Théorie de l'économie Keynésienne positive

9 7 2013 - 18 commentaires
ProRealTime

Qu'est-ce que l'économie keynésienne ?

Une économie qui est vivante est une économie qui consomme.

La croissance suit un chemin sinueux. En effet, il y a les périodes d'expansion où la croissance est présente, le chômage est alors faible et les individus peuvent consommer  et profiter du fruit de leur travail. Mais il y a aussi des périodes de rétractation de l'économie qui provoquent une baisse de la consommation et donc une explosion massive du chômage s'ensuit.

Cette période de cycle de croissance et de non croissance s'appelle le cycle des affaires.

Pour l'école classique, s'il y a un période de crise, les salaires, ainsi que les prix, s'adaptent aux fluctuations de l'offre et de la demande, le marché absorbe ces chocs et donc le chômage n'est pas si important que cela, c'est une variable d'ajustement.

Pour Keynes, au contraire, la demande globale est l'élément fondateur d'un cycle économique. En effet, en période de crise, la demande globale baisse ce qui provoque un ralentissement de l'économie générale, et donc accroît cette période de crise.

Keynes développe l'idée selon laquelle la demande agrégée doit être orientée afin d'inverser la tendance des crises et par la même occasion assainir l’instabilité du capitalisme. Et ce rôle de soutient à l'économie revient à l’État qui est garant de la santé économique du pays.

Pour résumer le Keynésianisme est organisé autour de 6 axes :

  • La demande agrégée ne suit pas de règle particulière
  • La baisse de la consommation a principalement un impact sur la production et sur le chômage (plus que sur les prix)
  • Les prix et les salaires ne réagissent que lentement aux variations générales de l'offre et de la demande
  • Il n'existe pas de niveau parfait d'emploi car il est trop dépendant de la conjoncture économique
  • L'application de politiques de stabilisation peut être nécessaire
  • D'une manière générale il est préférable de soutenir l'emploi plutôt que de lutter contre l'inflation (courbe de Phillips)
Economie Keynésienne1 300x167

John Maynard Keynes, père de l'économie Keynésienne positive

 Analyse de la théorie Keynésienne positive

Certes, la demande agrégée est un élément important de la vie de l'économie moderne, mais il ne faut pas oublier que sur le long-terme, l’investissement, ainsi que l’innovation sont également des éléments clés.

Keynes explique aussi que les gouvernements peuvent manipuler cette demande agrégée mais, quelles solutions ont-ils pour faire repartir la croissance par la consommation en période de crise ? Une politique monétaire ou fiscale est-elle suffisante pour relancer l'économie ? De plus, même si l’État peut manipuler la demande agrégée, rien n'assure qu'il le fasse correctement et que cette manipulation ne va pas biaiser les marchés. En France les ménages sont particulièrement prudents et ont tendance à épargner en prévision des périodes à venir. Le keynésianisme, étant basé sur une consommation forte des ménages, n'est donc pas optimum pour une économie épargnante.

 Citation sur le Keynésianisme

« Les défauts marquants de la société économique dans laquelle nous vivons consistent en son échec à garantir le plein emploi et sa distribution arbitraire et injuste des richesses et des revenus. »

John Maynard Keynes

Guide des grandes théories économiques

 I. Les grandes écoles de pensée  II. Les systèmes économiques III. Les principaux cycles économiques
 L’économie classique Le capitalisme libéral L'économie Keynésienne normative
 Le Marxisme Le socialisme de marché Le monétarisme
 L'économie Keynésienne positive La planification centralisée La courbe de Phillips
 La Synthèse Néoclassique Le mercantilisme L'hypothèse du revenu permanent
 L'école Autrichienne La thérapie de choc Les attentes rationnelles
 Le consensus de Washington La cohérence temporelle
 L'accélérateur financier
 L'hypothèse d'instabilité financière
 Le prêteur en dernier ressort
  IV. Les théories de la croissance et du commerce
 V. L'individu et l’État dans l'économie VI. Les théories sur les marchés
La croissance néoclassiqueLa recherche de rente L'efficience du marché
La théorie de la nouvelle croissanceLe choix rationnel La main invisible
La destruction créatriceLes droits de propriété Le marginalisme
Le capital humainL'incidence fiscale La tragédie des biens communs
L'autorité de la loiLa charge fiscale excédentaire La sélection adverse
La loi d'okunL'économie de l'Offre L'aléa moral
Les limites de la croissanceL'effet d'éviction
L'avantage comparatifLe choix Public
Le modèle Heckscher-OhlinLa théorie de l'utilité escomptée
Le commerce international: Théorie de Paul Krugman
La théorie des perspectives
La zone monétaire optimaleLa théorie des jeux
L'impossible trinitéLe principe pollueur-payeur
La parité de pouvoir d'achat

 

Retrouvez plus de définitions dans notre rubrique Lexique économique


Lexique économique : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


Auteur de l'article :

Benoist Rousseau est diplômé de l'université Paris-Sorbonne en histoire économique contemporaine et de la Certification Professionnelle des Acteurs des Marchés Financiers de l'AMF. Il a été professeur d'histoire pendant 12 ans avant de devenir trader en compte propre. Ancien Conseiller en Investissements Financiers, il est aussi écrivain. Son ouvrage "Devenez Trader Pro" est numéro 1 des ventes dans la catégorie bourse depuis de nombreux mois. Intervenant régulier sur TV Finance et divers médias, il est suivi par plus de 150.000 personnes sur les réseaux sociaux.

18 Commentaires pour Théorie de l'économie Keynésienne positive

  1. Efahir Rochley Pierre dit :

    L'économie keynésienne positive est le pont qui nous a permis de traverser le gouffre de la dépression... C'est le catapulte contre le chomage de masse et l'accérateur de la demande agrégée. Elle est la première à tenir compte des défauts ou défaillance ou plutot des particularités du marché propre d'abord et des systèmes de marché... Les autres parlent d'un marché parfait qui s'auto arbite, la pensée keynésienne parle d'un marché ou la véritable raison d'etre de l'économie bat son plein : c'est la conciliation de l'offre et de la demande, de la consommation et de la production, de tous les agents économiques entre eux pour une utilité maximale et pour une relance durable de l'activité économique...

  2. archad dit :

    la demande globale est t-elle toujours solvable?

  3. Alida dit :

    Comment keynes lutte contre la crise économique?

  4. imene dit :

    je veux un resume de theorie de l'economie de keynes

  5. samir dit :

    Je ne comprends pas comment on arrive à l’égalité I=S. Avant de se poser la question de la causalité peut-on remettre en cause l’égalité ?
    La demande : est constituée de biens intermédiaires et de biens finaux, donc d’investissement et de consommation. On a bien D=I+C
    Le revenu :peut être consommé ou épargne mais également réinvesti : Dans ce cas on a plus y=S+C mais y=S+C+I. cela a deux conséquences :
    - La condition d’équilibre implique de Ye=D donc que I+C=S+C+I donc que S soit nul
    - I n est pas égale a S
    Partout on trouve écrit que I=S, mais si on écrit que le revenu peut être réinvesti cette Egalite n’est plus vérifiée.

  6. coco dit :

    Quels sont les apports théoriques de J.M. Keynes ?

  7. Salomon dit :

    A mon avis, les idées des économistes viennent pour chaque circonstance.

  8. Cass dit :

    JE suis débutante dans tout ça, donc je ne comprends pas vraiment grand chose, je suis là pour rédiger un devoir, quelqu'un pourrait-il m'éclairer ?

  9. 27071999 dit :

    En quoi les bonques ont favorisé l'apparitions de la crise économique a la fin des années 2000

  10. Diakarou dit :

    Excellent i+c=s+c+i

  11. esso dit :

    a mon sens le système ou la théorie keynésienne est applicable pour les pays développés dont le RNB est supérieur au PÏB.

  12. St Jean Dieuspheralda dit :

    Que veut dire Keynes lorsqu'il décrit l’économie comme étant instable de nature ?

  13. Benoist Rousseau dit :

    l'économie peut-être soumise à de nombreuses fluctuations imprévisibles (catastrophe climatique, guerre...)

  14. Sané Djamil dit :

    La théorie keynésienne est elle adaptée à l'économie des pays sous développés qui ont dans leur ensemble dans une situation de survie économique à cause de leur faible niveau de revenus et de consommation.?

  15. Benoist Rousseau dit :

    oui absolument

  16. Samba Diallo dit :

    Je désir savoir, quels sont les liens de convergences et de divergences entres ces différents courants:

    * Le courant Libéral;
    * Le courant Marxism;
    * Et le courant Keynésien. Merci!

  17. titiano dit :

    comment l'égalité épargne investissement est-elle analysée chez les néoclassiques et chez Keynes, quelles en sont les implications d'agissant du bouclage macroéconomique ?

  18. AMAL dit :

    svp vous pouvez expliquez l'importance de la théorie keynésienne et classique dans l'analyse macroéconomique.
    merci d'avance .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Avertissement : Le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker. Il ne convient donc qu'à des personnes expérimentées ayant les moyens financiers d’assumer un tel risque. Se rappeler qu'on trade uniquement avec de l’argent dont on n’a pas besoin. Les vidéos et les articles de ce site n’ont qu’une portée pédagogique et informative, ce ne sont pas des conseils en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d'investir dans un produit financier afin qu'il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale.