Définition de non-intervention

11 7 2013 - 1 commentaire
ProRealTime

Qu'est-ce que la non-intervention ?

La non-intervention est une approche économique qui limite l'intervention du gouvernement dans le marché et favorise le libre-échange entre les pays, ce qui permet un développement économique à long terme et une division internationale du travail, efficace. Ce principe est défendu par l'économiste David Ricardo. Ce dernier estime que l'État ne doit que très peu, intervenir dans l'économie et s'en tenir aux activités régaliennes (justice, sécurité intérieure, extérieure...) afin de ne pas perturber et fausser les mécanismes de marché. Les partisans de cette approche rejettent toute participation étatique dans les domaines clés de l'économie afin de laisser place aux mécanismes financiers, qui sont sensés être vertueux et favorisent la croissance.

Exemple de non intervention

Au début des années 1980, Milton Friedman jette un pavé dans la mare et remet en cause les théories keynésiennes très fortement ancrées dans l'économie des pays occidentaux. Ses théories ont influencé la Maison Blanche et des présidents tels Richard Nixon et Ronald Reagan.

Pourquoi la non-intervention ?

Les théories classiques des économistes Adam Smith, John Stuart Mill ou encore David Ricardo ont été reprises par l'école néoclassique à grand renfort de modèles théoriques mathématiques pour démontrer la concurrence pure et parfaite. L'économiste John Maynard Keynes a ensuite intégré l'idée d'une intervention massive de l'État dans l'économie, après la crise de 1929.

Dans les années 1980, on assiste à un retour de la non-intervention avec notamment le prix Nobel d'économie, Milton Friedman, qui remet cette théorie au goût du jour (école de Chicago) et fait oublier l'âge d'or du keynésianisme.

Retrouvez plus de définitions dans notre rubrique Lexique économique


Lexique économique : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


Auteur de l'article :

Benoist Rousseau est diplômé de l'université Paris-Sorbonne en histoire économique contemporaine et de la Certification Professionnelle des Acteurs des Marchés Financiers de l'AMF. Il a été professeur d'histoire pendant 12 ans avant de devenir trader en compte propre. Ancien Conseiller en Investissements Financiers, il est aussi écrivain. Son ouvrage "Devenez Trader Pro" est numéro 1 des ventes dans la catégorie bourse depuis de nombreux mois. Intervenant régulier sur TV Finance et divers médias, il est suivi par plus de 150.000 personnes sur les réseaux sociaux.

1 Commentaire pour Définition de non-intervention

  1. aboubakar koussoube dit :

    la non intervention a montre ses limites en 2008 pendant la période de la crise financière. les états étaient obliges d’appliquer la théorie de JM Keynes pour . Si l 'État n’intervient pas aujourd'hui dans nos économies (économies africaines ) qui sont beaucoup fragiles ,nous ne nous en sortirons pas du tout. je pense que l’État doit financer les bases de développement qui sont entre autres le réseau routier et les infrastructures accompagnant l’économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Avertissement : Le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker. Il ne convient donc qu'à des personnes expérimentées ayant les moyens financiers d’assumer un tel risque. Se rappeler qu'on trade uniquement avec de l’argent dont on n’a pas besoin. Les vidéos et les articles de ce site n’ont qu’une portée pédagogique et informative, ce ne sont pas des conseils en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d'investir dans un produit financier afin qu'il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale.