins ?
    Nous nous posons tous la question de notre devenir et de la direction à suivre pour contenter notre ego et notre visions du bien.

    Si je puis me permettre je distingue 3 axes de décisions dans une personnalité humaine :
    Notre vision du "bien", qui regroupe l'empathie, le respect, la solidarité (par exemple puisque le sujet a été évoqué), les expériences qui nous changent et ce que nous en retirons etc...
    La satisfaction personnelle, le plaisir et le désir personnel, il est inévitable avant de devenir une unité on est d'abord une entité.
    Puis ce que l'on peut appeler la raison, le calcul, la réalité sans doute, le chiffre, bref le matériel et le pragmatique.

    Et nous avons recours à ce type de décisions selon le cas échéant.
    Peut-être avons nous besoin de nous bouger pour nous en sortir, pour notre survie, et pour cela nous serons dans le troisième cas. *
    Peut-être nous sentons nous bouillonnant de vie et désirant obtenir telle chose ou bien tel être ou tel devenir, et nous serions dans le second cas.
    Mais ce qui nous reste le plus profondément, les actes et les expériences qui nous marquent, qui nous font se dire : Non je ne ferais pas telle action, parce que je sais ou çela mène, et je sais que j'en retirerais beaucoup de mal ; Et bien cette quintessence spirituelle, nous construit inévitablement.

    Alors, il me vient deux questions à l'esprit, notre devenir est-il dans l'équilibre de ces forces ? Doit-on réaliser l'équilibre parfait de nos besoins personnels et du matériel, pour favoriser l'expansion de notre conscience ?

    Bien à vous mes semblables.

  36. Gérard.P dit :

    Permettez moi de synthétiser vos réponses.
    Je cherche par cette démarche analytique, à éclaircir mes idées, tout comme les vôtres.
    Je n'ai pas la science infuse alors veuillez pardonner mon « tatonnement » et mon style un peu docte ^^.

    En lisant vos réponses sur le sujet, voilà ce que j'ai pu en retenir :

    - L'opposition des valeurs à l'individualisme galopant. Et le fait que nous sommes obligé de suivre pour pouvoir survivre.
    - La survie a toujours existé et sera toujours d'actualité (notre vie déjà, ne tiens qu'à un fil : nous ne pouvons tenir longtemps sans manger et sans boire).
    - La voix du pragmatisme qui nous suggère de combattre avec ce que l'on a.
    - La nécessité et la dureté de la vie rapprochent les gens, le clan ou la famille comme modèle.
    - La modération permet d'avoir une vie saine et équilibrée.
    - Le statut social et notre place dans la société, on vit par le regard des autres et l'on ne peut pas être heureux seul.
    - L'insécurité et la peur qui nous pousse aux excès.
    - Volonté politique forte pour changer notre société, en évitant de tourner en rond en répétant les mêmes erreurs.
    - Chacun ses qualités et ses défauts, question de « curseur ».

    Nous pouvons former deux groupes pour analyser ses composantes : Le « NOUS » et la « SOCIETE ». En d'autres termes, qui sommes nous intérieurement, où allons-nous et comment nous nous organisons ensemble.

    Le « Nous, ou allons-nous » : (je vais essayer de choisir les bons mots, vous me contredirez si je me trompe).

    Nous avons tous des orientations de caractère, je devrais employer le mot profil, des profils psychologiques différents. Ce profil nous le confrontons toute notre vie à nos expériences, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Et de cette confrontation nous en retirons un jugement sur la façon dont nous devons nous comporter dans telle situation. Nous nous construisons grâce à cela, dans le sens où nous nous définissons une « route » à tenir pour être fidèle à ces valeurs acquises.
    Dans toutes vos réponses, il en ressort une volonté de choisir une « route » plus saine et plus équilibrée, plus modérée, car vous avez conscience des dangers et des dérives de notre société.

    Une solution qui semblerait être un premier pas vers le bonheur à terme, serait d'établir dans un premier temps votre propre profil psychologique en définissant ce que vous êtes, vos qualités, vos défauts, ce que vous aimez et vous détestez. Ensuite, faire la relation avec un travail qui vous conviendrait et serait compatible avec votre orientation. Mais nous avons le sentiment qu'il faut plus que cela et que le problème se situe dans la surconsommation de masse et l'utilisation faite de l'argent.
    Ce qui implique un changement radical de société, un tournant historique que nous n'avions jamais rencontré par le passé.
    Nous avons besoins d'une nouvelle volonté politique, tout le monde s'accorde à le dire, non pas une droite ou une gauche ou un centre, qui ne signifient plus rien, mais le parti de l'être humain et de la planète sur laquelle nous vivons. Soit dit en passant qu'Internet et l'air du numérique ont largement contribué à l'abolissement des frontières entre les peuples.

    La « Société » ou la vie avec les autres :

    J'ai relevé une phrase qui me semble très pertinente et qui disait en somme que la société actuelle est le reflet et la résultante de nos différences de caractères et de comportements. Et je pense que cela est très vrai. Et nous avons conscience de beaucoup de déséquilibres dangereux qui induisent des pressions sur nos personnes ou la bonne marche de notre société actuelle.

    Nous attendons de notre société la sécurité, des ressources vitales et de notre intégrité physique, et la possibilité de s'y épanouir individuellement et à travers les autres (notion complexe qui demande à être développer, cf « on vit par le regard des autres et l'on ne peut pas être heureux seul »).

    Doit-on encadrer la société par des lois au risque de s'y sentir enfermé et faire des mécontents chez les personnes plus libérales de caractère ? Où à contrario doit-on laisser les forces s'équilibrer naturellement à l'instar d'une certaine théorie économique qui prône l'équilibre naturel du marché ?

    Il est vital de laisser libre cours à ce que nous sommes, et prendre conscience à travers nos expériences de bien et de mal, des limites à ne pas dépasser. Nous nous devons de respecter nos individualité dans le choix de notre société, surtout pour qu'une société avance et évolue.

    Pour finir, nous pouvons dégager deux points auxquels, la société future que nous auront établit ne devra pas transiger :

    - Intransigeante sur la question des ressources et de l'écologie.
    - En matière, d'économie, fixer des règles et des limites à ne pas dépasser au risque de créer de graves déséquilibres. Et laisser un « terrain de jeu » ou les individualités puissent s'exprimer.

  37. Benoist Rousseau dit :

    Merci pour cette synthèse de grande qualité, que je vais imprimer et (re)lire tranquillement ce soir.

  38. lobev dit :

    C'est une conclusion forte et efficace qui donne une bonne vue des efforts à accomplir.
    C'est par ailleurs une bonne initiative d'avoir rassembler tous ces posts intéressants au sein d'un schéma explicatif dense, mais clair et épuré.
    cordialement.

  39. lobev dit :

    Ps : Pour soutenir l'idée qu'il faille favoriser le développement des individualités, on peut imaginer que les individualités sont à la société ce que les gènes sont aux organismes.
    Pour survivre et se renouveler sans cesse de manière à mieux affronter les affres de son existence, un organisme a besoin de s'appuyer en partie sur son matériel génétique. Les gènes encodent des outils dont se sert l'organisme en question dans le cadre de son processus adaptatif.
    Comme l'environnement évolue sans cesse, les outils utilisables doivent être aussi divers que possibles. A chaque problème posé, la faculté qui permet de le surmonter.
    Une population d'organismes qui s'appuierait sur un patrimoine génétique unique (équivalent social : pensée unique) participerait activement et contre-productivement à sa propre disparition.
    Pour en revenir à la société, imaginons un brainstorming qui rassemblerait des cadres dirigeants partageant la même vision. Où serait dans ce cas l'intérêt de se réunir ?

  40. Ncods dit :

    Bonjour, ou bonsoir
    Il n'y a que du vrai dans vos dires...
    Hélas, c'est l'avenir de notre société.
    J'ai 28 balais et les jeunes derrière moi= une cata XDDDD...
    Ils agressent pour un rien, ne pardonnent jamais, et se croient "parfaits en tout point."
    C'est effectivement la faute de notre société, vous l'avez mentionné vous-même, on vous a inculqué "des valeurs", vous parlez de dignité, donc de respect, de fierté, de générosité...
    Lutter pour avoir ses acquis (voitures, etc) est une chose, certes...
    Mais aller trop loin en est une autre...Tenter de communiquer avec la jeunesse actuelle est quasiment impossible, ils sont justes "agressifs" !
    Ils attaquent dès qu'ils se sentent menacés, rien à faire ! Cela produit des divorces, des enfants déboussolés ensuite, et j'en passe.
    Je vois bien dans votre analyse que vous ne voulez pas leur "prouver" que vous leur êtes supérieur intellectuellement, que vous avez raison et qu'ils ont tord. Vous cherchez simplement à montrer à tous l'aspect inhumain de notre société, et que tous sont plus ou moins complice.
    Ne parlons même pas de la galanterie du respect de base et de la politesse des rois, là cher ami...Ces valeurs leurs sont quasiment étrangères ! Vous êtes galant envers une jeune femme= vous êtes un connard doublé d'un harceleur, vous tenter de dialoguer= on vous demande de la fermer, vous êtes à l'écoute, ils vous jettent dès qu'ils n'ont plus besoin de vous.
    C'est un manque d'éducation, et de lucidité. En effet notre société "évolue", en mal certes, mais ces sites de rencontres comme vous le dites (ces bordel, navré du terme, mais XD) ont été créés pourquoi à votre avis ? Société de consommation, une demande = faut une offre...Concernant l'argent, ami, nous sommes un peu "poussé" à nous battre pour ce dernier, car il nous permet d'acheter les rares choses qui nous font envie, sinon il y aurait des suicides à la pelle...Les femmes sont autant touchées par les hommes, et cela quelque soit le domaine (travail, dur à trouver, dur à garder, vie cher, céliba quasi forcé vu la mentalité général)..la question, qui blâmer ? La réponse= personne en particulier, à la base on s'adapte à notre environnement, plus c'est hostile, moins on fait confiance, et moins on tolère...Pour inverser cet engrenage ? Faire des efforts quitte à passer pour un imbécile peut-être ? Faut parfois nager à contre courant. Comme on dit, si on sort "excusez-moi", pardon, bonjour et qu'en fasse ça ne sort que des insultes et de la méchanceté, arrivé un moment, ça "frappe". Sur ce, bonne fin de journée à tous !

  41. Ncods dit :

    autant touchées "que les hommes", et non pas "par", mes excuses, je ne me suis pas relue, oups navré, cette fois je cesse de spamer l'article.

  42. Gil dit :

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je tenais à dire (aux vues de la lecture de tous ces article et opinions de chacun) que je suis agréablement étonné de la réflexion que vous pouvez avoir sur le sujet.

    La pertinence ainsi que l'ouverture d'esprit que j'ai pu ressentir de tous ces écrits est tout simplement génial.

    Merci à vous pour cette richesse et ce partage.

  43. azert dit :

    La plus belle des richesses c'est la vie.
    On a jamais vu un coffre fort suivre un corbillard.

  44. Christophe dit :

    Article très intéressant. Eduqué et formaté depuis le plus jeune âge par l'histoire, l'école, ..., à toutes les idées et concepts (extérieurs à la personnalité humaine) d'une société tournée vers le travail, la rentabilité, le paraitre, l'ego, le pouvoir, dont le rêve, finalement et communément offert, est la réussite financière.

    L'humain n'est pas éduqué vers son intériorité (sentiments, émotions, ...). Il connait bien mieux ce qui est extérieur à lui, que lui même. "Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les Dieux"

    Sauf que pour répondre au concept de la rentabilité, et autres croyances économiques qui vident les Êtres de leur substantifique moelle (altruisme, compassion, générosité, ...), il est préférable de formater l'humain à autre chose que lui même.

    En plus, tout est fait pour que ce processus économique génére et alimente toujours davantage de besoins, de peurs et de contributions, maintenant ainsi la nécessité d'y contribuer afin de conserver un minimum de confort et de non exclusion. 90% des produits alimentaires sont innomables et sans intérêt pour l'espèce humaine, animale, végétale et minérale, 90% des produits censés nous soigner sont finalement des poisons qui infectent l'eau (notre plus essentielle ressource), notre foie (et la foi), même nos habits sont remplis de toxiques et leur fabrication engendrent le malheur des plus démunis.

    Il nous appartient de créer un monde tourné vers l'épanouissement humain, ou de le maintenir dans l'exploitation de classes sociales assurant ainsi 97% des richesses mondiales à 3% de la population, et 3% des richesses à 97% de la population.

    Tant que nous continuerons à donner de la valeur à quelque chose de matériel (argent, or, pétrole, ...) pour posséder et contraindre un autre humain, nous renforcerons notre pauvreté existencielle.

    "Le mot progrès n'aura aucun sens tant qu'il y aura des enfants malheureux." Albert EINSTEIN

  45. nimou dit :

    c'est beau

  46. Yrvin Laurisston dit :

    L'argent fait partie de notre realite de vie. On ne doit pas être coupé de la realite en accentuant sur des clichés ou des stéréotypes. L’argent n'est pas mauvaise en soi mais seulement l'utilisation qu'on en fait qui est mauvaise. Le problème ce n'est pas l'argent qui est une chose vitale et ceci chaque jour. Personne ne peut en sortir du lot. Qui peut me dire qu'il pourrait passer même une Journée sans l'argent? Personne? C'est plutôt l'homme qui fait une mauvaise utilisation de celle-ci. C'est nous qui sommes mauvais. L'argent n'a rien fait de mal. C'est nous qui font mal les choses.

  47. Anonyme dit :

    ça fait du bien de voir que je ne suis pas seule à penser comme ça et ça me rassure. Bordel il n'y a pas que l'argent et le travail dans la vie !

    Tu as écrit: "Tout cela pour en arriver à quoi ? A un grand vide... n'exister que pour le regard de l'autre... et rêver d'une Rolex à 50 ans... Les gens me font peur..." Je suis vraiment d'accord avec toi !
    À moi aussi les gens me font peur...

    N'hésite pas à m'écrire un mail, je suis d'accord pour échanger avec toi ! 😉

  48. Lisa dit :

    Superbe article j'adhère complètement. Le problème c'est que la grande majorité cherche de l'argent par réelle nécessité : acheter à manger, payer le loyer, ce qu'il faut pour les enfants et soyons fous, certains plus aisés, acheter un logement pour ne pas être à la rue à l'heure de la retraite.
    En gros on a d'un côté ceux qui aiment l'argent et qui en veulent toujours plus, et ceux qui ne l'aime pas spécialement mais courent après par nécessité. Le résultat de l'opération : tout le monde court après l'argent.

  49. signalZ dit :

    Depuis enfant on nous apprend que l'argent fait prospérer l'humanité etc... hors tout cela est un mensonge.
    L'homme ne sait jamais autant tuer à cause de l'argent.
    Les technologies découvertes depuis 40 ans comme l'anti-gravité ou bien les travaux de nicolas Tesla sur l'énergie libre sont cachés du monde à cause de l'argent et bien sur des lobby pétrolier.
    je profite de cette visite pour dire une chose incroyable que peu sache, l'industrie alimentaire tenu par quelques lobby fabrique de la nourriture industrielle en prenant soin de mettre très peu de vitamine pour creer des carences cerebrales qui a terme permette la manipulation des masses. Ceci est prouvé par de nombreuses sectes qui utilise ce moyen pour manipuler leur fidèle. Aussi toute nourriture passées dans un micro-onde sera pourvu de toutes vitamine.
    Ne voyez-vous pas que plus personne s'indigne réellement?

  50. jp dit :

    Bonsoir a tous je suis tout a fait d'accord avec tous ça
    Moi j'ai 44 ans, il y a 20 ans je Garnier 30 % de plus que le SMIC
    Je vivais bien, je consommer beaucoup
    Aujourd'hui, je gagne 50 centimes de plus que le SMIC et je suis pourtant toujours dans la même
    Boite .et la je survie je consomme le moins possible pour ne pas être a découvert ce qui et pour moi une choses inconcevable. ma femme et sen emploi et j'ai un enfant
    Un couple sen emploi avec deux enfant touche 1300, il touche une aide au logement en conséquence ils ont une mutuelle gratuite alors que moi j'evite de me soinier et ils ont put percevoir une prime de noël .
    Moi je me suis tuer a la tache toute l'année mon patron n'a pas pu nous donner de prime
    Et si ça continue je vais payer des impôt sur le revenue. Alors a ton vraiment besoin de travailler
    pour survivre je ne ses plus la société et vraiment devenu injuste
    Il y a plus de vrais justice et ces là le vrais problèmes

  51. Gerard dit :

    Bonjour ou bonsoir a tous
    Oui tres interessant a lire tout ces commentaires.Je voudrais m'adresser a Livelife ,dans qu'elle ville tu t'es installe en Australie.Cela fait quarante ans que je suis a Melbourne.Et estceque tu fais
    du trading aussi?Moi je suis dans les actions,peut etre que l'on pourrais s'aider ou au moin se donner des conseils,qu'estceque tu en pense?

  52. Merialdo Tony dit :

    Je suis en train de faire des études pour essayer de devenir physiothérapeute et c'est exactement cette question que je pose, pourquoi est-ce que je fais une formation comme celle-ci, et bien particulièrement pour l'argent.. Pour faire plaisir a mes parents, mais dans le fond je n'en ai pas envie, j'aimerai juste vivre et pratiquer l'aïkido (sport qui me plait réellement) malheureusement je ne peux pas, et cela me torture pour le moment. Donc si un quelconque philosophe aurait une solution a me proposer je l'écouterai volontiers à cœur ouvert car ma situation me met dans une situation des plus inconfortable...

  53. Gerard dit :

    Bonjour a tous
    Cette fois ci je m'adress a Tony et je m'excuse aupres de Benoist car c'est un peu en dehors du trading circle.Mon pere etait representent de commerce et c'est pour cette raison que l'on a demenage trois fois du Beaujolais jusqu'a la Mayenne.A quinze ans j'ai commence a pratiquer l'Aikido,mais avec la methode "Ushieba".J'ai fais un apprentissage d'horticulture,pour cela j'avais ete obliger d'aller dans une ecole specialisee a Lyon,je voulais etre specialise dans les fleurs.Quand cela a ete le moment d'aller gagnier ma vie,j'ai ete obliger de prendre un travail dans un pepiniere(Pepiniere RENOARDS),pres de Villefranche en Beaujolais.Biensur ce n'etait pas ce que je voulais faire.Enfin pour couper l'histoire courte,j'ai decide d'aller vivre en Australie

  54. Gerard dit :

    Continuation:
    Donc une des raisons que j'avais decide de partir etait le travail qui ne me plaisait pas.Et en arrivant a Melbourne je ne parlais pas l'Anglais ce qui etait tres difficile pour chercher du travail,avoir une licence etc...Donc je me suis decide a joindre un club d'Aikido,j'ai pratique pendant cinq annees,j'ai passe ma ceinture noire aussi,mon professeur voulait que je l'aide pour enseigner donc je l'ai fait.Donc j'avais trouve un travail et j'enseignais et pratiqu'ais trois ou quatre fois par semaine.Un jour il est parti,il m'a tout donne ses clubs et il donnait des massages therapeutique,est arrivait a vendre des produits de massage (comme de l'huile et tout ca),pour dire que j''ai eus de la chance avec l'Aikido.Ci cela peu t'inspirer car Tony tu as l'air vraiment decu.

  55. Benoist Rousseau dit :

    À 25 ans j'ai quitté un poste d'ingénieur informaticien dans une multinationale pour me retrouver prof d'histoire et gagner deux fois moins. Pourquoi ? J'avais toujours voulu enseigner. Avant de prendre une décision je le me dis : n'oublie pas que tu vas crever de toute façon et que la seule obligation que tu as c'est de ne pas gâcher ta vie. On en a une seule. Si on rate sa vie il n'y a pas de seconde chance.

  56. julien dit :

    Salut, après avoir lu (en diagonale ton texte), tu mets le doigt sur beaucoup de chose juste mais la majorité n'est pas un mal c'est un choix que nous réalisons tous, si certain on envie de rater leur carrière c'est leur choix et vice versa.

    les seul poids qui me dérange car c'est un "moins" pour notre société sont;

    "L'individualisme a formidablement progressé et l'idée que l'autre n'est pas un ami potentiel mais un danger potentiel de plus en plus marqué" et "le rôle des média".

    donc il ya beaucoup de bon dans notre société et quelque point négatif c'est plutôt rassurant.

  57. La Belle Vie dit :

    Non, mais si t'as pas d'argent, toutes les portes te sont fermées.
    D'où la lutte des Pouvoirs et les bagares rudes pour avoir des richesses.
    Plus t'es riche, plus t'es respecté, considéré et toutes les portes te sont ouvertes.
    Même les Banques t'appelleront, quand t'as rien demandé, pour te proposer des crédits, des placements, et autres parce qu'elles savent que tu peux rembourser et que tu ne leur posera "jamais" problèmes.
    L'argent dirige ce monde ; heureusement ou malheureusement.
    Peu importe comment on l'utilise et d'où il provient.

  58. souss dit :

    ca me rassure qu'il y a des personnes qui pensent comme vous à notre époque c'est avec grand intérêt que j'ai lu votre commentaire

  59. Angela dit :

    Je suis vraiment heureuse de lire votre article. Cela m´a fait du bien de voir qu´on partage les mêmes idées sur la vie que notre société nous impose sans que la plupart de gens n´ait pas le temps d´y réfléchir. Comme vous dites très bien, l´homme devient malade, la pression, le stress font que les maladies se généralisent sans pitié. Le travail tue!! Il faut savoir se respecter et trouver le bonheur. Il faut qu´on trouve toujours un moyen de se faire plaisir. Cela veut dire se respecter, se donner des limites. Heureusement il y a pas mal des gens qu´à force de se soumettre aux valeurs imposées par notre société commencent à s´ensortir, à se permettre de faire de vrais changements en priorisant leur qualité de vie. Ravie de vous rencontrer ici. Merci beaucoup. Félicitations!! et Bonne continuation!! Angela

  60. Doberman dit :

    Bonjour à tous,

    personellement je fais du trading par passion , et aussi pour gagner du fric qui ne me permets pas de faire ce que je fais actuellement.

    Je suis un passionné de marathons, je ne fais que des marathons locaux,j'aimerais faire new york, tokyo, l'australie , la diagonale des fous , celui des sables, un triathlon extrême ds le nord de la scandinavie , etc...

    J'ai compris que le bonheur résidait ds l'usage maximal de ses passions.
    le trading en est une, mais secondaire.
    Mes passions primaires sont la passion homme femme, le sport , mon fils, la fête, le voyage, le partage des passions , se dépasser , les émotions fortes , bref un peu comme tout le monde quoi ..

    Quand je trade j'essai de penser à tout ce que je viens de décrire, et là le trading deviens une passion primaire , me rend heureux, et je réussis ...

  61. Alex974 dit :

    Article très réaliste malheureusement.
    Mais je suis content de savoir (vu les commentaires) qu'il y a encore des gens qui partagent ces valeurs d'unité propre au collectivisme humain.

    L'argent ne fait pas le bonheur. Nous pouvons êtee heureux ici, là, maintenant. Il suffit d'en prendre conscience.

    Merci Benoist pour cet article, merci aux personnes qui ont partagés leur sentiment.

  62. TeddyB dit :

    Je vais vous poser une simple question :

    Si toutes vos envie d'une société modèle pouvait être établi.
    N'aurions nous pas encore à critiquer ces lacunes ?

    L'éducation, l'apprentissage, les émotions .. tous ces paramètres sont incontrôlable à notre niveau.
    Le vice est en nous, il faut réussir à le maitriser aux mieux, à le libérer de temps en temps au besoin (activités sportive dans le meilleur des cas).

    Nous n'avons pas (à l'heure actuel) la facultés / la volontés de vouloir changer nos idéaux.
    Chacun pensent avoir raison, chacun détient sa logique.

    C'est comme en bourse, si vous voyez une action avec un Très très gros potentiel (ex : un médicament pour éradiquer le sida) faire une chute de -10% -20% -50% vous vous dites Ce monde est donc fou !!

    Mais pour ce qui ont vu le film l'a stratégie ender', si "VOUS" êtes dans le jeu .. il vous apparaît bien plus logique que nous le pensons.

    L'être humain est une machine puissante, surhomme celui qui connait son fonctionnement.

  63. TICKTICK14 dit :

    Bonsoir
    Ce sont les hommes qui compose une société. nous en sommes donc responsable mais aussi les héritiers. Les changements de valeurs suivent l'évolution ou la dévolution de ces dites société.
    En comprenant l histoire , les cycles se reproduisent et les mentalités suivent ces cycles . Actuellement en effet les valeurs de respect, d'intégrité, de parole données de civismes deviennent hors normes ainsi quand la suspicion remplace la confiance entre les hommes c'est un signe fort sur le mal vivre d'une société .A chaque époque correspond aussi des difficultés et des facilités . Aujourd'hui nous avons à disposition une salle de marché chez nous , nous avons à disposition une masse d 'information et d'outils énorme mais aussi de plus en plus de difficulté à trouver du travail pour les plus jeunes . Avant pour voyager beaucoup de voyages par avion étaient très onéreux aujourd'hui c 'est plus simple . tout ceci pour dire que la relation au bonheur est indépendant du matériel et que l'argent est un moyen pas une finalité car l' argent n'apporte pas la richesse intérieur, ni la lucidité, ni la compassion .
    Dans nos société le désir de posséder est mis en avant par les média , la pub or une belle journée est une journée à chacun d entre nous à pu se remplir de félicité soit par des échanges chaleureux entre amis soit par une activité sainte et contemplative prés de dame nature par ex . et quand on est bien on a pas besoin de beaucoup de matériel
    bref merci à benoist qui a eu le temps par son absence de trade today de réfléchir en tant qu homme responsable
    a bientôt

  64. nocow dit :

    Un belle exemple pour moi c'est le mathématicien russe Grigori Perelman qui à refusé un prix de 1 million de dollar pour avoir résolu l'un des 10 problèmes mathématiques les plus dure au monde, il à tous simplement réussi à résoudre la conjecture de Poincaré et grâce à ses travaux on peu désormais affirmer que l'univers est sphérique et non plat. Il à refusé les 1 million de dollar de l'institut clay car il a affirmé que l'argent n'était pas pour lui une source de motivation puisque la plus belle des récompenses pour lui était je cite : "Je sais comment gouverner l'Univers. Pourquoi devrais-je courir après un million ?!". Ce mec est le savant le plus doué du siècle et il vit reclus avec sa mère dans un petit appartement crasseux de Saint-Pétersbourg avec pour seul mobilier... un simple bureau. Voila un exemple de vie et de sagesse. Si on peut faire un parallèle avec le trading, je dirais qu'il faudrait laisser de coter la motivation de faire beaucoup d'argent facilement et plutôt s’intéresser à accumuler un maximum de connaissance sur les mécanismes de marché, la programmation, les maths etc... et ne jamais s’arrêter d'accumuler des connaissances parce que c'est sa la vrai richesse : la connaissance.

  65. GOLDS dit :

    Benoist je ne peux que rejoindre à 100% ton point de vue cf mes réponses à teddy dans présentation Teddy B.
    Pour faire court certains parlent ici de progrès sciences,art,etc, d'avancées dans tous les domaines, que l'homme progresse et avance. Je ne suis pas sur que se créer sans cesse de nouveaux besoins soit une avancée ou un progrès mais bon c'est un débat trop long, je n'en aurais pas le temps.
    On a besoin et on se rend dépendant d'une chose que quand elle existe.... fut un temps où la tv par ex ne manquait à personne puisqu'elle n'existait pas donc les gens avaient construit leur vie autrement. Enlevez aujourd'hui internet ou la tv aux gens et vous verrez les réactions. Pour autant je n'ai pas le souvenir enfant d'avoir souffert de quoique ce soit quand internet n'existait pas. Et ce n'est qu'un ex parmi d'autres. Je pense que le gros pb c'est que nous ne sommes pas assez conscients de comment nous vivons et agissons. Il y a tellement de gens qui foncent vers un but sans meme se poser la question une seconde du pourquoi du comment, c'est terrifiant.
    Aujourd'hui et pas qu'aujourdh'ui d'ailleurs tout se mesure en terme d'argent, quand tu pars en voyage de noce tout le monde s'attend à ce que tu ailles aux maldives ou en polynésie (bref le plus loin, le + cher meme si tu dois t'endetter pendant 15 ans pour rembourser c'est pas grave, quand tu pars en vacances plus tu vas loin et cher et plus les gens disent ouah c'est bien, ils ne conçoivent pas une seconde que tu puisses aller faire du camping sauvage en dormant dans ta bagnole à 50 kilometres de chez toi. Là aussi ce n'est qu'un ex mais montre bien le moule dans lequel on est enfermé. Effectivement aujourdh'ui pour vivre en société il faut un minimum d'argent là je suis d'accord mais ce n'est pas une fin en soi. Je ne sais pas qui disait plus haut oui mais si on te donne 10 millions tu ne cracheras pas dessus et tu seras heureux. Je répondrais oui pour "je les prendrai", non pour "tu seras heureux", ça c'est pas sur du tout l'argent ne fait pas tout sinon pourquoi des riches se suicident ou finissent mal alors ? Et je concluerai qu'il y a une énorme différence entre trimer toute sa vie pour vouloir etre sans cesse plus riche, que ça soit une fin en soi et qu'on te donne 10 millions qui ne t'ont demandé aucun effort. Personnellement mon seul but comme disait djoby je crois c'est juste d'avoir assez d'argent pour payer mes factures, et me payer un petit resto de temps en temps et que ma famille ne vive pas dans l'inquietude des huissiers mais surtout etre libre de mes mouvements et de mes choix, chose très difficile dans notre société si tu n'as vraiment aucun argent du tout.

  66. louis921 dit :

    bonsoir

    notre société actuellement nous fait perdre nos valeur
    le respect de la personne l enseignement se perd dans des idéaux farfelu le pouvoir politique n est plus crédible la crainte de nos bambins pour leur avenir l emploi ?l argent est une nécessité primordiale surtout faire vivre la famille
    faire du trading le but d être autonome oui dans un sens avoir une liberté d être capable de gérer sa vie
    je constate autour de moi une décadence
    une pensée avant je rêvé maintenant je ne rêve plus
    je vie .........

  67. lobev dit :

    NoCow, j'apprécie particulièrement de lire ton commentaire quoique ce file est particulièrement riche par ailleurs.
    Quand on est passionné, l'argent ne compte absolument pas. Après tout, il y a des gens qui s'entraînent pendant des années pour participer aux JO dans des disciplines qui ne rapportent rien car laissées de côté par les médias.
    Des types ont révolutionné notre manière de penser le monde, alors qu'ils se faisait caillasser pour leurs idées à leur époque.
    Des calculateurs chroniques mais qui ne s'assument pas comme tel les feraient volontiers passer pour fous, voire prétentieux et ne peuvent pas s'imaginer une entreprise en dehors d'un intérêt financier. (Après tout, on interprète aussi le monde et le comportement d'autrui par le biais de la projection de sa propre humanité)

  68. z_de_france dit :

    et encore tu es loin du compte

  69. trop facile dit :

    N importe quoi franchement ! c'est facile de prétendre ne pas être obnubilé par l'argent quant on en a -_-
    Les jeunes sans ressource de moins de 25 ans qui n'ont pas la chance d'être pris en charge par les services sociaux.. se retrouvent à crever à petit feu, pareil pour des retraités n’ayant que peu cotisés qui perdent tout ce qui leur avait pris une vie à obtenir.
    tu regardes les gens crever, tentant de se battre pour survire autour de toi, et la seule réflexion qui te vient à l’esprit " Wouaa mais qu'est-ce qu'il sont vide"
    Dit donc coco si pour toi l'argent n'a pas beaucoup de valeur et que tu en possèdes ou que tu aurais les moyens dans posséder plus que nécessaire, au lieux de te plaindre de leurs bêtises, apporte leur de quoi survivre afin qu'ils puissent s'ouvrir aux merveilles de tes réflexions ! ou bien extermine les car les pauvres ne sont que des prisonniers

  70. Benoist Rousseau dit :

    Tu sais je suis parti de zéro, famille ouvrière, 0€ dans la poche à 18 ans, j'ai travaillé à temps plein tout en étudiant le soir à l'université et en travaillant 7/7 pendant des années sans aucun jour de vacances et je n'avais droit à aucune aide. Par fierté je refusais les aides de la CAF pour payer mon 12 m carré rempli de cafards. Le 20 du mois je n'avais pas de quoi manger à part un paquet de bombons par jour pour me couper la faim (5 FF). Je ramassais par terre les gobelets consignés pour me payer un ticker U le soir pour manger quand je n'avais pas de travail. Je n'ai jamais attendu que l'on m'aide et je ne me suis jamais plein. Et je te signale que je verse 60% de tout ce que je gagne pour aider les gens. Donc avant de donner des conseils, apprends à connaitre les gens, relis un peu ce que j'ai écrit car tu n'as même pas compris le sens de cet article 😉

  71. TICKTICK14 dit :

    Le parcours de benoit devrait servir d exemple à ceux qui se croisent les bras qui manquent d énergie pour entreprendre et construire leur vie et qui préfèrent paressé devant la tv à tt critiquer
    a titre d exemple j ai fais un tour du monde à 18 ans avec un budget de 2000€ pendant 15 mois
    pas de confort certes mais une grande richesse ds la connaissance et les rencontres . tout reste possible il faut oser c 'est tout

  72. Benoist Rousseau dit :

    Et bien je n'ai pas eu ton cran à 18 ans. Tu as toute mon admiration.

  73. Zakaria dit :

    Bonjour Benoist,
    Je suis d'accord avec ton point de vue mais tu ne pense pas aux personnes ayant la volonté de fondé une famille ou encore des enfants à charge qui s'éfforce à travailler tout les jours pour leur permettre de vivre dans de bonne conditions
    PS: Sinon ton blog est excellent et tu promulgue d’excellent conseil , continue ainsi 🙂

  74. René Jourdren dit :

    Bonjour Benoist.

    Je trouve votre vision de notre société économique pertinente dans la mesure où l'argent n'est qu'un moyen dont le profit actuel paralyse notre humanité.
    L'émergence des nouvelles technologies permettra dans un avenir relativement proche de produire tout ce dont l'homme a besoin dans une abondance exponentielle, processus qui entraînera obligatoirement la disparition de l'argent ( ex : aujourd'hui l'imprimante 3D ).
    Le lien politique ci-joint ( Site Web ) véhicule cette idée, englobée dans un projet de société sans argent.

  75. solide dit :

    Moi je trouve la vérités dans cette façon de penser , plus personne ne s inquiete de personne et meme s il faut de l argent pour vivre grosse réalités aussi ns ne pouvons plus ns laissé influencé a croire que l argent rend différents c faux c de l illusions pur et dur , pasque vraiment personnes n es éternelle sur terre toute richesse ou pauvretés confondu , ns ne pouvons pas faire de réelle projet tous peut capoter d un coup ! Bim! Sans acquis comment pouvons ns pretendre êtres différents , ki a la vie éternelle ! Degun !tous fait de chair de sang avec ou sans sou bow moins bow c l égalité de tous le monde kil faut adapter , la passion aprend le partage la réussite apprend l individualisme pasque c un effet concurrents et on cherche a etre a garder pour soi c idee et sa reussite je n es pas vue bocoup de gens riche partager leurs idées kelke elle soit pour aider ou transmettre pour les gens en manque d idee mais ki on des capacités la encore c le plus riche ki se serre du petit ouvrier , remercie le petit ouvrier ki te donnera toute sa force son coeur pour etre l homme riche ke tu es , la vie es courte et on peut plus revenir en arriere ne vs laisser pas pieger a croire ke les forteresse sont imprenables, !

  76. René Jourdren dit :

    Bonjour Benoist, bonjour à tou(te)s.

    Je profite de cette opportunité de pouvoir m'adresser à Benoist, et pourquoi pas à tous ceux qui fréquentent ton blog, pour partager une idée qui m'est venue il y a quelque temps déjà sur la création d'un blog ou d'un site qui aurait pour titre et pour idée directrice : "La Bourse des valeurs humaines".
    Celui-ci, face à la Bourse actuelle basée sur le profit et la spéculation, aurait pour objectif de répertorier et de suivre dans leur évolution toutes les valeurs humaines mises en oeuvre dans le monde par des individus, des organisations ou des pays dont on ne parle jamais. En quelque sorte une "météo" des sentiments humains sur terre.
    Voilà grosso-modo mon idée de départ avec, à partir de là, un peu de flou en ce qui me concerne sur la ou les formes que cela pourrait prendre. C'est pourquoi je me permets de vous soumettre cette idée au cas où cela vous inspirerait, à la fois sur le fond et la forme.
    Merci de vos éclairages.
    René Jourdren

  77. FRANK dit :

    Bonsoir

    je voudrais intervenir sur deux choses. La première c'est le commentaire éclairé de Gerard P. faisant une synthèse et une analyse de différentes réponses de plusieurs participants et je le rejoins sur bien des points.
    Je crois que l'expansion des consciences et donc l'évolution passe avant tout par la conscience que l'on a de soi.

    Je cite Gerard : "Une solution qui semblerait être un premier pas vers le bonheur à terme, serait d'établir dans un premier temps votre propre profil psychologique en définissant ce que vous êtes, vos qualités, vos défauts, ce que vous aimez et vous détestez."

    Et je suis entièrement d'accord avec cette phrase sauf que c'est extrêmement difficile d'établir son propre profil. La grande majorité des gens sont bien trop imprégnés du pacte de loyauté que les enfant signent, pourrait-on dire, de leurs tripes avec leurs parents pour se connaitre véritablement.
    Pourquoi consomme-t-on autant d'antidépresseurs partout en occident?
    Parents toxiques, relations mères-filles désastreuses, PN (pervers-narcissiques) en tout genre, comportements déviants sous toutes les formes, c'est ça le point de départ de la plupart d'entre nous, à différents degrés, de manière plus ou moins violente et profonde.
    La grande misère, la vraie, la misère affective avec toute la panoplie qui la compose: la solitude, la dépression, la peur, le sentiment de prédestination, l’échec, la paranoïa, et la liste est longue.....

    C'est pour cela que personne ne bouge car c'est bien ça le vrai mal. Les idées ne manquent pas, ce forum en est la preuve. Le problème c'est que les idées tournent dans le vide car la plupart d'entre nous sont malheureux, confrontés à un conjoint défaillant, un enfant incompréhensible, un patron tyrannique ou autres. Une vie faite d'obligations que l'on croit assumer alors qu'on ne fait qu’obéir au pacte? Je crois que pour la plupart d'entre nous c'est exactement le fond du trou que l'on n'arrive pas à regarder en face de peur que ça fasse trop mal.
    Alors on s'invente des sociétés idéales ou des mondes meilleurs qui ne ressembleraient pas à tout ça et l'on se croit un homme bon parce qu'on dit que le bien c'est le bien.
    Je crois profondément à l'humanité, au hommes de bonne volonté, mais ils sont rares ceux qui le font vraiment, le bien, le vrai, celui qui est totalement gratuit.
    Les autres cherchent surtout à fuir ce qui les oppresse et personne ne les en blâme mais c'est encore de la peur ou des sentiments négatifs qui font réagir, il n'y a pas de vrai choix.
    Je ne donne pas de leçon, je constate sur mon canapé, incapable comme tout le monde....Rien d'autre qu'un point de vue.

    Le second point c'est l'aspect économique et plus exactement le business modèle de l'ère industrielle qui vole en éclat. Une idée réaliste basée sur autre chose que la bonne volonté. Ça n'existe pas, tout n'est que lutte depuis toujours et c'est la société qui rend malheureux qui vous laisse croire le contraire. Les hommes ne sont pas capables de bonne volonté à grande échelle. Donnez-moi un exemple et je retire tout de suite.
    Il y a des gens qui savent, eux, comment manipuler les foules, comment diriger le monde. Ce n'est pas un complot, c'est l'homme tout simplement. Tout simplement parce qu'au-dessus de vous se trouve des gens plus brillants que vous, plus forts, plus préparés et qui font des masses ce qu'ils veulent. C'est la supériorité de l'utilisation cynique du savoir sur l'humain.
    Vous êtes moins beaux, moins instruits, moins riches, moins tout. Et même si vous êtes brillant, vous le serez toujours moins que cet univers surpuissant ou quelques uns décident du sort de millions de gens.
    Cette élite multiforme en appelle au bon sens, vous explique la marche a suivre, vous offre des jouets comme internet ou une belle voiture, organise, déploie, suggère,concède, viole, insinue, divise, endors et s'en nourrit. C'est Big Brother comme prévu mais en moins spectaculaire.

    Alors oui, on a besoin d'espérer, de lire des articles ou l'on se rend compte que l'on est pas tout seul, ça fait du bien tout ça et j'espère que cela servira un jour à avancer dans une voie qui en est vraiment une mais pour le moment c'est mal barré, la route est encore longue et incertaine. Merci à toutes ces tentatives.

  78. Paolo Uccelo dit :

    "L'argent est une créance sur le travail humain..", c'est à dire un crédit sur un travail en puissance, passé ou à venir...si on ajoute à cela l’étymologie du mot fiduciaire c'est à dire "fiducia" confiance, puisque elle n'a pas de valeur intrinsèque, on voit qu'à l'origine de l'argent il y a avant tout la notion de credo en un système qui garantit un échange. Donc qui a beaucoup d'argent possède un "stock" en puissance sur le travail des autres.
    Il y a donc potentiellement des gens débiteurs de facto de ce travail en puissance.
    L'argent suppose donc une hiérarchie entre les hommes dès le départ.
    Intéressant non?

  79. Olivier/zoltys dit :

    Bonsoir,

    Benoit, cela fait un petit moment que j'observe et que je te lis de temps en temps.
    Ce billet ne m'étonne pas du tout de ta part.
    Cela me fait repenser fortement à ce livre , Secrets de trading d'un moine Bouddhiste. Très intéressant, tiré d'une histoire "vraie".

    L'argent en soit n'a pas de valeur sauf la confiance qu'on lui accorde. C'est le principe du forex. Ce qui a pris de l'importance c'est la consommation et la modification des modes de consommation.

    L'économie en soit, et les manipulations financières ont entrainés cet état de fait.
    Je m'explique, comme le dit un ami, entre 1960 et 1980, tout le monde du patron à la ménagère savait que lorsque la balance commerciale était déficitaire hé bien le franc devait être dévalué. Cela entrainait une hausse mécanique des prix des produits importés.
    Benoit, vous consommez comme me l'a aussi appris mon grand père. J'ai une très belle télé sony, 120 cm 100hz que je me suis acheté il y a 5 ans; à l'époque pas donné, un plaisir, depuis elle est dépassé et bien comme il faut. Mais je l'ai achetée sans crédit. LE vendeur à l'époque a tout fait pour me faire un financement, il ne comprenait pas que j'utilise du cash et que je refuse son crédit à 0,5% sur 10 mois. Je n'avais pas envie de lui donner un cours d'économie donc en général ces discussions finissent par le fait que je dois m'énnerver pour y mettre fin. Idem pour une machine à laver ou tout autre chose que je ne remplace que lorsque ça casse !! mais en général j'ai un peu d'argent de côté prévu poru l'incident, ou l'aléa comme disait mon grand père.

    Donc revenons à l'argent, non il n'est pas le plus important et il reste un moyen, c'est l'usage que l'on en fait qui a bien changé.
    Si la population française consommait comme il y a 40 ans, nous serions riche je pense. L'absence de dévaluation récente avant le passage à l'euro, et les systèmes de compensation des balances com en Europe, ont entrainé une situation qui ne devrait pas être.
    Actuellement un Français ne devrait pas pouvoir acheter une télé écran plat led, 120 cm pour 250 euros, et l'acheter comme on va faire ses courses de bouffe. Une télé ce devrait être 1000 Euros et on en change tous les 10 ans. J'exagère volontairement.

    C'est ce que l'on fait de l'argent qui lui donne une partie de sa valeur. Un objet aura toujours une valeur, quelque soit la valeur de votre "argent " demain. D'ou l'attrait pour l'or de certains..... entr'autre chose.

    Alors oui c'est une psychologie. Pour le trading c'est la même chose et je te rejoins. ton attitude de monter "le pot" consitute en fait a créer une baisse de levier, diminuant la pression psychologique, et engendrant des prises de position ou la pression psychologique est quasi inexistante.

    Que ce soit en CFD ou autre, le levier est un des nerfs de la guerre, mais tu le sais déjà bien entendu.

    Une seule chose avec laquelle je ne suis pas tout à fait d'accord: Trader et faire des allers retour avec son téléphone ou son ipad, mais ce n'est que mon avis. Cela te réussit, et tant mieux, mais je ne pense pas que ce soit une bonne chose compte tenu des conditions que requiert le trading, et l'analyse si on trade en AT. et non en AF. Je suis pour un temps de trading, et lorsqu'on ferme l'écran, on a mis ses stops, et ses limits, et quoi qu'il se passe on connait notre risque et nos bénéfices potentiels. cela se discute certainement mais le fait de trader sur iphone comme tu le fais pourrait induire en erreur certains "débutants".

    Aujourd'hui le trading a été présenté comme le miroir aux alouettes. Je suis dans la même situation que toi. Je suis passionné. Toutefois j'ai même été addict à un moment et j'ai du prendre du recul il y a 2 ans. Aujourd'hui j'ai suffisament de recule pour être passé en gain après avoir fait exploser 2 fois il y a 3 et 4 ans mon compte CFD. Mais cela est derrière, et maintenant toutes mes pertes sont maitrisées de façon systèmatique, m'étant interdit de rentrer en position sans connaître mon stop. Bien entendu à chacun sa méthode de trading !.

    Les mentalités ont changées, et pas en bien. mais il y aura une fin. L'euro protège les "gens" de la vrai crise encore pour le moment, mais pour combien de temps? Est ce pour cela que les Français ont si peur d'envisager une "sortie de l'euro", qui ne nous amènera qu'une dévaluation interne par les salaires et la baisse des aides sociales (ça c'est pas un mal). Plus on attend pire ce sera, mais la n'est pas la question du jour.

    Olivier

  80. moinjeune dit :

    Les gens connaissent le prix de tout et la valeur de rien(oscar wilde)

  81. Frédérique dit :

    Bonjour, j'ai 20 ans,
    Je suis d'accord avec une partie de ce constat,

    Malgré cela, je suis jeune et si je veux m'en sortir. Je ne peux pas adhéré avec les idées exprimés ici. D'après moi, si je veux pouvoir m'en sortir, je dois visé plus haut, je dois croire dans l'argent comme un moyen de s'en sortir.

    Mes objectifs dans la vie se résume à faire mon entreprise, dans un domaine créatif, gagner beaucoup d'argent, pas forcément pour m'acheter une grosse voiture mais pour me sentir en sécurité et me sentir libre de faire ce que j'ai envie par la suite.

    Mes parents m'ont toujours inculqué que c'est comme cela que le monde tourne et quand je regarde les gens qui m'entourent, je me dis qu'ils ont raison. Je cherche d'autres réponses, d'autre avis comme d'un homme qui aurait vécu 1000ans, dans des livres, dans la philosophie. Je pense être une personne très sensible à mon environnement, au monde et mes expériences actuelles me dirigent aussi vers la même voie: élitiste dont je veux faire partie.

    Malgré ce que j'envisage pour mon avenir, je sens que ce n'est pas suffisant mais je me sentirais perdu de suivre une autre voie donc je la considère toujours comme la bonne. Je pense que beaucoup de jeunes pensent comme moi à des niveaux différents par rapport a leur vécu et leur propre détermination, leur objectif. Je le répète, je reste en accord avec ce texte et je souhaiterais une société moins axé sur l'argent mais, de mon point de vu, c'est ce qui dicte la jungle du 21ieme siècle ( même si ce pas un phénomène qui date d'aujourd'hui).

    Merci de m'avoir lu.

  82. Personne dit :

    Bonjour ou bonsoir,

    Avant tout, Merci à tout ceux qui prennent le temps de reflechir sur la vie et ce que Nous lui devons.
    Tout ce que j'ai pu lire ici est bien plus qu'intéressant, en réalité j'en étais même arriver au stade de me dire "est ce qu'il existe des gens qui pensent comme moi ?" Et il s'avère que oui ( fort heureusement), "y a t'il encore de l'espoir pour l'humanité ?" Et à priori il semblerait que oui.
    Que pourrais je donc ajouter à tout ce qui a été dit ici ? Et bien je voudrait juste poser une petite réflexion qui mérite peut-être sa place en ces lieux :
    L'homme est né nu sur une terre saine et depuis n'a cherché qu'à se couvrir d'une multitude de possessions tout en détruisant celle qui lui a permit de naître.
    Alors où est l'évolution ? En quoi l'argent a t'il sa place ici bas ?
    L'homme n'a eu de cesse de détruire ce qui l'entourait pour toujours plus ! Mais plus de quoi ? De choses inutiles qui n'ont aucune importance pour sa vie sur terre.
    Mais surtout il passe son temps à détruire celle qui la vu naître, celle sans qui il ne serait pas ce qui inclue par ailleurs l'argent et le matériel.
    Alors que fera l'homme et tout ses biens et son argent lorsque celle qui lui a tout donné viendra tout reprendre ?!

  83. Eversa dit :

    Pierre Rabhi:
    "La Terre... Combien sommes-nous à comprendre cette glèbe silencieuse que nous foulons toute notre vie ? Pourtant, c'est elle qui nous nourrit, elle à qui nous devons la vie et devrons irrévocablement la survie"
    "Il nous faudra répondre à notre véritable vocation, qui n'est pas de produire et de consommer jusqu'à la fin de nos vies, mais d'aimer, d'admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes. "

  84. Jean-Pierre dit :

    La nature et ces lois sont plus forte que l'humanité tous ser et tout et programmer comme un adaiene peut être que notre bêtise humaine et voulu par la nature et qu'ont ser quand même a quelque chose même si ont va a notre perte
    Ont se pose la question de l'argent mes es que l'homme peut vivre aussi sen religions sen opinion politique ?

  85. gary dit :

    entre l'argent et la célébrité quoi choisir?

  86. Jean-Pierre dit :

    Aucun des deux simplement le bonheur et la liberté si un jour je gagne au loto je me fait une ferme en haut d'une montagne et je vie de mes propre moyen et mes propre ressources le reste je ,e donnerais au gens qui veule faire pareil

  87. Clem dit :

    Bonsoir, j'ai 21 ans, tout se qui est dit dans cet article, tourne en boucle dans ma tête depuis un long moment. Je suis écoeurer de voir, que notre société fonctionne ainsi, de voir que les gens acceptent ce quotidien, ce superflu.
    j'ai l'impression de rencontrer uniquement des personnes narcissiques qui cultivent leur image, leur statut, leur porte monnaie, mais qui en oublie les valeures essentielles de la vie, le partage, la découverte, la différence, les rencontres.
    Bienvenu dans la société du paraître, l'humain ou bien l'humanisme, n'es plus qu'une coquille vide, on se sert de la forme, mais son contenue est vide de sens.
    Il n'apparaît seulement quand il y a du profit à l'horizon.
    Même les relations amoureuses, me paraissent mascarde,
    Je vois des hommes des femmes, se promener avec l'objet désirer, une apparence un compte en banque, et de belle poupé et de grand couillon, qui ne mettent en avant se qu'ils possèdent, pour au final se rendre "heureux" comme si cela donnaiy un sens à leur existence.
    J'ai l'impression de vivre dans un société de zombie à morfe, ya qu'a voir dans les transport en commun, c'est la loi du plus con apparemment, à celui qui prendra le plus de temps pour ouvrir la porte, comme si fait chier les autres était leur plus grandes satisfaction, une vengeance sur leur quotodien, misérable, pauvre de partage humain, et riche en consommation.
    Désolé pour ma vulgarité, mais c'est triste a dire mon seul moyen de m'exprimer c'est derrière un écran.
    Personnellement je fait une école de commerce, ou autrement dit un attrape couillon, quand j'observe, la jeunesse de paris même je suis étonné, leur rêve d'avenir me fait peur,(argent, pute, drogue, musique)en bref tout ce que la société leur vend depuis qu'ils ont 5ans. tout le monde se complait dans cette évolution, bon ils sont partie avec les bonne cartes en main.
    Mais j'ai l'impression que la virilité, la romance, le désir d'être présent pour une femme,
    Est remplacer par de l'argent du paraitre, les gens se donne de l'importance avec du vent.
    mais en tant que personne sont complètement vide, et ces personne sont un symbole de réussite... C'est affligeant.
    enfin bref,
    Je suis bien content que le papi, Ai mis du coeur à l'ouvrage et qu'il ai assurer mes arrières,
    En me leguant un mentaliter respectable, et une chance d'evoluer dans se monde complètement immorale, En me laissant une cagnote, qui va me permettre de me barrer dans un ptit coin paumer éloigner de toute cette merde.
    enfin voila c'était les névrose d'un jeune paumer au grand coeur, qui espèrent rencontrer des gens sur ça route ouvert d'esprit au partage au dialogue.

    Cette article ma rassurer et inquiété, quand j'ai vu que la prise de conscience était plutot tardive,
    dans 2 ans, des gens vont avoir leur train retardé a cause de moi il me semble.

  88. Vertout dit :

    Bonjour à tous,

    Je voudrai tous simplement dire merci à l'auteur de ce blog, mais pas seulement à lui, mais également aux auteurs de tous ces commentaires, vous ne pouvez pas savoir comment je suis heureux de voir qu'il y a encore des gens libre et ouvert d'esprit dans notre société actuelle. Je n'ai que 17 ans donc je n'ai que très peu d'expérience mais qu'est-ce que j'ai d'idées dans la tête =), des idées qui rejoignent tout à fait les vôtres. Quand je vois les jeunes de mon âge qui sont tous endoctriné par la recherche d'argent plutôt que la recherche de la liberté, je suis triste pour eux. Nous ne sommes que très peu de jeunes de mon âge ce connaissant à parler et ce comprendre sur ce genre de sujet, c'est pourquoi je suis ouvert à discuter avec vous.

  89. Alain GIOANNI dit :

    Je vous rappelle que l'argent est indispensable à faire fonctionner le marché, qui avec la démocratie, permet de faire fonctionner un dispositif particulier, notre économie moderne (comme le sang qui coule dans nos veines). Ce dispositif, qui encourage le progrès et le changement rapide, a un objectif de fond, se rapprocher d'un idéal de liberté individuelle (liberté de changer de partenaire, de job, de vie, de lieu, d'avis). La valeur dominante de notre système occidental n'est pas l'argent mais la liberté individuelle (dans un contexte de rareté pour le moment).

  90. BARANGER Emmanuel dit :

    AAAAHHH La liberté, l'argent, les passions.....Vaste sujet très bien abordé par l'auteur du blog. Bravo !

    Mais combien ici ont il vraiment choisi la liberté ? Combien utilisent encore Windaube ou OSX par exemple au lieu de ce lancer dans le monde du libre de GNU/Linux ? Voici un très bel exemple de ce que la liberté peut faire face à la propriété et l'argent 🙂

    Des milliards de personnes utilisent des logiciels, des OS payants et souvent buggés alors que leurs équivalents existent, libre, open source et donc gratuit.

    Oui c'est étrange. Des produits de qualité (et ce n'est rien de le dire) gratuit. Quel est le piège ? Il n'y en a pas. Le piège c'est de ce laisser mener par la main par d'autres qui ne pensent justement qu'à faire de l'argent grâce à l'ignorance du plus grand nombre.

    Alors que l'auteur de ce blog ce rassure, nous sommes des millions (peut être plus) à avoir choisi la liberté. Nous donnons de notre temps librement et gratuitement pour que le plus grand nombre ait la possibilité d'utiliser cela simplement 🙂

    Amicalement Emmanuel

  91. h1963 dit :

    C'est vrai les gens pensent qu' au travail et à l' argent. Mais trop matérialistes et trop personnel.
    C' est au fil de temps, que je voyais venir. Certain commentaire dit que c'est une guerre économique, certes mais cela ne sert à rien. Car un jour ou l' autre, même si vous travaillez et que gagnez de l' argent tôt ou tard vous retrouverez arriver à la retraire dans la misère. Mais il n' y a pas que de cela les gens veulent des choses et avoir des amis mais en réaliter ce n' est pas ce qui veulent. Pour ma part je suis une personne ayant un handicap physique de naissance, je vis seul car je suis autonome, mais j' ai longtemps chercher une femme valide qui aiment les même choses que moi, mais rien parce que les femmes pensent que les haut revenu des hommes, puis vouloir marier et fonder une famille. Les femmes se disent toujours que les hommes pensent qu' aux sexes, alors des hommes mariés que j' ai côtoyé me disent tu as de la chance d' être seul, et qu' avec elle il n' y a très peu de rapport.. Alors, je me suis dit mais alors à quoi sert une femme, à part faire des gosses et de s' entretenir et à critiquer leurs mari derrière son dos, désolé mesdames mais j' ai cinq sœurs et j' ai vu et un jour je leur dirais. Les femmes veulent un homme dominant, je regrette regarder bien autour de vous en réalité c' est les femmes qui dominent et qui commande même en famille. D' ailleurs il y a de plus en plus de femmes qui manipulent les hommes voilà le réel problème de la société, les femmes coutent très chère aux hommes . Puis la société est vraiment pourri que tout le monde rste chez soi.

  92. blum dit :

    Les valeurs de la société ne sont pas forcement propre aux personnes a chacun de choisir son mode de vie. Perso je vie selon des valeurs qui m'ont était inculqué j'en suis fier même si par moments je me laisse marcher dessus. C'est une question de conscience, de partage, de dialogue puis voilà. Il est vrai qu'actuellement l'argent nous dirige et nous fait perdre nos valeurs ça me fait penser a une citation que je prend plaisir a vous partager : Les Hommes ont était créer pour être aimé et les objets utilisés si tous va mal aujourd'hui c'est parce que les Hommes sont utilisés et les objets aimé 😉 mon avis sur le sujet a bon entendeur

  93. charles dereeper dit :

    La recherche du bonheur est qqch de compliqué. il faut prendre le temps de plonger en soi des mois ou des années. nous changeons tout le temps en plus. le bonheur repose sur tellement de facettes différentes et exigent la couverture de nombreux besoins.

    L'argent en comparaison est bien pratique. C'est simple. codé. compréhensible par tous. et en plus, cela permet aux oligarchies de vivre en exploitant ce rêve, ce code social.

    Seulement, quand on passe de pas d'argent à la case, j'ai assez d'argent pour tenter d'être heureux, on découvre l'étendue du projet et de ses difficultés réelles.

    Peut on etre heureux en étant pauvre ? j'y crois tres moyen. Mais ne plus être pauvre ne signifie à aucun moment qu'on sera heureux...

    je ne parle même pas des mecs qui naissent riches et qui sont paumés parce qu'ils leur manque l'indispensable, la connexion à l'instant de survie...

    Vaste débat. Excellent article !

  94. caroline dit :

    Pour faire écho à la photo choisis, et surtout à son auteur, que j'adore!

    "Le consumérisme est la matière engloutie au non du dieu amour, ou plutôt de la séduction....é

    Caroline

  95. Jean-Pierre dit :

    L'argent est le cancer de notre humanité

  96. Samuel 4810 dit :

    Merci infiniment Benoist pour cet article d'une grande qualité ainsi que pour tous ceux qui ont posté des commentaires. La conception de l'argent est en train de changer pour moi, mais énormément de choses se bousculent encore dans ma tête.

    Encore un grand merci.

  97. Misterbat dit :

    bjr a tous vos posts sont vraiment géniales mais étant sur un forum de discussion je pense que chacun a son opinion a dire face a l'argent. moi je suis en Afrique les conditions de vies et de réalisations ne sont pas les mêmes coe chez vous mr Benoit c'est bien beau de dire la recherche du bonheur infime quel soit est mieux que l'argent chez nous le bonheur c'est l'argent faire plaisir a ces enfants c'est l'argent se marier c'est l'argent se soigner c'est l'argent cmt pouvez vous concevoir que des gens sur diplômées coe nous on arrivent mm pas a joindre les 2 bouts sous prétexte que tous se faire a partir de ton portefeuille financier .moi j'ai un souhait j'aimerai que vous veniez en afrique vivre les vrais conditions de vies sur 2 semaines après vous m'en direz des nouvelles je veux devenir trader comme vous pour vraiment aider des personnes qui ont plus de besoins que moi je serai honoré si vous accepter d’être mon mentor

  98. Saïd dit :

    bonsoir a tous.
    je sème ma petite graine ..

    inversons la question; que se passerait il si on avait TOUS de l'argent. si tout le monde pouvait s'acheter un yacht si tout le monde pouvait payer son pain avec un an d'avance. etc.
    l'argent c 'est l'accès aux ressources. laisserais t on tout le monde acheté un yacht, y aurait il assez de bois? y aurait il encore assez de main d'oeuvre?.. et si tout le monde pouvait acheter un pays?
    le contrôle de la rareté des ressources mes amis donne dans l'esprit naissances à diverses solutions mystiques
    il y a l’école du" big brother" :ils pensent que; certains on imposer l'argent (ceux qui l'imprimait..) comme seul moyen de paiement pour toujours etre sure de qui pouvait posseder tel ou tel niveau de rareté. ; ils pensent que cette ecole est un club fermer, ou le nom de famille et l'ideologie commune ont plus de droit que tout autre statut. pour eux le travail c'est l'esclavage

    la deuxieme je l'appelerai a défaut de mieu et puisqu'elle melange les classes sociales, "la doctrine prolétaire": ici les gens pensent que la prospérité est le fruit du travail de la sueur. ils ne jalousent pas les autres parcequ'ils se disent qu'ils l'ont surement mérité d'une facon ou d'une autre. si on a la chance de faire partie des fortunés, on s'affiche sans gène et on protège du mieu qu'on peut ses biens de peur de ne plus avoir acces a la liberté et l'oisiveté

    l ecole religieuse aussi avec ses ôdes a l'immatérialité et la quete de pauvreté excluant de facto toute ambition sur la rareté

    a quel ecoles faites vous parties? de combien d'argent avez vous besoins pour acheter les vrais raretés? peut on vraiment Tout acheter avec de l'argent? quest ce qui est impayable?

    au plaisir de vous lire

  99. H1963 dit :

    Justement rien n' est gratuit maintenant en France.

  100. jean pierre dit :

    Moi je dirais si plus personne aurait de l'argent Plus besoin de travailler mes besoins de s'entraider pour survivre des tribut tribales le font bien bon bien-sûr adieu technologie ,confort car est que ce la nous rend si heureux je ne crois pas seulement c'est comme les cigarettes on sait que ça nous tue mais on ne peut pas arrêter

  101. garcon steve dordy dit :

    quelle est la place de l'homme dans un monde ou les calculs mathematiques de l'argent deviennent la loi?

  102. jean Pierre dit :

    La place de l'homme est qu'il et esclaves de l'argent et il gouverne comme une dictature
    Je vous souhaite quand-même une bonne année à tous et à toute l'humanité

  103. caroline dit :

    L'homme en a été, et restera le créateur...pour le meilleur et pour le pire. Enfin, je crois;)

  104. essadia dit :

    l'argent crées par l'homme , et que cet argent est devenu l’ennemi numéro 1 de l'homme , on ne peux plus s'en passer

  105. h1963 dit :

    On a tous besoin de l' argent. Mais il y en a en abuse pas étonnant que cela augmentent tout le temps.
    Par contre, ce que je remarque lorsqu'une femme m' aborde c' est seulement pour mon frics.
    Puis j' ai remarqué que les femmes mariés se plaignent parce qu'il faut payé si et là.
    Et pourtant le mari est obligé de travailler plus pour ces dames parce qu' elles en veulent toujours plus.
    Les mecs sont tous des pigeons de ces femmes qui dominent seulement pour l' argent et s' entretenir.
    Je le sais très bien car j' ai aussi sœurs. Ce n' est pas l' homme qui se plaignent mais les femmes.
    D' ailleurs, quand on regarde bien qui achète le plus en générale? Les femmes bien sûre, pour elle et pour ces gosses. Les hommes sont esclave de l' argent oui mais aussi des femmes.
    Regardez vous et regardez autour de vous. La réalité en face.
    Moi, je ne dépense pas beaucoup car j' ai es pas les moyens.
    Puis moi j' ai des sentiment mais vous non vous pensez qu' à travailler et dépenser.
    Quand je pense qu'il y en a on la chance d' être en couple avoir des gosses et avoir un travail une maison et des amis et famille et ne sont pas plus content. Vous trouvez cela normale?
    Moi je suis un homme célibataire avec un handicap physique de naissance je me suis battu étant enfant pour survivre et j' avais travaillé et je me suis battu pour avoir un travail et rien et pas d' amis que j' ai essayé d' en avoir mais voilà je me suis aperçu que des personne sont charitable avec moi ce que je n' aime pas et d' autres profitent de moi pour mon argent et travailler gratuitement pour eux.
    On est une famille nombreuses, j' ai encore mes parents dont une mère que je me fais du soucis mais mes frères et sœurs font rien vous trouvez ça normale. Tout le monde s' en fout les gens sont trop personnel et matérialiste. Pour être franc j' ai honte d' être français. Je m' enferme car sortir pour moi c' est dépenser. Surtout avec les femmes.

  106. jean Pierre dit :

    Je suis d'accord avec ce que tu dit . Je peut ressentir ce que tu ressens car moi aussi j'ai étais rejeté quand j'étais guosse .on les regardes et on les observes
    Moi aussi j'ai eu de la haine et de la colère mes il ne faut pas .heureusement il y a Internet pour pouvoir ecsprimer nos points de vue et nous sommes de plus en plus nombreux à pensée différemment mes élas toujours en minauriter
    Continuons à exprimé nos idée et nous changerons peut hêtre L' humaniter bonne année à toi H1963

  107. jean Pierre dit :

    Imaginez un monde sens gouvernement sens argent sens religions
    Juste une loi juste une loi de l'humanité vous allais dire ces comme les extrémiste islamique avec la charia seulement elle ne respecte pas l'hêtre humain
    Vivre sur l'entraide en guise de monnaie comme les communauté. Juives ou chinoise
    Il y a du bon et du mauvais de partout faisons le tri et gardons que le meilleur et le monde changera nous voulons tous la liberté de pouvoir faire ce qu'ont veut mes la nature à ces loi et ces règles ne l' oublions pas et vivons à l'hunisson avec la nature

  108. Joule Garel dit :

    Superbe article! Oui les gens courent après l'argent, oui il faut se nourrir, se loger, payer ses factures et c'est parfois bien difficile, j'en sais quelque chose. Cependant on peut choisir, comme dit Benoist de ne pas être complètement esclaves, de refuser de suivre le troupeau, de vivre mieux, avec moins d'argent, certes; mais plus en accord avec nous mêmes.
    J'ai beaucoup travaillé, puis j'ai eu des problèmes de santé.... J'ai dû tout revoir dans ma vie, j'ai dû tout recommencer et apprendre à vivre de façon précaire. Je l'accorde, c'est pas facile tous les jours, surtout en période de fêtes (je viens de découvrir l'article). Mais au final, c'est toujours pareil et clair en moi: je ne changerais rien. Je vis un peu isolée, mais c'est moins cher, l'endroit est magique, il n'y a pas de magasins pour dépenser ce que je n'ai pas, je peux avoir un potager, galoper avec mes chiens et avoir plein de plantes.... Je préfère ça aux logements boîte de conserve en ville.
    Puis je lis dans les commentaires que les femmes sont attirées par l'argent, c'est souvent vrai. L'inverse est vrai aussi... J'aurais pu vivre mieux, j'ai eu des propositions... Mais le bonheur ne s'achète pas, l'amour non plus. Le dernier qui a essayé m'a dit une phrase qui m'a écœurée:" Tu ne peux pas rester comme ça...". Cette phrase résume bien la mentalité de chantage dans laquelle on vit... Fallait sortir ensemble au bout d'une semaine, sinon je suis pas intéressante.
    Et j'ai constaté que beaucoup d'hommes et de femmes sont incapables de vivre seuls et préfèrent accepter un tas de compromis plutôt que de supporter de se gérer seuls.
    Moi j'ai opté, même si c'est difficile, pour le contraire: ne pas accepter les compromis contraires à mon équilibre et à mon bonheur... J'ai fais ces erreurs dans le passé. Peut être un jour, quand je serais une petite vieille je trouverais chaussure à mon pied et sinon tant pis.
    Alors c'est vrai les gens sont méfiants, on peut à peine en aborder certains. Moi je me méfie plutôt de moi- même 🙂

  109. h1963 dit :

    Merci jean pierre et bonne année à vous aussi.
    Vous savez dans la vie on me décourage on m' empêche d' avoir un travail, parce que je perdrais mon allocation handicapé, et alors? Puis je vis dans un hlm un f2, comme dit joule Garel j' habite dans une boite de conserve. J' aimerais vivre dans une petite maison, car la nature me manque et dans mon logement j' étouffe. On me propose que des logements et je ne supporte plus depuis des années que je vis seul dans des logements. Et dans ma région personne ne m' aide je suis incapable de vivre malheureusement je suis un esclave de la société de l' état et des gens même les femmes .
    L' amour et les sentiments n' hésite plus. Comme disais jean pierre grâce à internet on peux s' échanger mais c' est bien un moment mais après cela changera quoi rien. Moi je sais ce que je voulais mais voilà personne ne m' accompagne parce qu'il y a des chose qu'on aime faire mais les gens n' aiment rien surtout les femmes.

  110. jean Pierre dit :

    Je comprends que vivre isolé de ce monde peut réussir à vivre mieux mes on a toujours besoin d'aide un jour .les paysans avent fonctionner sur l'entraide qui remplacer l'argent ce qui s'appelle le troc le danger ces de donner des valeurs à ces service
    Car ont à cette foutu manie de donner une valeur à tout même sur les sentiments et l'amour
    Rendre service s'en penser à recevoir en retour juste savoir qu'ont à toujour besoin de quelqu'un. On peut ce passer d'argent si ont le voudraient

  111. h1963 dit :

    Justement j' ai aidé mais en retour rien. C' est justement là ou est le problème.
    La plupart des gens me demande de l' aide quand il ont besoin mais en échange rien.
    Les gens n'ont plus le gout de partager avec quelqu'un.

  112. Benoist Rousseau dit :

    h1963 > j'ai dépanné en 2014 des centaines de personnes individuellement, je leur ai évité de se faire arnaquer, j'y ai consacré des centaines d'heures et 1/10 a pris la peine de me dire merci par email. Mais ce n'est pas parce que la majorité est bête, stupide, profiteuse qu'il faut devenir comme eux. Ils me font même pitié, ils passent à côté de leur vie sans s'en rendre compte, la seule chose qui a de la valeur c'est l'altruisme, pas d'essayer de profiter des autres 🙂 Donc, même si c'est souvent décourageant, être une personne positive est bien plus agréable qu'être une personne négative et on attire à soi des gens très positifs aussi. C'est lent, il est plus facile de détruire que de construire dans notre société, mais au moins on agit, on est un Homme.

  113. jean Pierre dit :

    Ces vrais, la grosse majorité des gents ne voient que leur propre personne ou que leur propre entourage et s'enferme dans leur cloche. l'argent y ais pour beaucoups .d'ailleurs ces ce qui en on le plus qui en donne le moins ces bien connu ces toujour les plus pauvre qui ouvrira plus volontiers sa maison. .et ce qui on profite de la guerre pour pouvoir s'enrichir sur le dos des autres . Auqu'un partie politique ne parle de tout ça . Bien-sûr ça touche trop les fondements humains .l'humanité n'es pas près de changer ,pourtant il se plaint tout le temps. Je pense que ces le génome j'espère qu'un jour il mutera. Que l'homme deviendra plus sensé

  114. Max dit :

    Slt benoist , connais tu un bon broker us pour la vente a découvert ?

  115. lobev dit :

    Bonsoir,
    Je remarque que cette page n'en finit pas de s'enrichir en commentaires. On n'en est déjà à plus de 116, c'est le signe que c'est un véritable problème de société qui a été soulevé, que la recherche du bonheur est l'énergie motrice de la société.
    Chacun a son niveau est concerné et cela se ressent bien vu le niveau de participation.
    Les moyens diffèrent mais la fin reste la même.
    Mais une question devrait aussi être posée : le bonheur se cherche t-il ?
    Cela me rappelle un peu le saint graal des marchés financiers : le système parfait qui rendrait riche à coup sûr.
    Ne peut t-on pas dire que le bonheur consiste à trouver sa propre voie et s'inscrit dans le cadre d'une dynamique permanente d'évolution de l'individu ? que le bonheur reste attaché à un certain niveau de développement personnel ? Qu'à situation strictement égal (financière, professionnelle, individuelle ...) une personne peut être heureuse et l'autre pas du tout ?
    Dans un tel cas, le bonheur est corrélé avec le développement de l'individu :
    - la patience permet d'éviter la frustration
    - le discernement permet de trouver toujours une solution adéquate au problème qui se présente
    - l'écoute permet de désamorcer le conflit avec son entourage
    - la recherche sincère de la vérité en toutes choses permette de développer un certain niveau de compétence lequel génère une satisfaction individuelle, et le sentiment d'un cheminement accompli
    etc...
    que l'on récolte ce que l'on sème au final, et que notre malheur n'est que la vitrine de notre propre finitude et de nos limites, celles que l'on s'est posées puisque par essence tout est possible.

    cordialement

  116. LAMBERT dit :

    bonjour a vous tous,jai lu ,longuement réfléchi et je souhaite vivement que les choses changent,notre societe court a sa perte et je n ai qu ne chose a vous dire il faut se contacter et se regrouper pour bouger,oui bouger avant la catastrophe arreter de taper la discute et bouger bien et vite pour ma part je suis prete alors avis aux amateurs d'action simples pour endiguer et barrer la route aux politiques et meneurs qui ous appauvrissent merci de me contacter

  117. LAMBERT dit :

    il faut arreter de parler ,se contacter et bouger

  118. H1963 dit :

    De toute façon bouger c' est dépenser. Bien je vous salut tous. Car parler c' est bien, mais cela ne changeras rien aux problèmes. J' ai horreur des bavardage car à force de parler cela ne veut plus rien dire. Pour ma part, je suis de toute façon foutu et je m' ennuie avec les humains de toute façon puisqu'ils passent leurs temps à travailler et à se plaindre. Moi je vis comme je peux. Bonne chance à tous.

  119. lambert dit :

    il y a plusieurs façons de bouger par mail par tel et de toute façon il faut bouger et agir j attends des réponses et des contacts merci de répondre on peut faire plein de chose et l union fait la force a bientot j espere etre fataliste et accepter le systeme alors que tout le monde s'en plein c'est pas bon...

  120. lambert dit :

    les gens sont a la recherche du bonheur et l erreur de notre societe est de nous pousser a dévelloper l ego,consommer,et encore plus et l on se noie on s isole et l on paye la vrai richesse c est celle du coeur et de l amour inconditionnel,, jai mis 4 messages et je souhaiterai avoir des commentaires,allez.....

  121. jean Pierre dit :

    J'étais de ton avis ,mes je pense
    Qu'ont ne pourra pas changé le monde .car nous sommes trop différent les un et les hautes même si ont s'unirrais ,même qu'ont pensse pareil ,il y aura toujours un truc ou on ne serais pas d'accord. La nature en a décidé inci
    Pour ma part j'ai évolué .
    J'ai découvert le geocaching
    Et grâce à ça je découvre la nature
    Des endroits ou je penser pas découvrir
    Et la je me dis mes à quoi ser l'argent car je n'est pas besoin d'argent pour voir des panoramas splendides
    Je ne vois plus la vie comme avant
    La nature fait les choses dans ça loi
    Et si elle veut qu'ont aillent à notre perte ces pour quelques choses. La nature et règles et ces pas nous qui la dereglera

  122. yanis dit :

    Et oui mes maintenant dans la société ou nous sommes, nous ne pensons que à l argent.
    J ai malheuresement deux questions que que je me pose.Est il indispensable d 'etre riche pour profiter de la vie?
    Et y a t il d autre valeurs plus importantes que le bien matériel

  123. Antoine dit :

    Je suis 100% d'accord avec ce qui est écrit, et tellement heureux de constater que d'autres personnes pensent comme moi. Mais je pense que pour avoir cet état d'esprit (de penser que le sens de la vie ne se limite pas a qu'a l'argent) il faut déjà avoir atteint un certain niveau social et/ou d'accomplissement personnel, et nous ne sommes peut être pas super nombreux a en être arrive la malheureusement... Apres le soucis c'est justement pour chacun de trouver son accomplissement personnel (qui est parfois assez facile a atteindre pourtant si on sait ce qu'on veut), a défaut de le trouver peut être que les gens se focalisent juste sur l'argent. C'est pas évident de se connaitre soi même et par conséquent de faire les bons choix, a 10 ans déjà on nous demande déjà de choisir entre allemand et espagnol en langue secondaire, a 14 ont doit déjà connaitre le métier qu'on voudra faire une fois adulte sinon on choisis la mauvaise filière au lycée. Le soucis est peut être que les parents ne se préoccupent pas trop de toute ces questions la pour leurs enfants, comme dit Stromae "on sait tous comment faire des bébés, mais comment on fait des parents?". Une solution, tout parents qui attendent un bébé, ou adoptent, devraient passer un examen de parents idéal mwouhahaha Un truc pas trop dur que tout le monde pourrait réussir, mais qui donnerait au moins les bases d'une bonne éducation pour les futurs enfants.

  124. jean pierre dit :

    Très bonne idée Antoine
    Mais l'ensemble de l'humanité vas crier au scandale malheureusement.
    A moins d'avoir quelqu'un au pouvoir qui obligerait ceci.
    Mais il tienne trop a leur place .
    Question d'argent bien sur

  125. Celine dit :

    Article pertinent mais tout ceci n'est que la résultante du capitalisme. On ne peut pas changer le monde et son évolution mais ca fait du bien de voir qu'il y a des gens qui ne pensent pas qu'au fric.

    Il est tout à fait vrai qu'avoir de l'argent permet d'accomplir pas mal de choses mais ce n'est en aucun cas la source du bonheur (sinon pourquoi certaines stars riches à n'en plus pouvoir se suicident ?). Le bonheur c'est l'accomplissement de soi et le partage avec les autres. L'argent permet juste d'assouvir des besoins superficiels...tout un débat ce sujet d'argent

  126. H1963 dit :

    Comme on dit il faut se battre pour vivre. Facile de dire cela, personnellement je suis un homme ayant un handicap physique suite de naissance. Il y a des année que je ne travaille pas. Le problème est qu'on veut me travailler pour gagner un salaire minable en plus j' avais fais une formation pour rien. De toute façon, les gens sont trop égoïstes. Et ça c' est la faute du progrès, mais malheureusement tout le monde achète ordinateur portable et autres... Puis je vis seul, vivre avec une femme, j' aimerais bien. Mais voilà je me suis rendu comptes que les femmes veulent un homme pour s' entretenir, puis avoir des gosses c' est tout qui les intéressent. Pour être avec une femme faut avoir un travail surtout bien payé malheureusement. Pour ma part on est une grande famille et malheureusement à cause de ce système de la société. Je commence a ne pas les voir souvent car trop occupé par leur travail les enfants. Mes parents quand ils ne seront plus là. Je serais cette fois ci totalement seul. Pour moi chercher une rencontre sur internet je n' y crois pas car faut toujours payer même pour sortir. Les femmes se font belles pour rien et les hommes mariés souffrent parce qu'il s' ennuient avec leurs femmes. Alors maintenant je comprends maintenant comme personne m' apporte rien quant les parents ne seront plus là je sais ce qui me reste à faire . Adieu chers lecteurs et lectrices.

  127. jean pierre dit :

    Je te comprend h1963 ,mais il ne faut pas pensée cela
    Il suffit juste de trouver les bonnes personnes ,rare je le conçois mais elle existe
    L'exemple avec la journaliste Laborde qui a rencontrée un hommes sans bras ni jambes
    La vie vaut le coup d'être vécu ,il suffit de savoir comment on veut la vivre
    Et savoir comment la vivre

  128. soulaimana dit :

    L' argent et l' or se sont des matières noble, moins que l' être humain quand il connait sa valeur. Mais ce que je ne comprend pas pourquoi, ce qu'on gaspille tant énergie à éduquer nos enfants à respecter leurs parents car c'est eux qui leur ont mit au monde et on oublie de s’éduquer nous et nos enfants que la Monet c 'est nous en gros l'homme qui l' a mise au monde et non pas par des voix naturel; donc elle n' a pas plus de valeur plus que l'homme contrairement à ce qu' on peut nous faire croire. Donc pour moi c' est pas l' argent le problème, c 'est l' homme et son histoire face à l'argent.

  129. jean pierre dit :

    Bien dit ! . Cela vas faire encore plus réfléchir
    Ce sujet NES pas près d'être fini
    Bien la preuve que l'humain a bien un énorme problèmes avec çà

  130. Husicm dit :

    Hyper intéressant les commentaires ! Intéressant car au départ le billet parle de notre relation à l'argent puis au fil des commentaires le sujet finit par devenir sociologique, on y parle pas que d'argent mais de comment parvenir à être heureux et ceci est très enrichissant à lire. J'ai bien aimé également les différentes critique sociétal et comment les idées de chacun peuvent être contradictoire, il est en effet marrant de constaté par-exemple que certain se disent que nous avons tendance à ''trop'' venir en aide au gens en France et comment après il est question du rapport de force ''égoïsme'' vs ''communautarisme''.

    Le rapport à l'argent est complexe, je trouve d'ailleurs dommage que certain généralise sur la génération Y et ou sont alarmiste sur la nature humaine, je serais prudent à la place de certain, je crois toujours pour ma part en l'homme et en les moyens qu'il à de faire le bien. Il ne faut pas tout voir en noir et se dire que 2050 = grosso modo la fin du monde... Si notamment nos cher politique prennent conscience suffisamment tot du mal il est encore temps de rectifier les choses. Rien est encore joué, rien ne justifie que les robots finissent par nous remplacer, des grands nom comme Bill Gates ou Stephen Hawking sont persuadé qu'un dés plus grand danger avenir, c'est l'abondance technologique, ils sont notamment peur de ce que nous nommons ''l’intelligence artificielle avancé'' qui pourrait avoir sa propre conscience d'agir.

    C'est paradoxal oui mais une société tel que Google à comme but ultime de contourner la mort, c'est son but final, que nous puissions vivre 500ans d'ici a 2035.

    Là en effet nous allons droit dans le mûr et nous allons avoir du mal à nourrir des individus qui peuvent vivre aussi longtemps. Peut-être en effet que la solution ce sera comme dans les film de science fiction ou le taux de natalité est scrupuleusement contrôler.

    Dommage que nous ayons en tête que le prisme toujours plus de technlogoqie et d'argent notamment = progrès et bonheur alors que nous devrions a mon sens pour que tout un chacun puisse vivre dignement au contraire abandonné certain de nos privilège pour qu'il y est une redistribution plus juste.

  131. hat dit :

    Tout est psychologie, les questions qui tournent au tours de l' argent, car si on revient dans l' origine de celui-ci; je me demande si l 'idée de l 'agent etait développé par un ulliminé qui favarisait plus l' epanouillisement de l'homme et son bien être à savoir dans démarche spirituel. Je tens à me persuader que le rapport de l'homme face à l argent sera tout autre, car il aurait peut être inclut dans la psychologie de l' argent des terme comme "dépendance, détachement, manque, egoésme etc". mais plutôt pour des fin commerciaux et profil et cella donne ceux ci. L' homme a toujours garder son instinct primitif face à son semblable et l' argent en a une raison de plus. Donc pour on est peut être touts des fumeurs, mais a-t- on vraiment l' envie d' arrêter de fumer ou c 'est juste le manque de nicotine qui secouais nos neurones?

  132. hi tekkkkkkk dit :

    Droit a la retraite au bout de 10 ans de travaille avec la technologie que l on as laisson le travail au machine et le reste au 10 ans de travail je sait je reve!!!

  133. petersy dit :

    derriere l'argent il y a la notion ou le concept de capital, lesquels d'ailleurs ne sont pas philosophiques.
    pourquoi est il donc important de se constituer un capital ? car c'est une condition du bonheur, necessaire mais pas suffisante.Ainsi il y a plusieurs conditions d ' accès au bonheur. aujourd hui l'argent en est une qui semble garantir la validation des autres, et oui cela semble être la raison pour certains dont je fait partie sans cynisme ou ironie. Pour moi, ne pas avoir d'argent est inconcevable et inadmissible.

  134. Collette dit :

    Je dois dire Chapeau pour l'Article; Je suis totalement en accord avec ce qui dit c'est comme ses mots sortait de ma bouche. l'Argent l'Argent l'Argent voilà ce qui provoque Être Supérieur : Attention Je suis Important car J'ai de l'Argent et Je Peux te faire ............ Les gens ce font acheter qui crée la corruption, la violence, le pouvoir de décidé du sort d'une personne car on aime le Power Trip , Devenir Pingre, Mon Argent vaut plus que mon couple car combien combien de Québeçois qui veulent
    pas avoir les mêmes lois que Partout Ailleurs au Canada ? = l'Argent le vouloir du pouvoir. Donc ça crée des bâtards au nom de la loi dans le Code Civil du Québec, une famille est une famille si ils sont marié seulement. Les portes de sortie pour Vivre le moins de Conséquences est justement Vivre à l'Air du temps; donc on est tané et Hop on saute bye fini. Recommence avec une (un) autre : Pourquoi l'Argent
    ** Pourquoi le Gouvernement ne Peut Pas Imposé la Justice pour Tous.
    Dans mon idée quand on est entouré d'Amour on est capable de tout ça nous donne la motivation d'Être Aimé et La Vie est Belle rien nous empêche de ........................

    Si il pouvait avoir de la publicité sur le langage, le chantage, les effets dominos de tout ce qui en découle de vivre qu'avec le minding l'Argent avant tout qu'advienne que pourra.
    J'aimerais bien comprendre pour cette génération je dirais de ceux qui ont 30 et Moins en 2015 : Ils sont presque tous des bébés car c'est my way ou no way !
    Je me suis même fais dire ben là c'est ça l'évolution il faut accepté qu'on n'est rendu là, et je replique rendu là : Vivre avec les moyens que les jeunes Ont Pas Mais
    grave tout ce fais avec crédit de disponible. Mon fils a 18 ans est il a pas de Cellulaire, les gens en revienne pas qu'il soit pas équipé.

    Pourquoi il faut accepté tout terrain glissant : Manque de Politesse, De Retenue, Être capable de ce faire servir dans un magasin: Quand on pose une question est l'employé te réponds ** hein quoi quest ce que ta dis toé ** C'est pas possible que les Gérants, Parents, Professeurs font rien.
    J'ai étudié à l'École Anglaise jusqu'à l'âge de 12 ans et nos Professeurs on leur disait Jean veux tu : M. Petit est ce que je ......
    Pourquoi pas imposé la politesse, la courtoisie, la patience, la gentillesse, le savoir vivre. Tout de mon opinion viens avec des manques grave et important à réglé vite fais. L'Argent pour les jeunes est Rien que pour le Flash avoir avoir avoir.
    Et travaillé au salaire minimum pas grave j'vas donné mon nom ailleurs.

  135. Lobjois dit :

    douloureusement vrai!
    cette société est une longue marche ou les plus faibles tombent, nous crevons sur le bord du chemin et les regard accusateurs nous culpabilisent de ne pas suivre. disparais celui qui n'a rien car tu n'es rien.
    Je vis dans une société que je ne reconnais plus et je ne sais plus quoi enseigner de la vie à mon fils, Mes valeurs sont désuètes et prsques insultantes pour les autres nous sommes des loosers.

  136. fabrice dit :

    Alors la je suis doublement surpris. je fais beaucoup de kilomètres dans mon travail et tout ce que tu dis j'y réfléchis sans arrêt en voiture. J'essaie de comprendre pourquoi l'humain en arrive la.
    Les cromagnons géraient leur survie en permanence, je pense que leur priorité c’était de pouvoir manger. Maintenant, dans nos sociétés riches ça n'est plus la priorité. Elle a changé, et c'est bien ce que tu dis, le regard des autres. Et qui peut s'obtenir avec l'argent. J'ai lu un livre ou l’auteur crée une race extra terrestre ou la monnaie est ... le prestige ! Et je pense que c'est ca la priorité de l'humain dernière génération. J'avais pas compris à l'époque l'engouement des gens pour les i-phone et même encore malgré le prix totalement abusé. en fait on est en plein dans le sujet.

    Juste une precision quand tu dis " je tuerai pour garder mon emploi". Le problème quand on débat c'est d'avoir une vision globale et la je crois que tu oublis une catégorie de personne. Ceux qui n'ont aucunes facilités ou qui ont des petits handicappes non "classables", ceux la savent qu'en perdant leur emploi les chances d'en trouver un autre vont être extrêmement limité. Et pour eux c'est plutôt la sensation d’être piégé.

    l'autre surprise c'est de voir 135 commentaires depuis 2012 et encore des nouveaux qui arrivent ! continuez ça montre à tout le monde qu'on est dans le vrai.

  137. Majid dit :

    Moi je veux tout simplement dire que cet article révèle énormément de sincérité , c'est devenue même une réalité de tout les jours "voir des personnes qui parlent que d'argent" comme si c'était l'objectif de leur 'existence , une triste réalité

  138. EKOULA dit :

    Tout ce qui est dit dans ce texte est fabuleux mais malheureusement temps que l'argent existera en ce monde le monde tournera mal les gens seront toujour d'un égoïsme il ce plainderons tout le temps il n'en aurons jamais assez ils continuront à faire des emprunst pour des cadeaux ou partir en vacance jusqu'a arriver a la folie et même au suicide. C'est triste à dire mais je croix que nous somme retournez dans la royauté dans une dictature masquer si aucune personnes ne ce rebelle et fait comme si de rien n'était on va tous ce faire bouffer et cela a déja commencer on nous cache beaucoup trop de chose on nous prend pour des cons on ponctionne c'est pauvre retraiter qui on travailler toute leur vie pour justement payer des personnes qui profite du sistème français maintenent on dit oui au personne qui veul tel travail alors quond leur fait pas prendre conscience que nous somme obliger de prendre n'importe quel métier maintenent pour sans sortir cachez noublier jamais une chose c'est que nous sommes qu'un petit grain de sable sur cette terre et que un miliarre d'air nauras jamais le pouvoir il n'est rien pour mois l'argent na pas d'importance seul la vie est important alors réveiller vous penser comme moi et vous verrez comment est devenue notre vie un vrai troupeau de moutons merci

  139. Alexandre dit :

    bonjour, bonsoir,

    le sujet principal est l'argent même si il s'étend a toute la sphère social. j'ai lu des commentaires et des expériences qui me permettent de spécifier et d'avancer ma petite explication a mon tour!
    En dehors de moyen d'échange de ce qu'on l'en fait, l'intérêt et son utilisation aboutisse à un jugement ou l'homme est la pièce centrale. Il voit la fonction de l'argent et de ses enjeux.
    A travers l'argent nous produisons des conceptions qui finissent par devenir réel car il est le moyen d'échange. La société change de forme à travers des fantasmes individuelles qui éloignent les gens.
    Tout cela est une réalité dont nous voyons bien les dégâts aujourd'hui ce qui est le sujet de cette article
    Deux camarades ont posté deux beaux commentaires l'un parlant de prisme sociétale et l'autre d'homme qui obéit aveuglément à un leader. Le prisme sociétal pour l'éviter vous pouvez être pauvre et être une grande personne de valeur(parents, éducations,vécu). Et le deuxième un esprit critique sur tout y compris les avancées techniques de nos sociétés, mettons-y un caractère pluriel car le monde est hétérogène, cela est sa vraie nature. il y a encore des tribus coupés avec seulement un ou deux contacts au 21 éme siècle les amis. il faut comprendre l'homme moyen pour en faire un artiste, un homme de courage et de combat par l'esprit, non par l'épée, je parle de la grâce d'exister et d'être SOI. En tant qu'homme moyen je fais avec les moyens du bord, je pense comme un fier paysan qui fait avec ce qu'il possède. Garder l'amour dans vos coeurs, la passion gagne toujours quand elle apparait en soi pour briller, la lumière du jour vous caressera autrement le visage le matin!
    Je le sais mais je ne l'ai pas encore vécu mais ce jour aura lieu en moi. Merci d'avoir lu.

  140. Jean jacques dit :

    Oui car dans un monde qui s'occidentalise de plus en plus l'argent devient la seule chose qui qui compte la valeur humaine n'a plus d'importance dans les pays occidentaux riches et en a de moins en moins dans les pays non occidentaux généralement plus pauvres qui s'occidentalisent a tord de plus en plus.......les femmes sont les premières séduites par l'argent a tel point qu'elles refusent toutes relations affectives avec un homme qui n'a pas d'argent ou n'en a pas suffisament, il en résulte un profond dérèglement de notre société et des vraie valeurs humaines qui devraient normalement passer avant l'argent !!!!!!

    Le monde est trop pervertis et l'injustice domine et malheureusement a cause de l'argent les mauvais passent pour des bons et les bons passent pour des mauvais.

    Il faut retrouver les vrais valeurs de paix, de justice, d'équité et la bonté humaine avant l'argent

  141. jean pierre dit :

    Bien dit Jean jasque
    Le jour ou un président de la république nous sort un même discours
    Le monde sera sauvé
    Mais ces pas demain la veille grrrrrr.......

  142. Tyler durden dit :

    Lol ce qui est clair c'est que si un jour on me fout à la porte le fusil c'est vraiment pas contre moi que je le tournerai,un bon petit carnage dans l'entreprise et aux juges je répondrai que j'ai fais une action qui mérite une rente à vie,j'aurai débarrassé la terre de parasites

  143. TPE 1ere ES dit :

    Bonjour Benoist, nous sommes en 1r ES et notre thème de TPE est "De quelle manière l'argent domine-t-il la société française actuelle ?" et nous aimerions avoir l'occasion de discuter avec vous sur le sujet, il semblerait que vous pourriez nous aider. Merci d'avance

  144. Benoist Rousseau dit :

    TPE > envoyez moi un email je vous aidrai cordialement

  145. Tomisch dit :

    Article intéressant mais anonyme (ou alors j'ai mal vu) ce qui lui fait un peu perdre en authenticité. L'autre question que je me pose, c'est de savoir si l'auteur boursicote ? si tel est le cas cela invalide ses propos, malheureusement...

  146. Benoist Rousseau dit :

    Non anonyme et oui l'auteur boursicote ce qui n'invalide pas les propos, là on est dans la caricature de base française. Je préfère boursicoter (terme péjoratif) qu'être un esclave salarié à la solde du grand capital !

  147. jean pierre dit :

    J'ai vue et lu beaucoup de commentaire sur plusieurs forum .
    L'argent est un vrais tourment pour l'haitre humain .
    Car avec lui ils accède à la liberte.
    Mais je pense que l'argent vas disparaitre , ainsi que le travail .
    Ça sera plus de l'argent car il n'aurra plus de valeur mais une autre chose
    Qui le remplacera mais comment ?? Ça comensera avec le revenu univercel .
    Car on y viendra tôt ou tard ses sur

  148. mad dit :

    j'ai reçu comme vous par mon éducation forte classique ces valeurs qui n'ont plus court ou elles sont perçues comme une duperie (vais je abuser de la personne âgée sans défense il ne le viendrai pas a l'esprit je pense a l'aider car elle est fragile) sans etre rémuneré. si je fais payer celle -ci serais je plus riche?JE NE PENSE PAS ?.par contre si j'aide celle - ci bénevolement et que je reçois un beau sourire aprés l'avoir aidé je serai plus heureuse que si elle me donne 10 euros bien sur il faut un peu d'argent pour vivre et elever sa famille et quand on en posséde peu il est souvent mieux utilisé que si on en a trop ***l'argent est un bon serviteur mais un mauvais maitre ***si il est mal utilisé il engendre orgueil,jalousie la devalorisation et le mépris de l'autre réfléchissons un peu et retrouvons la vraie valeur de la personne;.

  149. philippe dit :

    Je suis 100% daccord avec toi, mais Le probleme cest quaujourdhui, meme pour vivre simplement, il faut pas mal dargent. Ce que je veux dire, c que si tu as un travail epanouissant qui a un sens mais au smic, tu a vas avoir du mal a te loger, a thabiller et a manger correctement. Et letat en rajoute une couche en nous matraquant de prelevements obligatoires toujours plus eleves. Le systeme est bien rode. Du coup je pense que bcp de personnes se sentent obligees de gagner plus dargent, car quelque part c impose par ce systeme corrompu.

  150. philippe dit :

    Et jajouterais que meme sans voiture chere ou dernier portable a la mode, a partir du moment ou tu as un chez toi, meme modeste, tu rentres ds le cadre, taxe fonciere, taxe dhabitation, edf, eau assurances, credit ou loyer... et si tu ajoutes une voiture, meme petite c pareil. donc a moins de vivre comme les indiens qui ont raison de vivre comme ils le font avec un vrai sens a leur existence, on ne peut nier que ds notre societe helas largent est partout..

  151. cabrinoux dit :

    La richesse est une valeur relative,si tout le monde était riche çà ne voudrait plus rien dire.C'est cette "différence de potentiel" qui fait tourner la machine.Donner un milliard d'euros à chaque individu ne changerait rien.

  152. Laurent dit :

    Bon, allez je m'y colle, je vais aller un peu à contre courant : il me semble que ces belles réflexions peuvent nous tirer vers le haut individuellement mais collectivement c'est moins sûr. On le comprend dès qu'on a des enfants, cf d'ailleurs certains posts précédents. Et si on change d'échelle, c'est encore plus clair : c'est bien l'insatisfaction et le désir d'avoir plus qui nous ont fait quitter notre peau de mammouth et le feu. Et collectivement, je ne vois pas quel autre moteur pourrait nous motiver. Certes, les siècles passent et la direction reste floue ... 🙂

Laisser un commentaire

Recevoir la Newsletter et les Webinaires gratuits !


Inscription au Forum

Blog: 1754 articles 12.736 commentaires Forum: 567.982 messages 8300 membres
Devenez actif ! Rejoignez Andlil et sa Communauté de traders passionnés

Mon compte de trading avec PRT Futures

ProRealTime

Inscription à la Newslettre

Recevez les Nouvelles + Invitations

En direct du Forum

Les derniers commentaires

  • Gilles : On est avec toi Benoist . Maintenant avec les réseaux socia…
  • Benoist Rousseau : non on était 150en pic = 600 à 750 personnes HD simultané…
  • Benoist Rousseau : non on était 150 = 600 à 750 personnes HD simultanément. …
  • EmmanuelP : Ce que je voulais dire, c'est que la multiplication que tu a…
  • Benoist Rousseau : le problème c'est que je voulais diffuser en 4K et que mêm…

Faire une Recherche