ProRealTime
On y parle Livres et Outils de Trading, Station de Trading, des livres lus sur le trading, de notre vision du trader et de son métier

Re: Karen : supertrader

par Guillaume » 14 juil. 2013 16:56

Ah j'oubliais, merci Rogue :top:

Re: Karen : supertrader

par Guy » 14 juil. 2013 20:35

Et pour aller plus loin : http://www.youtube.com/watch?v=BquDGE9KxZQ

Re: Karen : supertrader

par Rogue » 14 juil. 2013 21:49

Merci Guy, je n'ai pas eu encore le temps de chercher d'autres vidéos sur elle, d'autres informations.

Cool. 8-)
Guillaume a écrit :Ah j'oubliais, merci Rogue :top:
De rien !! 8-)

Re: Karen : supertrader

par Guy » 14 juil. 2013 23:49

You're welcome ;)

Sa stratégie, si j'ai bien compris, c'est de vendre un call ou un put Hors de la monnaie ayant environ 10% de chance d'expirer dans la monnaie. Ensuite elle vend le produit inverse ayant le même strike et même date d'expiration, celui ci étant très fortement dans la monnaie. Du coup, peu importe le mouvement elle se retrouve à peu près couverte et à l'expiration elle encaisse les 2 premiums.

Est-ce exact ? Cela paraît trop simple, mais étant encore très novice sur les options je vois pas où est le trick :geek:

Re: Karen : supertrader

par Rogue » 15 juil. 2013 16:53

Pour le détails techniques, je vais revoir la video et je vous posterais ce qu'elle explique.

Pour la première video, le résumé est le suivant...

Karen a donc décidé de faire une reconversion professionnelle. Elle est allée faire un troisième cycle, ou PhD en finance, à l'université. Elle l'a obtenu en un an et demi environ.

Elle a commencé à trader avec 10K$, a récolté quelques fonds et s'est réellement lancée avec 100 K$.

Elle n'a fait que du short sur indices, SPX, RUT et NDX.
Elle travaille avec des graphiques dépouillés : prix / volume / bollinger

Elle a travaillé ses erreurs, avait pour leitmotiv d'avoir des positions les plus safe possible et se couvrant avec des options (ça vous rappelle quelqu'un ?). Avec une volonté qui était de rendre le moins d'argent au marché. Elle a rarement perdu une position. Quand elle sentait qu'elle était en difficulté, elle élargissait son point de vue (pull back and look AT the big picture) et simplifiait les choses au maximummum. Elle se disait alors : je ne dois pas raisonner "mais qu'est-ce qui se passe" mais me dire "comment je vais gérer ça".

Ses résultats :
Ses deux fonds totalisent maintenant 105 M$.
Elle ne fait que 1 à 2 mauvais trades par an.
Ses trades ont 95% de probabilité de succès.
Elle a toujours utilisé la même stratégie, mais fait face maintenant à des soucis de liquidité des marchés car ses positions grossissent.

Elle termine ainsi :
Elle est la preuve que tout le monde peut le faire.
Il faut travailler dur, avec discipline.
Ce n'est ni facile, ni rapide.
Et il faut maîtriser ses process émotionnels.

Enfin, le banquier qui gérait ses avoirs avant qu'elle ne trade, travaille désormais pour elle au sein d'un de ses fonds (celle-là c'est mon anecdote préférée). :mrgreen:

Je regarde la suivante et je vous en parle.

Re: Karen : supertrader

par Thom » 15 juil. 2013 20:01

Un PhD en 1 an et demi, théoriquement ça dure 3 (voir 4) ans. Quant on cherche un peu plus loin des informations sur sa biographie, il n'est mentionné nul part qu'elle possède un PhD, il mentionne l'obtention d'un MBA (qui n'est donc pas un doctorat mais bien un master).
Mais ça reste tout de même quelqu'un ayant pas mal de facultés, puisque elle est diplômée des top universités du pays.

Au final, ça n'est pas donné à tout le monde de suivre le même parcoure, donc faut pas s'étonner que sa méthode ne fonctionne pas chez sois.

Re: Karen : supertrader

par Benoist Rousseau » 15 juil. 2013 20:13

Merci pour le partage Rogue :top:

Re: Karen : supertrader

par Rogue » 15 juil. 2013 20:15

Je me suis dit la même chose, mais après quelques recherches il se trouve qu'il existe en France le Doctorat de 3ème cycle qui s'obtient en 1 ou 2 ans.

Ceci-dit, elle est parfaitement normale... pas de QI à la Einstein j'entends. On peut garder espoir donc, qu'avec beaucoup de travail, de la ténacité et un mental endurant, on puisse la prendre comme exemple. En tout cas, elle m'inspire énormément.
Benoist Rousseau a écrit :Merci pour le partage Rogue :top:
De rien ! 8-)

Je me fais la 2ème video, je vous fais la suite dans les prochains jours.

Re: Karen : supertrader

par Thom » 15 juil. 2013 20:28

D'accord mais ils l'auraient mentionné sur le site de son oeuvre de charité, or ce n'est pas le cas, et un MBA en 1 an et demi est courant aux USA.

Sinon on peut s'en inspirer en effet, elle ne semble pas avoir de QI (même si je n'aime pas utiliser ce terme étant donné que c'est peu révélateur sur l'intelligence d'une personne, mais c'est un autre vaste débat) extraordinaire, mais des facultés indéniables (cursus mathématique par exemple).
avec beaucoup de travail, de la ténacité et un mental endurant, on puisse la prendre comme exemple. En tout cas, elle m'inspire énormément.
On peut tout ce qui ne dépend que de notre volonté. ;)

Re: Karen : supertrader

par Rogue » 16 juil. 2013 08:36

Karen prône avant tout la simplicité.

De 2008 à 2012, elle nous dit que l'environnement a été particulièrement complexe ; lors des débuts de son fond, elle surveillait une trentaine d'actions, puis une dizaine pour finalement se tourner vers les indices.

Ses fonds sont investis à hauteur de 50% en moyenne, mais elle peut monter à 70/80% en fonction des opportunités. Elle ne met pas de stop loss, elle déteste les stops loss : il y a 5 personnes qui regardent les marchés à longueur de journée, inutile d'en mettre.

Elle a commencé à faire des Condors (c'est une stratégie à base d'options) et est passée naturellement aux Strangles. Il s'agit d'acheter ou de vendre un call et un put, de même échéance mais de strike différent ; on appelle cela acheter/vendre de la volatilité.

Elle vend essentiellement des strangle, donc de la volatilité. Elle investit généralement sur un horizon de temps de 55/56 jours. Elle n'aime pas trop les options hebdo ou mensuelles, préfère les trimestrielles mais pas plus loin car les marchés sont incertains. Elle attend alors l'expiration de l'option, en ayant visé une fourchette de prix avec chacune des options de son strangle.

Elle choisit des call qui ont 10% de chance de finir dans la monnaie, des put qui ont 5%. Elle vend des call en marché haussier, vend des put en marché baissier (note : à ne pas faire à la lettre, c'est le strangle qui veut ça hein...).

Encore une fois, elle privilégie la simplicité, les règles doivent être simples pour être acceptées de tous et ainsi chacun sait ce qu'il a à faire.

Elle a une super équipe, des traders comme elle avec pleins d'idées. Ce sont des amis, traders pour compte propre, qui, pour certains, on eu le même parcours qu'elle. Notamment une femme avec qui elle voulait ouvrir un restaurant de bagels, mais qui finalement aurait été bien moins rentable que ses fonds.

Elle a réussi à grossir en appliquant la même stratégie mais avec des tailles de positions de plus en plus grandes. Ses positions peuvent encaisser 100 points de SPX à la hausse comme à la baisse sans que ça la mette en danger, elle aura de toute manière réagit avant et ajusté ses positions.

Lors du crack de 2010, en voyant les cours chuter aussi rapidement, elle a abandonné ses profits pour quelques mois en coupant ses positions ; il s'agissait alors de gagner du temps, de protéger ses investissements. Elle a quand même fini l'année en profits.

En août 2012 elle a eu une perte de 4,5% mais a quand même fini l'année en positif, à +53%...

Elle ne s'intéresse pas aux pertes/profits d'une position ou de son fonds, elle regarde essentiellement les nombres. Elle fait abstraction de toutes autres choses. Elle se concentre sur la gestion de processus d'investissements, qui ne deviennent de l'argent qu'à la fin du mois sur la fiche de salaire.

Ses objectifs de positions sont de 15% en général. Elle a travaillé dans le but d'avoir l'esprit tranquille, comment rendre ses positions sécurisées. Elle va regarder les options sur le vix pour limiter le risque.

La suite ? Elle va continuer à grossir, ouvrir un 3ème fond. Elle en destine un essentiellement aux oeuvres caritatives, elle passe elle-même beaucoup de temps en Afrique.

Elle finit en disant que c'est incroyable ce que ce métier lui permet de faire et notamment de voyager en Afrique.

Sujets similaires
BESOIN DU LIEN DU PDF DE KAREN PELOILLE
Fichier(s) joint(s) par Amarantine » 03 août 2017 00:21 (3 Réponses)
Présentation Karen
par Anonyme 7 » 03 déc. 2018 02:22 (5 Réponses)