La charge fiscale excédentaire

16 7 2013 - Pas de Commentaire, soyez le premier
ProRealTime

Qu'est-ce que la charge fiscale excédentaire ?

Les économistes parlent de charge fiscale excédentaire pour définir le fait que le coût des taxes est supérieur à la somme que l'État nous prélève. Les taxes représentent alors l’ensemble des biens que l'on aurait pu acheter si ces derniers n'étaient pas aussi coûteux en raison des taxes. La charge fiscale excédentaire est une perte d'efficience économique selon les économistes. C'est ce qui se produit lorsque le prix est différent de l'équilibre entre l 'offre et la demande.

Si le blé, par exemple, est vendu à un prix plus élevé parce qu'un seul vendeur profite d'une position monopolistique, celui ci fera de plus gros profits mais moins de blé sera vendu au total car le prix sera trop élevé. Le profit réalisé est alors moins élevé que celui qui aurait pu être réalisé si le prix correspondait à l'équilibre entre l'offre et la demande. On a donc ici un autre exemple de perte sèche. La société vendant du blé aura donc de très bons résultats, mais c'est une perte pour l'économie.

La charge excédentaire est parfois indirecte, puisqu'une taxe gouvernementale sur des biens ou des services, va obliger le vendeur à augmenter le prix. Comme dans la situation de monopôle sur le blé, ici c'est l'État qui va gagner de l'argent en taxant, mais cette taxe est défavorable à l'économie puisqu'une augmentation de prix s'en suit, ce qui déséquilibre le marché.

Limites de la théorie de la charge fiscale excédentaire

D'autres écoles de pensée telle que la pensée néo-keynésienne stipulent que le marché (rencontre entre l'offre et la demande) ne fonctionne pas correctement dans le monde réel et que l'intervention de l'État vient pour rééquilibrer les imperfections de ce dernier. Certains économistes affirment que les taxes sont donc utiles pour redistribuer la richesse aux pauvres. Une redistribution égalitariste favoriserait selon eux la croissance à long terme.

Citation sur la théorie de a charge fiscale excédentaire

« Par ailleurs, il n'existe pratiquement aucun événement économique pour lequel l'offre et la demande n'entrent pas en ligne de compte. Donc, si l'on sait vraiment les manier et les faire jouer dans différents contextes à des moments adéquats, on prend l'avantage. », Arnold Harberger

Arnold Harberger 300x220

Arnold Harberger et la charge fiscale excédentaire

Guide des grandes théories économiques

 I. Les grandes écoles de pensée  II. Les systèmes économiques III. Les principaux cycles économiques
 L’économie classique Le capitalisme libéral L'économie Keynésienne normative
 Le Marxisme Le socialisme de marché Le monétarisme
 L'économie Keynésienne positive La planification centralisée La courbe de Phillips
 La Synthèse Néoclassique Le mercantilisme L'hypothèse du revenu permanent
 L'école Autrichienne La thérapie de choc Les attentes rationnelles
 Le consensus de Washington La cohérence temporelle
 L'accélérateur financier
 L'hypothèse d'instabilité financière
 Le prêteur en dernier ressort
  IV. Les théories de la croissance et du commerce
 V. L'individu et l’État dans l'économie VI. Les théories sur les marchés
La croissance néoclassiqueLa recherche de rente L'efficience du marché
La théorie de la nouvelle croissanceLe choix rationnel La main invisible
La destruction créatriceLes droits de propriété Le marginalisme
Le capital humainL'incidence fiscale La tragédie des biens communs
L'autorité de la loiLa charge fiscale excédentaire La sélection adverse
La loi d'okunL'économie de l'Offre L'aléa moral
Les limites de la croissanceL'effet d'éviction
L'avantage comparatifLe choix Public
Le modèle Heckscher-OhlinLa théorie de l'utilité escomptée
Le commerce international: Théorie de Paul Krugman
La théorie des perspectives
La zone monétaire optimaleLa théorie des jeux
L'impossible trinitéLe principe pollueur-payeur
La parité de pouvoir d'achat

 

Retrouvez plus de définitions dans notre rubrique Lexique économique


Lexique économique : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


Auteur de l'article :

Benoist Rousseau est diplômé de l'université Paris-Sorbonne en histoire économique contemporaine et de la Certification Professionnelle des Acteurs des Marchés Financiers de l'AMF. Il a été professeur d'histoire pendant 12 ans avant de devenir trader en compte propre. Ancien Conseiller en Investissements Financiers, il est aussi écrivain. Son ouvrage "Devenez Trader Pro" est numéro 1 des ventes dans la catégorie bourse depuis de nombreux mois. Intervenant régulier sur TV Finance et divers médias, il est suivi par plus de 150.000 personnes sur les réseaux sociaux.

Aucun Commentaire pour La charge fiscale excédentaire Soyez le Premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Avertissement : Le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker. Il ne convient donc qu'à des personnes expérimentées ayant les moyens financiers d’assumer un tel risque. Se rappeler qu'on trade uniquement avec de l’argent dont on n’a pas besoin. Les vidéos et les articles de ce site n’ont qu’une portée pédagogique et informative, ce ne sont pas des conseils en investissement ni une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d'investir dans un produit financier afin qu'il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale.