La fin de la "crise" ?

La reprise a déjà eu lieu, mais la crise est perpétuelle - 28 9 2012 - 28 commentaires
ProRealTime

Comme vous le savez,  je n'aime pas le mot crise que les médias emploient pour décrire la situation actuelle. Je pense qu'il s'agit tout simplement de l'évolution normale de notre société depuis ces 30 dernières années, la classe moyenne occidentale voit son niveau de vie baisser, voire s'effondrer mais c'est dans la logique des choses, 1 milliard d'habitants dans les pays en développement ont quitté la pauvreté pour basculer vers la société de consommation, les richesses augmentent moins vite que la démographie donc par définition la part du gâteau réservée à chaque être humain va en déclinant…

Et comme nous avions une énorme part du gâteau, il est normal que nous soyons les premiers touchés, c'est mathématique. Il est en effet difficile de vouloir maintenir son niveau de vie reposant sur des matières premières peu chères (café, cacao, pétrole...) alors que la population mondiale augmente et aspire aux mêmes rêves consuméristes que nous.

La Mondialisation n'est en fait qu'une nouvelle répartition des richesses à l'échelle globale, c'était finalement le rêve des anciens Tiers Mondialistes, "il faut aider au développement de l'Afrique", mais ils n'imaginaient peut-être pas que, pour que les populations du Mali ou de la  Côte d'Ivoire vivent mieux, il fallait payer son essence ou sa tablette de chocolat plus chère 🙂 Le déclin de la classe moyenne occidentale a pour corolaire la sortie du sous développement de centaines de millions de personne, un simple vase communiquant. A terme, nous aurons certainement une classe moyenne globale.

La mauvaise nouvelle pour nous, c'est qu'il va falloir descendre encore un peu pour laisser aux autres la chance d'acheter le nouvel iphone 🙂 Les années 60 ont donc été un "mirage", "mirage" possible grâce à l’abondance de matières premières à faibles coûts.

La cité d'Athènes s'est développée exactement sur le même modèle avec la ligue de Délos qu'elle contrôlait. Je ne développe pas, faute de temps. Mais à croire que tout pic de développement économique ne peut se faire qu'au détriment d'autres... Comme maintenant, tout le monde revendique sa part du gâteau, nous ne reverrons plus cet âge d'or (?)... Je suis né en 1974, les mots plein emploi, augmentations de salaires... m'apparaissent d'un autre âge. Et ils le sont, il faut bannir de nos représentations mentales ces vieux totems, sinon nous ne pourrons finir qu'aigri de n'avoir pas connu "l'âge d'or".

S'il fallait une autre preuve, les services de Bercy ont sorti discrètement un rapport il y a deux mois précisant que le chômage pourrait refluer de manière significative en France à partir de 2050. Il nous reste encore 40 ans à manger notre pain noir.

Enfin, par définition, une crise est un moment bref donc au niveau économique au maximum un trimestre Alors que les médias ne cessent de nous rappeler que nous sommes "en crise" depuis 2007…

J'ai eu envie d'écrire cet article car hier le PIB américain a été annoncé en progression de plus 1,3 % pour le troisième trimestre et tous les journaux, stupidement, ont repris à l'unisson les dépêches Reuters et AFP disant que le PIB américain était décevant, que la crise était loin d'être finie…

Pour penser par soi-même, ce n'est pas bien compliqué, une recherche sur Google nous permet de trouver le taux de croissance des États-Unis de 2005 à 2011, cela prend 15 secondes  :

Le taux de croissance des Etats-Unis de 2005 à 2011 :
3.2% (2005), 2.8% (2006), 2% (2007), 0% (2008), -2.6% (2009) 3% (2010) 1.5% (2011) 1.3% (2012 sur 3 trimestres)

Que pouvons-nous constater sur le PIB américain ?

Qu'en 2005 et 2006, alors que la fameuse crise n'était pas là, le PIB américain se trouvait aux environs de 3 % de croissance annuelle (on était alors en surchauffe de l'économie, Alan Greespan augmentait les taux pour ralentir la croissance ... (peur de l'inflation).Donc 3% par an c'est déjà énorme pour une économie comme les USA (sa marge de progression est mathématiquement moins importante qu'un pays comme le Soudan par exemple). Notons donc que 3% = surchauffe pour l'économie américaine.

Effectivement nous constatons qu'il y a une crise en 2008, une récession en 2009, une reprise en 2010 de +3% qui annule la récession de 2009, un tassement de la croissance en 2011 et qu'en 2012 nous sommes sur les trois premiers trimestres de l'année à 1.3 % de hausse du produit intérieur brut américain ce qui le place juste en dessous de sa moyenne sur les 70 dernières années : la reprise économique est donc là, devant nos yeux, et la bourse ne s'y trompe pas puisque les indices américains sont quasiment au plus haut historique. J'invite donc tous ses "journalistes" à découvrir la loi d'Okun notamment... nous n'aurons plus une croissance de +5% comme dans les années 60, il ne faut plus rêver... donc le chômage est endémique, ce n'est pas une crise, il est là pour toujours, il faut s'y habituer et faire avec. Tant que l'on utilisera le mot "crise", cela donnera la fausse illusion que nous pourrions retrouver le plein emploi... C'est faux, pas de notre vivant...

Je pense que comme d'habitude les médias ont toujours six mois de retard, je me rappelle il y a deux ans quand je trouvais que tous les prix augmentaient fortement, les reportages du journal télévisé nous expliquant par A+ B que les prix n'augmentaient pas, que l'euro n'avait pas fait augmenter les prix… Pour retourner totalement leur veste quelques mois après.

Alors pourquoi les médias continuent à vouloir faire peur, à parler d'une crise ?

Tout simplement parce que depuis deux ou trois ans ils gagnent leur vie comme cela, les gens achètent les journaux, regardent plus  le journal télévisé parce que c'est angoissant que c'est dans la nature humaine d'être attirée par cela. Il y a d'excellentes études universitaires américaines qui montrent que la volonté de sur angoissement est recherchée et voulue par les médias pour tout simplement faire de l'audience car la majorité des téléspectateurs est attirée par le côté violent, morbide, voyeur de la télévision.

Une émission intelligente sur Arte ne fait même pas 2 % de l'audience d'un Secret Story, ce n'est pas un jugement moral mais il faut en tenir compte de notre approche du trading : l'information que l'on nous donne est une information de caniveau que tout le monde doit comprendre.

Et cela a hélas de graves conséquences pour les jeunes traders : beaucoup cherchant des conseils, mais est-ce réellement des conseils qu'ils recherchent pour réfléchir ou bien suivre aveuglément ce que Marc bidule a dit ? J'ai vu ainsi durant tout cet été des traders obstinés se mettant à vendre à tout-va parce que Marc ou Jean-Louis a dit que c'était la fin du monde depuis 4 ans et ce faisant ainsi laminer en trois mois. Et puis il y a aussi le train-train, c'est la crise, rien ne va, on râle, c'est dans les habitudes.

Mais il y a aussi la possibilité d'une volonté inconsciente ou non de contrôler la population par les médias : il serait très délicat d'expliquer aux gens qu'il n'y a plus de crise, que les PIB mondiaux n'ont jamais été aussi important de l'histoire de l'humanité et in fine, pour eux, pour la masse grouillante, que la situation va continuer à se dégrader alors que la richesse augmente. Le mot crise est en fait un paravent qui empêche de réfléchir sur, au hasard, la répartition de la richesse en France (entre 2007 et 2012 le pouvoir d'achat des classes les plus aisés a progressé + 25 % en France), de la réalité tangible d'une dette où la banque centrale européenne prête à 0 % aux banques qui ensuite reprêtent aux États Européens à des taux entre 2 % et 6 %…

Je crois donc que pour être un bon trader il ne faut surtout pas suivre les médias généralistes voire spécialistes, ils ne sont pas là pour décrypter la réalité auprès du public mais pour faire de l'audience donc agir sur l'angoisse au mépris du bon sens.

En conclusion, la « crise » est peut-être déjà passée, du moins aux États-Unis d'Amérique, mais il faut bien comprendre que nous pouvons avoir en France un taux de croissance + 5 %, cela n'arrangera pas la situation de la population : nous nous mettrons à créer des emplois, il y aura un demi million de chômeurs en moins, mais les emplois créés seront des emplois intérimaires, précaires, mal payés. Ce type d'emploi est devenu la norme, je pense que nous raisonnons encore avec des représentations des années 60 70 qui n'ont plus aucune raison d'être. L'année dernière 90 % des emplois en France créés étaient des CDD de moins d'un mois.

Puisque nous parlons essentiellement de bourse sur ce blog, j'aimerais faire passer ce message : la situation de la bourse n'a rien à voir avec le ressenti de la population ou une situation individuelle, il faut faire abstraction de son cas particulier et des représentations angoissantes des médias (ils ont un impact que sur les petits épargnants, les gros ont des experts, réels, qui font des notes de synthèse sur la situation réelle).

Si nous regarde honnêtement les choses, jamais les entreprises n'ont réalisé autant de bénéfices, jamais elles ont pu augmenter leur productivité aussi rapidement en faisant pression sur les salaires dans les pays riches grâce, et je dis bien grâce au développement du chômage, le chômage dans les pays riches est une bénédiction pour les multinationales : elles n'ont plus à augmenter leurs cadres, leurs chercheurs… Car ils ont peur de perdre leur emploi, ils acceptent donc comme aux États-Unis des baisses de salaires ou bien travailler quelques heures en plus chaque semaine « gratuitement ».

Alors classiquement, on me répond, « mais si les gens sont au chômage ils ne vont pas acheter, cela n'arrange pas les entreprises… ». Là encore, cette vision à 40 ans de retard, elle est européocentrique , cela était valable dans les années 60 quand il n'y avait pas de mondialisation et que le marché français représentait quelque chose… pour donner une image simple : quel impact à sur les comptes de la société L'Oréal le fait que la France compte 1 million de chômeurs en plus ? Réponse : absolument aucun impact car durant la même période de temps L'Oréal a pu conquérir 50 millions de nouveaux consommateurs Chinois, Indiens, Brésiliens… qui viennent d'arriver au paradis des consommateurs, ce qui explique les bénéfices records de la très grande majorité des entreprises mondiales 🙂

En étant brutale, cette crise est une grande chance pour les multinationales qui ont pu se restructurer et faire pression sur les salaires, sur la productivité dans les pays occidentaux alors qu'en même temps s'ouvrait de nouveaux marchés juteux, avec des consommateurs avides. La France, l'Europe ne sontt plus le centre du monde et cette crise nous le montre même si nous ne voulons pas le voir. Qui sait par exemple que le Brésil, qui a vu sa pauvreté baisser de 35 % en dix ans, amenant ainsi plus de 20 millions de nouveaux consommateurs dans la classe moyenne, se place devant de très nombreux pays européens et que eux, ils n'ont pas connu la crise. Bref, la reprise économique a déjà eu lieu aux USA, mais la crise est perpétuelle pour les Occidentaux

Cet article n'a rien à voir avec une vison bull ou bear de la bourse, je préfère préciser, rassurez vous la bourse va finir par baisser, après avoir pris +50% en 1 an et en étant aux plus hauts historiques, mais cela n'aura rien à voir avec la "crise" même si Jean Louis et Marc ressortiront en clamant "vous voyez j'ai raison, le cac 40 à 2000" ^^

Il n'y a pas de crise, nous sommes dans l'état normal des sociétés occidentales post 30 glorieuses, s'il faut attendre une croissance de +5% par an et le retour du plein emploi pour dire que la "crise" est terminée, on va attendre encore longtemps...

Adaptons nous, arrêtons de rêver, je n'ai connu que la crise depuis que je suis né, c'est normal pour moi, il faudrait arrêter de voir le monde comme dans les années 60, le chômage est normal, naturel maintenant, une croissance de +1.5% est déjà un exploit... et avec +1.5% de croissance par an le chômage ne baissera pas, il stagnera au mieux.

La fin de la "crise" ?
5 1 vote
ProRealTime    Pourquoi je trade les CFDs et les Futures en même temps ?

   Pourquoi je trade avec ProRealTime CFD et ProRealTime Futures ?

   Essayez un compte Démo Gratuit ou Réel

  Exclusif : 2 séances de coaching formation trading gratuites (valeur 500€)

Partagez cet article, c'est bon pour la santé
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

28 Commentaires pour La fin de la "crise" ?

  1. Djobydjoba dit :

    Ce n'est pas la crise pour tout le monde.

    Pour les grosses entreprises cotées comme pour les plus riches, pas de problème... Toujours plus pour ceux qui ont déjà trop.

    Pour les PME et TPE, pour le salarié lambda ou le chômeur, la crise est une réalité.

    Les inégalités ne cessent de se creuser. La bourse reflète la richesse des multinationales qui se gavent effectivement en milliard sur le dos des autres acteurs de l'économie qui ramassent les miettes.

    Donc oui, tout va bien pour les plus riches. Mais cette croissance déséquilibrée n'est pas saine, ce système n'est pas viable, et cela va revenir en boomerang à un moment ou à un autre, et dans les cours de bourse aussi.

  2. Nicolas dit :

    Bravo Benoist, un super article !
    Les temps sont durs mais par pour tout le monde, c'est notre évolution qui veut ça. On ne voit que ce que l'on veut bien voir. C'est à nous d'aller plus loin et avec cet article vous prouvez que ce n'est pas si difficile de voir la vie autrement 🙂

  3. Eversa dit :

    Un excellent article en effet qui nous ouvre les yeux et nous oblige à voir enfin la réalité en face si tant soit peu qu'on ait choisi la politique de l'autruche. Cet article n'est pas totalement pessimiste ni dénué d'espoir. L'homme est capable de s'adapter à toutes les situations et c'est pour cette raison qu'il faut voir en avant, sans regret des années passées afin de s'adapter à un état dorénavant normal pour les pays occidentaux.

  4. Benoist Rousseau dit :

    Djoby> je pense qu'il n'y aura pas de révolution ou autres, peut être des expériences politiques d'extrême gauche ou droite mais qui ne pourront rien changer au mieux, au pire plus de tensions dans la société.

    Le déclin est lent, on s'y habitue au final. Mon père ouvrier pouvait partir tous les mois en week end à la mer, hôtel resto essence. 30 ans après c'est réservé aux classes supérieures On s'y habitue, la télé aide beaucoup. Par exemple on commence à nous préparer à manger moins de viandes rouges, car on sait que cela va coûter dans quelques années trop chers aux classes moyennes le kilo de belle viande rouge à 50€ le kilo. Idem avec l'essence les médias vont favoriser valoriser les vacances de proximité etc. Le camping est devenu tendance par exemple il y a 10 ans c'était que pour les bœufs. La télé, internet ne coûtent rien, on voyage virtuellement on regarde des émissions culinaires sur des restaurants qu'on ne pourra jamais se payer. Mais c'est une forme de compensation, on sublime. Ça permet de faire passer la pilule. Les médias sont un sacre cadenas social 😉

  5. fix_k dit :

    La crise est surtout structurelle en France et date depuis l'arrivée de l'énarchie au pouvoir : celle-ci a accru au maximum son pouvoir en étendant son influence dans tous les recoins (social, économique, santé) enrayant complètement le pays.

    Je ne crois pas que nous sommes condamnés à un chômage de masse : les autres l'ont bien résorbé. Seulement, ils gèrent bien les deniers publics et ont fortement limité le périmètre de l'Etat à des fonctions régaliennes.
    Cela s'est passé une fois en France : de 1986 à 88 où le gouvernement a résolument assumé une politique économique libérale.

    De même, la richesse s'accroit bien plus vite que la démographie, sauf quand l'état prétend s'occuper de tout et empêcher l'esprit d'entreprise.
    Et les pays dont la démographie chute (Japon, Allemagne) risquent de connaître très bientôt de très graves problèmes.

  6. Helix dit :

    "d’une dette où la banque centrale européenne prête à 0 % aux banques qui ensuite reprêtent aux États Européens à des taux entre 2 % et 6 %…"
    C'est un sacré raccourci effectué ici.

    Sinon je partage entièrement votre avis/analyse sur le fond de l'article.

  7. Benoist Rousseau dit :

    Fix > le chômage de masse touche tous les pays, personne ne l'a résolu ou bien statistiquement mais pas réellement. Par exemple en Allemagne, on a crée les job à 1€, tu travailles 1 heure dans le mois, tu touche 1€, tu sors des statistiques du chômage. Peut-on vivre avec 1€ par mois ?

    Le chômage baisse en France toujours en décembre car il y a la grippe, un chômeur malade s'il est pris en charge par la sécurité sociale 1 journée sort des statistiques de tout le mois... On tourne entre 7 et 8 millions de personnes qui cherchent un emploi à temps plein et non 3 millions en France... Les Rmistes, Rsa ne comptent pas, les stagiaires ne comptent pas, un chômeur qui fait un stage d'une heure dans le mois n'est pas comptabilisé etc De plus, dans l'industrie, les allemands partent en moyenne à 58 ans en retraite, autant de chômeurs en moins alors qu'en France on va les faire patienter 62 ans puis 65 ans au Rsa

    Idem pour de nombreux pays anglo saxon, par exemple au Royaume Uni il y a 2.58 millions de chômeurs selon leur critère, le mois dernier. On est à 3.1 millions si on applique les critères français (les chômeurs de longues durées par exemple ne sont pas pris en compte car les indemnités sont plus courtes qu'en France, donc fin d'indemnisation = n'est plus compté comme chômeurs INDEMNISES (c'est l'astuce les 2.6 millions = chômeurs indemnisés). Et pour être indemnisé, il faut avoir travaillé un certains nombre d'heures sur un temps précis, beaucoup de personnes en interim ne peuvent pas toucher le chômage, trop de temps entre deux missions.

    Même aux USA, si on creuse, le chômage est plus proche des 8.5 % de la population active que des 5% (ils ont une méthode de calcul encore différente).

    Je sais que cela dérange beaucoup mais le rapport démographie / richesse / liberté d'entreprendre est bien plus compliqué que cela, sinon le Mali serait une puissance économique majeure, c'est l'un des pays les plus libéral du monde, l'Etat est embryonnaire, 90% des entreprises ne payent pas d'impôts et qui connait une croissance démographique importante.... Et je suis chef d'entreprise libéral 🙂

    L’Allemagne et le Japon ont déjà prévu le coup (le coût devrais je dire) : ils vont juste faire venir des migrants, jeunes, bien formés (ingénieurs, médecins...). Cela a déjà commencé, les ingénieurs turcs pour l'Allemagne qui recrute aussi des Croates, Polonais etc et Coréen pour le Japon. Cout pour la société : 0, ils n'auront pas dépenser 1 centime pour l'éducation, les crèches, la santé... (un élève de collège coûte 12.000€ à l'Etat par an, et on s'étonne qu'il n'y a plus de redoublement lol) et ils vont récupérer des gens compétant (immigration choisie, c'était d'ailleurs ce qu'il y avait dans l'idée de l'immigration choisie de Nicolas Sarkozy, faire des économies + maintenir la pression sur les salaires pour la compétitivité). C'est l'une des clefs du succès des USA, 80% des prix nobels américains (je ne me rappelle plus le chiffre précis peut être 95%) sont des étrangers, recrutés après que leur pays d'origine a dépensé des fortunes pour les former. Actuellement en France, avec la formation gratuite, chaque diplômé qui part à l'étranger à un coût très important, plusieurs millions d'euros.

    Dans la mondialisation, récupérer des gens formés, éduqués sans avoir investi est un atout non négligeable, le Japon et l'Allemagne ne poussent pas à une politique particulièrement nataliste 😉

    Hélix > oui c'est un raccourci, je ne peux pas passer 4 heures à écrire un article comme un journaliste payé pour cela donc je suis bien obligé de synthétiser 😉

  8. ladefense92800 dit :

    Bravo benoit ......... ça fait du bien de se defouler non ???? Je vous aussi que dragon marche super bien .

    Marc je voit qui c est marc mais jean louis ce qui ? Trintignant??

    tcho

  9. Harriette dit :

    I really like your writing style, superb information, thankyou for posting : D.

  10. lobev dit :

    brillant article.
    "La Mondialisation n’est en fait qu’une nouvelle répartition des richesses à l’échelle globale" (benoist)

    En effet, la mondialisation a entraînée une fluidité des échanges, il n'y a plus de barrières. Dès lors peut se mettre en place la fameuse loi du chimiste Lavoisier : "la nature a horreur du vide". On assiste à un rééquilibrage globale, avec un réel transfert de richesse en direction des zones faiblement dotées. C'est le principe du tube en U, il n'y a plus rien qui bloque au fonds du tube, et le liquide peut circuler jusqu'à un rééquilibrage parfait des deux côtés. Pour l'aspect positif, on ne peut pas en vertu de ce même principe s'appauvrir indéfiniment, car alors le transfert de richesses se ferait en sens inverse. Pour le dire de manière plus économique et long-termiste, ce transfert bénéficiera dans le futur au pays développés, puisque le développement des classes moyennes du tiers monde en fera de nouveaux consommateurs. A terme il se mettra en place une compétition réellement globale, chaque zone d'influence ayant l'opportunité de conquérir des marchés nationaux et internationaux avec une concurrence pouvant venir de n'importe où dans le monde. Transfert dans un premier temps vers un rééquilibrage globale des richesses, puis la naissance d'une compétition globale entre des acteurs globalement répartis et bénéficiant des mêmes potentialités de développement de leurs marchés respectifs et internationaux. Intensification de la concurrence mondiale en perspective.

  11. Roger dit :

    "les services de Bercy ont sorti discrètement un rapport il y a deux mois précisant que le chômage pourrait refluer de manière significative en France à partir de 2050"
    Tu as un lien pour cette info ?
    Ceci dit à court terme ils sont incapables de prévisions sérieuses (même si gouverner c'est prévoir) alors d'ici 2050...et à ce moment là peut être que la Chine sera le pays le plus riche, et que la France sera un pays pauvre !

  12. Benoist Rousseau dit :

    Je l'ai lu dans un article du Figaro.fr il y a 15 jours environ. Ils n'ont rien "inventé", ils ont juste repris ce que dis l'ined et l'insee depuis 10 ans, c'est juste de la projection démographique de base, on va perdre plus d'1 actif sur 3 en 2050 qui sera soit mort mais plus vraisemblablement à la retraite. Beaucoup de départ à la retraite, classe de remplacement moins nombreuses => trou massif à combler, baisse du chômage sauf si appel massif à l'immigration pour compenser. Si cela t'intéresse tu peux trouver sur le net les travaux de Isabelle Robert-Bobée et Elise Coudin, elles expliquent cela mieux que moi. La projection court terme est la plus difficile, à long terme c'est beaucoup plus facile, la démographie est une science "exacte" maintenant, à 1 million près sauf guerre etc on sait précisément la population française en 2050, le nombre de personne active etc. Donc 2050 baisse massive du chômage mais EXPLOSION des retraites et Sécurité Sociale. Attention, vouloir connaitre 2050 n'est pas très bon pour le moral ^^ D'ailleurs les chiffres pour 2050 que Bercy reprend sont les chiffres qui ont servi de base pour évaluer le coût des retraites, bref ce n'est pas un scoop, depuis les réformes Fillon c'est sur la table 😉

    Pour 2050, on prévoit effectivement que la Chine sera passée devant la France au coude à coude avec les USA 😉 Et en Bourse c'est pareil, c'est plus facile de se projeter à 5 ans qu'à 5 semaines 😉

  13. Roger dit :

    Ok donc pas de lien, dommage. Sur la démographie je comprends qu'on puisse un peu lisser les stats (et encore il me semble que la natalité va baisser), mais franchement sur la population active j'ai clairement des doutes sur le fait qu'elle augmente, et l'immigration devrait progresser aussi, n'en déplaise à la blondasse raciste. Quant à la Chine il me semble qu'elle se prépare à être loin devant les USA, l'Occident a connu son heure de gloire, place à la décadence (on le voit notamment au degré d'inculture grandissant de nos concitoyens, passant plus de temps à jouer ou regarder tf1 qu'à bouquiner). Les prévisions à 5 ans plus faciles ? C'est pour ça qu'en 2006-2007 à part P.Jorion et quelques autres, personne ne voyait la crise arriver et que Christine Lagarde appuyait même son incompétence en 2008 en criant "la crise est derrière nous" !!

  14. Benoist Rousseau dit :

    Je t'ai donné les noms des personnes qui ont fait les études démographiques sur la population active, tu vas trouver facilement leurs recherches ce sera sur la première page de Google donc tu as les liens en 10 secondes 🙂 Tu dois me lire beaucoup trop vite, je dis que la population active va baisser et je dis que les prévisions à court termes sont plus difficiles qu'à long terme. Paul Jorion est loin d'être le seul à avoir vu la crise arrivée, il est juste le plus médiatique et le plus français donc on en parle en France ^^ Sinon Lagarde est une incompétente notoire en économie. Enfin les USA c'est loin d'être l'Europe, il faudra du temps pour dépasser la première puissance économique, militaire, agricole, technologique, financière du monde.... j'arrête la liste est longue. La mentalité n'est pas la même et c'est le premier pays mondialisé, il y a toutes les nationalités qui se croisent, une énergie énorme, 80% des prix nobels US ne sont pas nés aux USA bref c'est une autre dimension, on ne peut pas se comparer aux USA, c'est comme si l'Albanie se comparait à la France, c'est une autre dimension. Donc l'Europe va se faire bouffer, la vieille Europe, mais aux USA avec l'avance intellectuelle et technologique et cet esprit pionnier que l'on ressent (90% des gamins veulent créer leur société, en France la majorité veut être fonctionnaire (je suis un ancien fonctionnaire d'Etat) ils vont bien résister. L'abrutissement est général, il ne touche pas que l'Occident, quand je suis allé en Indonésie, ils regardent les mêmes conneries à la télé et veulent acheter les mêmes marques. En Arabie Saoudite, en Russie ils disent aussi qu'ils sont en déclin 😉

  15. Roger dit :

    De toute façon on ne peut éluder le problème de la dette des Etats. C'est bien beau de ne raisonner qu'en termes capitalistes, avec 2% de croissance, mais on le sait la croissance c'est donc le PIB, c'est à dire les revenus des entreprises; or celles ci ont transféré une partie de leur dette sur les Etats..et ces dettes d'Etats ne peuvent grossir indéfiniment (par ailleurs rapporter le déficit d'Etat à un ratio avec le PIB est une aberration, comme tant d'autres de cette Europe bientôt décadente)

  16. Roger dit :

    Je n'avais pas lu ta réponse...il me semble que si la population active baisse, ça veut dire qu'il y a plus de chômage. Et la main d'oeuvre qui laissera éventuellement sa place (ça n'est pas fait, il faudra tenir compte de la précarisation) sera peut être encore et toujours remplacée par des machines. Quant aux 5 ans, je pensais avoir été clair je répondais à ce que tu as écrit (par erreur peut être) "Et en Bourse c’est pareil, c’est plus facile de se projeter à 5 ans qu’à 5 semaines", effectivement il n'y a pas eu que le belge Jorion, mais il n'est devenu médiatique qu'avec la crise, et les prévisionnistes qui ont raison sont rares, alors sur 2050 ça me fait rire...ceci dit pourquoi pas et c'est leur job, après ils ajustent, mais ça n'a aucun intérêt pour nous. Pour ce qui est de la Chine, elle fait des bonds énormes et ultra rapides, investit partout, achète la dette US, les richesses africaines, modernise son armée, il ne lui faudra pas longtemps pour passer devant les USA, pays sans culture ni Histoire, ses 200 ans de suprématie reposant sur le fait que ce sont des colons, qui à force de génocides et avec la chance d'avoir du pétrole ont su imposer le dollar. Mais ils n'auront que l'avenir qu'ils méritent, s'ils ne nous déclenchent pas une guerre mondiale avant !

  17. Benoist Rousseau dit :

    Non la population active = gens qui ont du boulot + gens qui cherchent un boulot. Si la population active baisse en 2050 c'est parce qu'il y aura beaucoup de monde qui part à la retraite et moins de monde pour les remplacer (moins de jeunes) donc les chômeurs restant ont plus de chance de trouver une place (hors émigration ou immigration). C'est théorique, si la productivité augmente, les gens bosseront plus et cela ne créera pas de boulot. Pour la bourse, je voulais dire que 5 jours c'est difficile 5 semaines plus facile => plus c'est loin plus c'est facile paradoxalement. La démographie se projette facilement sur 25 50 ans. Les enfants actuels ont peu assez facilement calculer combien ils feront d'enfants etc Pour les USA leur suprématie ne date que de 1918, pas avant, avant les USA n'existaient pas économiquement. Ce qui les a fait monter c'est la Première Guerre Mondiale, l'Europe s'est anéanti mutuellement, ils ont pu récupérer les marchés d'Amérique du Sud par exemple (les Brésiliens voulaient manger, plus de blé européen, on achète aux USA etc). En 1914, c'était le Royaume Uni, La France l'Allemagne les principales forces mondiales, les USA étaient très loin. La France et le Royaume Uni par exemple contrôlaient une grande partie de l'Afrique de l'Asie... les USA n'ont jamais eu une colonie... en 1914 les USA étaient un pays moyen. Si on avait pas eu les deux guerres mondiales en Europe de notre responsabilité (j'aime le rappeler 😉 les méchants c'est nous), nous "dominerions" surement encore le monde. L'Europe a dominé 4 5 siècle le monde (allez 1492 1918), les USA depuis 100 ans à peine. La Chine... potentiellement énorme, plusieurs siècles ? On ne le saura jamais 🙂

    En 1900 on estimait que la France serait la 1er puissance mondiale en 2000 (croissance plus rapide que le Royaume Uni, population plus importante...), on avait pas pensé aux deux guerres mondiales donc oui c'est très théorique. Je pense que les flux de population vont s'accélérer pour des raisons économiques, climatiques... et que l'on ne peut pas les prévoir.

  18. lobev dit :

    Roger : "C’est pour ça qu’en 2006-2007 à part P.Jorion et quelques autres, personne ne voyait la crise"

    ah ça c'est vraiment drôle...personne sauf les opérateurs de marché. La chute de l'euro pouvait être prédite à quelques semaines avec la formation d'un double top entre mars et avril sur l'eurusd en weekly. Constat appuyé par la cassure du trend haussier en weekly. Et pour en rajouter une couche, une formation haussière prélude d'un retournement majeur appelée "parabolic curve" par le fameux trader Dan Zanger. Et un débouclage des positions acheteuses des gros opérateurs observables sur le COT. Tous les signaux viraient au rouge, et indiquaient une grosse chute. Bien entendu, je suppose que les conseillers de toutes sortes incitaient à l'achat...C'est à croire que les médias n'aiment pas la lecture des graphiques boursiers.

  19. Roger dit :

    Bien sûr que c'est théorique, on n'en sait rien en fait; et même le bourse en ce moment je persiste sur 5 semaines c'est fort compliqué, sur quelques jours, heures, on peut y arriver (sur la durée). Le pétrole a commencé à émerger vers 1910, avant la guerre, celle-ci n'a fait qu’accélérer les choses, le pétrole c'est la base de tout, pas uniquement les transports, ensuite on a eu décolonisation alors que les USA ont envahi économiquement le Monde, grâce au dollar monnaie de ref du pétrole. Et la Chine ne mettra pas plus de 10 ans pour les atomiser (au figuré j'espère)

  20. Berimed dit :

    En passant une idée qui pourrait peut-être faire un bon article: les délocalisation des entreprise en France et la relation avec les dividendes des actionnaires.

    Juste une idée qui m'est passe par la tête.

  21. Roger dit :

    Lobev ne raconte pas n'importe quoi, les opérateurs de marché comme tu dis ont en énorme majorité été pris à revers. Et à postériori c'est toujours facile de dire que c'était simple à prévoir...si tel était le cas on serait nombreux à être milliardaires. La vérité c'est que l'AT ne peut tout prévoir et qu'elle est sujette à interprétation. Ce qui compte n'est pas l'objet mais le regard qu'on y porte dessus.On est pas dans le monde de Candy donc soyons conscients qu'on est dans la jungle et que dans cette jungle peu de personnes sont visionnaires, tel était le cas et largement en 2006/2007, et ça continuera. Quant à ceux qui gagnent (très) gros c'est pas 75% qu'il faudrait leur prendre mais 91%, vu que leurs gains se font avec l'aide de l'Etat, des subventions etc. Ceci dit Roosvelt c'était à une époque où politiques et patrons étaient dignes, désormais il n'y a pratiquement plus que de la vermine

  22. fix_k dit :

    Allez voir là :

  23. lobev dit :

    Allez, pour le fun je me lance dans une "prédiction" sur l'euro valable seulement à LT en weekly pour les mois avenir et fondée sur les mêmes bases : Il va remonter et dépasser les 1,40.
    (Je rejoins l'opinion de Benoist sur la sérialisation des crises, et je pousse même le vice jusqu'à affirmer que la crise que nous avons connue et si médiatisée n'était qu'une correction normale en weekly des marchés, et pour la zone euro de l'eurusd)

  24. fix_k dit :

    Je me permets d'ajouter deux choses :

    je pense que le travail crée le travail (et ne se divise pas comme on voulu le faire croire les créateurs des 35 heures).

    il n'y a pas que les médias qui vivent en inspirant la peur de la crise, il y a surtout nos politiques afin qu'ils apparaissent indispensables.

  25. sstef dit :

    excellent
    cela reflète exactement mon sentiment, d'ailleurs depuis que je n'écoute plus Marc et Jean-Louis, mon portefeuille et mon humeur se portent mieux 😉
    malgré tout, cela est assez désespérant de se rendre compte qu'en 2012, à l'heure d'une société dite moderne, la chanson est toujours la même, à savoir, l'enrichissement d'une "élite" via l'exploitation de la masse; l'élite en question change suivant les siècles (religieux, politiques, multi-nationales) mais le jeu reste le même

  26. GOLDS dit :

    C'est dingue Benoist on a exactement la meme façon de voir les choses et le monde qui nous entoure j'ai l'impression.
    Avec ma femme depuis un an ou 2 on a pris 2-3 resolutions c'est en autre de ne + regarder les infos qui sont toujours alarmistes. Je me suis amusé à faire un petit test et je vous propose de faire le meme: à 20h observez votre ressenti, soyez à l'écoute de votre corps, puis au fil des infos faites de meme, vous allez voir la tension qui s'installe petit à petit, bref rien de bon pour soi et sa santé. Observez comment vous vous sentez avant et pendant certaines emissions.
    Autre test très interessant: pendant une des nombreuses emissions stressantes et ou publicités, coupez le son et observez comment vous vous sentez....normalement votre corps se relache d'un coup et l'on se sent bcp mieux.
    Donc maintenant je regarde juste les infos sur le net sans les voix, et le 13h mais à partir de 13h20 pour découvrir les régions ça j'adore, l'histoire des régions de france, notre pays est si beau quand on prend le temps de le découvrir.

  27. PETIT dit :

    très belle vision de la réalité ...
    il y a pas de mal temps ou je ne jette juste qu'un oeil sur les infos, juste pour être un peu au parfum et encore, ça doit arriver 3 fois par semaine ... manipulation voilà sous quel système nous vivons ... il faut ouvrir les yeux ...
    merci Benoist super

  28. Bouzid dit :

    Je tombe par hasard sur cet article en recherchant simplement sur Google le mot "crise". Je trouve cet article pertinent sur certains points, en tout cas je partage l'idée de dire que courir derrière une croissance comme on l'a connu est une utopie. Je pense que le rédacteur à oublié un élément essentiel de l'analyse de cette crise: LA DETTE!!
    En effet, depuis les années 70, alors que l'économie s’essoufflait les Etats se mettaient à subventionner l'économie par de l'argent public, la voracité des acteurs économiques et la paix sociale souhaitée par les pouvoirs publics étant telles qu'il en fallait toujours plus jusqu'à arriver à un endettement pareil!!
    Vous souvenez vous que chaque manifestation ou mécontentement de telle ou telle catégorie sociale donnait lieu à une promesse honteuse et scandaleuse de déblocage d'une enveloppe de plusieurs millions d'euros? On ne le voit plus cela, car les pouvoirs publics n'ont le choix, dos au mur ils sont obligés d'arrêter la perfusion.
    Toutes ces routes qui sont faites et refaites payée par les deniers publics, la santé qui est ultra subventionnée alors que les prestations rendues sont la plupart du temps frauduleuses et injustifiées, les strates administratives qui ne servent à rien si ce n'est à faire vivre des fonctionnaires et élus au crochet de la société..les exemples sont multiples
    La façon dont nous vivons est ANORMALE, nous sommes dans une société ultra consumériste faisant fi de toute modestie, nous jetons tout, même la bouffe car nous avons été ultra goinfrés!!
    Cette crise est salutaire car elle remet les pendules à l'heure et alors que le mot de décroissance était une injure aujourd'hui il n'est plus inconcevable.
    Il faut changer de modèle économique, remettre au centre l'humain, l'écologie qui a tant souffert du capitalisme.
    Cette réalité ne me convient pas bien sûr car j'ai été drogué par l'illusion que tout était infini illimité, je savais que cette vie confortable et insouciante était en sursis et je me cachais la vérité maintenant je m'en accommode.
    Cette "crise" économique a fait de l'ombre à la "crise" écologique car elle était plus urgente à traiter, mais les caprices du climat viendra bien nous remettre une baffe et nous rappeler que nous devrons payer pour les maux infligés à la planète!!

Laisser un commentaire

Inscription au Forum

Blog: 1735 articles 12.329commentaires Forum: 501.565 messages 7705 membres
Devenez actif ! Rejoignez Andlil et sa Communauté de traders passionnés

Mes 2 comptes de trading avec PRT Trading sur CFDs et Futures

ProRealTime

En direct du Forum

Les derniers commentaires

[CDATA[ if (typeof newsletter_check !== "function") { window.newsletter_check = function (f) { var re = /^([a-zA-Z0-9_.-+]
[CDATA[ if (typeof newsletter_check !== "function") { window.newsletter_check = function (f) { var re = /^([a-zA-Z0-9_.-+]
[a-zA-Z0-9-]
[a-zA-Z0-9-]
[a-zA-Z0-9]
[a-zA-Z0-9]
["ne"]
["ne"]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["np" + i]
["ny"]
["ny"]
["ny"]
["ny"]